Afficher le sujet - Mortel !

Mortel !

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

22 Juillet 2015, 15:23 Message

No comment...

Faut-il arrêter de lire les livres écrits par des hommes blancs ? (L'Obs)

ll faudrait tout citer...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

5 Janvier 2016, 10:14 Message

De l’énergie magnétique dans le cerveau pour réduire « le sentiment anti-immigré » (Bd Voltaire)

Ce n'est pas une blague.

« N’est-ce pas merveilleux : 28,5 % des personnes stimulées émettent des sentiments plus positifs "envers un immigrant qui a critiqué leur pays". Ce qui, pour les scientifiques, prouve que l’électro-stimulation a le pouvoir de contrer "le sentiment anti-immigré". Si les chercheurs – autorisés, de fait, à le faire, et encouragés par ces résultats prometteurs – poursuivaient l’objectif de reproduire à grande échelle cette expérience de désarmement psychologique, ils ne s’y prendraient pas autrement. Le meilleur des mondes, c’est peut-être bien pour demain. »

Il est bel et bien urgent de tourner résolument le dos à ce "monde" que l'on veut faire advenir, et d'en dynamiter la "logique", sachant qu'aucun "excès", on l'a déjà assez vu, ne pourra en casser la dynamique infernale, que c'est une toute autre question qu'il faut (se) poser.

Messages: 272

Re: Mortel !

8 Septembre 2017, 22:17 Message

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/othe ... ailsignout

"Elle parle à son mari, elle parle à ses enfants, elle parle à ses amis, elle leur dit qu'elle veut mourir d'une manière qui soit digne, d'une façon qui lui ressemble, dans la parfaite acceptation d'une fin qu'elle veut être la plus douce et la plus paisible possible. Ils comprennent, ils ne comprennent pas, ils essayent de lui faire changer d'avis... On ne sait jamais... tant qu'il y a de la vie il y a de... Non justement, de l'espoir, il n'y en a aucun, c'est pour cela qu'elle veut partir maintenant. Tant qu'il est encore temps."

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

19 Septembre 2017, 08:36 Message

69% des Belges sont favorables à l’élargissement de la loi relative à l’euthanasie aux personnes âgées qui estiment avoir une vie accomplie et/ou sont fatigués de vivre. (Le Soir)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

27 Décembre 2017, 09:44 Message

Professeur Nisand : passés du berceau au porno, nos enfants sont en danger ! (Bd Voltaire)

« Au-delà des grands discours qui ne sont jamais suivis d’effets, cet éminent professeur de gynécologie-obstétrique est passé à l’acte. Depuis ving ans, une fois par semaine, le Pr Nisand, ou l’un de ses collègues, se rend dans un établissement scolaire d’Alsace : lycées, et aujourd’hui collèges. Pourquoi ? Parce que, raconte-t-il 1, "en 1992, j’étais chef du service de gynécologie obstétrique à Poissy, juste en face d’un lycée classé ZEP, et je me suis aperçu, lors de mes visites dans les chambres de la maternité, qu’il y avait, chaque semaine, une petite de 15 ou 16 ans avec un bébé dans les bras, comme une poupée. J’ai proposé au directeur de l’établissement scolaire de venir dans le cadre d’Info Ado pour essayer de faire la prévention de ces grossesses qui s’inscrivaient dans un cycle de reproduction familiale et de pauvreté. Puis je me suis dit qu’on pourrait étendre ce système à d’autres."

Aujourd’hui, ils sont vingt-sept dans son équipe à intervenir, à la demande des directeurs d’établissement, dans une centaine de lycée de la région. En ville, dit-il, c’est plutôt auprès des élèves de seconde, en périphérie auprès des élèves de troisième ou même de quatrième, mais il ajoute : "Si j’avais beaucoup de moyens, on commencerait par les écoles, beaucoup plus tôt."

C’est que le problème est grave, avec de nouveaux comportements plus qu’inquiétants. Des « nouveautés » dès les premières années du collège : fellations collectives dans les toilettes, viols entre mineurs, etc. La raison ? "On a confié l’éducation sexuelle de nos enfants au porno, qui est une non-éducation, dit-il. J’entends des questions folles pendant les cours, du type 'Est-ce que, quand la meuf veut pas, un pote peut la tenir ?' Il y a plein de questions sur la zoophilie. Ils sont complètement animés, cultivés, éduqués par YouPorn."

La réalité, à l’insu de bien des parents, c’est que les enfants commencent à regarder du porno en moyenne à 11 ans, « mais il y a des enfants de 9 ans qui sont addicts et en consomment jusqu’à trois heures par jour. Ils sont comme fascinés, sidérés par ces images […] » »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

2 Mars 2018, 10:51 Message

La nouvelle campagne pour l'euthanasie est lancée, selon les modalités et procédés habituels.

Avec l'auteur du Salon Beige qui publie cet article, on ne peut qu'être d'accord : de toute évidence "comme l'avortement, l'euthanasie deviendra massive".

Bénéfice majeur : notre disparition s'en trouvera grandement accélérée.
Il faut dire que nous l'aurons cherché.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

7 Mars 2018, 09:20 Message

Tout est dans le titre, d'une nuance sans pareille :

“Avortement, les croisés contre-attaquent” : le documentaire très très orienté d’Arte (Nouvelles de France)

Le générique n'est pas mal non plus...

Et France Inter qui embraye sur les chapeaux de roue :



Elle est bien agitée, cette "chroniqueuse"...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

14 Mars 2018, 09:42 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

15 Mars 2018, 10:47 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

27 Mars 2018, 09:38 Message

Canada : l’euthanasie obligatoire (Nouvelles de France)

« "On m’offre la mort assistée mais pas l’assistance pour vivre !" C’est le cri de douleur de Roger Foley, un canadien affecté par une rare pathologie neurodégénérative. Il dénonce le système sanitaire qui lui a offert comme solution à sa maladie l’euthanasie ou suicide assisté. Quand Foley l’a refusée, les choses se sont compliquées pour lui. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 355
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Mortel !

29 Avril 2018, 14:22 Message

Je viens d'apprendre l'issue bouleversante de l'histoire de cet enfant britannique que les médecins ont décidé, contre l'avis des parents, de "débrancher"...

"Les initiales IVG ont une signification terrible : Interruption d’une Vie Gênante. Et l’âge n’y fait rien. Les vieillards sont aussi menacés que les plus jeunes."

Professeur Lejeune
Dernière édition par Phénarète le 29 Avril 2018, 15:52, édité 1 fois.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

29 Avril 2018, 15:52 Message

Avec l'appui de la Justice, et de la force publique, qui pis est...

Avec les plus vieux, cela dit, il y a des façons plus soft d'en finir plus vite : ne plus s'enquiquiner de les trop bien soigner, voire de les soigner tout court : passé certain âge (en diminution régulière...) il faut bien mourir de quelque chose, après tout... Et puis ça coûte trop cher. Ne pas omettre de prendre au passage son tarif de consultation, mais traiter par-dessus la jambe le patient, voilà une solution "moderne"... Exagéré, cynique ? A voir. Quelques récents passages par le monde médical m'ont convaincu que, outre le laisser aller général, l'irresponsabilité non moins générale, la perte de tout métier, l'optimisation forcenée du temps disponible et la manie de tout faire à toute allure et superficiellement, outre tout cela qui est aujourd'hui des plus commun dans tous les domaines, et qui n'est pas rien, joue sans doute aussi l'assimilation par tous de la pression financière et de la nécessaire optimisation permanente tous azimuts — par temps de "redistribution", désormais essentiellement ethnique.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

2 Juin 2018, 10:19 Message

Euthanasie : en Belgique, depuis 16 ans, on élimine à la pelle ! (Bd Voltaire)

« On a vu un détenu malade, condamné à une lourde peine de prison, être euthanasié à sa demande. Ann G., victime d’abus sexuels et souffrant d’anorexie, a été "autorisée à mourir" à 44 ans. Tout comme Nathan Verhest, qui ne supportait plus l’échec de son opération de changement de sexe. Idem pour Tine Nys, 38 ans, euthanasiée après une rupture amoureuse.

S’ajoute à cela que, depuis 2014, l’autorisation d’euthanasie a été étendue aux mineurs qui en font la demande sans limite d’âge à condition qu’ils aient "la capacité de discernement". Des pédiatres ont eu beau protester, deux enfants ont eu leur vie abrégée "à leur demande".

Les tenants du droit à mourir ne veulent pas en rester là ; plus d’une vingtaine de propositions de loi ont été déposées depuis 2002 pour simplifier les processus. Il est question de supprimer l’objection de conscience du personnel soignant pour les obliger à pratiquer l’euthanasie malgré eux.

Le concept de l’ "euthanasie altruiste" fait également son chemin en Belgique ; depuis 2005, les organes d’une quarantaine de personnes euthanasiées ont été prélevés. Certains y voient une aubaine pour faciliter les prélèvements d’organes sur ces candidats à la mort programmée et souhaiteraient encourager la pratique. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

3 Juin 2018, 09:09 Message

« Le Grand remplacement » n’est donc pas un mythe d’extrême droite, un rapport des Nations Unies lui est consacré (Dreuz)

« Le rapport de l’ONU conclut en expliquant que le résultat du déclin de population a un impact sur les politiques sociales à long terme :

L’âge pour prendre sa retraite devra être reculé.
Le montant des prestations de retraite devra être réduit.
La quantité des soins de santé pour les personnes âgées devra être réduite – c’est-à-dire qu’il faudra laisser les personnes âgées mourir, faute de moyens pour payer des soins très coûteux pour les maintenir en vie.
La participation à l’activité économique devra changer – le rapport reste flou, il s’agit certainement de la quantité d’heures de travail hebdomadaire et du montant du salaire. Il est évident que le ridicule chiffre des 35 heures devra être un jour aboli et qu’à mon avis, il faudra revenir à des chiffres plus normaux autour de 45-50 heures de travail par semaine.
Le montant des contributions des travailleurs et des employeurs pour financer les retraites et les soins de santé des retraités, c’est-à-dire ce qui est retiré de votre chèque de salaire, devra augmenter.
Les politiques et programmes ayant trait aux migrations internationales, en particulier aux migrations de remplacement et à l’intégration de grands nombres d’immigrants récents et de leurs descendants devront être intensifiés.

En résumé, dit l’ONU, vous allez travailler plus dur, plus d’heures par semaine, plus longtemps dans votre vie, pour un salaire plus faible, et vous recevrez une retraite réduite et des soins de santé limités pour vos vieux jours, et cela, entourés par une population immigrée très importante, tout ça parce que vous ne faites pas assez d’enfants. Et vous allez répondre qu’avec un tel programme, il n’y a aucune raison de faire des enfants. C’est un cercle vicieux. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

4 Juin 2018, 08:21 Message

Billet du main, à l'emporte-pièce.

C'est entendu, les vieux coûtent trop cher, beaucoup trop cher. Outre que la médecine qui leur est consacrée devient hors de prix avec la montée en âge — et qu'ils en abusent volontiers, croyant, les misérables, que le maintien de leur existence n'a pas de prix —, il faut les entretenir à la hauteur de ce qu'il ont cotisé et travaillé ; or tout cela n'est plus du tout compatible avec l'état de la société et du pays. Les caisses sont archi-vides, le pays est en faillite et ne se maintient qu'artificiellement depuis trop longtemps, la pression des envahisseurs et le transfert massif des ressources en leur faveur achèvent de déséquilibrer nos comptes et toute la société (ils devaient "payer nos retraites", ils pompent nos allocations et délitent nos territoires tout en affaissant notre QI moyen...). Et puis, tout cela, c'est très notablement la faute de la génération des 60-80 ans.

Touche personnelle : ma belle-mère, 90 ans passés, est autonome et vit toujours (seule) chez elle malgré une santé fatalement plus précaire. A la moindre alerte de santé, elle ne veut surtout plus aller à l'hôpital. On la comprend, et elle eu, récemment encore, hélas, l'occasion de bien voir ce que cela voulait dire. Soit, en un mot : la mort. En fait d'euthanasie — dont, parmi tant d'autres joyeusetés à venir entraînées par l'efficicence modernante, on s'affole vainement quoique à juste titre —, on devrait plutôt regarder le bilan de celle, "passive" (pas tant que cela, en fait), qui sévit d'ordinaire dans nos hôpitaux, lieux privilégiés du terminus ad quem en la matière, au motif que passé un "certain âge" (lequel baisse rapidement...), il faut bien accepter de s'en aller (i.e. faire la place aux "autres", et cesser de pomper le produit toujours plus maigre (ou délocalisé) de l'activité des privilégiés).

Je m'étonne d'une chose : qu'un technocrate, qu'un Attali ou Minc, qu'un gestionnaire conséquent, bref : qu'un rouage intermédiaire n'ait pas songé à ceci : il faudrait conditionner la prise en charge des personnes âgées à leur participation à notre descendance. Équilibre : seuil de renouvellement de la population, soit 3 enfants. Léger bonus au-dessus (poursuite d'une politique de la famille jusqu'à son terme), malus très fort en dessous. Il faut assumer. Car quelle est la cause première de tout cela, y compris de notre submersion migratoire ? Le non renouvellement de nos générations. La nature a horreur du vide. Les "responsables" de la gestion du cours des choses ont quelques excuses à faire valoir. Et nous, de quoi sérieusement faire notre examen de conscience : leur "responsabilité" est aussi — et sans doute d'abord puisque nous sommes les vivants politiques—, la nôtre. Comme je ne suis ni pour la pénitence ou les mortifications ni pour la démission, je préfère la critique, la critique radicale, seule alternative. Donc la question de la racine. Elle est profondément vrillé dans la terre de notre lâcheté, misère existentielle, vie zombiesque, fatigue, démission, faiblesse insigne, décomposition. Nous n'avons plus le temps de nous tromper encore.

Toutefois, pour ne pas faire dans l'Attali and co, il faut bien voir une conséquence de ce qui précède, dans notre optique critique : encore faudrait-il, impérativement, qu'une telle politique soit strictement discrimante, soit qu'elle ne concerne que les "habitants historiques". Des pays comme la Pologne, et même la Russie, peuvent encourager (avec succès) une natalité de façon globale, elle sera très majoritairement endogène. C'est le point le plus décisif de leur tentative de redressement. Pour nous, il est trop tard ; là encore : "les carottes sont cuites". Il faudrait donc en passer par une discrimination fatalement délicate et problématique. Mais quand on veut sauver son pays, son histoire, sa culture, il n'y a pas à barguigner. Seulement à rester fidèle à ce qui les fonde (qui est hétérogène à toute la guimauve bienpensante dont on nous abreuve ; qui est infiniment supérieur à cette diarrhée sentimentalo-hypocrite), en tenant compte des enseignements de l'histoire. Ce point est bien plus capital (et moins difficile) que la très fameuse "remigration" (laquelle ne s'en impose pas moins, et fait aussi partie des enseignements de l'histoire).

Je m'aperçois qu'il faudrait développer...

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Mortel !

4 Juin 2018, 08:42 Message

Merci de ces réflexions quelque peu inquiétantes, cher Didier. Ils nous voleraient jusqu'à notre mort ? Pour ma part je crains que l'hôpital ne devienne le grand charnier.

La vieillesse est noble, lorsqu'elle se défend elle -même, garde ses droits, ne se vend à personne, et jusqu'au dernier souffle domine sur les siens.
Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Mortel !

9 Juin 2018, 08:51 Message

Rien à redire, hélas.

Les adolescents de plus en plus accros au porno ! (Delarue Bd Voltaire)

« Il est bien loin, le temps où les adolescents mâles s’enfermaient dans leur chambre comme des voleurs pour y feuilleter les pages lingerie du catalogue des 3 Suisses… Et que dire de nous, jeunes oies blanches qui ignorions tout de l’anatomie masculine et des "choses de l’amour"… Cinquante ans de révolution sexuelle et, surtout, de révolution numérique sont passés par là, avec un résultat qui, aujourd’hui, plonge les adultes dans l’angoisse.

Ce vendredi est en effet remise au parlementaires une vaste enquête réalisée par la Fondation pour l’innovation politique, le Fonds actions addictions et la fondation Gabriel-Péri qui porte sur les jeunes et leurs addictions : alcool, tabac, cannabis, écrans et… porno.

On parle bien, ici, d’addiction : "une consommation qu’on ne peut plus maîtriser". Autrement dit une pathologie, puisqu’elle entraîne des désordres physiques et psychiques et, s’agissant du porno, "une représentation faussée des rapports sexuels".

Dominique Reynié, président de la Fondation pour l’innovation politique, dresse dans Le Parisien un tableau pour le moins inquiétant : "Chez les 14-15 ans, 8 % regardent du porno plusieurs fois par jour, dont 5 % de filles. Ils font leur apprentissage de la sexualité dans les pires conditions", dit-il. "Il ne s’agit pas de jouer les pères la pudeur, de faire paniquer les parents ou culpabiliser les ados qui consultent ces sites ponctuellement", assurent les rapporteurs, mais bien d’alarmer sur un fait de société inquiétant, sachant que "des millions de contenus sont aujourd’hui à disposition de façon permanente, sans restriction d’âge et sans aucune forme de contrôle. Plus grave encore : on assiste à une escalade dans la diffusion de pratiques de plus en plus extrêmes."

Il ressort également de cette enquête que plus on appartient à un milieu défavorisé, plus on a de risques de sombrer dans l’addiction, quelle qu’en soit la nature.

Le danger du porno, donc. Oui, mais bien plus encore : la mise en évidence de la chosification des rapports humains, de la dislocation des liens, des ravages de l’ignorance et du mépris d’autrui. L’addiction au porno n’est qu’un pan de cette déstructuration qui marque notre temps, un élément parmi d’autres.

Dans un passionnant documentaire sur les robots humanoïdes et ce qu’ils nous réservent dans le tout proche avenir, on apprend qu’au Japon, 70 % des 18/34 ans n’ont aujourd’hui aucune relation intime dans leur vie, parfois même aucun(e) ami(e). Parmi ceux-là, 42 % n’ont jamais eu de relation sexuelle. Une tendance qui va, paraît-il, croissant dans tous les pays occidentaux, passée du Japon aux États-Unis et, maintenant, en Europe où l’Allemagne a pris la tête de cette curieuse compétition.

Ces jeunes adultes sont-ils des « no sex » pour autant ? C’est plus compliqué que cela. Ce sont des "no sex" dans le monde réel mais, pour beaucoup, des accros au sexe virtuel. Plus exactement au sexe "non biologique", si l’on peut dire. Explose ainsi le commerce des poupées de silicone, maintenant parfaitement calibrées et connectées en fonction des désirs de l’acheteur. Se développent également à grande vitesse les jeux sexuels en réalité 3D où l’on peut assouvir absolument tous ses fantasmes (violence et torture ont, paraît-il, beaucoup de succès), cela en attendant l’implantation des puces qui nous enverront un orgasme à la demande depuis l’appli de notre smartphone.

L’explication de tous ces emmurés de la connectique (plutôt des CSP++), c’est que les relations humaines demandent trop de temps, de concessions et d’investissement pour un bénéfice médiocre. Dans nos sociétés de l’urgence et du rendement, mieux valent alors les relations humanoïdes. Et pour les jours de blues où l’on aimerait encore un peu d’humanité, on peut aussi, au Japon, faire appel à une agence afin de louer quelqu’un pour la journée. Pas de sexe là-dedans, juste une copine pour faire les boutiques ou un copain pour le karaoké. Compter 100 euros la journée. »

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Mortel !

9 Juin 2018, 09:11 Message

Bonne mise en perspective.

Suivante

Retourner vers Modernité modernante