Afficher le sujet - Réconciliation

Réconciliation

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Messages: 1376

Re: Réconciliation

24 Août 2017, 13:13 Message

Cher Didier, je ne cherche nullement à être l'anti-heideggerienne de service, et je n'ai pas attendu les écrits "nazis" pour être réfractaire à cette philosophie et pas du tout pour une quelconque prévention spécifique. Ma "surdité" à cette philosophie tient à la volonté d'hermétisme, non parce que elle est hermétique, mais parce-que qu'elle n'induit pas pour moi de conséquences pratiques, d'attitudes de pensée que je pourrais intégrer. Elle a le défaut pour moi de produire un hermétisme que je dirais "négatif", qui 'est dissuasif.

Je trouve digne d'intérêt la critique philosophique elle-même, car Milner ne s'en tient pas à sa cohérence possible avec le nazisme, pour le coup pas visible au premier coup d'oeil, mais au fait qu'elle ne serait pas novatrice, et qu'en fait le langage utilisé tiendrait en quelque sorte à masquer ce fait. Milner va même jusqu'à attribuer à Heidegger une volonté de destruction du langage afin de préparer une époque constructiviste déconstructiviste.

Je suis désolée de recouvrir votre fil (mais je ne pense pas que ce soit le cas) , tel n'était pas mon intention. Cela fait plusieurs jours que je pensais à cette video mais ne voulais pas provoquer un mauvais débat, j'ai pensé un moment d'ailleurs la poster en privé.

Puis entre temps j'ai eu l'occasion de regarder des videos traitant de la connaissance, de ce qu'est la réalité, du quantisme. Je suis loin d'avoir une quelconque maîtrise du sujet, ayant été nulle en mathématiques. Pourtant j'entr'aperçois quelque chose, dans les avancées scientifiques et leurs théorisations par des scientifiques de haute volée, qui permettraient de sortir des paralogismes inhérents à la philosophie établie qui dépend aussi de l'état des sciences. C'est ce qui finalement m'a motivée à poster ici comme introduction à cette nouvelle ébauche de perspective. Je posterais ces vidéos sur un fil plus adéquat. (Il s'agit d'extrait de conférences du mathématicien Alain Connes)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

24 Août 2017, 13:44 Message

Chère Jeanne, soyez certaine que je n'ai pas mal pris votre intervention sur ce fil, même si j'y ai réagi, par la force des choses.

Je comprends votre "objection", sur "l'hermétisme" de cet auteur, qui est une réaction commune au premier abord. Mais Levinas (qui, de son propre aveu, ne serait pas ce qu'il est sans Heidegger...) ? Et tant d'autres qu'on n'accuse pas ainsi, bien qu'ils soient infiniment moins riches et "justifiés" dans leur "jargon" ? Kant était-il si "lisible" lors de la parution de sa Critique ? Et Platon, qui recourt au mythe dès qu'il s'agit d'aborder le cœur des choses ? Etc.

Que dire sans s'étendre de trop ? Qu'il y a d'abord un grand problème de traduction : Heidegger est un virtuose de sa langue, laquelle possède de grandes possibilités, qui ne recouvrent qu'en partie celles de la nôtre. Ensuite, et plus essentiellement, que Milner enfourche une facilité vicieuse : le "langage" difficile de ce penseur ne masque pas la banalité de sa pensée, c'est de toute évidence, si l'on est tant soit peu loyal, le contraire. C'est lamentable de sa part, et... démagogique. Tout est dans tout : on connaît la chanson. Du reste, où a-t-il vu que Heidegger prétendait "innover" ? C'est tout l'inverse, et tout l'objet de sa "déconstruction", si dévoyée ensuite par tous les petits marquis, notamment Français, de la philosophie de comptoir.

Lorsque ses amis musiciens (accessoirement aristocrates de premier ordre) n'arrivaient plus à suivre Beethoven dans ses derniers quatuors, celui-ci leur rétorqua (c'est du Ludwig van...) : "vous comprendrez plus tard". Et il avait raison : ces œuvres sont l'un des sommets de la musique occidentale, et la référence de presque tout ce qui s'est fait ensuite de cet ordre. Parce qu'au-delà de leur créateur, elles accomplissaient quelque chose de plus grand que ce dernier, qui le savait comme il savait que la dictée (l'histoire) passait par lui.

C'est un peu, mutatis mutandis, ce que l'on peut dire des traces laissées par le chemin de pensée de Heidegger ("Wege, nicht Werke" : des chemins, pas une œuvre, mis en tête de l'édition intégrale de ses écrits). Si l'on veut pénétrer le massif, Jean Beauffret (et surtout pas ses épigones !) est un beau véhicule, qui privilégie toujours la claire simplicité de notre langue, "qui explique" ce qu'elle traduit (quand elle est maniée par des gens réellement cultivés). Et commencer par n'importe quel texte, au fond. C'est un peu comme les quatuors sus nommés : si l'on aborde la musique par eux, plutôt que par les quatre saisons de Vivaldi (que j'aime et estime fort, ne pas se tromper), ce sera plus difficile, il faudra plus de persévérance. Quand bien même on aura appris pour commencer à aimer la symphonie du Nouveau Monde ou celles de Beethoven lui-même, il y a fort à parier que l'escalade de ces sommets sera toujours un peu ardue. Et pourtant : si l'on tire les brins des quelques rares et brefs passages qui, ici ou là, vous ont touché ou intéressé au sein d'un ensemble qui paraît confus et complexe, pour revenir régulièrement tirer avec patience ces brins, pour petit à petit élargir le domaine de ce que l'on entend et qui vous parle, jusqu'à finir par découvrir la structure de l'ensemble, son unité, sa facture, sa tonalité, et plus profondément la confession intime qui s'y livre, et qui nous ouvre notre propre âme, alors...

Messages: 1376

Re: Réconciliation

24 Août 2017, 21:15 Message

Cher Didier, on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif :!: :-?

Messages: 221

Re: Réconciliation

24 Août 2017, 23:30 Message

Jeanne a écrit:Je trouve digne d'intérêt la critique philosophique elle-même, car Milner ne s'en tient pas à sa cohérence possible avec le nazisme, pour le coup pas visible au premier coup d'oeil, mais au fait qu'elle ne serait pas novatrice, et qu'en fait le langage utilisé tiendrait en quelque sorte à masquer ce fait. Milner va même jusqu'à attribuer à Heidegger une volonté de destruction du langage afin de préparer une époque constructiviste déconstructiviste.


Désaccord total avec vous ce point chère Jeanne. L'intervention de Milner m'a ouvert les yeux dans un sens contraire à vos propos.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

28 Août 2017, 16:56 Message

Toujours Jean Greisch, dans une étude connexe ; une introduction qui invite à lire la suite...

Image


(Je précise qu'à mon sens, a priori, une "théologie philosophique" est une contradictio in terminis...)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

2 Septembre 2017, 16:19 Message

Très remarquable disque, et d'un très remarquable pianiste, au programme rare, étonnant.

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2546

Re: Réconciliation

2 Septembre 2017, 18:12 Message

Je prends note. Merci.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

7 Septembre 2017, 13:29 Message

Toute grande question n'appelle pas à une réponse, mais à une décision.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

7 Septembre 2017, 16:54 Message

Annexe : il est temps de s'aviser, en Occident, que le fondement est par définition lui-même le sans-fond. On peut en tirer deux conclusions diamétralement opposées...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

8 Septembre 2017, 08:14 Message

Qui a dit abscons, d'une fausse complexité, et incompréhensible ?

Image

Image

Image

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

13 Septembre 2017, 11:02 Message

Extraits de Du "non-autre" au "tout autre", Jean Greisch

Image


Image


« Les chemins de pensée abritent en eux cette ressource secrète : nous pouvons aller sur eux en marchant en avant aussi bien qu'en arrière ; mieux encore : le cheminement qui recule, seul, mène de l'avant. » Heidegger, Acheminement de la parole.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

19 Septembre 2017, 09:19 Message

« Non-aliud est non aliud quam non aliud » (Nicolas de Cues)
« Le Non-autre n'est autre que le Non-autre »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2546

Re: Réconciliation

19 Septembre 2017, 10:39 Message

Ah !... Nicolas de Cues... Denis l' Aéropagiste... Mon Dieu, que la Source parait lointaine et enfouie !... Elle est là, immédiatement disponibe... Juste, peut-être, une feuille d'automne la recouvre-t-elle, afin que son éclat n'aveugle pas trop les aveugles. Bonne journée à vous, Didier, ainsi qu'à chacun.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Réconciliation

20 Septembre 2017, 08:31 Message

Vous êtes décidément surprenant, cher Éric : ne voyez-vous pas que cette parole du Cusain, cœur de sa théologie, pourrait être considérée comme l'une de ces (apparentes) "tautologies" archétypiques du fameux… M.H. ? Le sol, pour parler comme ce dernier, depuis lequel elle s’établit est, à première vue, différent : ici, la foi en contexte médiéval tardif (et plus que troublé historiquement), là, la phénoménologie en tant que quête de l’invisible dans le visible, de « ce qui se montre en se cachant » (l’œuvre d’art…), en reconsidérant de fond en comble la position de l’homme (comme Da-sein). En des temps pas moins troublés… Et, à la fin des fins…

Sous un autre angle : pour ceux que passionne la dimension « épochale » de l’histoire, et qui recherchent en son sein des « points » (de rupture, de bascule, de retour…), Nicolas est un sérieux problème : il devance Copernic et Galilée, sans la moindre difficulté, retrouvant par là comme naturellement ce que les Anciens considéraient communément, voire, quand ils s’en occupaient, très précisément (le bâton et son ombre pour déterminer la distance de la Terre au Soleil…) ; et pour autant il n’effectue pas de « révolution copernicienne »… Les liens de cause à effet, avec toute la modernité qui est censément charriée par là « de fil en aiguille » (serait-ce une expression fautive, ou triviale ?), s'en voient sérieusement ébranlés : à tout le moins, il faudrait « reprendre à nouveaux frais » ce que l’on ne ressasse que trop, sous mille formes depuis maintenant plusieurs siècles…

Il faut penser contre soi, et contre Lowith, Schmitt, etc. — sans amoindrir en rien leurs apports. Avec, par exemple, Hans Blumenberg, dont je recommande le livre intitulé « La Légitimité des Temps modernes »

Pour illustration et si l’on ne connaît pas, voici deux extraits de notre étonnant Nicolas (tirés de la Docte ignorance, que je lis en ce moment) :

« Bien que le monde ne soit pas infini, il ne peut cependant pas être conçu comme fini, puisqu'il lui manque les termes entre lesquels il serait enclos. Par conséquent, la terre, qui ne peut pas en être le centre, ne peut pas être privée de tout mouvement. En effet, il est nécessaire qu'elle soit mue de façon telle qu'elle soit mue infiniment moins. Comme donc la terre n'est pas le centre du monde, de même la sphère des fixes n'en est pas la circonférence, bien que, si l'on compare la terre au ciel, la terre paraît plus proche du centre et le ciel de la circonférence. »

« Il résulte de tout cela que la terre se meut. Et puisque du mouvement des comètes, de l'air et du feu, nous savons que les éléments se meuvent, et que la lune [se meut] de l'Orient à l'Occident, moins [vite] que Mercure ou Vénus ou le soleil et ainsi de suite, il s'ensuit que la terre se meut moins que tout le reste, et cependant elle ne décrit pas, comme une étoile, un cercle minimum autour du centre ou du pôle, pas plus que la huitième sphère ne décrit un [cercle] maximum comme on vient de le démontrer. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2546

Re: Réconciliation

20 Septembre 2017, 08:46 Message

Grandiose développement dont je vous remercie, cher Didier... en vous priant de bien vouloir m'excuser de me sentir, très humblement, chez moi, en méditant les apophtegmes ou les mystiques rhénans alors que votre M.H. me laisse froid (mais, encore une fois, je suis d'une mauvaise foi insigne puisque je le connais si peu et si mal) Que voulez-vous, cher ami, mon éducation est faite...

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante