Afficher le sujet - Pataquès chez les Bienpensants

Pataquès chez les Bienpensants

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

25 Novembre 2017, 08:58 Message

Augsbourg (Allemagne) : un bar de gauche « en a ras-le-bol » des réfugiés gambiens [url](Augsburger Allgemeine par Fdesouche)[/url]

« Nous en avons complètement ras-le-bol. Ces types ne tiennent pas compte de nos conseils, ils sont extrêmement agressifs et nous ne pouvons plus les accepter. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

4 Décembre 2017, 12:48 Message

Au carré.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

6 Janvier 2018, 09:56 Message

...ou plutôt chez les déconstructeurs "MoiJe" :

Vive la Tabarnia libre et espagnole ! (Bd Voltaire)

J'ignore la réalité de l'importance de cette réaction, mais décidément, l'éclat de rire Murayesque reste une formidable réponse au spectacle grotesque et délirant de notre décomposition.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

3 Avril 2018, 08:31 Message

Scandale au Musée de Brooklyn : une Blanche a été nommée pour s’occuper de l’art africain ! (Delarue, Bd Voltaire)

« En effet, en quoi l’art des Lobi, des Gan, des Bamouns ou, pour remonter plus loin, des Dogons ou des Djenné est-il l’art des Afro-Américains ?

Et n’est-ce pas, justement, l’expression la plus aboutie du racisme que de prétendre qu’il faudrait un Inuit pour s’occuper de l’art esquimau, un Chinois pour les céramiques et les laques chinoises, un Français pour parler des cathédrales au Moyen Âge, etc. ?

Cette histoire n’est, hélas, qu’un pas de plus dans une ségrégation sociale qui explose et se répand chaque jour davantage dans nos sociétés occidentales. Paradoxalement, la mondialisation et la glorification du « vivre ensemble » n’auront produit que l’effet inverse : partout, c’est la revendication du repli sur soi qui prévaut. MON territoire, MA communauté, MA culture… Chacun son genre, chacun sa couleur… à chacun sa culture et ses études. Ici les auteurs homosexuels, et là ceux qui ne le sont pas, là les Noirs et là les Blancs. À chacun sa chasse gardée. Tout cela, bien sûr, au nom de la lutte contre le racisme ! »


***


L’état-major d’Act Up démissionne sous la pression jeuniste ! (Bd Voltaire)

« Le phénomène ne date pas d’hier : n’étions-nous pas tous censés être des "Juifs allemands", il y a de cela cinquante ans, en plein Mai 68 ? La liste des courses n’a, depuis, cessé de s’allonger. De la "lutte" du FHAR (Front homosexuel d’action révolutionnaire) à celle des LGBTQ ; en attendant le collectif AZERTY ? Sans oublier le fumeux concept de "l’homophobie" en particulier, et de la "phobie" en général, moulins à prières aujourd’hui déclinés à l’infini, de "l’islamophobie" à "l’hispanophobie" chère à Anne Hidalgo, maire de Paris, ville dont on ne saurait plus chanter, comme naguère, qu’elle est une "blonde".

Glissement sémantique dont la finalité est aussi à vocation judiciaire, la "phobie" en question – soit la "peur", si l’on en croit l’étymologie de ce vocable – étant désormais susceptible de vous faire traîner devant les tribunaux pour incitation à la "haine", soit deux concepts n’ayant strictement rien à voir l’un avec l’autre, mais permettant d’englober rétifs aux progrès sociétaux et sceptiques de tous bords quant à l’incessante apparition de nouveaux "droits" dans le même panier à salade.

De plus, cette "haine" se voit maintenant affublée de l’épithète "raciale", ce qui nous amène encore plus loin dans les limbes sémantiques ; être homosexuel ou immigré clandestin, handicapé ou chômeur en fin de droits, musulman ou transgenre ne relevant en rien de cette question "raciale" brandie à tous propos. Surtout lorsque les mêmes nous assurent que les "races" n’existent pas.

Mais quand les vannes de la dinguerie sont grandes ouvertes, comment s’étonner qu’elles puissent submerger ceux-là mêmes qui les ont ouvertes à grande eau ? Tout ça pour dire que les homosexuels, c’était quand même plus simple du temps de Jacques Chazot. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

19 Avril 2018, 12:49 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

4 Juillet 2018, 08:48 Message

Marlène Schiappa/Van Damme : les hommes sont-ils devenus obsolètes ? (Delarue, Bd Voltaire)

Énième article sur ce sujet en vogue, mais façon Delarue.

On note ceci, une des aberrations sans nombre de la modernité modernante — elle-même absurdité en soi et pour soi, Absurdité quintessentielle — et qui devrait appeler à une réflexion autrement approfondie sous peine, en effet, de risquer un retour caricatural du bâton (dont l'islam et le quart-monde envahissant se chargeront bien volontiers si nous en sommes décidément incapables, ce qui semble acquis désormais — cela, sans doute pour le plus grand soulagement, voire l'extase, de nos pauvres féministes hystériques ; et le plus grand malheur de nos égarés en tous genres) :

« Le thème commence à être en vogue au pays des gender studies (les États-Unis), où l’on attribue de plus en plus les tueries de masse au déclassement des mâles. On commence, d’ailleurs, à voir apparaître en réaction des sites qui prônent un retour à la virilité et à ses marqueurs, tel celui de Julien Rochedy, ancien président du FNJ, qui vient de créer Major. Mais "ces réactions masculinistes marginales font système avec un discours féministe militant sur une masculinité “toxique” qu’il conviendrait d’épurer, parfois doublé d’une tonalité carrément revancharde". Et Eugénie Bastié de citer l’ex-ministre de la Justice Christiane Taubira, laquelle déclarait récemment qu’ "il est temps que les hommes fassent l’expérience de la minorité".

Au-delà de ces outrances, le sujet suscite débats et interrogations. Ainsi le sociologue Marcel Gauchet qui constate que "la masculinité est passée d’un système d’évidences à une mise en doute systématique". D’autant, ajoute Eugénie Bastié, que "les hommes se retrouvent face à des injonctions paradoxales : une virilité caricaturale, réduite à sa seule dimension sexuelle […], notamment dans la pornographie et le monde ultra-compétitif de l’entreprise, tandis que le discours féministe domine partout ailleurs".

Reste l’ultime question : "La crise de la masculinité occidentale n’est-elle qu’une réplique sismique de la révolution sexuelle, vouée à s’éteindre d’elle-même, ou bien fait-elle craindre un retour de bâton qui s’exprimerait dans l’exaltation d’une masculinité primitive ?" »

Bastié, Taubira, Delarue, etc. : les femmes seules sont fondées à parler du problème de la masculinité, tout comme seul un Goldnadel peut parler comme il le fait de la submersion migratoire et de la destruction de l'identité française, ou une personne noire de racisme anti-blancs ? Signe encore que l'on marche sur la tête, que l'on a perdu non seulement toute liberté, mais encore toute possibilité d'intelligence avec toute culture, même élémentaire.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

11 Juillet 2018, 18:16 Message

« Race » : la génétique face à ses démons (Le Monde)

Contorsions sémantico-idéologiques du plus haut comique.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

18 Juillet 2018, 21:34 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

30 Juillet 2018, 13:08 Message

Ou "Sus aux blancs", au choix.

Au Québec, l’ogre antiraciste dévore ses propres enfants (Causeur)

« Il est fort à parier que les universités seront dans les premiers lieux affectés par cette guerre interne. Dans les prochaines années, des cas "d’appropriation académique" seront probablement dénoncés par le nouveau mouvement antiraciste. Du haut de leurs "privilèges blancs", les chercheurs ne pourront plus faire l’éloge des traditions ancestrales des peuples d’ailleurs. À ce moment, il sera impossible de ne pas trouver la situation cocasse, ou du moins très ironique… Comme on le sait, les chercheurs et professeurs en sciences sociales ont beaucoup contribué au triomphe du multiculturalisme. Leur responsabilité est entière dans l’imposition du nouvel ordre politico-moral. Mais il fallait y penser deux fois avant de nourrir la bête…

Réagissant à l’annonce du prochain spectacle de Lepage sur les rapports entre les blancs et les autochtones, le grand chef d’une tribu amérindienne du Canada a affirmé qu’il était temps que les "soi-disant spécialistes" et les anthropologues cessent de parler au nom de son peuple. Une manière de dire que les universitaires et les intellectuels de "race blanche" n’avaient plus de légitimité pour travailler sur des peuples autres que les leurs. Dans quelques années, certains en appelleront au boycott de Claude Lévi-Strauss… »

Lévi-Strauss est d'ores et déjà mis à l'index... depuis que l'on sait ce qu'il pensait de la fameuse "religion de corps de garde"...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

20 Août 2018, 10:51 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

30 Août 2018, 13:27 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

5 Septembre 2018, 10:51 Message

Devant les chasseurs, la RATP fait sa chochote… (Bd Voltaire)

« On apprend ainsi, ce matin, dans Le Figaro Économie, que l’ARPP, l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité, a demandé à Médiatransports, régie publicitaire de la RATP, de retoquer leur campagne publicitaire. En cause, l’affichage de la Fédération nationale des chasseurs dont le slogan est : "Les chasseurs, premiers écologistes de France." Par les temps qui courent, la RATP trouve l’affirmation un peu trop affirmative et a demandé aux porte-flingues de "nuancer" leur propos. Dont acte. Les chasseurs ont ajouté à leur slogan un point d’interrogation et deux astérisques en bas des affiches (signalant que c’est là le résultat d’un sondage RMC-BFM TV) placardées dans les métros de Paris, Lille, Toulouse, Marseille, Bordeaux et Lyon. Pour les autres, pas besoin de s’interroger.

L’argumentaire de l’ARPP (ex BVP, Bureau de vérification de la publicité) est croquignolet : "Le message publicitaire doit exprimer avec justesse l’action de l’annonceur en adéquation avec les éléments justificatifs dont il dispose" ; surtout, il doit être "proportionné à l’ampleur des actions menées par l’annonceur en matière de développement durable ainsi qu’aux propriétés du produit dont il fait la promotion". Sans rire.

Comme le fait remarquer un avocat sur Twitter, on ne sache pas que la RATP ait jamais vérifié si les gens se lèvent réellement tous pour Danette, ou si Afflelou est aussi fou que l’affirme Sharon Stone…

Le plus rigolo est que cette histoire intervient au moment où la FNSEA, le tout aussi puissant lobby des agriculteurs, s’en prend également aux chasseurs, non pour leur reprocher d’être d’horribles assassins de créatures innocentes, mais parce qu’ils n’en tuent pas assez ! »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Pataquès chez les Bienpensants

5 Septembre 2018, 12:53 Message

Une double question, néanmoins, si vous le permettez, cher Didier. Pour qui ? Pour quoi ? Non qu'en lui-même, l'aspect provocateur du slogan, me défrise, mais lorsqu'on lance une pareille campagne publicitaire (coûteuse !), il me semblait que l'on visait un public et un but. Quel public ? Les chasseurs ? Ils sont chasseurs. Les non-chasseurs ? Raisonnablement, je ne crois pas que ledit slogan leur soit une révélation susceptible de leur faire troquer les charentaises pour les Solognac. Les écolos ? C'est, bien sûr, eux que vise la provocation mais, à ce niveau, elle tient de la bataille de boules de neige dans la cour d’école. Le gouvernement ? La piteuse démission de M. Hulot après que le lobby des chasseurs s'était invité à une réunion sans qu'il y eût été invité, montre assez que celui-ci n'a pas besoin d’un affichage public pour avoir l'oreille des gouvernants. Quel but, alors ? S’affirmer comme communauté puissante avec laquelle il faut compter ? Ce serait un peu puéril et un peu vain. Alors ? Provoc pour provoc ? Onéreuse, la petite satisfaction d’amour propre. Alors ? Alors, je ne comprends pas vraiment.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

5 Septembre 2018, 14:44 Message

Rien de très compliqué, pourtant : la chasse et les chasseurs sont dans le collimateur d'un nombre croissant d'assoces et de groupes de pression, hyperactifs sur le mode du militantisme gauchistoïde, qui surfent allègrement sur l'air du temps (avec par conséquent l'appui de toute l'industrie médiatique) — tout en travaillant avec d'autres à une sourde "lutte idéologique" (lutte en vérité "culturelle", ou devrait-on plutôt dire anti-culturelle, anti-tradition, anti-héritage, anti-verticalité, etc. ; bref : revancharde) —, air du temps qui est bisounours et vegan en diable, qui est totalement défavorable à ces pratiques "d'un autre âge", violentes, meurtrières, que dis-je : du dernier primitif, d'un naturel insupportable, d'un instinctif intolérable. En un mot : fasciste.

Tout cela nous rappelle quelque chose...

Pour les organisations représentatives des chasseurs, l'enjeu est donc "l'opinion publique", et "l'image" de la chasse, ce qui se traite à à coup de com' (ou de contre-com') et d'habileté politique autant que publicitaire. Au moins pour ne pas se laisser liquider passivement (c'est David contre Goliath quoi que l'on dise sur la "force électorale" des chasseurs, qui est largement un mythe), et si possible pour renverser un peu la vapeur. Comme toute "bonne com'", elle se doit de s'appuyer sur une part de vérité ; et c'est bien le cas. Les organisations de chasseurs, à tous les niveaux (fédéral, régional, départemental, etc.) ont fait de très gros efforts ces dernières décennies, en bonne partie payants, pour réformer les pratiques cynégétiques, tant pour les adapter à une réalité (la disparition de la plupart du gibier, le mitage généralisé des zones de campagne, les dégâts de l'agriculture actuelle, etc.), qu'au point de vue de la sécurité, de la responsabilisation des chasseurs, et surtout de l'action pour favoriser au mieux le retour des espèces presque disparues en réaménageant les biotopes, ou en les protégeant. Les actions, sur ce dernier point, ne peuvent se faire le plus souvent qu'en collaboration avec les agriculteurs, ce qui n'est pas une mince affaire ; mais les résultats sont probants ici et là, et la chose fait des émules.

Pas question de dire que tous les chasseurs sont "éthiques" (pas même à l'arc...), qu'il n'y a plus de "viandards", qu'ils soient ploucs ou distingués, style Sologne (ils ne valent pas mieux), qu'on n'agraine plus ou ne libère pas du gibier d'élevage la veille de la chasse, etc. Mais les efforts sont réels, la prise de conscience itou, et les heures passées par les chasseurs à choyer tout ce qui environne la chasse proprement dite sont très nombreuses et très utiles à la connaissance des territoires comme à l'amélioration de la situation du gibier.

Il est donc justifié, et habile, de faire valoir l'évolution du rôle et de l'action du monde cynégétique sous l'angle "écologique". D'autant qu'en face, les contradictions, incohérences, ou inconsistances ne sont pas trop difficiles à souligner. Les chasseurs les appellent : les "escrologistes"... pas toujours tout à fait à tort ! Je voyais ces derniers jours ce pauvre Allain Bougrain-Dubourg asséner à la télévision, en réaction à cette campagne, des chiffres considérables de prélèvement pour certains oiseaux pourtant considérés par ailleurs en voie de disparition... sans que personne ne relève l'incohérence de la chose.

Pas de meilleur connaisseur d'un territoire et des animaux que le chasseur... qui a tout intérêt à préserver ce qui subsiste, et qui est viscéralement attaché, lui, à la "nature" (on voit par là qu'un tout autre débat pointe son nez, autrement intéressant). Et je vous invite à me suivre une fois, lors d'une chasse, pour voir les réactions d'hostilité, souvent haineuses, en tous cas dédaigneuses et dégoutées, de la part des quidams que l'on croise, en voiture ou en Decathlon, et qui sont très convaincus de leur bêtise : ils sont le Bien sans réplique, pavlovien, et savent avoir avec eux l'immense foule prisonnière de la grégaritude spectaculaire.

Messages: 121

Re: Pataquès chez les Bienpensants

5 Septembre 2018, 16:08 Message

Excellent rappel de la réalité, cher Didier !

(Je ne crois pas un seul instant à cette histoire du départ de N. Mulot motivé par la rencontre "imprévue" dans les couloirs avec les "représentants des chasseurs"...)

(Bis, j'espère que les services du nouveau Sinistre ont prévu de s'équiper de services à raclette)

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Pataquès chez les Bienpensants

5 Septembre 2018, 16:21 Message

Pour le moins, je vous aurai donné l’occasion de présenter la position des chasseurs, qui n'est que l'adéquation au réel et, cette fois ci, au réel le plus naturel. Vous le faites de façon convaincante en la resituant dans une perspective plus large. Je partage, bien évidemment, ce point de vue. J’ai suffisamment vécu dans une vallée reculée pour avoir pu vérifier tout ce que vous dites. Les chasseurs m’appréciaient, je crois ; je leur rendais service. Il n’y avait pas de sanglier abattu sans qu’ils viennent m’en offrir une pièce. Les écolos me détestaient ; je leur présentais la chasse comme une tradition, une filiation, une culture ancestrale pour ces familles qui vivaient là de génération en génération. Ils préféraient prendre l’avion pour aller s’extasier sur la culture des primitifs avec os dans le nez.
C’est sur l’efficacité du slogan « Les chasseurs, premiers écologistes de France. », dans le contexte d’adversité que vous décrivez, que j’ai des doutes.

Messages: 121

Re: Pataquès chez les Bienpensants

7 Septembre 2018, 15:47 Message

A voir ici -https://www.mesopinions.com/petition/animaux/decathlon-supprimez-rayons-chasse/40611

Par Sandrine OLIER

Pétition adressée à l'Enseigne Décathlon

Décathlon, vous n'en finissez pas de faire du bad buzz! Votre enseigne Décathlon d'Aubagne vend de la glu pour piéger les oiseaux et soutient implicitement le braconnage. Quant à celui de Nice, il invite au tir illégal des corvidés. En 2017, déjà, vous incitiez à tuer les oiseaux migrateurs en dehors des périodes de chasse.
Il est temps de revenir aux véritables sports !

Nous vous demandons de supprimer vos rayons "chasse". Pourquoi ? Parce que vous n'avez pas d'éthique et surtout LA CHASSE N'EST PAS UN SPORT !

«Dans un sport les deux camps doivent savoir qu'ils participent au jeu.»

Décathlon, redorez votre image en faisant la promotion du sport, le vrai ! Donnez-vous une éthique en défendant la vie, pas la mort.

Le boycott de votre chaîne de magasins est lancé, désormais, nous irons chez Sport 2000, Go sport ou encore Intersport!

Prenez conscience que des millions de Français sont opposés à ce loisir mortifère.

Supprimez vos rayons chasse ! En attendant, bye bye Décathlon !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17483

Re: Pataquès chez les Bienpensants

19 Septembre 2018, 18:35 Message

Petite précision (voir le dernier paragraphe) , trouvée dans la Revue Nationale de la Chasse, excellente lecture mensuelle ;) :

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante