Afficher le sujet - Pourquoi l'école est foutue

Pourquoi l'école est foutue

Sur l'école, et ses alternatives
Avatar de l’utilisateur
Messages: 2592

Re: Pourquoi l'école est foutue

23 Août 2017, 11:05 Message

Bonne journée à vous, cher Didier.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

24 Septembre 2017, 17:08 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

25 Septembre 2017, 11:18 Message

Anne-Sophie Nogaret: «La mentalité de cité se répand à l'école» (Le Figaro)

Professeur de philosophie à Rouen, Anne-Sophie Nogaret raconte le naufrage de l'Éducation nationale tel qu'elle l'a vécu de l'intérieur de l'institution. Ravages du pédagogisme, renoncement à l'autorité : son bilan est sans concession.

« Jean-Michel Blanquer parle d'une école de la «bienveillance», un mot qui vous fait bondir. Pourquoi?

Je ne sais pas ce qu'entend par là le nouveau ministre, mais la «bienveillance», telle qu'on la prêche depuis des années à l'Éducation nationale, est l'antonyme de la sanction, comme si les deux étaient incompatibles. C'est de l'idéologie pure et dure et ça n'aide pas les élèves. On m'a souvent demandé d'émettre des avis favorables pour le bac concernant des élèves qui n'avaient pas la moyenne, par «bienveillance». Comme si les examinateurs allaient être dupes!
«J'ai vu se répandre la “mentalité de cité” qui n'est rien d'autre qu'une forme de caïdat»

L'école a-t-elle renoncé à la discipline?

D'après mon expérience, oui. La sanction est maintenue sur le papier, elle donne même lieu à une inflation de procédures complexes, diluées dans le temps, ce qui lui ôte toute chance d'être efficace au cas où par extraordinaire elle serait appliquée. Et les enfants, bien sûr, le comprennent très vite! Quand un conseil de discipline finit par avoir lieu et décide d'une sanction, le rectorat peut la casser, alors qu'il y a eu un vote. Un collègue normand m'a raconté que deux élèves, exclus pour avoir bousculé un prof, ont été réintégrés parce que leurs copains étaient allés dire au recteur que le prof mentait.

Vous pointez aussi un «racisme inversé». Comment se manifeste-t-il?

L'institution et les professeurs ont la hantise de passer pour racistes, islamophobes, etc. Je ne dis pas que tous les élèves descendants d'immigrés ou qui viennent des cités posent problème, évidemment, mais quand ces élèves-là sont en cause, la discipline est rarement appliquée et ce sont au final les enfants qui sont les victimes de cette démission. J'ai vu se répandre la«mentalité de cité», qui n'est rien d'autre qu'une forme de caïdat. La pratique de l'intimidation, voire la menace, est courante, comme le mépris affiché pour les femmes, l'homophobie et l'antisémitisme. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

25 Septembre 2017, 17:58 Message

À force de monter, le niveau s'est écroulé. Ou bien ?... Les deux, mon général.


Avatar de l’utilisateur
Messages: 847

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2017, 11:34 Message

Un article du Figaro.
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2017/09/26/01016-20170926ARTFIG00340-education-la-musique-conservatrice-de-jean-michel-blanquer.php
École : Jean-Michel Blanquer, le ministre qui bouscule la gauche pédago


VIDÉO - Via ses déclarations sur les fondamentaux, le ministre de l'Éducation a lancé plusieurs signaux qui font largement écho à droite et aux républicains de gauche.

Sitôt arrivé au ministère de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, un universitaire et haut fonctionnaire qui a fait toute sa carrière à droite, a marqué sa différence avec le quinquennat Hollande. La réforme des rythmes scolaires et celle du collège, emblématiques de la gauche, ont été amendées. Via ses déclarations sur les fondamentaux, il a lancé plusieurs signaux qui font largement écho à droite et aux républicains de gauche, au point que Le Monde le qualifie de «ministre rétro». Lui qui se défend de tout calcul politique assume ses convictions. Il affirmait début septembre dans Le Figaro que «si c'est être conservateur que de vouloir rehausser le niveau, promouvoir la culture générale (…), alors je crois que 95 % des Français sont conservateurs!»

LA MÉTHODE SYLLABIQUE. Le ministre a choisi son camp dans l'éternelle querelle sur les méthodes de lecture. À propos de cet enseignement, il a précisé dans L'Obs : «On s'appuiera sur les découvertes des neurosciences, donc sur une pédagogie explicite, de type syllabique, et non pas sur la méthode globale, dont tout le monde admet qu'elle a des résultats tout sauf probants.» La méthode syllabique - fondée sur le déchiffrage des lettres, le fameux b.a.-ba - serait plus performante que la méthode «mixte» semi-globale, majoritaire aujourd'hui, qui privilégie une entrée dans l'écrit par le «sens», partant des mots pour aller vers les lettres. Le ministre s'appuie sur les conclusions du neuroscientifique Stanislas Dehaene.

LE PRÉDICAT. Concept grammatical introduit dans les nouveaux programmes scolaires de 2015, ce groupe verbal qui élimine les notions de compléments d'objet lors des premiers apprentissages avait suscité la polémique en janvier 2017. Le ministre y voit une «notion inutilement complexe», ayant «vocation à disparaître».


LES QUATRE OPÉRATIONS DÈS LE CP. Le ministre souhaite la maîtrise des quatre opérations de base dès le CP et le CE1, afin d'«acquérir ces automatismes cognitifs très jeunes». La multiplication apparaît aujourd'hui au CE2 et la division en CM1. «Dès le CP, c'est trop tôt, les élèves ne sont pas assez mûrs», pour le SNUipp, syndicat du primaire.

LA CHRONOLOGIE. Le ministre entend introduire davantage de chronologie en histoire et en littérature. «La façon dont on aborde aujourd'hui notre patrimoine littéraire au collège, par grandes idées un peu conceptuelles et non plus par courants et époques spécifiques, doit être repensée», explique-t-il. Ses détracteurs l'accusent de vouloir retourner au Lagarde et Michard, ancien manuel scolaire chronologique, taxé d'académisme depuis les années 1970.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 847

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2017, 11:45 Message

Je dois reconnaître que ce ministre me donne un peu d'espoir ?
D'autre part, ayant vécu toutes ces réformes pédagogiques de l'intérieur, j'aimerais souligner un point important rarement évoqué : la grande majorité des professeurs du secondaire était opposée à toutes ces réformes mais j'entends déjà votre objection légitime, mais pourquoi n'ont ils rien fait ?
Parce que la majorité des professeurs était de gauche et que ces réformes ont été proposés par des gens de gauche ; et surtout les syndicats n'ont jamais levé le petit doigt contre ces réformes qu'ils approuvaient !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2592

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2017, 12:30 Message

D'accord avec vous, Phillippe. Pour avoir fréquenté de prés le milieu enseignant, je peux confirmer que l'on sous-estime le nombre de professeurs pour le moins réservés à l'égard des nouveautés modernantes des pédagogues de choc.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 299
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2017, 14:19 Message

J'apprends la démission de M. Lussault, président du conseil supérieur des programmes. Ce monsieur prétendait ceci : "Une dictée ça peut être fait en dehors du français, en arts plastiques par exemple. Tu prends un pot de peinture rouge et tu dessines une maison. Ça c'est une dictée."

Beaucoup se réjouissent de ce départ. Ce qui fait deux bonnes nouvelles. ;)

Avatar de l’utilisateur
Messages: 299
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2017, 14:24 Message

"J'aimerais savoir pourquoi dicter « prends de la peinture rouge et dessine une maison » pendant le cours d'arts plastiques, c'est de gauche, alors qu'aider un élève à s'en sortir honorablement dans le maquis des accords grammaticaux, des temps verbaux et des régularités lexicales, c'est une marque infamante de droititude exacerbée.

J'aimerais savoir pourquoi connaître toutes les personnes du passé simple, c'est de droite, et pourquoi il convient de priver les élèves de la joie d'écrire «vous pûtes» en gloussant comme des gosses de 10 ans heureux de jouer un bon tour aux adultes, si on ne veut pas être taxé de crypto-réactionnaire.
"


Bonne conscience et amalgame

Avatar de l’utilisateur
Messages: 97

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2017, 21:19 Message

La vidéo est intéressante.

Étant dans le système, je suis dépité...Oui, elle est "foutue" cette école.

Je ne sais pas ce que vont devenir ces millions de jeunes....c'est triste, affligeant, quel avenir pour le pays ?!

En tout cas, de mon côté je cherche désormais une porte de sortie, terminé. Il n'y a plus rien à faire, ils sont perdus.

J'ai voulu voir, me sentir utile, mais c'est peine perdue. Leur retard accumulé est abyssal, ils n'ont pas l'envie et l'environnement n'est en aucun cas propice à une quelconque réussite.

Malgré les exigences sans cesse revues à la baisse, de plus en plus d'élèves sont diagnostiqués avec des dys*, leur permettant ainsi d'innombrables aménagements et de complaisances.

On atteint parfois 50% des effectifs d'une classe avec de tels dispositifs.

Les "déséquilibrés" ne sont plus seulement des islamistes....toute personne ayant un peu de mal dans sa vie peut réclamer ce droit....

L'école est devenue une immense garderie....et une machine à broyer nerveusement des professeurs.
"Où le secret commence, commence aussi le pouvoir réel" H. Arendt, Le système totalitaire

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2017, 21:44 Message

Je ne suis pas étonné de te voir écrire cela, Jonathan. C'est bien sûr aussi désolant, infiniment désolant, que c'était prévisible. En effet, il n'y a plus rien à sauver, ni presque plus personne parmi ces cohortes de jeunes tarés de l'intransmission, déconstruits avant même d'avoir été quoi que ce soit, déstructurés méthodiquement et par là-dessus agités du bocal numérico-spectaculaire, attardés infantiles à jamais. Et comme ils sont à l'image de ce que désirent et sont leurs propres parents, et toute leur parentèle, et tout ce qu'ils peuvent rencontrer dans la vie sociale "normale"...

On est mal.

Au moins un point positif : tu vaux bien mieux que cela, et c'est donc une bonne chose de te voir t'extraire de ce bourbier débilitant et de ce milieu hors-sol, revanchard, remâchant sa prolétarisation tout en s'y complaisant, idéologue de part en part — en perdition. L'avenir est ailleurs.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

17 Octobre 2017, 08:55 Message

Comment, à l'occasion d'un recul ou d'une défaite, ces enfoirés gens savent poursuivre leur lutte idéologique avec obstination et sans jamais céder un pouce.

Quand Le Monde défend (discrètement) le pédagogisme à l’école (Causeur)

« Le pédagogisme n’est d’ailleurs pas un nom d’oiseau. C’est un mouvement dont on peut facilement retracer l’histoire :

– depuis l’école du "plus jamais ça" qui suit la guerre de 1914 : l’éducation bien conduite doit rendre les guerres impossibles ; ici, pédagogisme = utopie, mais on n’en est pas encore à l’enfant ignorant ;

– avec les mouvements pour l’école nouvelle, où le "faire" devient plus important que l’ "apprendre" ; c’est l’importation en France du "learning by doing" de John Dewey, vers 1920 ; c’est Decroly, Montessori ; toutefois si le savoir est relativisé, il ne disparaît pas ; ici, pédagogisme = l’enfant heureux, mais pas encore l’enfant ignorant.

– avec, en 1937, la création du SGEN-CFDT, qui finira par militer activement pour la suppression des repères comme les notes, l’écriture des programmes en termes de compétences et non plus de notions, etc. Ici le pédagogisme se veut destructeur de l’école capitaliste et fait de la pédagogie un instrument de la lutte des classes.

Il faudrait ajouter la montée en puissance des associations, progressivement acceptées les bras ouverts par l’Éducation nationale, comme les CEMEA, le GFEN, ou le CRAP… »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

2 Novembre 2017, 09:13 Message

Voir la chronique de Zemmour...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

5 Novembre 2017, 09:23 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: Pourquoi l'école est foutue

8 Novembre 2017, 10:34 Message

Ces profs qui ont décidé d'enseigner la grammaire inclusive (Le Figaro)

« 314 professeurs s'engagent à ne plus faire apprendre la règle selon laquelle le masculin l'emporte sur le féminin.

Certains écoliers français apprendront dès cette semaine que "les hommes et les femmes sont belles" ou "les hommes et les femmes sont contentes". Il s'agit de la règle de "l'accord de proximité" qui consiste à accorder le genre et le nombre de l'adjectif avec le plus proche des noms qu'il qualifie. Cette règle, une partie des féministes tente de l'imposer depuis une dizaine d'années à coups de pétitions au très relatif succès, au motif de l'égalité entre les hommes et les femmes. »

Précédente

Retourner vers École, éducation