Afficher le sujet - La civilisation du n'importe quoi

La civilisation du n'importe quoi

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

La civilisation du n'importe quoi

12 Décembre 2014, 13:35 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

13 Décembre 2014, 09:42 Message

Article inattendu, et juste :

Prononçons sans honte ce mot maudit : l’élitisme… (Bd Voltaire)

« En s’évanouissant, le peuple est-il donc passé de l’autre côté de la barrière ? Non, car ceux qui broient l’air vide du temps ne sont qu’une frange – immense, certes – des anciennes classes populaires. Restent tous les autres : tous les braves petits gens qui, muets presque toujours, sont les seuls à avoir gardé au fond de leur cœur le sens de choses telles que la patrie, la famille, le sacré, la mesure, l’honnêteté… – "la décence commune", disait Orwell.

Ils sont notre espoir. Sans eux, rien ne changera jamais. Les voilà, justement, qui commencent à bouger, à rompre le silence, à s’insurger contre le mépris infini dont les fausses élites les ont accablés. Mais ne nous leurrons pas : s’ils bougent, c’est parce que d’autres – un embryon de véritables élites – ont commencé à leur montrer le chemin.

Oublions le leurre égalitaire et son rabaissement par le bas. Revendiquons haut et fort le peuple. Mais les élites aussi. Prononçons sans honte ce mot maudit : l’élitisme. Laissé à lui-même, le peuple devient la masse bête et amorphe que nous connaissons. Il lui faut des élites – mais véritables. Il lui faut cette "aristocratie de l’esprit" qu’un Dominique Venner appelait de ses vœux. Sans eux, sans leur dévouement et leur action, rien ne pourra jamais être accompli. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

13 Avril 2015, 16:40 Message

Enceinte de quadruplés à 65 ans : "Ceux qui ont fait cela ne sont pas des médecins" (Le Point)

« À 65 ans l'Allemande Annegret Raunigk, mère de treize enfants et sept fois grand-mère, est à nouveau enceinte... de quadruplés. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: La civilisation du n'importe quoi

13 Avril 2015, 18:51 Message

Ce bon professeur est scandalisé, il prend la peine d'expliquer pourquoi il ne faut pas faire cela. Un gros éclat de rire ne vaudrait-il pas mieux ?

Messages: 295

Une ancienne ministre se confie

23 Avril 2015, 16:33 Message

Une ancienne ministre se produit à la télévision. Il faut bien se représenter qu'une part des rênes du pays ont été confiées à ça , que cette personne a eu à arbitrer des budgets de la santé de plusieurs milliards d'euros, qu'elle a eu des centaines de fonctionnaires sous ses ordres, et qu'elle a, entre autres décisions notoires, fait dépenser à la République des centaines de millions d'euros en vaccins inutiles. Voilà le genre de cas à qui l'on confie les destinées de la France. Et après ça la classe politiqe s'étonne que les Français n'aillent plus voter.


Lien de la vidéo :
http://bcove.me/1yq3qzjz

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

25 Avril 2015, 11:10 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

24 Juin 2015, 09:18 Message

Je maintiens que Consigny est un petit con, une icône de la fausse conscience modernante empêtrée dans ses contradictions intimes, il n'empêche qu'il écrit joliment (un avatar de son minois, sans doute) et nous apprend deux trois choses que je n'avais pas vu passer.

« Hier, à l'occasion de la fête de la Musique, nous étions dans Muray jusqu'au cou. La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a expliqué, souriante, positive, progressiste, que, cette année, elle avait voulu des « concerts participatifs », « pour que le public soit aussi acteur, et plus seulement spectateur ». Il fallait y penser ! Il me tarde d'assister aux concerts de la Philharmonie où le public pourra s'emparer des violons, hautbois et autres clarinettes pour marier son talent à celui des musiciens ! Que de belles symphonies en perspective ! Quel bonheur que d'être tous égaux à ce point ! Dans le monde de Fleur Pellerin, dans l'esprit de la gauche, il n'y a pas de génie, pas de faculté, pas d'aptitude particulière, et surtout il n'y a pas de travail, pas de compétence ni d'expérience : il n'y a que l'égale possibilité pour chacun de faire tous la même chose. Le chef de l'État s'est d'ailleurs félicité que la fête de la Musique soit celle « de tous et pour tous », quelque chose comme ça (il y avait presque plus de « tous » que de mots dans sa phrase). Mais après que l'artiste officiel de la Mairie de Paris et du magazine Elle (c'est pareil), JR, a repeint le Panthéon, où l'on croyait devoir sanctifier les grands hommes, de milliers de visages d'anonymes béats (et sans doute gentils, progressistes eux aussi, citoyens du monde), transformant ainsi un lieu par essence inégalitaire, glorifiant même l'inégalité, la démontrant, en tombeau « pour tous », comment s'étonner ?
Égalité réelle et folie dogmatique

C'est la fameuse « égalité réelle », celle des conditions, celle qui avale les mérites et les efforts, les dons et les prouesses, et jusqu'aux héroïsmes. C'est cette folie dogmatique, démentie sans discontinuer depuis cinq mille ans par les faits, selon laquelle nous serions tous à mettre strictement sur le même plan, et n'y serions-nous pas que l'État s'en chargerait. C'est ce négationnisme de la diversité humaine qui a conduit à l'horreur communiste, dont le Parlement français compte encore des sympathisants sans que cela n'émeuve. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

21 Juillet 2015, 13:02 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

22 Juillet 2015, 11:59 Message

En Irlande, distinguer “il” et “elle” est transphobe (Causeur)

« Boris Dittrich, ancien homme politique néerlandais et militant des droits de l’homme s’inquiète auprès de Libération : "On risque de condamner les enfants à des sentiments de stigmatisation, d’exclusion et de discrimination". Suivant sa logique, la prochaine étape dans la conquête des droits de l’enfant devrait donc être la possibilité pour un.e garçon/fille de quatorze ans d’aller se déclarer à la mairie pour devenir officiellement un.e fille/garçon.

Dans ces conditions, certains gamins pourraient s’amuser à "changer de sexe" juste histoire de faire une blague à leurs parents. Peut-être seront-ils eux aussi qualifiés de "transphobes", puisque non loin de l’Irlande, à Glasgow, on se tire même dans les pattes entre militants LGBTIQN-B2 : Les "drag queens" y ont été banni.e.s de la marche des fiertés car illes ou els3 "moquent et minimisent les difficultés des trans et des non-binaires dans leur lutte identitaire" lit-on sur Kaleidoscot, un bulletin d’information en ligne de la communauté. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

19 Août 2015, 08:30 Message

Onfray est tout sauf ma tasse de thé (euphémisme), mais, bon...


Messages: 3089

Re: La civilisation du n'importe quoi

19 Août 2015, 08:35 Message

Son athéisme est d'un ridicule mais il dit souvent des choses saines et pleines de bon sens.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

19 Août 2015, 09:16 Message

Note récréative : Cantines et religion : j’ai la soluce ! (h16)

« Pas question non plus de choquer nos amis écologistes : tout le papier sera systématiquement recyclé, de la photocopieuse aux mouchoirs en passant par les toilettes devenues mixtes. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme dans la bonne humeur et le vivre-ensemble. Bien évidemment, il n’est plus question de manger des animaux, ces derniers étant sacrés dans les religions animistes et cela pourrait choquer leurs défenseurs. Pour des raisons religieuses évidentes, fini les étouffe-chrétiens à la cantine ! Terminé l’alcool, puis ce qui n’est ni halal, ni kascher. Et quand le Carême et Ramadan tomberont au même moment, les cantines ne distribueront plus qu’un peu d’eau tiède le midi avec un filet de citron. Voilà du vivre-ensemble vraiment accommodant !

Enfin, puisqu’il faut tenir compte des différents impératifs religieux, les entreprises devront fermer le jeudi (qui est férié dans une partie des pays musulmans), le vendredi (qui est jour de prière), le samedi (parce que c’est shabbat), le dimanche (parce que c’est le Jour Du Seigneur). Pour les animistes, le lundi fera l’affaire, et le mardi sera consacré aux hindous, aux bouddhistes et aux confucianistes.

Et là, on touchera en France un stade de perfection rarement atteint dans la vie communautaire, puisque l’entreprise sera alors ce lieu magique où les gens se rencontrent une unique fois par semaine, le mercredi midi, pour manger un bol de corn flakes garantis bio sans gluten arrosés de lait de soja éco-conscient avant que tous repartent chercher leurs enfants ou rejoindre leur potager macrobiotique pour un après-midi de détente multiculturelle.

Bon, on le comprend : tout ceci est évidemment fort complexe à mettre en place. Heureusement, j’ai une autre solution.

Pour les aspects alimentaires, le plus simple est de proposer la même chose pour tous, dans le respect des religions et des interdits alimentaires habituels, bien sûr. Un porridge bio peut faire l’affaire. Les horaires seraient les mêmes pour tous, et pour faire plus simple, un repas unique mais roboratif suffira. Pour éviter les discriminations sexuelles qui commencent, on l’oublie très souvent, par le prénom, je propose qu’on ne désigne plus les gens que par un numéro, neutre. Et pour les aspects vestimentaires, pourquoi ne pas limiter les ennuis en imposant à tout le monde une même tenue, par exemple un joli pyjama rayé ?

Et là, je vous assure que le vivre-ensemble sera parfait, absolu, total ! »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: La civilisation du n'importe quoi

19 Août 2015, 11:52 Message

Je sens bien que Michel Onfray et Didier Bourjon ne se font pas tout à fait la même idée de l'être ;) mais pour ceux que l'extrait proposé aurait mis en appétit et qui disposeraient de temps, voici l'intégralité de la conférence donné à la librairie Mollat à propos de Cosmos

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

12 Septembre 2015, 21:30 Message

No comment. C'est juste trop hyper cool.

Image

Messages: 3089

Re: La civilisation du n'importe quoi

13 Septembre 2015, 10:29 Message

C'est de la pure schizophrénie ...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

5 Novembre 2015, 22:17 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17515

Re: La civilisation du n'importe quoi

3 Décembre 2015, 10:23 Message

Instagram inspire les prénoms des bébés (Le Figaro)

« Oubliez "Emma ou "Léo". Aux États-Unis, certains jeunes parents s'inspirent de leur smartphone quand il s'agit de choisir le prénom de leur enfant. Comme chaque année, le site Internet américain BabyCenter a demandé à 340.000 de ses utilisateurs comment s'appelait leur bébé né en 2015. Surprise: outre les prénoms classiques ("Sophia" et "Jackson" sont ceux les plus populaires cette année), un nombre croissant de jeunes Américains portent des noms de filtres Instagram, l'application de photos pour mobile de Facebook. D'après BabyCenter, les prénoms "Ludwig", "Juno", "Amaro" ou "Valencia" ont tous enregistré une forte hausse de popularité entre 2014 et 2015. La progression la plus impressionnante est celle de "Lux", dont l'utilisation est en hausse de 75 %. À noter qu'il ne s'agit pas d'un filtre Instagram mais du nom d'un outil permettant de régler la luminosité d'une photo. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 356
Localisation: Loire-Atlantique

Re: La civilisation du n'importe quoi

3 Décembre 2015, 11:42 Message

Image

Suivante

Retourner vers Modernité modernante