Afficher le sujet - Pourquoi l'école est foutue

Pourquoi l'école est foutue

Sur l'école, et ses alternatives
Messages: 99

Re: Pourquoi l'école est foutue

7 Décembre 2016, 21:30 Message

Ah les fameuses "inégalités sociales" dans l'éducation,la "ségrégation" toujours présentes dans les compte-rendus mettant en lumière l'effondrement du niveau scolaire.http://www.lemonde.fr/education/article/2016/12/07/enquete-pisa-ce-que-disent-les-profs-sur-les-inegalites-sociales-et-scolaires_5044821_1473685.html

Ce qui m'énerve le plus dans les analyses sur le fameux classement PISA,c'est ce que Bourdin en a dit ce matin sur RMC.
Selon lui, La France ne s'adapte pas aux nouveau enjeux éducatifs,est restée enfermée dans des méthodes d'enseignement conservateurs.. Il oubliait sciemment de dire que les méthodes qui avaient fait leurs preuves (le par coeur, la dictée,le calcul mental,la chronologie historique,la méthode syllabique,'étude des classiques,les humanités etc..) ont disparu au "profit" de réformes ridicules et néfastes de l'enseignement..

Si on rajoute dans l'équation l'immigration,il me semble qu'au total les élèves n'ont plus de bases solides pour ensuite élargir aux fameux nouveaux "enjeux" mondiaux dont se sont emparés brillamment les meilleurs pays en la matière (pays d'Asie,anglo-saxons etc...).

Avatar de l’utilisateur
Messages: 97

Re: Pourquoi l'école est foutue

7 Décembre 2016, 22:44 Message

Oui, hélas, c'est tout à fait banal et quotidien.
Le corps d'inspection est complètement déconnecté, ils sont évidemment persuadés de faire le bien. Il s'agit pour eux de faire en sorte que tous les enfants disposent du même enseignement, la raison d'être de l'École de la République....Et comme tout ce qui est poussé à son extrême devient stupide, le "pédagogisme égalitariste" n'échappe pas à la règle...
Les dégâts sont déjà considérables mais ils veulent encore aller beaucoup, beaucoup plus loin. La nouvelle mode c'est la classe inversée ainsi que l'autoévaluation.

Le savoir doit provenir des élèves, les punitions sont toutes proscrites, sous peine d'être poursuivi par le tribunal administratif, elles sont jugées vexatoires, traumatisantes....comme le fait de corriger à l'encre rouge....et évidemment il est interdit de dire qu'un élève à commis une faute (c'est une référence judéo-chrétienne !....), il ne commet que des erreurs, oui, c'est sûr, ça change tout. Mais le mieux c'est encore de ne jamais lui signaler ce qu'il ne maîtrise pas....il faut seulement le valoriser, cela requiert de plus en plus d'imagination...

J'oubliais...les devoirs à la maison aussi, il ne faut plus en donner, parce que certains élèves, contrairement à d'autres, ne peuvent pas être aidés à la maison, ou n'ont pas de chambre, de bureau, d'espace pour travailler - alors on donne rien, tant pis, faut être "juste".
Oh, et puis en classe, il faut s'adapter, on s'est aperçu que le temps moyen de concentration des élèves était de 15 minutes (au moins là-dessus ils sont lucides!), alors on doit varier les activités toutes les 15 minutes....mais quand il faut au moins 5 à 10 minutes pour que les élèves se calment et soient disposés à travailler (quand ça arrive...) bah....c'est déjà le temps de passer à autre chose.

L'École est devenue une immense garderie, une fabrique à Charly....
"Où le secret commence, commence aussi le pouvoir réel" H. Arendt, Le système totalitaire

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

12 Décembre 2016, 09:51 Message

Article trop long, dont l'orientation et la dernière partie sont à oublier, mais qui a l'avantage de faire un premier bilan, et de donner une certaine image du chaos qui sévit dans notre école, particulièrement au collège.

Un trimestre de réforme du collège : premier bilan ? (Médiapart)

« Le résultat final est un énorme gâchis : même les professeurs expérimentés sont en plein doute et culpabilisent, car faute d’avoir compris quelque chose des injonctions mystérieuses de leur hiérarchie, ils continuent, mais en cachette, à mettre en œuvre d’anciennes méthodes éprouvées. »

Même les inspecteurs sont aux abonnés absents, si j'ai bien compris...
Vraiment, Mme Belkacem est la plus grande "chance pour la France" dont on nous ait gratifié !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 844

Re: Pourquoi l'école est foutue

12 Décembre 2016, 10:40 Message

Ce n'est pas la première fois que la hiérarchie de l'Education Nationale adopte cette attitude : il y a une quinzaine d'années, ils avaient créé les modules en mathématiques et en langues il me semble : les inspecteurs nous avaient demandé d'inventer une nouvelle manière d'enseigner sans nous donner davantage de précisions...
Nous avons tous utilisé ces heures en demi-groupe pour faire du exercices de soutien pour les plus faibles et d'approfondissement pour les meilleurs, mais nous n'avons pas réinventé l'eau chaude !
Cette hiérarchie est en quête perpétuelle de nouvelles manières d'enseigner mais nous voyons bien avec les pays asiatiques que ce sont les bonnes vielles méthodes qui sont les plus efficaces !
Je dois rajouter que cette hiérarchie passait son temps à dire du mal des professeurs de mathématiques qui étaient les plus réticents aux réformes du pédagogisme, les professeurs de ballon étant les plus favorables..

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

3 Janvier 2017, 15:37 Message

Sous le titre "le monde bouge" :

En 2017, la grammaire est simplifiée, voire négociable (Télérama)

Il faut tout lire...

« Je suis incapable d’en raconter davantage, me replonger pour vous dans le souvenir de ces heures de stage me donne uniquement envie d’abandonner mon clavier et d’aller chercher s’il ne reste pas une bouteille de champagne à vider.

Je préciserai quand même que les inspecteurs eux-mêmes semblaient dépités, et ne nous ont donné l’impression que de répéter un discours formaté avec lequel eux-mêmes n’étaient pas du tout en accord. Mais, en fonctionnaires, ils ont fonctionné.

Car manifestement ces « directives orthographiques » viennent de haut, de très haut. Elles sont mêmes appliquées pour montrer l’exemple sur le compte Twitter officiel du Palais de l’Elysée, pas plus tard que le 31 décembre 2016. Je vous laisse donc avec la lecture des messages retranscrivant le discours de vœux du président de la République française. Votre mission, si vous l’acceptez, est de trouver ce qui, il y a encore peu de temps, constituait des "fautes d’orthographe " A vous ensuite d’inventer la justification adéquate qui permet dorénavant de passer outre et d’écrire n’importe quoi.

Sur ce, quitte à commencer cette année 2017 en étant plus élitiste que jamais : "Novum annum faustum, felicem fortunatumque ex animo vobis opto." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

6 Janvier 2017, 08:46 Message

Robert Redeker : « L’orthographe n’est pas secondaire, c’est un enjeu de civilisation »


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

6 Janvier 2017, 12:15 Message

Cerveau connecté, cerveau vidé ? Philippe Vernier, chercheur au CNRS, commente la chute libre de la durée d’attention (Reinformation.tv)

« Spécialiste des neurosciences, il reconnaît qu’il s’agit là d’une « régression ». Il affirme dans son entretien que le fait de disperser son attention entre plusieurs tâches ou plusieurs sollicitations a nécessairement pour résultat de diminuer la qualité d’attention que l’on accorde à chacune, même s’il est possible selon lui de s’entraîner à ce nouveau mode de fonctionnement cérébral. Et de recommander, notamment pour les métiers où l’attention et la concentration sont primordiales, de couper son téléphone et de se réhabituer à prendre son temps. Car le zapping, souligne-t-il, est « addictif » : l’esprit humain apprécie la nouveauté et a donc tendance à la rechercher de plus en plus.

Mais lorsque Philippe Vernier recommande de « remplacer la satisfaction du zapping par celle de la compréhension de sujets approfondis », la vraie question – et il n’y répond pas – est de savoir si c’est encore possible pour des esprits biberonnés aux sollicitations cognitives incessantes et sans lien entre elles, ou à tout le moins, s’ils peuvent y arriver seuls. Quid de ces jeunes qui sont nés avec un téléphone dans la main, et à qui on impose qui plus est de travailler sur l’écran de l’école, à partir de méthodes globales qui inhibent la parole et l’analyse, comme le font – et de plus en plus – les programmes les plus récents de l’Education nationale ? »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

11 Janvier 2017, 17:19 Message

Une intervention d'une dame qui fait un travail formidable, essentiel, sans doute le seul qui vaille pour œuvrer à notre redressement.

Anne Coffinier: « La liberté scolaire est touchée au cœur » (Le Figaro)

L'obligation de ne pas "discriminer" dans un cadre légal, général (tout en posant des exigences fermes), cela en vue de sauver l'essentiel c'est-à-dire le mouvement des écoles hors-contrat qu'elle a considérablement aidé à se développer, implique les réponses que l'on verra sur les projets d'écoles musulmanes. Peu importe, car la solution de ce problème est ailleurs : dans l'expulsion de cette "religion" hors de notre pays. Il est fondamental de libérer l'institution scolaire de l'E.N.et de recréer les conditions d'une reconquête de notre propre civilisation.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

11 Janvier 2017, 18:31 Message

Alors là...
Le culomètre vient d'exploser.

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 592
Localisation: Paris

Re: Pourquoi l'école est foutue

12 Janvier 2017, 09:40 Message

Madame Belkacem a effectivement mis un terme au cheminement, amorcé par la droite c’est exact (collège unique) vers le précipice. Nous sommes maintenant au fond, il n’est guère possible d’aller plus loin et plus bas.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

12 Janvier 2017, 09:59 Message


Messages: 168

Re: Pourquoi l'école est foutue

13 Janvier 2017, 06:37 Message

La prochaine étape sera-t-elle de supprimer la notion de sujet ? Après tout, cela implique qu'il soit masculin ou féminin, apportant (encore!) une forme de discrimination dans ce pays de l'égalité ; rendant surtout la phrase (encore!) un peu trop complexe... La "phrase" sera donc renommée en "l'échangeur", ou "la sonation", ou quelque chose de tout aussi pernicieux, dangereux et tristement logique pour asseoir la novlangue socialiste. Bref, il va falloir travailler d'arrache-pied pour sauver une partie de ce qui reste de la langue française.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

15 Janvier 2017, 09:35 Message

Une bonne contribution ; je n'ai pas vu ailleurs ces quelques simple considérations, ici correctement développées.

Du prédicat au novlangue (Bd Voltaire)

« L’autre grand changement, plus philosophique, est que tout se ramène au sujet. Fini la distinction du sujet et du monde. Le monde n’est plus qu’une prédication du sujet, c’est-à-dire des caractères du sujet. Ce n’est plus que le sujet agit sur un monde différent de lui, il manifeste sa personnalité sur une scène qui est le monde. Il ne dispose plus, par ailleurs, du libre arbitre puisque exprimer ce qu’on est est une nécessité. On maintient, ainsi, l’enfant dans une pensée magique où le monde devrait se plier à notre volonté.

Mais cette toute-puissance du sujet est aussi une essentialisation de celui-ci. Sous-entendre que ce que fait le sujet est l’expression de ce qu’il est revient à dire que ce que fait le sujet le définit. Il n’est, alors, plus possible de distinguer un homme de ses actes et, donc, de lui pardonner éventuellement. Il ne s’agit pas, là, d’une variation de l’existentialisme puisque, pour celui-ci, l’action de l’homme constitue son essence. Ici, ce serait l’essence qui se manifesterait dans l’action.

Ces deux aspects risquent de se combiner pour accroître et justifier la disparition du débat au profit de l’anathème. Face à l’autre qui ne pense pas comme moi, je ne pourrai plus discuter de ses idées parce que je n’aurai plus les outils grammaticaux. Mais je n’aurai pas, non plus, de raison de le faire puisque ses idées sont l’expression de son être, forcément mauvais puisque autre que moi qui suis bon. Les seules possibilités seront, alors, de changer ce qu’il est ; si ce n’est pas possible, de le faire taire ; en dernier recours, de l’éliminer.

Derrière l’arbre du prédicat, il y a une tendance à imposer une nouvelle langue. Dans quel but ? « Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? » C’est ce qu’écrivait Orwell dans 1984. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 295
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Pourquoi l'école est foutue

17 Janvier 2017, 14:55 Message

Prendre des vessies pour des lanternes et inversement

"Entre deux rires, notre ministre de l’Education nationale se moque avec une supériorité méprisante de ceux qui critiqueraient sa réforme sans la comprendre et qui la verraient comme une nouvelle démission face à la médiocrité et à l’ignorance. Pourtant, beaucoup de choses semblent très claires, et le débat ne s’ancre pas sur des malentendus, mais sur de vraies divergences théoriques et pratiques.

Quelques media se sont émus récemment de la modification de l’enseignement de la grammaire. La question du prédicat a nourri de nombreuses discussions. Ce n’est toutefois que la face immergée d’un iceberg dont les parents et la société ne semblent pas percevoir le volume. Le site Eduscol, qui est le site de référence de l’Education Nationale et un site-ressources pour les enseignants, détaille le nouveau programme des cycles 2 et 3, couvrant dorénavant les classes primaires et la 6ème. On y trouve la présentation de cette nouvelle approche découpant la phrase en deux entités, le sujet (ce dont on parle) et le prédicat (ce qui est dit du sujet).

Cette simplification est présentée comme une première étape vers une complexification attendue de l’analyse, et on la défend en convoquant le grand Pascal et la grammaire de Port-Royal. Excusez du peu ! Mais pour cela il faut déconnecter assez malhonnêtement cette grammaire de la construction logique et philosophique dans laquelle elle s’insérait pour les Solitaires de Port-Royal, dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne dispensaient pas un enseignement au rabais aux rares élèves qui avaient la chance de fréquenter leurs écoles."

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Pourquoi l'école est foutue

18 Janvier 2017, 16:48 Message

Anecdote, à l'instant. On en découvre tous les jours. Je fais du "soutien scolaire" (enfin on devrait sans doute dire : du "substitut (remplacement ?) scolaire") à mon petit-fils (CM2) ; à la fin du travail de ce jour, il me lance : "à l'école, c'est nul, on doit écrire des textes sur des tablettes ; la tablette corrige les mots que l'on tape au fur et à mesure, et parfois elle met un mot anglais...".

Je tombe des nues. Il n'y avait déjà plus de dictée à proprement parler (mais des "dictées de mots" appris par cœur, ou des "auto-dictées" — ce qui revient au même), ni rien d'autre qu'une vaste et calamiteuse "animation" ludique dans un désordre bruyant et permanent, associée à un mélangisme forcené (tout est dans tout, donc... ; c'est bien simple : à la question "qu'as-tu fait aujourd'hui en classe ?", la réponse est quasi invariable : "des révisions" — par exemple (au CM2 !) : le présent de l'indicatif...), mais alors là...

Notre dégringolade, et notre amour sans limite d'icelle, sont bien pires que ce que nous en disons. Nous avons plusieurs trams de retard sur le réel, toujours, question de rémanence, et aussi sans doute de refus de voir tout à fait et de dire comme il le faudrait ce qui est .

PrécédenteSuivante

Retourner vers École, éducation