Afficher le sujet - Imposture éolienne

Imposture éolienne

Sur l'écologie humaine, et la surpopulation adverse.
Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17147

Re: Imposture éolienne

4 Juin 2018, 09:30 Message

Il est accessible seulement pour les abonnés (seuls quelques lignes sont visibles pour les autres).

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3051

Re: Imposture éolienne

4 Juin 2018, 09:37 Message

Merci, Didier.

François d'Orcival : «Cette flèche qui protège Chartres»
Par François d'Orcival
Publié le 01/06/2018 à 09h00
CHRONIQUE - Un parc d'éoliennes devait être implanté près de la cathédrale. Grâce au courage d'un préfet, ce chef-d'œuvre médiéval est sauvé.
La flèche de la cathédrale de Chartres conduisait deux pèlerinages à la Pentecôte. Le traditionnel, autour du cardinal Sarah, le lundi. «Chers pèlerins de France, regardez cette cathédrale, leur disait le cardinal: tout, dans son architecture, sa sculpture, ses vitraux, proclame la joie d'être sauvé et aimé par Dieu!» La veille, d'autres marcheurs, militants du paysage et de l'environnement, s'étaient donné rendez-vous pour proclamer: «Non à la défiguration de la cathédrale de Chartres!» Les uns et les autres n'ont-ils pas déjà été entendus?
«Ce sera une première!» avait annoncé, à la fin de l'année, la nouvelle femme préfet d'Eure-et-Loir, Sophie Brocas, nommée à Chartres après un passage par l'Elysée. Elle était en effet décidée à faire jouer les textes en matière de protection des paysages contre les éoliennes et leurs pollutions visuelles (et sonores)… Car, si le département est déjà bien pourvu en «ventilateurs», il abrite aussi cette cathédrale, classée au patrimoine mondial de l'humanité, haut lieu de piété - et trésor de recettes touristiques!
Or, un parc de six éoliennes devait être installé à 14 kilomètres de la cathédrale dont il allait masquer la flèche! Eh bien, la courageuse représentante de l'Etat a pris un arrêté pour interdire cet aménagement (soyons honnête, d'autres interdictions ont frappé des parcs qui gênaient les radars de l'armée de l'air). Depuis son arrêté, le préfet a eu le précieux concours d'un rapport de la Cour des comptes, abondamment cité par la Fédération environnement durable. Publié le 18 avril, celui-ci porte sur le «soutien aux énergies renouvelables». Il pointe les incohérences, et souvent les absurdités, d'une politique qui pèse lourdement sur les finances publiques, et sans retour.
Ainsi, le «renouvelable» représente 15,7 % de notre production électrique (laquelle est essentiellement nucléaire, comme on sait). Sur ces 15,7 %, les deux tiers proviennent de l'hydraulique ; le reste se partage entre l'éolien (terrestre et offshore), le voltaïque et d'autres petites sources. Or, remarque la Cour, pour ne produire que 2 % de l'électricité française avec son éolien, l'Etat a déjà entrepris de dépenser plus de 40 milliards d'euros en vingt ans… Est-ce bien raisonnable? La préservation de la cathédrale de Chartres n'est pas seulement un acte de protection de notre patrimoine mais aussi de bonne gestion des deniers publics…

Messages: 115

Re: Imposture éolienne

4 Juin 2018, 10:44 Message

Il devient bien insignifiant F. d'O., quand on pense à son itinéraire... Et puis préfet et courage, depuis la fin des années 1970 cela n'existe plus.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3051

Re: Imposture éolienne

4 Juin 2018, 10:54 Message

Les deux points que vous relevez, cher Luc, sont tout à fait fondés. Reste que la situation de cet épisode, ainsi que deux ou trois faits, m'ont paru intéressants. Il y a, d'une part, l’exigence vitale d'une certaine radicalité et, d'autre part, la nécessité à s'inscrire dans la réalité. Il n'est pas facile de tenir les deux bouts sans que nos articulations grincent !

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17147

Re: Imposture éolienne

5 Août 2018, 08:01 Message

Fermeture de l’usine d’hydroliennes à Cherbourg : les éoliennes, c’est tellement mieux ! (Bd Voltaire)

« Trop occupés par l’affaire Benalla, les médias sont passés rapidement sur la fermeture de l’usine d’hydroliennes à Cherbourg, qui mérite cependant que l’on s’y arrête.

On sait qu’après nous avoir culpabilisés avec le réchauffement anthropique de la planète – que des centaines de scientifiques de haut vol tiennent pour absurde sans pouvoir l’exprimer dans la presse -, les responsables européens sont à la recherche d’énergies non polluantes, et surtout renouvelables – concept qui, au passage, n’a jamais reçu de définition claire. Le but affiché étant de "protéger la planète" au moins pour le millénaire à venir.

Servie par l’amplitude exceptionnelle des marées sur sa façade ouest, la France inaugura, il y a un demi-siècle, l’usine marémotrice de la Rance, dont la déclinaison par des turbines immergées ouvrait une voie vers une énergie constante, prévisible, discrète et pratiquement dépourvue d’effets secondaires fâcheux.

Mais c’était trop beau pour nos gouvernants ! Peut-être parce que ça ne gâche pas assez les paysages… Que ça a le mauvais goût de fonctionner quand il n’y a pas, comme maintenant, la moindre brise… Que ça ne permet pas d’arroser les paysans et les maires des communes rurales avec l’argent du contribuable… Ou alors les entreprises danoises, allemandes ou chinoises d’éoliennes industrielles… »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17147

Re: Imposture éolienne

8 Août 2018, 16:18 Message

Fabien Bouglé : « Plus le gouvernement développe ses projets d’éoliennes, plus il cristallise la résistance ! »


Puisse-t-il dire vrai...
Pour l'instant, me déplaçant, je ne peux que déplorer l'extension continue des ravages, du mitage systématique de tout le territoire ; tout cela pour des clopinettes énergétiques, un "bilan carbone" désastreux, et le plus grand profit d'arnaqueurs de première. Le plus stupéfiant est, là encore, l'incroyable passivité de nos concitoyens.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3051

Re: Imposture éolienne

8 Août 2018, 16:46 Message

Mon regretté paternel (qui travaillait pour EDF) aimait répéter que l’on pouvait espérer que l’usine marémotrice de la Rance, alors en projet, puisse être capable d’alimenter un rasoir électrique à Saint-Malo et un autre à Dinard. C’est peut-être, en effet, le seul bénéfice, à coût réel, que procure un ouvrage d’art qui a dû manquer de nos désormais très fameuses études d’impact environnemental. On sous-estime, encore et toujours, le coût des ravages de la corrosion marine ! Je n’ose imaginer le prix de revient d’un courant électrique produit au large de nos côtes ! La fabuleuse vallée de la Rance est en passe d’être irrémédiablement envasée, nos agriculteurs, peu regardant sur l’usage des nitrates, venant potentialiser les dégâts causés par l’abolition des marées naturelles. Reste la seule utilité réelle de ce barrage : la liaison automobile entre Saint-Malo et Dinard, encore que, mal dessinée et calibrée à l’époque, tributaire du passage des bateaux par les écluses, elle soit devenue un cauchemar par temps de migrations estivales de masse.

Précédente

Retourner vers Écologie humaine