Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Messages: 221

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

6 Septembre 2017, 22:17 Message

J'en suis parfois à me dire que c'est la question du fond, voire ce fond lui-même qui nous gêne : quand les gens dont nous parlons s'expriment contre l'islamisation, par exemple, en avançant qu'il faut "défendre notre civilisation" ils nous évoquent ce fond insaisissable (j'entends difficilement saisissable en l'état, et pour la masse, même si nous avons ici notre idée sur la question, laquelle du reste est aussi et surtout affaire de perception et de conception individuelle -- en ce qui me concerne, et je doute que beaucoup ici partagent mon point de vue, la "civilisation occidentale" est née dans et par l'Aufklärung en abolissant la singularité de la civilisation chrétienne en Europe, et cet avènement est en partie à l'origine de ce que nous subissons, "notre civilisation" est par conséquent un concept fortement contradictoire, écorché et scindé par cette contradition native). Fond insaisissable qui paralyse l'action, dilue toute chance d'une unité politique de par cette insaisissabilité. Quel est le fil d'ariane, celui auquel on pourrait s'accrocher dans la suite des images (très belles, et émouvantes, il va de soi) qui défilent au linteau du site "Demeure la France" ? Quel fil politique est suggéré par leur enfilade. Le seul que j'y vois est celui de notre attachement sentimental aux scènes et à l'atmosphère qu'elles évoquent. C'est là "le fond insuffisant" qui est en cause dans mon propos.

Quand une situation conflictuelle nous rend perclus par l'insaisissabilité, la profondeur et l'immensité des enjeux qu'elle recouvre, le remède à la paralysie consiste souvent à opérer une percée ciblée dans le mur de l'impasse stratégique : se résoudre à agir en appliquant une pesée localisée mais puissante sur une seule pierre d'angle de la muraille, et à partir de la brèche ainsi ouverte, créer une situation nouvelle qui rompt la stase politique, qui déstabilise l'équilibre des forces de l'encerclement et de la paralysie.

Comment identifier cette "pierre d'angle", qui doit être distinguée du point faible, du "défaut dans la cuirasse" de l'adversaire, car il s'agit à vrai dire de son point fort, du verrou de son dispositif ? Il est un trait que possède en commun, chez nous, en France, les hommes et les femmes de l'open society : l'intégration européenne. Il faut prendre ce trait comme poutre maîtresse, bleu d'architecte de tout leur plan pour le continent. Certains contesteront cela en soutenant qu'il s'agit plutôt du "libéralisme économique", ce à quoi il faut répondre par la négative en raison d'une double considération :
1. le libéralisme économique est une doctrine économique ancienne, qui a coexisté avec la nation, ce qui l'élimine comme cause politique commune et singulière à nos adversaires d'aujourd'hui;
2. le libéralisme économique, dont on peut dire qu'il a enfanté la phase de mondialisation des échanges que nous connaissons depuis les années 80 du siècle dernier n'est donc en rien spécifique au combat de nos adversaires en France et en Europe puisque ladite mondialisation, comme son nom l'indique, touche tous les pays de la terre.

L'intégration européenne, en revanche, est bien le référent politique commun aux partisans et acteurs de l'open society et qui leur est singulier ici, en France. La pierre d'angle de leur édifice est bien celle-là. Le commencement de la défense du "fond de notre civilisation" doit avoir un point de départ que cette commonalité chez l'adversaire rend incontestable. Une campagne politique qui se donnerait le Frexit pour axe (avec demande de référendum) pourrait, si elle aboutit un jour, commencer à détricoter l'édifice de l'open society en France en nous forçant à définir des objectifs de courts et moyens termes inscrits dans une chronologie et un cadre temporel définis (le Frexit, comme le Brexit, comporte un calendrier de mesures, qu'ils appellent "feuille de route"). La déconstruction du mur d'encerclement politique que dresse autour de nous l'open society, si elle doit être entreprise un jour, pourrait raisonnablement se donner un Frexit pour point d'ancrage et de départ, car pareil événement obligerait à commencer à penser aux modalités concrètes d'un tournant politique et social, nous obligerait à "chiffrer" la remigration, par exemple, à en fixer les normes, les coûts, etc.

Voilà une piste, que je vous soumets. Le Frexit n'est qu'un exemple, ce pourrait être autre chose mais il est indispensable de concentrer ses efforts sur un point de rupture escompté dans le verrouillage actuel, de portée en apparence limitée, voire "anecdotique", ou "technique", en tout cas non scopique, non "civilisationnel".

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

7 Septembre 2017, 09:09 Message

Merci, cher Francis, de participer à notre quête du sens, dans l’attente indéfectible d’une percée politique, y compris post-catastrophe.

Sur le "fond" : qu’il soit insaisissable, et pourtant bien là, c’est toute la question de l’identité. Permettez-moi de renvoyer à ce sujet à ma réaction à l’ouvrage de Coussedière (vidéo, ici)

Coussedière, dans un livre plus récent, s’efforce de trouver appui dans « les mœurs », et tout ce qui subsiste encore des traditions, implicites, et autres éléments de singularisation d’un peuple ; pour « reconstituer le peuple », précisément. De telles traces, il en reste assurément ; mais les conditions même de leur existence, donc de leur simple maintien, ont toutes été détruites, jusqu’au fin fond de nos campagnes, quoiqu’on en ait. C’est de cette destruction qu’il faut repartir.

Sur le libéralisme : je crois qu’il est bien un angle d’attaque essentiel, car il s’agit in fine d’un libéralisme total, qui entend faire le monde, de fond en comble. C’est bien l’une des forces que j’évoquais, plus puissante et débordant de toutes parts les classes sociales qu’elle mobilise et les forces historiques qu’elle préempte, quoique située encore à un niveau intermédiaire au regard du « fond ». Là encore, je me permets de rappeler ceci, qui nécessite, ici et là, une oreille un peu attentive : ici

La lutte contre l’intégration européenne façon U.E. et non alla « Concert des nations », que vous évoquez, en est un autre, d’angle d’attaque, mais il faut le subsumer sous celui plus général de la question de la souveraineté, entendue comme condition sine qua non du politique, et de sa primauté.

Le mot d’ordre de la « Remigration » : ce front-là est tout aussi « incontournable » que les précédents, avec les questions qu’il pose, que vous évoquez, qui nécessite en effet une élaboration précise, pratique, politique, etc. De ce point de vue, bien que le bonhomme me soit détestable (et qu‘il soit plus que borderline), Laurent Ozon a essayé d’avancer de façon point trop stupide de ce point de vue. Là encore, ce ne sont pas tant les modalités qui font problème, que les lignes de partage qu’il faut trancher, et qui renvoient une nouvelle fois... au "fond".

Ce que l’état des carottes a changé : jusqu’à la dernière séquence politique, l’on pouvait défendre qu’il ne fallait pas se focaliser sur une seule cause, si urgente et impérieuse soit-elle — et la submersion migratoire, avec la destruction concomitante du Pays (bien plus que de la Nation) est de toute évidence celle qui s’impose alors —, qu’il fallait offrir une solution politique d’ensemble si l’on voulait conquérir ou participer à la conquête du pouvoir afin de renverser la donne. Aujourd’hui, on peut faire l’économie de cette approche « gouvernementale » ; il faut en effet aller droit au cœur de ce qui nous provoque, de ce qui nous attend. Et c’est, nous y revoilà, la question qui gît au fond de toutes les autres, celle qui gît au fond de chacun d’entre nous.

« Cela dépend, et ne dépend pas, de nous »…

(A suivre… Un saut chez le toubib, et je reviens vers vous.)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

7 Septembre 2017, 09:31 Message

P.-S. : (Salle d'attente...) : les "Lumières" sont chrétiennes, comme le christianisme est gréco-romain.
(C'est du brutal, mais dans ma situation...)

P.-P.-S. : Autre angle d'attaque : "Liberté, liberté chérie", du moins tant que les gens se rappellent encore un peu de ce qu'est la liberté, qu'ils ne la confondent pas définitivement avec ce qu'elle n'est pas, avec ce qui constitue même son antithèse absolue.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

8 Septembre 2017, 10:50 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

8 Septembre 2017, 11:45 Message

Image

Image

Image


Oui, eh bien, on voit tout de suite comment les nœuds vont se dénouer.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2546

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

8 Septembre 2017, 13:18 Message

Combats d'arrière-arrière garde. Vestiges d'un échec radical.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

13 Septembre 2017, 08:41 Message

Macron après Irma: "Un des plus grands ponts aériens depuis la Seconde Guerre mondiale" (L'Express)

Il devient impayable.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

13 Septembre 2017, 09:08 Message

Récente déclaration d'un certain Edouard Philippe, qui, paraît-il, officie comme Premier Ministre de la France.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

15 Septembre 2017, 10:29 Message

Le Discord des Insoumis, la "force de frappe" numérique hors-norme de Mélenchon (Marianne)

« Surtout, selon lui, "ils ont inventé une forme de coopérative de travail, une nouvelle manière de militer qui traduit parfaitement l'idée qu'a poussée Jean-Luc Mélenchon : organisez-vous vous même sans attendre qu'on vous le demande". Au sein de la France insoumise, leur place reste encore à préciser. "Aujourd'hui, le Discord des Insoumis fonctionne de manière autonome, tout en étant en lien avec les équipes de LFI bien sûr. Je pense qu'on va continuer de faire ce qu'on fait de mieux, développer cette forme de militantisme qui nous va très bien", estime Miidnight. Une volonté d'indépendance qui ne choque pas Mathias : "Ils avaient leur propre stand aux journées d'été du mouvement, ils ont leur radio et ils ont même leurs propres pancartes dans les manifs. Ca résume bien l'ambition de la France insoumise : respecter les différentes formes de militantisme, des groupes d'appui classiques au Discord. L'essentiel, c'est qu'on se rassemble tous autour de la défense de notre programme l'Avenir en commun". »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

16 Septembre 2017, 08:41 Message

Et voilà...



Quelle bande de comédiens minables !
« Seuls les poissons morts nagent avec le courant » (proverbe alsacien)

Messages: 1376

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

16 Septembre 2017, 08:43 Message

Pff ...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

18 Septembre 2017, 11:08 Message

Tiens, Dupont-Aignan lance une "plateforme participative" pour "rendre la démocratie au peuple français"...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

20 Septembre 2017, 13:39 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

21 Septembre 2017, 13:32 Message

On ne tire pas sur une ambulance qui part en vrille, on évitera donc de parler de la déplorable séquence en cours au FN. Suicide, mode d'emploi ; révélation au grand jour de la vérité du pire de ce qui a pu être dit de la PME clanico-familiale. De profundis.

Mince, j'ai commenté...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Septembre 2017, 17:13 Message

6,5 milliards d'€ de retraite sont versés à l'étranger sans même savoir si les bénéficiaires sont encore en vie (13h de France2tv)

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles