Afficher le sujet - Totalitarisme 2.0

Totalitarisme 2.0

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17139

Re: Totalitarisme 2.0

3 Septembre 2017, 08:00 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17139

Re: Totalitarisme 2.0

16 Octobre 2017, 08:27 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17139

Re: Totalitarisme 2.0

4 Janvier 2018, 16:05 Message

Titre un peu racoleur et raccourci saisissant, comme d'hab (c'est simplement du journalisme), mais...

Google Street View sait pour qui votent les Américains ! (Breizh info)

Le quadrillage multi-dimensionnel du "réel" et la trame de surveillance prévisionnelle autant que suceuse de sang de la Machination calculante se resserrent à grande vitesse, tendant à tout traquer jusqu'au nanomètre "existentiel", jusqu'au dernier atome de "vie", pour accomplir un dessein fatal.

C'est hyper génial.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17139

Re: Totalitarisme 2.0

11 Janvier 2018, 09:47 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17139

Re: Totalitarisme 2.0

2 Février 2018, 10:06 Message

Un musée anglais retire un tableau de nymphes nues pour lancer un débat sur le sexisme (Slate)

« Le décrochage du tableau a été filmé et fait partie d'une performance de l'artiste Sonia Boyce, dont le travail sera exposé au musée à partir de mars. La boutique du musée cessera aussi de vendre toute reproduction de cette oeuvre. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17139

Re: Totalitarisme 2.0

24 Septembre 2018, 10:14 Message

Encore un fait anecdotique au départ, mais qui provoque des réactions en chaîne montrant bien où nous en sommes.

Un député LaREM choque en venant à la rescousse de Marcel Campion (Le Figaro)

« Dans la foulée, le député LaREM, Joachim Son-Forget le défend, suscitant à son tour l'indignation. L'élu qui représente la sixième circonscription des Français établis hors de France, -Suisse et Liechtenstein- assure que les propos du forain n'étaient pas "contre l'homosexualité". "Non ce n'est pas homophobe, il suffit d'écouter en entier de quoi il parle, certes maladroitement. Je trouve même de bon aloi, ses propos personnels sur Mourousi et ‘Didine', qui sont la clé de lecture de ce propos". Pour celui, qui défend Marcel Campion, il faut remettre en cause la culture du "name and shame" (nommer et condamner, couvrir de honte) des réseaux sociaux. Autrement dit le lynchage médiatique dont aurait été victime Marcel Campion.

Dans un second temps, vu la réprobation générale, le jeune député, né à Séoul en 1983, préfère évoquer une "maladresse", invoquant le "bénéfice du doute" à l'égard de Campion. Il a répondu en ce sens aux questions de "l'Obs". "Que cela soit clair, je ne relativise pas les propos de M. Campion mais ce n'est pas mon rôle de jouer les chevaliers blancs sur les réseaux sociaux. Que fallait-il faire? Avoir une parole consensuelle, dire toujours ce qu'il faut quand il le faut, faire comme tout le monde quitte à ce que cela participe à un phénomène de meute, de lynchage? Pourquoi ne devrait-il y avoir que des petits juges sur Twitter?".

Et, l'élu vilipendé de relever: "les réactions à mon message sont une expérience psycho-sociale très intéressante: beaucoup d'internautes qui m'accusent à tort d'être homophobes m'envoient des messages racistes. Cela montre bien les dérives et le déferlement de haine provoqué par le 'name and shame'...[littéralement, nommer et couvrir de honte, une pratique fréquente dans les pays anglo-saxons, NDLR]".

Il n'empêche, l'élu LaREM a été immédiatement repris par Benjamin Griveaux qui a qualifié ses propos d' "incompréhensibles". "Aucune excuse pour les attaques homophobes, d'où qu'elles viennent", a écrit le porte-parole du gouvernement, sur Twitter. »

"Name and shame", cela fait tout de même mieux que délation en meute, chasse aux sorcières, liquidation d'un bouc-émissaire, etc. Pas certain que Girard ait prévu la rapidité folle que prend désormais la montée hystérique aux extrêmes, grâce aux "nouvelles technologies".

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3049

Re: Totalitarisme 2.0

24 Septembre 2018, 12:58 Message

Bref, nous le constatons chaque jour un peu plus, toute minorité (homo, féministes, végan, anti-chasseurs, antifas, anti-tout, la liste s'allonge) exhale une odeur de violence de plus en plus affirmée qui déclenche immédiatement une contre-violence de plus en plus affirmée. Zemmour dit que la guerre civile est le fil rouge de l’histoire de la France et que nous y marchons à grands pas. Il est évident que la situation se crispe de jour en jour et il faut bien admettre que le risque d'une déflagration se précise. Ceci étant, plus qu'une vraie guerre civile (qu'elle soit religieuse, ethnique, patriotique ou le tout à la fois), je crois aux jacqueries, aux coups de mains, à la guerre de tous contre tous, bref au chaos. Qu'en sortira-t-il ? Qui relèvera le gant ? Nul ne le sait, mais un pouvoir fort à n'en pas douter.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17139

Re: Totalitarisme 2.0

15 Octobre 2018, 11:29 Message

La gaystapo a encore frappé : il devient interdit de dire que « les femmes n’ont pas de pénis » (Nouvelles de France)

« Dans un article du 21 septembre dernier, le Daily Mail raconte comment un étudiant en philosophie de l’université de Durham, Angelos Sofocleous, a été renvoyé de son poste de rédacteur du journal de l’université pour "transphobie" : il avait retweeté un article mentionnant que "les femmes n’ont pas de pénis".

Outragés par cette insupportable déclaration, une "horrible m… transphobe", certains de ses camarades progressistes ont donc obtenu son renvoi du journal. L’ex-président de l’association "LGBT Humanists UK" a notamment déclaré que ce post était "factuellement incorrect", et "pas digne de débat".

La raison invoquée par la direction de l’université pour le destituer de son poste de rédacteur est que "cette position requière d’être impartial".

Président de la Société Philosophique de l’université de Durham, M. Ryan Lo a quant à lui déclaré à cette occasion que cette Société "ne pouvait tolérer les pratiques racistes, sexistes et transphobes".

Angelos Sofocleous s’est défendu :

"Ce que j’ai dit était un simple fait biologique", "nous avons atteint une ère étonnante où l’on vire les gens pour avoir mentionné un fait". »

Précédente

Retourner vers Modernité modernante