De l’effondrement

De l’effondrement

Le rapport choc sur le grand malaise des policiers et des gendarmes (Le Figaro)

« Si les termes employés peuvent varier (“malaise”, “mal-être”, “perte de sens”, “démotivation” et “découragement”), les forces de sécurité intérieure traversent incontestablement une véritable crise, qui met en péril le bon fonctionnement du service public. »
Les policiers et gendarmes auraient le sentiment de « pédaler sur un vélo qui n’a pas de chaîne ».
Etc.

Ces gens me font rire (jaune).
Tout le service public s’est effondré depuis déjà un temps — comme les services privés du reste ; il n’y a que l’illusion, une forme d’agitation, la volonté de ne pas voir, de ne pas savoir, et quelques bouts de ficelle qui fassent encore « tenir », en apparence, notre société ; qu’une simple pichenette fera s’effondrer effectivement, sans reste, et sombrer dans un chaos à certains égards inédit. Tôt ou tard. Ce n’est plus qu’une question de circonstances.

D’autre part, les forces de l’ordre pédaleront toujours avec efficacité (les 80 km/h…) chaque fois que cela ne concernera que la partie de la société qui croit encore qu’elle existe, celle qui se soumet à tout. Leur duplicité est complète, on peut même dire, désormais : institutionnelle.

Hier, je rencontrais l’expert désigné suite au cambriolage de mon appartement en ville. Un connaisseur. Que n’ai-je entendu ! Sur le niveau du recrutement, de la formation, des compétences opérationnelles des policiers et gendarmes ; sur leurs insuffisances, leur indisponibilité organisée, leur inutilité ; et parallèlement sur l’évolution dramatique de la situation réelle en terme de délinquance, sur la hausse constante du niveau de délit qu’on ne traite plus du tout et condamne encore moins ; etc.

Si l’on veut un rapport sur ce sujet, ce n’est pas aux « parlementaires » qu’il faut le demander (encore une « profession » devenue un refuge pour les déclassés, déculturés, dé-tout, qui pullulent au sein de notre population, que notre « éducation », notre instruction publique, et la vie merveilleuse des zombies connectés produisent par fournées industrielles depuis des lustres), c’est à ce type d’homme de terrain lucide (il en reste, on se demande comment) qu’il faut le commander !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.