Afficher le sujet - Pourquoi l'école est foutue

Pourquoi l'école est foutue

Sur l'école, et ses alternatives
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

16 Avril 2017, 09:20 Message

Tout est dans le titre.

"Un prof, ça ne peut pas être de droite !" (L'Obs)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

19 Avril 2017, 08:25 Message

Sexe et pornographie dans les livres scolaires : scandale dans les écoles catholiques et publiques (Reinformation TV)


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

1 Juin 2017, 14:28 Message

Image


***

« La surexposition des jeunes enfants aux écrans est un enjeu majeur de santé publique » (Le Monde)

« Mais comment comprendre les troubles plus graves que nous observons chez ces enfants présentant des symptômes très semblables aux troubles du spectre autistique (TSA) ?

Des absences ­totales de langage à 4 ans, des troubles attentionnels prégnants : l’enfant ne réagit pas quand on l’appelle, n’est pas capable d’orienter son regard vers l’adulte ni de maintenir son regard orienté vers l’objet qu’on lui tend hormis le portable.

Des troubles relationnels : l’enfant ne sait pas entrer en contact avec les autres. Au lieu de cela, il les tape, lèche, renifle… A ces désorganisations du comportement s’adjoignent parfois des stéréotypies gestuelles et, enfin, une intolérance marquée à la frustration »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

24 Juin 2017, 07:44 Message

Comme une hirondelle sans printemps, un printemps impensable avant si longtemps...
Tout de même, avec l'auteur de cet article, le fait est à signaler. Dans le sombre désert, épouvantable et effrayant, de ces dernières décennies, c'est une mince éclaircie.

Le retour fabuleux du fabuliste (Bd Voltaire)

« Le livre offert n’est pas de cette littérature jeunesse, panacée des pédagogistes. Mais les Fables ! Une œuvre qui est un pilier de la culture française : un Français peut-il ignorer "Le Corbeau et le Renard", "La Cigale et la Fourmi", "Le Loup et l’Agneau" ? C’est que La Fontaine, c’est le français dans sa pureté classique, un français qu’il faut connaître si l’on veut jouer avec lui. La Fontaine, c’est la sagesse populaire ramassée en quelques vers dans les morales des fables. La Fontaine, c’est un ancrage dans le passé de la France, c’est Louis XIV et Nicolas Fouquet, sans la connaissance desquels l’intelligence des fables n’est que partielle. La Fontaine, c’est aussi celui qui nous apprend à contourner la censure grâce à la maîtrise de la langue ; qui nous montre comment dire la vérité aux puissants tout en restant respectueux ; qui nous apprend à rester libres quelles que soient les conditions politiques. Quoique sont parti ait été celui des Anciens, La Fontaine reste toujours moderne, ou plutôt toujours actuel. C’est un beau cadeau que M. Blanquer fait aux écoliers de France en leur offrant ce beau morceau de France.

Certes, ce n’est qu’un symbole et ce geste ne réglera pas tous les problèmes de l’école. Mais quel symbole, en rupture avec les politiques passées ! Nous en chanterons tout l’été en espérant ne pas nous trouver fort dépourvu quand la rentrée sera venue. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

25 Juin 2017, 09:08 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2434

Re: Pourquoi l'école est foutue

25 Juin 2017, 09:27 Message

Hum !... ;)

Messages: 181

Re: Pourquoi l'école est foutue

26 Juin 2017, 01:40 Message

Introduction d'arme dans le collège : Conseil de discipline

Jeux dangereux : cinq jours d'exclusion.

L'école enseigne le sens de la justice et la proportionnalité des châtiments aux fautes. C'est bien. On voit que les directives officielles relatives à l'instruction civique à l'école ont porté leurs fruits. Voilà qui est rassurant pour l'avenir de nos établissements d'enseignement.

Messages: 47

Re: Pourquoi l'école est foutue

28 Juin 2017, 12:31 Message

a écrit:Comme une hirondelle sans printemps, un printemps impensable avant si longtemps...
Tout de même, avec l'auteur de cet article, le fait est à signaler. Dans le sombre désert, épouvantable et effrayant, de ces dernières décennies, c'est une mince éclaircie.


Je suis très lent à rebondir sur cette annonce, et je ne suis pas certain qu'elle ne soit pas teinté d'ironie... Il n'empêche, outre le fait qu'il ne s'agit sans doute que d'une communication de plus qui ne sera jamais suivie d’effet, qui connaissant la réalité de notre école ne devine pas l'accueil que serait réservé aux fables de La Fontaine par ce jeune public ?

:-?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

29 Juin 2017, 08:23 Message

Nihil novi sub sole, mais, bon...

La désolation d’une correctrice du bac face à la médiocrité des copies (Le Figaro)

« C’est affligeant de médiocrité. Dans 90 % des cas les méthodes ne sont pas appliquées, les réponses ne sont pas trouvées, les textes ne sont pas compris, les outils d’analyse ne sont pas connus, pas utilisés, l’expression est déplorable avec beaucoup de phrases sans verbe, l’orthographe est un lointain souvenir d’une autre époque, les majuscules... un soldat inconnu.

Sincèrement je jette les points, histoire d’en mettre. Parce qu’il faut le savoir, la commission d’entente EXIGE que mon paquet de 55 copies dont certaines font 15 lignes ait 10 de moyenne.

Si je n’atteins pas ce quota, mes notes seront augmentées. Alors à quoi bon? À quoi bon passer plus de temps sur une copie que l’élève lui-même? À quoi bon toute l’année transmettre conseils, leçons, connaissances? À quoi bon exiger rigueur et culture? Et surtout comment faire comprendre que ce lynchage du niveau du bac affaiblit nos jeunes pour l’avenir? Pour les exigences de concours et de métiers où, oui, c’est dingue non, il faut savoir écrire, raisonner et analyser. Pauvre France... Pauvre éducation...

Alors je fais mon choix. Je ne joue pas. Je ne cautionne pas. Je choisis de mettre les notes que ces malheureuses copies valent. Vous distribuerez vous-mêmes, en haut lieu, les notes qui arrangent votre politique. La bienveillance n’est pas le mensonge. Votre grand leurre se fera sans moi. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

12 Juillet 2017, 08:21 Message


Messages: 3089

Re: Pourquoi l'école est foutue

16 Juillet 2017, 12:36 Message

Christopher Lasch sur la décadence du système éducatif (extrait)

06/12/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – L’historien et sociologue américain Christopher Lasch (décédé en 1994) a publié La Culture du narcissisme, sous-titré La vie américaine à un âge de déclin des espérances, en 1979. Traduit en français et préfacé par le philosophe Jean-Claude Michéa, qu’il est inutile de présenter, ce texte garde une profonde et étonnante actualité trente années plus tard. Novopress en recommande vivement à lecture et vous en offre un court extrait. Acheter sur Amazon.


L’extension de la scolarité aux groupes sociaux qui en étaient jadis exclus est l’un des phénomènes les plus frappants de l’histoire moderne. Les développements qui se sont produits dans ce domaine en Europe occidentale et aux États-Unis, dans le courant des deux derniers siècles, donnent à penser que l’éducation de masse constitue l’un des fondements de la croissance économique ; dans le reste du monde, les modernisateurs tentent de faire de même. La foi dans le pouvoir merveilleux de l’enseignement est l’une des composantes les plus durables du progressisme ; même par les idéologies hostiles à ce dernier. Pourtant, la démocratisation de l’enseignement n’a pas accompli grand-chose qui justifie cette foi. Elle n’a, ni permis au peuple dans son ensemble de mieux comprendre la société moderne, ni amélioré la qualité de la culture populaire, ni enfin réduit l’écart entre riches et pauvres. En revanche, elle a contribué au déclin de la pensée critique et à l’abaissement des niveaux intellectuels. (…)

Christopher Lasch, La culture du narcissisme

Contrairement aux affirmations de la plupart des théoriciens de l’éducation et de leurs alliés des sciences humaines, la société industrielle avancée ne repose plus sur une population conditionnée à désirer la réussite. Elle exige plutôt un peuple abruti, résigné à effectuer un travail sans intérêt et de mauvaise qualité, et disposé à ne chercher satisfaction que dans les heures consacrées au loisir. C’est tout au moins ce que croient, sans toujours le dire, ceux qui tiennent en main la plus grande partie du pouvoir en Amérique.

Comme R. P. Blackmur en faisait la remarque en 1954, « la crise de notre culture tire son origine de la fausse croyance selon laquelle la société ne réclame que peu d’esprits capables de créer et de faire fonctionner les machines, mais exige, en revanche suffisamment de nouveaux illettrés pour que les autres machines – celles des mass médias – puissent les exploiter. C’est sans doute la forme de société la plus coûteuse et la plus gaspilleuse de talent que l’espère humaine ait jamais créée. »

(…) L’éducation de masse, qui se promettait de démocratiser la culture, jadis réservée aux classes privilégiées, a fini par abrutir les privilégiés eux-mêmes. La société moderne, qui a réussi à créer un niveau sans précédent d’éducation formelle, a également produit de nouvelles formes d’ignorance. Il devient de plus en plus difficile aux gens de manier leur langue avec aisance et précision, de se rappeler les faits fondamentaux de l’histoire de leur pays, de faire des déductions logiques, de comprendre des textes écrits autres que rudimentaires, et même de concevoir leurs droits constitutionnels. Les traditions populaires d’autonomie de l’individu ont fait place à des connaissance ésotériques gérées par des experts ; comment ne pas croire, dès lors, qu’une compétence suffisante, dans quelque domaine que ce soit, y compris l’art de se gouverner soit-même, est hors de la portée de l’homme ordinaire ? Les niveaux scolaires baissent, les victimes d’un enseignement médiocre en viennent à croire à la mauvaise opinion que les experts ont de leur capacité ; pendant ce temps, les pédagogues se plaignent d’avoir des élèves à qui l’on ne peut rien enseigner. (…)

S’il est vrai que les électeurs éduqués sont la meilleure défense d’une nation contre l’arbitraire d’un gouvernement, la survie des libertés politiques semble bien compromise.

Christopher Lasch, La culture du narcissisme (chapitre « Décadence du système éducatif »), Flammarion Champs Essais, 1979, préface de Jean-Claude Michéa. Traduit de l’anglais par Michel L. Landa.

https://fr.novopress.info/148020/christopher-lasch-sur-la-decadence-du-systeme-educatif-extrait/

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

26 Juillet 2017, 08:36 Message

L'hirondelle et le printemps.

Jean-Michel Blanquer : "Nos racines gréco-latines structurent notre vie" (Valeurs actuelles)

« Le vrai ennemi du service public, c'est l'égalitarisme ; son ami, c'est la liberté. La liberté bien conçue favorise l'égalité. »

Eh bé...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2434

Re: Pourquoi l'école est foutue

26 Juillet 2017, 10:07 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14386

Re: Pourquoi l'école est foutue

29 Juillet 2017, 10:51 Message

Image

Messages: 181

Re: Pourquoi l'école est foutue

8 Août 2017, 15:23 Message

Perles du Bac (par Riposte Laïque)

PrécédenteSuivante

Retourner vers École, éducation