Afficher le sujet - Belle jeunesse

Belle jeunesse

Sur la vie en société, par temps de liquidation du pays, de propagande incessante et de déculturation
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

18 Avril 2016, 19:40 Message

Étienne, CRS, sur la Nuit Debout: « On regarde les gens tout casser et on ne peut pas intervenir » (Fdesouche)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

19 Avril 2016, 08:49 Message

« Sur Europe 1, Jean-Marc Morandini a invité un "indigné" de la place de la République, un "jeune" étudiant et militant associatif, Louis de Gouyon Matignon, qui devait dialoguer avec le président du Parti libéral démocrate, Aurélien Véron. Si celui-ci a été clairement libéral, a défendu l’intention de la loi controversée sur le travail et a traité de "chèvres" les "citoyens" debout jusqu’à l’aube, l’autre, qui n’avait pas de kalachnikov, a cru devoir remplacer celle-ci par une logorrhée dont le débit était celui d’un pistolet-mitrailleur. On a compris qu’il vomissait les banques, le capitalisme, le racisme et les politiciens ou, comme on dit pour être "plus" précis, le système. Son projet ? Une rafale de slogans d’un réalisme ahurissant, la décroissance, l’écologie, le logement social pour tous, le salaire universel, l’accès à la santé et à la culture…

Lorsqu’on lui demande s’il condamne la violence, il s’enferre en justifiant certaines destructions mais pas d’autres, certaines violences mais pas toutes. Le tout est saupoudré de mots émotionnels, histoire de se rendre sympathique : précarité, souffrance, etc… sans, bien sûr, qu’aucune réponse soit apportée à ces questions.

Le militant gauchiste a beau être ridicule, il est aussi inquiétant : le résultat d’un endoctrinement, incapable de la moindre réflexion, et ressortant mécaniquement la pensée prémâchée qu’il a avalée. » (Christian Vanneste)

La mal est profond, cela dit : il suffit de se rapprocher de la moindre "assoce" socio-cul (subventionnée) de terrain et du fin fond de la campagne — elles sont légion — pour faire le même constat.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

19 Avril 2016, 10:00 Message

Ça cadre mal avec le témoignage d’Étienne, supra...

Image


...mais rien n'arrête nos propagandistes, d'autant que leur cible est tellement abrutie et conditionnée que ça marche toujours, peu ou prou.

Messages: 118

Re: Belle jeunesse

19 Avril 2016, 22:29 Message

Une campagne médiatique démesurée à propos d'un "mouvement" coquille vide qui fera pschitt sitôt les vacances d'été arrivées...Eu l'occasion de les écouter de quelques mètres à Nantes : pas mal de redites que mes parents entendaient lorsque que jeunes travailleurs en mai 1968, ils étaient alpagués par les révolutionnaires libéraux-libertaires...Si au moins, ils avaient une vision enracinée de la société et proposaient des solutions locales pour un désordre global...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3132

Re: Belle jeunesse

20 Avril 2016, 00:00 Message

Content de vous lire et d'approuver ce que vous dites. Je dois donc avoir l'âge de vos parents... Comme j'aimerais avoir le temps -un jour...- de dire enfin, un peu longuement ce que furent ces journées folles de mai soixante huit, dans leur émergence. Pour faire bref, je dirai simplement que je suis convaincu que la fidélité à cette émergence se trouve, aujourd'hui même, ici, à QDLF et que je suis atterré de voir tous ces petits vieux prématurés poser la pointe de diamant sur le vinyle des sixties.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

20 Avril 2016, 15:39 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Re: Belle jeunesse

20 Avril 2016, 15:48 Message

Eric Veron a écrit:Pour faire bref, je dirai simplement que je suis convaincu que la fidélité à cette émergence se trouve, aujourd'hui même, ici, à QDLF et que je suis atterré de voir tous ces petits vieux prématurés poser la pointe de diamant sur le vinyle des sixties.


Cher Eric Veron, je ne suis pas d'accord : mai 68 fut un mouvement brouillon, démagogique et irresponsable et la fidélité à mai 68 ne se trouve pas à QDLF...
Les héritiers de mai 68 et les soixante-huitards sont nos ennemis.
Je vous rappelle que l'extrême droite française a organisé un meeting le 21 juin 1973 pour dénoncer l'immigration sauvage en provenance du Maghreb, principalement !
Les gauchistes, acteurs principaux de mai 68 avaient voulu empêché le meeting de se dérouler et ils avaient attaqué la police de façon très violente et ils avaient blessé de nombreux policiers.
Toute la classe politico-médiatique avait été scandalisée par le sujet du meeting et le ministre de l'intérieur en avait profité pour dissoudre Ordre Nouveau.
Bien sûr, dans ce mouvement, certains avaient des sympathies fascistes mais, par honnêteté intellectuelle, nous devons reconnaître qu'ils étaient très lucides et qu'ils ont dit la vérité bien avant nous !
De même, Jean-Marie Le Pen a souvent dit des vérités avant tout le monde...
Dommage que par ses jeux de mots stupides et ses provocations, il a discrédité ses idées et finalement nous a porté tort au long terme, malheureusement...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3132

Re: Belle jeunesse

20 Avril 2016, 16:51 Message

Cher Philippe Versini,
Je vous remercie de donner suite à mon intervention. Vous avez, bien entendu, le droit de ne pas être d'accord avec ce que j'avance et d'autant plus que je le fais de façon paradoxale pour ne pas dire provocatrice (c'est une incorrigible facilité) Pourtant, je ne serais pas étonné outre mesure que nous puissions rapprocher nos points de vue si nous avions le loisir de mener une conversation plus approfondie. Je souscris bien volontiers à certains points que vous relevez et vous m'accorderez que je n'ai pas voulu faire un bilan des événements de 68, j'ai seulement parlé de journées folles et d'émergence. Que les choses se soient rapidement gâtées, c'est bien certain. Je maintiens qu'il y avait dans cette émergence une part de liberté qui a disparu dans la répétition et la durée. Mais n'est-ce pas un trait constitutif de ce genre de surgissement? Ce que voulait pointer mon trop bref message c'était que reprendre aujourd'hui les représentations d'alors est totalement à contre emploi, sclérosé, que l'ouverture qu'a pu suscité cette émergence, se retrouve plutôt aujourd'hui dans nos rangs. Les formes, les expressions, les représentations - pour utiles qu'elles puissent être - sont éphémères et vouloir les conserver quand l'inspiration et la vitalité ont filé ailleurs, c'est clouer son propre cercueil.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

21 Avril 2016, 14:29 Message

Alors là, le Lordon fait très fort !


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

21 Avril 2016, 15:11 Message

Quelle horreur ! La discrimination revient à la mode ! Le bisounoursisme attaqué par ses petits-enfants ! La mixitude pulvérisée par le sel de la terre !

Au "non inclusive" revendiqué par Lordon, avec l'approbation bruyante des foules populaires, il faut ajouter le développement des "commissions" non mixtes qui fleurissent place de la République (féministe, homo, immigrés...).
Quel renversement !
A moins que ce ne soit une expression de plus de l'illogisme allègre dans lequel patauge cette fine pointe de l'avant-garde ? C'est qu'elle est grabataire.

Messages: 1464

Re: Belle jeunesse

1 Décembre 2016, 09:49 Message

Relevé et cité par Dreuz : Le Point publie depuis quelques semaines la chronique d’une surveillante officiant dans un collège classé REP (anciennement ZEP) en région parisienne.

Ci dessous un passage particulièrement significatif extrait d’une de ses chroniques :

La jeune Naïma, élève de troisième, petite brune, ronde, au maquillage forcé, sort avec un jeune homme un peu trop vieux pour être l’un de mes élèves. Il a dix-sept ans. Fière de paraître plus « femme » que ses camarades, elle passe davantage de temps à se vanter d’être « en couple » qu’à vivre véritablement sa relation. Ce qui ne semble pas être le cas de son mystérieux petit ami. Elle me raconte que sa volonté de rester vierge jusqu’au mariage lui pose de gros soucis. Elle suspecte aussi son amoureux de la tromper, car il refuse de s’afficher avec elle sur Facebook… Un matin, bouleversée, elle demande à me parler urgemment et « seule à seule ». Perdue, elle veut mon avis. En bégayant d’émotion, elle commence à me raconter : « T’sais, je te disais que je croyais que Bilel me trompait ? Bah, en gros, j’ai vu qu’il parlait à des meufs sur Facebook et ça m’a fait câbler, donc j’l’ai menacé de le quitter, mais, comme il m’croyait pas, j’lui ai aussi dit que j’allais tout balancer à sa daronne, parce que tu vois, j’la connais. Et bref, le gars m’a dit qu’il fallait surtout pas que j’fasse ça, il m’a appelée et il m’a tout raconté. Genre avec son pote ils sortent sur Paname et tout, et ils gèrent des meufs en boîte, et après ils leur parlent sur FB et tout ; puis ils les draguent grave et elles finissent par les inviter chez elles pour une soirée tous les deux. Et là, Bilel se ramène avec ses potes, il la tabasse et ils cambriolent son appart, ils lui piquent tout, ils font ça avec des frères de son pote. »

Ne m’attendant pas à de telles révélations, je tombe littéralement des nues, aussi sidérée qu’écœurée par de tels agissements. Je finis par lui demander presque en chuchotant : « Mais dis-moi… tu te sens comment ? » Sa réponse me glace définitivement. « Bah, qu’il s’fasse de la thune, j’m’en bats les couilles ! » Non, Naïma est préoccupée par tout autre chose : « Tu trouves que ça, c’est tromper ou pas, toi ? »


Douce France ?

:!: :!: :!: :-?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

15 Janvier 2018, 10:23 Message

Image


"koker" : violer ; la réponse est celle d'un "rappeur" connu ; mais que fait donc la censure de Tweeter ? Et Caroline ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18413

Re: Belle jeunesse

16 Janvier 2018, 12:25 Message


Messages: 303

Re: Belle jeunesse

14 Avril 2019, 03:31 Message

france inter Intrusion dans un collège de Saint-Denis : une enseignante agressée avec une arme factice

J'aurais plutôt utilisé le terme "arme non létale".

Extraits : "Jeudi après-midi, une enseignante du collège Elsa Triolet, à Saint-Denis, a été agressée. Des jeunes l'ont visée avec un pistolet à billes. Un jeune extérieur à l'établissement a été interpellé. Avant de tirer, il avait crié "c'est un attentat".
[...]
"Marie" (prénom modifié à sa demande), donne alors cours à des élèves de 4e. Sa salle est au rez-de-chaussée et elle remarque un groupe de trois jeunes d'une quinzaine d'années qui interpelle ses élèves. Après l'avoir insultée, après avoir lancé un pavé en direction de la classe, l'un d'entre eux escalade un grillage et entre dans la salle.

Il a crié "c'est un attentat", il m'a insultée et a pointé un pistolet à billes sur moi. Il a tiré trois fois en direction de mon visage.

L'enseignante se protège avec ses mains. Dans le communiqué diffusé au sein du collège, le personnel dénonce une situation intenable et répétée.

Ce n'est pas un événement ponctuel. Les violences c'est tout le temps.

Dans la seule journée d'hier, outre cette agression, un taser a été introduit dans l'établissement par un élève de 6e et il y a eu un départ de feu à la cantine. "

L'un de ses collègues rappelle que les incidents s'enchaînent dans la ville et le département. "Le 12 mars dernier, un enseignant est agressé au collège Les Courtilles à Saint-Denis. Le même jour, un groupe d'élèves s'introduit dans le lycée Paul Eluard avec des battes et des marteaux. Il y a une semaine, c'est le collège Diderot d'Aubervilliers qui était en grève : une assistante et un professeur ont été violemment agressés". Par ailleurs, les enseignants d'EPS de la ville ne cessent de dénoncer les violences dont ils sont victimes avec leurs élèves, quand ils se rendent sur des installations sportives : insultes et autres jets de bouteilles sont la norme.

Pour dénoncer collectivement cette situation, parents, élèves, enseignants de Seine-Saint-Denis sont appelés à se rassembler ce samedi, à 11 heures, sur le parvis de la Basilique de Saint-Denis.

Au delà des problèmes de sécurité, les personnels du collège Elsa Triolet, dénoncent une "casse des services publics et une casse de l'enseignement prioritaire". Ils demandent plus d'adultes pour encadrer les élèves alors qu'il n'y a aujourd'hui au sein de l'établissement "qu'un assistant d'éducation pour 89 élèves et deux CPE pour 578 élèves. Ils réclament aussi la baisse du nombre d'élèves par classe".

Précédente

Retourner vers Réensauvagement, propagande & déculturation