Propaganda

Propaganda

Audin était un traître totalement contaminé par une idéologie mortifère et délirante — qui pis est dans sa version la plus terrible : celle de la grande époque stalinienne —, il a contribué, serait-ce indirectement, au massacre de ses concitoyens innocents et il a comploté contre son pays.  « A la guerre comme à la guerre », et celle-là qui nous était faite était particulièrement infâme, du fait de nos adversaires qui avaient fait le choix délibéré du terrorisme aveugle et de la guerre aux civils — il a eu le sort qu’il méritait.

Néanmoins, comme de juste et comme un seul homme, tous les médias se sont fendus à ce sujet d’un long panégyrique — rien de « controversé » ou de controversable chez ce jeune stal, traître déterminé et assumé à sa patrie et à ses concitoyens —, c’était une ode empathique et lacrymale à souhait, s’étalant longuement et se vautrant voluptueusement dans les délices de la repentance au titre de la victoire de la « Vérité », la seule, la leur, celle de leurs obsessions idéologiques, de leurs faux-semblants, de leur biais grossiers et de leurs mensonges systémiques pour cause de revanchisme sans fin à l’endroit du réel, d’antagonisme rabbique à celui de toute pensée qui s’en soucie tant soit peu. En profitant sans limite ni vergogne de leur monopole de la parole, de leur mainmise quasi complète sur tous les canaux de diffusion. Comme d’habitude.

Un jour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.