Afficher le sujet - De l'effondrement

De l'effondrement

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: De l'effondrement

30 Juillet 2018, 09:16 Message

Il y a là une logique ferroviaire : à défaut d'un déraillement catastrophique et salvateur, l'histoire va dans le mur et notre histoire est condamnée.

Chaque jour plus évident.

Messages: 329

Re: De l'effondrement

30 Juillet 2018, 15:09 Message

Une des sources majeures de nos difficultés face à ce qui se présente tient à notre incapacité à penser par-delà le bien et le mal. Notre mort n’est pas un phénomène subjectif mais objectif : avec la disparition (pour plusieurs siècles, comme cela a été le cas de la Chine où même de l’Occident sous l’effet des ferments de décivilisation levés par les invasions barbares) ou du moins l’effacement prolongé de la civilisation dont le fil historique se voulait nativement associé à un berceau géographique, ce n’est pas l’humanité qui disparaît, mais nous seuls, ce qui fera la fin d’un épisode glorieux mais borné dans le temps (quatre siècles depuis le début de l’ère moderne) de l’histoire mondiale de l'Occident. Donc, l’africanisation n’est pas « un mal », ni « un bien » pour l’Europe, mais un phénomène, le phénomène de notre mort objective, la borne datable de notre finitude. Les Africains ne veulent pas la mort de l’Europe ni la destruction de la France, mais seulement s’occuper de mettre en place les formes du politique qui leur sont familières : la colonisation consiste à continuer chez les autres son histoire et les modes ancestraux de manifestation anthropologique de soi, ancestraux et éprouvées, à tel titre que nous ne sommes pas confrontés « au mal absolu » et qu'il n’y a pas de Satan africain à l’œuvre dans cette évolution. Ces hommes et ces femmes ont voté Macron avec une certaine sagesse qui prenait acte de l’africanisation ou tribalisation (communautarisation) de la société française. Ils ont fait en France ce qu’il est sage de faire en Afrique pour maintenir la paix, la tranquillité, agrémentées de quelques velléités de progrès et développement moderne et technologique : élire un personnage consensuel, séduisant, ami de tous, au discours réconciliateur et qui met un terme aux clivages politique par un agrégat de voix enthousiastes sur sa personne. Rien de plus normal quand on veut faire d’un pays africain un séjour humain. En élisant ce personnage, on peut dire qu’ils se sont donnés un coup d’avance sur l’évolution historique de notre pays, dont ils ont, pourrait-on dire « intelligemment anticipé l’évolution».

La démocratie athénienne existe en Afrique, l’agora sous le grand fromager du centre du village est une réalité, seulement, à l’échelle d’un pays aux dimensions de la France ou au-delà (Cameroun, Nigeria, ou même Togo) elle n’est pas possible parce que ces nations sont des mosaïques de tribus : aussi modeste que soit la taille de leur territoire, elles sont structurées comme des empires. L’empereur Bokassa nous amusa beaucoup de son titre et de ses bouffonneries : c’était ne pas comprendre la nature d’empire multi-ethnique de ces fausses nations africaines. L’ordre multiethnique, celui qui répartit les services de l’Etat en fonction des communautés bénéficiaires et qui dicte les hiérarchies des prestations en fonction de la race des individus est d’essence impériale, il est la manifestation socio-politique de la structure métapolitique de l’empire qui veut un empereur.

L’Union européenne, longtemps coque institutionnelle vide, est en train (depuis 2015, en gros) de se découvrir le destin historique qu’elle croit désormais reconnaître pour sien et le mode africain de gouvernance qui s’y fait jour à l’échelon de ses nations comme à celui de son unité d’espace l’imprègne de son être. En absorbant la matière humaine du continent africain, elle adopte un dessein, un destin politique, qu’elle n’avait pas entièrement formé lors de sa fondation de 1992. Les populations africaines qui investissent cette coque comme le bernard-l’ermite la coquille d’escargot la dotent d’une vocation quasi-millénariste : elle sera empire africain tout à la fois quintessentiel (multiculturalisme, recherche permanente d’une balance multiethnique), et charnel (par le bois d’ébène invité à venir l’emplir et la façonner de ses mœurs et coutumes de tous ordre dont la démocratie de façade et d'apparât). De la sorte les décideurs de l'UE ambitionnent de bâtir un empire sans avoir à faire la guerre. C'est la veine utopique qui irrigue ce projet de "fin de l'histoire".

Dans la chronologie européenne, cet avènement néo-impérial n’a rien d’incongru : la quête d’empire sur ce continent n’a jamais cessé, qu’elle soit le fait des Français jusqu’au désastre de Sedan, des Prussiens et des Germains (jusqu’au suicide de Hitler) ou des Russes jusqu’à la dissolution de l’URSS en décembre 1991, et de nouveau par l’action des Germains pour qui, depuis Helmut Schmidt au moins, la politique, dont l’acte de couronnement est la fondation maastrichtienne, est la continuation de la guerre par d’autres moyens, les rares moments de hiatus, les brefs intermèdes à cette quête au XXe siècle ont été la République de Weimar (qui précéda pendant quatre ans la fondation de l’Urss, de 1918 à 1922) et les trois dernières semaines de décembre 1991 qui vit l’interrègne entre l’effacement de Moscou et la surrection de Berlin-Bruxelles.

Ne pas vouloir périr et s’effacer de l’histoire est une volonté louable et saine mais qui ne suffit pas : il faut s’atteler à la tâche douloureuse d’une analyse objective qui relativise notre fin et trace les contours historiques de notre finitude.

Messages: 316

Re: De l'effondrement

30 Juillet 2018, 23:42 Message

Pas tout à fait d'accord, surtout sur la fin si je puis dire. Mais le fil ne s'y prête pas, et je n'en ai déjà que trop dit.
A très bientôt !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18576

Re: De l'effondrement

31 Juillet 2018, 07:33 Message

La critique est un peu courte... mais il est vrai que le sujet faisait dériver le thème du fil "Propaganda & Fakenews". Ces interventions, de grand intérêt, sont mieux à leur place ici, me semble-t-il. L'analyse de l'africanisation anti-politique du pays aurait du reste pu justifier un fil propre, au sein du thème "Réensauvagement, etc.", ou bien aurait pu se loger dans "Politique et Nouvelles".

Messages: 329

Re: De l'effondrement

31 Juillet 2018, 08:18 Message

Cher Thierry, dommage que vous jugiez que vous en avez trop dit. Et je vous dis mon désaccord sur ce point.

Messages: 316

Re: De l'effondrement

1 Août 2018, 10:20 Message

Cher Didier, Cher Francis, j'entends bien que vous restiez un peu sur votre fin. Je persiste donc : je n'en ai que trop dit.
Mes points de désaccords quant à vos écrits, Francis, se trouvent sur deux extraits. Je tiens à préciser que j'ai trouvé l'ensemble de votre argumentation très bon et très juste. Reste, de mon humble point de vue, que :

Ne pas vouloir périr et s’effacer de l’histoire est une volonté louable et saine mais qui ne suffit pas : il faut s’atteler à la tâche douloureuse d’une analyse objective qui relativise notre fin et trace les contours historiques de notre finitude.


Dans une première explication perdue grâce aux joies du numérique, j'essayais de m'expliquer. Je tente donc une deuxième explication...
Pour obtenir l'objectivité, je pense qu'il convient de sortir de l'objet en suivant au moins, les axes tridimensionnels et temporels. Or, notre temps existe bel et bien et il nous revient d'en profiter éternellement (l'éternité plutôt que la fin...). Prenant appui sur le fil Réconciliation, il était facile de montrer de quels miracles le cœur des hommes était capable pour l'honneur, pour la vie.

, ce n’est pas l’humanité qui disparaît, mais nous seuls, ce qui fera la fin d’un épisode glorieux mais borné dans le temps (quatre siècles depuis le début de l’ère moderne) de l’histoire mondiale de l'Occident.


Mon expérience et les confrontations que je remarque m'amènent plutôt à penser c'est l'humanité qui disparait bel et bien, à mon grand dam. Et je pense que ce n'est pas l'africanisation de l'Europe qui est en cause mais l'islamisation du Vieux Continent et de tout le reste du monde - excepté quelques petites parties comme l'Est de l'Asie, par exemple. En cette islamisation, je vois la mort en face (par de multiple biais) et ce que vous appelez "phénomène", je l'appellerais plutôt extermination totale de l'humanité.

Il ne tient qu'à nous de renverser la vapeur pour que vive l'amour de la vie.

Alors, je préfère essayer une autre conclusion, avec mon respect pour tout un chacun, vous en conviendrez, je le souhaite : ne pas vouloir périr et s’effacer de l’histoire est une volonté louable et saine mais qui ne suffit pas : il faut se battre, se combattre, encore et encore et sauver tout ce qu'on peut, pour que demeure la France.

Et avec ceci, peut-être plus pour moi-même que le reste du monde : ce qui fausse tout dans la vie, c'est de se persuader que ce que l'on pense est la vérité.

Et bien à vous tous, tout en vous remerciant pour ce deuxième essai numérique...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: De l'effondrement

1 Août 2018, 11:30 Message

Merci de cette belle et très respectueuse contribution, cher Thierry. Francis vous répondra sans doute lui-même. Pour ma part, je ne vois pas de franc désaccord entre vos positions. Je suis convaincu que Francis, comme nous autres, est bien décidé à se battre jusqu’au bout — du moins dans sa sphère d’influence — pour témoigner de ce qui fut. Point n’est besoin… D’autre part entre africanisation et islamisation, c’est un peu du kif-kif. Quant à penser que l’humanité elle-même disparaitra, nous nous accorderions encore sur ce point. Les dinosaures furent rois de la planète pendant combien ? Deux cents, trois cents millions d’années ? Cependant, nous quittons là le registre proprement politique pour des perspectives infiniment lointaines, voire métaphysiques. Or, la fin de l’Occident, tel que nous le connaissons et l’aimons, sous le ferment funeste de l’islamisation, doublé de celui de l’africanisation, est peut-être pour demain. Il est grand temps de s’en préoccuper.

Messages: 316

Re: De l'effondrement

2 Août 2018, 23:57 Message

Cher Eric, merci à vous de ce lien entre nous. J'aurais encore à dire, certainement à écrire aussi, mais vraiment, le temps me manque un peu et l'ordinateur n'est pas un outil qui me va bien - pas franchement. Pourvu qu'une réelle rencontre puisse se dessiner un jour de bonne Grâce.

Au plaisir et à bientôt.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: De l'effondrement

3 Août 2018, 08:13 Message

Aussi brèves soient-elles, vos interventions seront toujours les bienvenues... en attendant le plaisir d'une éventuelle rencontre mieux incarnée. Portez-vous bien.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18576

Re: De l'effondrement

3 Août 2018, 08:23 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: De l'effondrement

3 Août 2018, 12:25 Message

En même temps, le pouvoir ponctionne et culpabilise à donf, ces beaufs d'automobilistes. Pouahh ! Caca, ringard, l'automobile ! Utilisez les transports en commun, c'est bon pour la planète et le vivre-ensemble. Me déplacer par grandes chaleurs et grandes vacances grâce à la SNCF... euh... oui... je vais réfléchir...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18576

Re: De l'effondrement

3 Août 2018, 12:54 Message

En même temps, je viens de recevoir mon troisième tiers, qui dépasse (grandement), si j'ose dire, mes désespérances, au motif d'une cessation d'activité l'année dernière entrainant un solde un peu important. Il nous faut toujours payer plus de taxes et impôts de toutes parts, et en même temps subir les premières atteintes (car nous sommes loin du compte final) de l'effondrement de toutes les structures de notre société. Santé, hôpital, école, "justice", administration, électricité, eau, communication — sécurité, défense du pays et de son identité, n'en parlons même pas ! : tout se délite à grande vitesse quand il ne tombe pas franchement en ruine, le tout servi par des zombies de plus en plus irresponsables, décivilisés, incultes, zappeurs, et fatigués d'avance. Comme tout le monde. Nous sommes vraiment pitoyables.

Messages: 316

Re: De l'effondrement

9 Août 2018, 21:32 Message

Deux points de vue, un cas d'époque...

(Le Parisien) Yvelines : l’honneur retrouvé de l’ancien militaire devenu SDF

Extraits : "[...]Alors que la dépouille de Daniel Crépet, un sans-abri décédé dans la rue le 14 juillet dernier, devait être déposée dans la fosse commune de la ville, elle repose désormais dans l’un des cimetières de la localité, dans une vraie tombe. Alors que l’homme était considéré dans un premier temps comme sans-domicile-fixe, une enquête de la mairie a révélé qu’il s’agissait en fait d’un ancien militaire de 47 ans, qui a participé à plusieurs campagnes en Afrique et au Moyen-Orient. Il a notamment fait partie des 12 000 hommes de l’opération Daguet engagée dans la coalition internationale lors de la première guerre du Golfe, en 1990-1991.[...]Sans attendre, une chaîne de solidarité s’organise à l’initiative de l’Anopex, des associations d’anciens combattants et de Raymond Letellier, dans le but d’éviter la fosse commune au brigadier décoré. Un appel aux dons est même lancé pour financer des funérailles. « Nous estimons le coût global à 5 000 euros, est-il évoqué sur l’un des sites. Bien évidemment, si la somme récoltée était plus importante, nous pourrions lui offrir une sépulture plus belle ».

« Tout est payé », s’est félicité Jean-Pierre Pakula à l’issue de la cérémonie, à laquelle ont assisté la députée (LREM) Florence Granjus et le sénateur (LREM) Martin Lévrier."

(Riposte Laïque) Le SDF décédé dans les rues de Poissy était un héros de la guerre du Golfe

Extrait : "[...]Mardi 31 juillet 2018, les honneurs rendus au SDF « héros militaire », oublié de tous, mort un 14 juillet dans l’indifférence générale, sur le trottoir, à nos portes…

Des recherches ont permis d’identifier un SDF décédé dans le centre-ville de Poissy le 14 juillet 2018. Il s’agit d’un ancien soldat français, Daniel Crepet, brigadier des troupes blindées, décoré pour sa bravoure lors de l’opération Daguet opposant l’Occident à l’Irak de Saddam Hussein. Cet ancien militaire, qui devait être jeté dans une fosse commune, a eu droit à un hommage de la ville de Poissy mardi 31 juillet 2018 à la collégiale. J’ai « mal à ma France », comme l’avait écrit le Général Marcel Bigeard, avant sa disparition le 18 juin 2010. Car un pays qui verse 900 euros et quelque à des migrants « dits réfugiés politiques », après leur avoir octroyé un appartement gratuit, et qui laisse « crever dans la rue » les héros de son armée, n’est pas digne de notre respect. La France ne respecte même plus le sang versé par ses fils. Et combien de Daniel Crepet dans nos rues ?

Car le SDF décédé, par manque de nourriture et de soins, dans les rues de Poissy (78) le soir du 14 juillet était un ancien militaire, un authentique héros des combats menés par la France pour préserver notre pays du terrorisme, décoré de la Croix de Guerre pour ses actes sur le front. Comment un ancien militaire peut-il devenir sdf ? Pourquoi Daniel Crepet a-t-il été abandonné sur le bitume comme un chien ?

Comment une Nation comme la nôtre peut-elle abandonner, sur le trottoir, d’anciens militaires qui ont versé leur sang pour la France ? Et tout donner à des hordes de migrants ? Logements, allocations de réfugiés politiques, RSA, allocations familiales, etc.… Je ne comprends plus la France de 2018.[...]"

Messages: 316

Re: De l'effondrement

11 Août 2018, 06:11 Message

(Bvd Voltaire) Des croix détruites au sommet de nos montagnes

Extrait : "[...]Il y a randonneurs et randonneurs. Ceux pour qui les croix érigées au sommet d’une montagne représentent, dans un premier temps, un repère à atteindre et, dans un second, le témoignage de leurs racines chrétiennes. Et il y a ceux pour qui elles s’apparentent à une vision d’horreur.

En 2017, l’un d’eux, journaliste-photographe, catalan, fulminait. Comment, une nouvelle et gigantesque croix catholique en haut du Carlit, « transportée sur place par hélicoptère et érigée par des militaires de l’armée française » avec l’insigne des parachutistes ? Intolérable ! En outre, si cette croix, au moins, se montrait discrète, mais, non ! Du haut de son mètre quatre-vingts, elle le toise, elle le nargue, lui, le citoyen scrupuleux de la laïcité ! [...]Un an et demi plus tard, des fous furieux du « principe de laïcité » l’ont fait : sciées avec rage, bazardées avec dégoût dans le ravin, les croix en haut du Carlit et du Cambre d’Aze n’existent plus.

Affreux, n’est-ce pas, après 900 mètres de grimpette, en plein cagnard ou dans le froid, de se trouver nez à nez avec la croix qui nous a guidés jusque-là ! On croyait se reposer un moment à ses côtés, admirer le paysage tout en casse-croûtant son sandwich au saucisson du terroir ? Que nenni ! Selon un guide suisse que les convictions religieuses laïcistes avait poussé à en profaner plusieurs en 2009, sachez-le, assis en bas d’une croix de montagne, c’est son « symbole de mort » que l’on ressent, sa « violence » inouïe, et même le « pouvoir de l’Église » qui nous accable : rien de moins ! Heureusement pour lui que le ridicule ne tue pas. [...] "

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18576

Re: De l'effondrement

11 Septembre 2018, 09:50 Message

« La chute du niveau d'orthographe ne se limite pas qu'aux écoliers. Elle s'étend également au monde de l'entreprise, tant du côté des recruteurs que des candidats. Voilà ce que révèle l'étude menée fin août par l'agence d'Intérim Qapa auprès de 4,5 millions de candidats.

(...)

La France compte près de 9 millions de personnes rencontrant des difficultés graves avec la lecture, l'écriture et le numérique. Autrement dit proches de l'illettrisme. Un fléau qui toucherait 1,5 million de salariés, et particulièrement les hommes. Les nouvelles technologies, qui éliminent les taches les plus basiques et font évoluer la plupart des emplois existants vers plus de qualification, aggravent le phénomène. » (Le Figaro)

Et ce n'est rien à côté des générations qui arrivent !

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante