Déréliction

Déréliction

Comment les écrans bouleversent les rapports familiaux (Le Figaro)

Je ne peux lire que le tout début de l’article (réservé aux abonnés du Figaro, ce que je ne saurais être…), mais j’imagine très bien le « fond » de la chose, qui relève de la découverte de le Lune : les parents sont les premiers à être « addicts » à leurs écrans (petits, moyens et grands), leur « vie » s’y absorbe de plus en plus totalement, ce qui est on ne peut plus logique, puisqu’il ne leur reste à peu près rien d’autre que la consommation du factice, le flux des pseudo « événements », le mensonge généralisé, et la roue infinie des processus pour avoir l’impression d’exister. Ils sont donc bien mal placés pour faire la leçon à des enfants que de toutes les façons ils n’éduquent pas, ou si peu.

L’hypocrisie règne sans limite ici comme partout. Et l’incontinence puérile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.