Afficher le sujet - Projet anthropologique

Projet anthropologique

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

24 Janvier 2017, 09:14 Message



Malgré deux trois conneries de meeting...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

27 Janvier 2017, 19:13 Message

Ou plutôt projet zoo... zooanthropo... anthropozoo... enfin bref :

Des chercheurs créent pour la première fois des embryons mixtes humains et porcins (Huffington Post)

« Bruce Whitelaw, professeur de biotechnologie animale à l'Université d'Edinbourgh au Royaume-Uni, estime que ces travaux sur les embryons chimères humains-porcins, à laquelle il n'a pas participé, sont "emballants" car "ils ouvrent la voie à des avancées importantes" dans ce domaine. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2614

Re: Projet anthropologique

27 Janvier 2017, 19:55 Message

...ou la même chose sur Le Figaro. N'allez pas croire que vous disposez de plusieurs journaux.

Messages: 1414

Re: Projet anthropologique

27 Janvier 2017, 21:54 Message

Texte fondamental :

La morale de cette histoire,
La rirette, la rirette,
La morale de cette histoire,
C'est qu'les hommes sont des cochons (bis)

Messages: 224

Re: Projet anthropologique

28 Janvier 2017, 12:22 Message

La citation du PDG de Cap Gemini est parfaite. Elle clôt la boucle : le capitalisme de la technosphère trans-civilisationnelle réalise ce dont les maoïstes chinois et le polpotistes cambodigiens avaient rêvé sans parvenir à le réaliser pleinement et durablement : l'abolition de l'individu dans le collectif, pour le dire simplement. Tout le communisme, projeté sur l'Orient n'aura été rien que cela : le fourrier de ce capitalisme-là, celui de Facebook, d'Apple, de Twitter et des autres qui s'est donné pour mission de s'engraisser sur l'effacement de la vie privée, du libre choix et de la dissidence individuelle. Le communisme du vingtième siècle avait pour mission historique de préparer le terrain à Cap Gemini et à Facebook : il fallait casser les cadres anciens, "féodaux", hérités, pour aligner les personnes sur un plan unique mono-contrôlé (ce qu'ils appellent "l'écosystème technologique et de communication") où tout l'humain fonctionne comme un rat consommateur normé dans l'indifférencié (tous vos amis se valent sur Facebook, y compris ceux que vous ne connaissez pas, comme dans le communisme où chacun avait "des amis qu'il ne connaissait pas"); et ce concassage de l'existant, cette indispensable tabula rasa, préalable incontournable à l'installation de Facebook et de Google, ces travaux de terrassement préparatoires, ce fut, à l'est de l'Europe, le communisme qui en fut l'outil.

Cette citation est parfaite aussi parce qu'elle pose le caractère trans-historique, voire méta-historique de cette évolution: "petite parenthèse dans l'histoire", ce qui situe exactement l'échelle de l'opération. L'abolition de la propriété privée par le communisme s'est heurtée à de grandes difficultés; alors la question a été contournée et c'est par le bout de l'abolition de la vie privée qu'elle a été reprise par "les hommes qui ne savent plus l'histoire qu'ils font".

Avatar de l’utilisateur
Messages: 99

Re: Projet anthropologique

7 Février 2017, 18:06 Message

Un TD particulièrement insupportable ce matin....

Pour le (dé)formateur, les genres (homme/femme) devaient être éradiqués dans un futur proche, voilà l'objectif.

Image

Au fait, Q pour "Queer" et I pour "Intersexuel"....A quand les catégories Z et P ?
"Où le secret commence, commence aussi le pouvoir réel" H. Arendt, Le système totalitaire

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

8 Février 2017, 10:09 Message

Langage automatique et raison raisonnante : « Militante LGBT : "parler des différences biologiques homme/femme est un discours de haine" » (Dreuz)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

12 Juin 2017, 22:33 Message

Les États-nations, c’est du passé. L’avenir est aux villes organisées en réseaux internationaux (World Economic Forum, par Fdesouche)

« Les États-nations apparaissent comme étant de plus en plus démodés et même dangereux. Certains sont carrément belliqueux et menacent de déclencher des guerres catastrophiques. Alors que certains États-nations montrent des tendances néo-impériales, le pouvoir et l’influence de la plupart sont en déclin. La construction des nations, une expérience de 369 ans, est en train d’échouer, la plupart des États-nations ne parvenant pas à faire face aux grands défis mondiaux de notre époque, notamment les changements climatiques, les migrations forcées, le terrorisme, les pandémies et d’autres encore.

Ce sont les villes, et non les États-nations, qui vont décider de notre survie. Pourquoi ? Pour commencer, la moitié de l’humanité y vit actuellement, ce qui constitue un contraste frappant avec la plus grande partie de l’histoire humaine lorsque moins de 1% de la population mondiale se rassemblait dans des agglomérations. Et l’urbanisation se poursuivra : les deux tiers de la population mondiale seront des citadins d’ici 2030. Aujourd’hui, les villes disposent des deux tiers du PIB mondial : elles sont des merveilles d’innovation et les moteurs de la prospérité. Les villes sont ouvertes, plurielles et cosmopolites, tandis que les États-nations sont fermés, hostiles à l’immigration et étroits d’esprit.

La bonne nouvelle, c’est que de nombreuses villes sont en train de monter en puissance au moment où les États-nations décrochent. Il y a déjà plus de 200 réseaux interurbains dans le monde qui font campagne pour de nouveaux programmes en faveur des villes. L’un des plus éminents, Villes Unies et gouvernement local, cherche à promouvoir la connectivité entre les villes et à agir en leur nom. Une nouvelle coalition appelée le Parlement mondial des maires exhorte également les villes à profiter partout de la révolution de la décentralisation. Après tout, les villes n’ont plus besoin d’attendre et de demander la permission pour exercer leur souveraineté urbaine. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

27 Juin 2017, 11:59 Message

Image

Messages: 3089

Re: Projet anthropologique

30 Juin 2017, 14:12 Message

Record de vitesse au Bundestag

La proposition de loi sur le « droit de se marier pour les personnes de même sexe » a été mise à l’ordre du jour du Bundestag à 8h ce matin.

A 8h05 la loi était présentée aux députés.

A 8h58 commençait le vote nominal.

A 9h03, la proposition de loi était adoptée, par 393 voix contre 226 et 4 abstentions.

(Selon les médias allemands, Angela Merkel a voté contre la loi à laquelle elle ne s'opposait plus...)

On n'arrête pas le progrès mes amis. Je crois que devant un tel empressement servile il ne nous reste plus qu'une seule planche de salut qui est la lecture de l'oeuvre de Philippe Muray.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 301
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Projet anthropologique

3 Juillet 2017, 12:44 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 2614

Re: Projet anthropologique

3 Juillet 2017, 13:26 Message

Chère amie, voilà déjà longtemps que j’affirme que la jonction entre les couveuses sophistiquées qui permettent de garder en vie des prématurés toujours plus jeunes :) et l’utérus artificiel, cher au professeur Altan, adviendra bien plus tôt que l’on ne le pense. En toute modestie, je me reconnais un certain talent pour anticiper la connerie humaine. Un jour que vous le souhaiterez, je pourrai vous faire l’hymne à la véritable libération de la femme, celle qui la rendra à sa pleine humanité en la déchargeant — enfin— des tourments de la bestialité qui la tiennent depuis la nuit des temps. Le discours est toujours prêt avant la réalisation technologique qu'il est chargé de justifier, c'est une loi. Les douleurs de l’enfantement seront alors à ranger au rayon de la guerre du feu. J’ajoute que — puisque l’humanité est une et égale —cette césure majeure dans l’histoire du progrès et de l’humanité (celui-ci se confondant avec celle-là, il va sans dire) établira — enfin — les hommes dans leur droit à enfanter en toute virilité, je veux dire dans l’exemption — enfin — de la femme. J’interdis à quiconque de se moquer, je suis convaincu que les petits enfants d’aujourd’hui reconnaitront, dans leur âge mûr, la clairvoyance du pauvre vieux chaman malouin.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 301
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Projet anthropologique

3 Juillet 2017, 23:56 Message

Eric Veron a écrit:Les douleurs de l’enfantement seront alors à ranger au rayon de la guerre du feu.


Certaines discussions que j'ai pu avoir avec des jeunes femmes et mères me font dire que c'est déjà le cas, au moins en partie... Dans nos contrées, il ne se trouve plus grand monde à vouloir traverser l'épreuve du feu, semble-t-il. ;)

Je crois le chaman malouin que vous êtes, cher ami, et je vous prierais bien volontiers de nous confier cette hymne à la véritable libération de la femme auquel vous songez. Je serais très curieuse et intéressée de le lire.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

7 Juillet 2017, 07:58 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

19 Août 2017, 07:47 Message

Enfants transgenre : quand le soin devient maltraitance (Bd Voltaire)

« La conclusion des thérapeutes confirme celle du bon sens : un traitement invasif et trop précoce de la dysphorie de genre qui serait diagnostiquée chez des enfants est une maltraitance.

Bien évidement, les rageux des lobbys LGBT outre-Atlantique ont dégainé anathèmes et invectives et dénoncé la nature non scientifique et résolument transphobe de cette publication : le réel, ce fasciste, doit céder le pas aux caprices de tous ces idéologisés. Lyssenko fait des émules.

Les maltraitances médicales existent et doivent être identifiées et éradiquées. Les plus pernicieuses sont celles qui sont pratiquées inconsciemment par des médecins et chirurgiens persuadés d’user de la meilleure ou moins mauvaise méthode, validée par un protocole que l’inertie ne veut pas remettre en cause. »


Le "bon sens" essaie bien, ici et là, très marginalement, de pointer le bout de son nez, mais il n'a aucune chance : il n'est pas tendance.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

23 Septembre 2017, 08:07 Message

PMA-GPA : la mise en garde de Michel Onfray (Nouvelles de France)

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2614

Re: Projet anthropologique

23 Septembre 2017, 09:37 Message

De nombreux articles sur le sujet, crucial au sens propre. Pour ma part, j'ai retenu celui-ci :
François-Xavier Bellamy: «PMA pour toutes, dernière frontière avant le transhumanisme» Le FigaroVox le 16/09/2017 à 13h48

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15153

Re: Projet anthropologique

10 Octobre 2017, 13:29 Message

Signalé par l'ami Éric :

«La rentrée politique de Marlène Schiappa, alias «Big mother», s'annonce très chargée» (Le Figaro)

Par Anne-Marie Le Pourhiet

« Madame Marlène Schiappa a fait une rentrée fracassante en nous annonçant à grand renfort médiatique que la loi française dite "bioéthique" devrait reconnaître en 2018 un droit à l'immaculée conception aux femmes célibataires et lesbiennes en mal d'enfant que la relation physique avec le sexe opposé indispose. Le calendrier annoncé a ensuite été tempéré par le gouvernement. Mais la secrétaire d'État a aussi assuré que l'exécutif allait s'attaquer aux "violences obstétricales" et même faire réprimer pénalement, en plus des harcèlements moral et sexuel déjà incriminés, le "harcèlement de rue".

Parallèlement l'on nous impose aussi une campagne contre les "violences verbales des parents", menée par les habituels croisés de "l'égalité entre parents et enfants" et de la "lutte contre la violence éducative ordinaire" dont l'amendement "anti-fessée" a récemment été censuré par le Conseil constitutionnel. Mais la trépidante ministre veut aussi s'attaquer aux budgets publics "genrés" trop favorables aux activités masculines, ainsi qu'à une campagne environnementale associant prétendument les femmes à des déchets!

L'intitulé du "secrétariat d'État chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes", dont le décret d'attribution indique qu'il s'occupe non seulement de parité et d'égalité entre femmes et hommes, mais aussi de "lutte contre la haine envers les personnes lesbiennes, gays, bi et trans", devrait faire bondir tout libéral qui aurait lu George Orwell et se souviendrait de sa description de la "police de la pensée" et de la novlangue imposées par Big Brother. Ce type de structure ministérielle rappelle en effet les ministères de la Vérité et de l'Amour de 1984. Proférer de copieux mensonges en guise de vérité officielle ; déverser le sectarisme au nom de la tolérance ; manier censure et répression au nom de la liberté ; déguiser le passe-droit en égalité ; maquiller la tyrannie égoïste en «justice sociale» et l'exploitation de l'autre en émancipation de soi: telles sont généralement les spécialités de ce genre d'officines. Le curieux attelage ainsi institutionnalisé du néo-féminisme et du militantisme LGBT ne s'explique que par le commun mépris du mâle hétérosexuel par les militant(e)s des deux causes.

Ladite structure a de surcroît été confiée par le chef de l'exécutif à une blogueuse "issue de la société civile" dont l'incohérence est particulièrement sévère et dont la «feuille de route» semble consister à proférer une énormité par jour. On ne s'étonnera donc pas que le ministre soit absolument incapable de définir ce qu'est le "harcèlement de rue", ni d'expliquer en quoi il diffère du harcèlement sexuel déjà réprimé par le Code pénal, ni d'établir comment la police française débordée pourrait constater et réunir les preuves de l'infraction proposée. Le Conseil constitutionnel avait dû censurer, en 2012, la première définition absurde et tautologique du harcèlement sexuel. L'on attend donc avec impatience le nouveau gloubi-boulga juridique censé nous délivrer du mâle.

La secrétaire d'État s'abstient aussi évidemment de nous préciser quels sont les « rues » et les quartiers essentiellement concernés par le fléau visé et quel est le type de population masculine coupable des grossièretés et incivilités dénoncées

La secrétaire d'État s'abstient aussi évidemment de nous préciser quels sont les "rues" et les quartiers essentiellement concernés par le fléau visé et quel est le type de population masculine coupable des grossièretés et incivilités dénoncées. Le multiculturalisme se doit d'innocenter toutes les minorités, y compris lorsque c'est l'une d'elles qui s'en prend à l'autre, comme la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne. Les ministères de la Vérité et de l'Amour ne nous diront donc pas pour quelle catégorie d'individus exactement les femmes qui montrent leurs bras et leurs cheveux sont des "putes". Ils ne se demanderont pas non plus si la pire violence faite à un enfant ne consiste pas à le priver délibérément de père et à mutiler ainsi sa lignée et son identité, ni si l'insémination artificielle et autres "droits reproductifs" ne comportent pas une part de "violence obstétricale" et surtout psychique. Les "heures les plus sombres de notre histoire" ne sont jamais opposées à une minorité quelconque, qui sera toujours considérée comme exclusivement opprimée, dominée, stigmatisée, discriminée, outragée et donc excusée et disculpée.

Sous la IIIe République, les républicains radicaux-socialistes s'opposaient au droit de vote des femmes, qu'ils taxaient de bigoterie, accusaient d'être gouvernées par l'émotion plus que par la raison et soupçonnaient de vouloir confondre l'isoloir et le confessionnal. Le bilan du néo-féminisme politique ne leur donne pas entièrement tort. Mais ce déferlement contemporain d'émotion, de compassion et de dolorisme niais et poisseux, doublé «en même temps» d'inquisition morale, d'hygiénisme et d'acharnement répressif, semble cependant davantage emprunté au néo-protestantisme anglo-saxon et scandinave qu'à l'héritage catholique latin. Régis Debray observe ainsi que l'Europe aurait glissé "de Florence à Stockholm". Effectivement, que peut-on imaginer de plus terrifiant que Savonarole, sinon une assistante sociale suédoise ou une sociologue américaine? Et voilà pourquoi nos lois sont mauvaises. »

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante