Afficher le sujet - La civilisation du n'importe quoi

La civilisation du n'importe quoi

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Avatar de l’utilisateur
Messages: 602
Localisation: Provence

Re: La civilisation du n'importe quoi

13 Octobre 2017, 17:31 Message

L’écriture inclusive, la nouvelle fabrique des crétin·e·s (Causeur)

"Au lieu d’introduire des écritures disruptives, on serait plus efficace d’expliquer que notre langue a une histoire, que le masculin ne l’emporte sur le féminin que dans la grammaire et que ce ne doit pas être le cas dans les domaines sociaux, que le genre neutre n’existe pas en français, qu’une pierre est de genre féminin, mais un caillou masculin. En outre, homo, ce n’est pas vir. Et, pour les plus grands, qu’une péripatéticienne, si elle peut être l’amie d’un péripatéticien, n’en est pas pour autant philosophe."

Avatar de l’utilisateur
Messages: 602
Localisation: Provence

Re: La civilisation du n'importe quoi

13 Octobre 2017, 19:25 Message

Image

* * *

"Il.le n’y a d’autre Dieu.éesse qu’Allah.a et Mahomet.te est son.a Prophéte.sse." (@RenaudCamus)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

26 Octobre 2017, 10:25 Message

«Tout casser pour se défouler» : bienvenue à la première Fury Room de Paris (Le Figaro)

« Ce mardi soir, la maîtresse des lieux, ancienne barmaid, repousse les vestiges de la séance de Flavia et Marie aux quatre coins de la plus petite des deux salles avant d'accueillir Arnaud et Céline, venus tester la séance ‘chaos'. Moyennant 60 euros, ces derniers ont jusqu'à une demi-heure pour détruire bouteilles, briques, verres, assiettes, claviers et écrans d'ordinateurs, meubles...

Comme tous les clients, les deux jeunes actifs - 28 et 26 ans - ont entendu parler de la Fury Room sur les réseaux sociaux. Mariés depuis un mois tout juste, ils sont là pour "tout relâcher" avant de bientôt quitter Paris pour Bordeaux. "On ne vient pas fêter notre anniversaire de mariage", rigole franchement Céline en enlaçant amoureusement Arnaud, "mais on adore s'amuser tous les deux. On est comme des enfants, on veut s'éclater!" »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

16 Novembre 2017, 08:38 Message

Cet Américain blanc «transracial» a décidé de se vivre comme Philippin (Slate)

« Ja Du est un Américain blanc –son vrai prénom est Adam– qui vit en Floride et se considère «transracial». Comme une personne transgenre, qui a une identité sexuelle différente de celle de sa naissance, une personne «transraciale» pense que son identité ethnique de naissance n'est pas la bonne. Dans le cas de Ja Du, il se définit comme philippin plutôt qu'américain.

Il conduit même un tuk-tuk rose, ces tricycles motorisés communs dans plusieurs pays d'Asie du Sud-Est, et explique qu'il se sent vraiment à l'aise dans cette culture. »


Mieux, un peu plus loin : « Le sujet du transracialisme est controversé aux États-Unis. La critique principale du concept est qu'il est malhonnête et insultant de se dire non blanc quand on n'a pas vécu les discriminations qui vont avec.

Dans The Root, une journaliste d'origine philippine se moque ainsi de Ja Du:

"Penser qu'on doit devenir une personne de couleur pour célébrer les personnes de couleur est le truc le plus blanc possible." »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2833

Re: La civilisation du n'importe quoi

19 Novembre 2017, 12:17 Message

Juste pour égayer le dimanche de la famille Bourjon.

Image
Le 12 septembre dernier, un robot a pris la place d'un chef d'orchestre.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

20 Novembre 2017, 09:25 Message

Je n'avais pas entendu parlé de "cela". Il semble bien que la chose existe ici ou là, Portella est un chroniqueur qui s'emporte volontiers, mais qui est sérieux. Sans doute n'est-ce qu'une passade sans lendemain de quelques guignols particulièrement allumés, mais... sait-on jamais ? En tout cas, un sacré symptôme !

L’Homo festivus se marie (avec lui-même) (Bd Voltaire)

« Moi, moi, moi, moi… et rien que moi, proclame l’Homo, la Mulier ou le Vir festivus, cette mutation anthropologique consistant, entre autres, à embrasser les égarements les plus saugrenus : depuis l’auto-mariage jusqu’à l’idéologie de genre, qui conçoit l’identité sexuelle comme une simple affaire de goût ou de choix personnel. Lorsque plus rien ne soutient le monde et la vie, lorsque tout s’enfonce dans le puits noir du non-sens, lorsque le nihilisme parvient à sa phase ultime, c’est alors, en effet, que le dernier homme envahit la Terre entière. »

Messages: 220

Re: La civilisation du n'importe quoi

2 Mars 2018, 20:50 Message

Les services de livraison du futur, ou la fin de la propriété privée (Riposte Laïque) (décriptant TF1)

Messages: 220

Re: La civilisation du n'importe quoi

4 Mars 2018, 17:34 Message

Jugé sexiste, le livre "On a chopé la puberté" ne sera pas réédité (msn via l'Express)

[...] Les éditions Milan ont décidé de ne pas "réimprimer cet ouvrage, aujourd'hui en rupture de stock" et écoulé à environ 5000 exemplaires. La publication le 1er mars de cet ouvrage, destiné aux enfants à partir de 9 ans, "a donné lieu depuis quelques jours à une campagne d'une violence extrême sur les réseaux sociaux", justifient-elles dans un communiqué diffusé samedi soir. [...]
[...]Certains conseils ou remarques délivrés dans "On a chopé la puberté" ont aussi été montrés du doigt. Par exemple, dire aux jeunes filles "Tiens-toi hyper droite pour les faire paraître plus gros !", en parlant de leurs seins, qu'à la puberté, elles pourront attirer l'attention des garçons "grâce à (leurs) seins en plein développement" ou encore qu'elles auront "ENFIN le droit de porter du fard à paupières".

La dessinatrice Emma, connue pour sa bande dessinée sur la charge mentale des femmes, critique sur Twitter un livre qui "apprend dès 9 ans à être un objet sexuel".

Les éditions Milan promettent de continuer à "accompagner les enfants dans leurs questionnements" à s'engager "en faveur de l'égalité des sexes dans un esprit laïque, moderne, d'ouverture et de mesure".

(tous, sont très sérieux.)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

5 Mars 2018, 10:38 Message

Lu dans BV : « Un patron de l’édition française nous disait récemment : "Les enjeux de demain ne sont pas de savoir qui, de la gauche ou de la droite, va gagner, ou qui, de l’Orient et de l’Occident, ou qui, de l’islam ou du christianisme, ou qui, de la Chine, des États-Unis ou de l’Inde va gagner. Non, la question centrale, encore incomprise, c’est la féroce guerre des femmes contre les hommes. La destruction ou non de la dialectique de la virilité et de la féminité en tant qu’essences civilisationnelles, spirituelles, déterminera le sort de l’humanité." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

6 Mars 2018, 12:39 Message

Barbra Streisand a fait cloner son chien (Sciences et Avenir)

Encore une chance, elle ne s'est pas faite cloner elle-même.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

9 Mars 2018, 12:35 Message

Geneviève de Fontenay : « On est dans une société qui part en vrille, qui fait n’importe quoi ! » (sur la question de l'ouverture du concours "Miss France" aux... trans).



***

L’absence de trans dans l’élection de Miss France devient insupportable (Bd Voltaire)

« Mais pourquoi n’y a-t-il pas de candidates transgenres à l’élection de Miss France ? La question taraude Daphné Bürki, l’animatrice d’Europe 1 – la radio qui ne rate jamais une occasion de perdre encore un peu plus d’auditeurs. Mais comment est-il possible qu’en 2018, une élection de cette portée ne comporte que des filles garanties 100 % filles ? Jean-Paul Gaultier, invité de l’émission, trouve l’idée excellente. En tant que président du jury de la cérémonie, il adhère au concept. D’ailleurs, il lui semble qu’au Brésil, un trans a été élu, mais disqualifié par la suite, à la découverte du "pot au rose". "Ce qui est dramatique", conclut-il. »

« Dans l’éventualité d’une acceptation de trans à l’élection de Miss France, il conviendrait de passer ensuite à des candidatures d’hommes un peu efféminés puis, enfin, à des hommes "ordinaires". Pendant ce temps-là, les Miss Touraine, Miss Auvergne et tutti quanti iraient se présenter à l’élection de "Monsieur Muscle". Seuls les esprits simplistes seraient choqués. Les intolérants. Les affreux. »

***



On évitera le jugement esthétique.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

5 Avril 2018, 08:32 Message

La boucle est bouclée, là, non ?
Non ?
Ah.

Image

On appréciera la précision en bas d'écran.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

16 Avril 2018, 21:09 Message

Glaciers sexistes, cafés racistes... Le palmarès des recherches universitaires les plus absurdes (Le Point)

Un compte Twitter recense les travaux universitaires les plus délirants : ontologie du sac à main, auto-ethnographie, études véganes...

« Saviez-vous que les glaciers pouvaient favoriser le sexisme ? En 2016, des membres de l'université de l'Oregon, financés par les deniers publics de la National Science Foundation, ont pour ambition de révolutionner la recherche sur les liens entre « genre et glaciers ». Un domaine il est vrai quelque peu oublié par la science traditionnelle. Appelant à une "approche féministe postcoloniale" de la glaciologie, leur étude est publiée dans la revue Progress in Human Geography.

Voici le genre de charabia qu'on peut trouver dans les travaux de l'équipe de Mark Carey, historien des sciences : "Les glaciers sont des icônes du changement climatique et environnemental. Cependant, la relation entre le genre, la science, et les glaciers – particulièrement vis-à-vis des questions épistémologiques de la production de connaissance glaciologique – est sous-étudiée. Cet article propose donc un cadre de travail de glaciologie féministe, fait de quatre éléments clefs : 1) producteurs de la connaissance ; 2) science genrée et savoir ; 3) systèmes de domination scientifique ; 4) représentations alternatives des glaciers. En fusionnant les études féministes postcoloniales et l'écologie féministe politique, le cadre d'étude de glaciologie féministe permet une analyse robuste du genre, du pouvoir, et des épistémologies dans des systèmes socio-écologiques dynamiques, conduisant à une science et à des interactions Glaces/Humains plus juste et équitable." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16355

Re: La civilisation du n'importe quoi

11 Mai 2018, 11:44 Message

Australie: « Les parents devraient demander le consentement des bébés avant de changer leur couche… » (par Fdesouche)

Quand on voit la tête de "l'expert"...

« Australie: "Les parents devraient demander le consentement des bébés avant de changer leur couche…" et cela "dès leur naissance"

Une "experte en sexualité" demande à ce que les parents demandent la permission aux bébés avant de changer leur couche… afin de mettre en place une culture de consentement dès la naissance.

L’ "experte" se nomme Deanne Carson, se décrit elle même comme «pédagogue, conférencière et auteure sur la sexualité »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2833

Re: La civilisation du n'importe quoi

11 Mai 2018, 12:31 Message

Le mari de Madame Carson est l'un de mes amis.

Image

Messages: 220

Re: La civilisation du n'importe quoi

13 Mai 2018, 23:27 Message

(msn) Fort Boyard : l'épreuve des cylindres définitivement supprimée

"[...] En effet, depuis son année de lancement, en 1993, les cylindres ont été affrontés 109 fois, et seulement 8 hommes ont grimpé sur les rouleaux instables ! De quoi nourrir les plans sur les décolletés vertigineux de ces demoiselles...

Enfin, pour mettre fin à toute polémique, une autre épreuve va également être amenée à disparaître, la cellule capitonnée. L'an passé, des associations de malades psychiatriques étaient montées au créneau en accusant l'épreuve d'être discriminante. "

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante