Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

16 Janvier 2019, 09:45 Message

Et m...

7 heures de "débat" avec des maires retransmis par les télés dites "d'infos en continu", un vrai tunnel, où les derniers ont été dans l'ensemble très corrects, mais où Macron, pour leur "répondre", n'a pas pu s'empêcher de faire son show, ce qui ne laissera d'autre trace que le renforcement de la détestation dont il fait l'objet, et voici : après un recul à 60%, l’approbation (“soutien” + “sympathie”) bondit de 7 points (67%). Dans ce total, le soutien est en hausse de 5 points (36%).

D’après ce sondage Elabe pour BFMTV, l’approbation (soutien et sympathie) est majoritaire auprès de l’ensemble des catégories sociales de la population. En revanche, d’un point de vue politique, elle est majoritaire auprès des électeurs de Marine Le Pen (81%), de Jean-Luc Mélenchon (88%, +10), des abstentionnistes (71%, +6) et de François Fillon (52%, +13), mais est – surprise ! – minoritaire auprès des électeurs d’Emmanuel Macron (40%, +9).

Encore raté...

Messages: 74

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

16 Janvier 2019, 12:31 Message

Le peu que j'ai regardé c'est une séance de pédagogie pour expliquer ce que les français "ne comprennent pas " tous seuls . C'est causez toujours et moi je suis mon cap .
Voilà à quoi va se résumer le grand débat démontrer que ce que les français veulent est irréalisable .
J'ai noté aussi l'empressement de ces maires à faire des courbettes , pitoyables vite oublié le mépris dont ils ont fait l'objet , plus que les motivations des gilets jaunes ce sont leurs propres difficultés de maire qu'ils ont mis en avant certes parfois elles peuvent se recouper . Décevant , mais que pouvait-on espérer ?
Énervée , j'ai vite décroché , décidément il y a un gouffre entre les français en général et les français gilets jaunes , qui vont finir par tourner en rond s'ils ne passent pas à un cran supérieur s'ils le peuvent ou le veulent ....pas certain.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 684
Localisation: Paris

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

16 Janvier 2019, 12:37 Message

Macron a prouvé qu'il était un bon élève de l'ENA, pour le reste.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

17 Janvier 2019, 09:06 Message

Décidément, ce type est bidon, n'est qu'un magouilleur demi-habile. Si son show a impressionné quelques naïfs, voici de quoi les refroidir :

Grand débat : la rencontre entre Macron et les maires soigneusement préparée (RTL)

« Et puis, outre les consignes données par la mairie elle-même – consignes de circulation, de stationnement – le ministre en charge de l’organisation du débat, Sébastien Lecornu, qui est aussi l’ancien président du conseil départemental, a fait passer quelques messages aux maires qui seront présents tout à l’heure. Des messages concernant les questions qui seront posées au président.

Des "maires coordinateurs" ont même été désignés pour "préparer en amont deux questions et les attribuer à deux de leurs collègues dont les noms seraient donnés à l’avance aux préfets", selon le journal Le Point. L’un d’entre eux, Alain Lenormand, vice-président de la communauté urbaine d'Alençon s’est ainsi vu réclamer "une question en lien avec les 'gilets jaunes'". Un autre, qui a croisé le chemin de notre reporter Sina Mir, une question sur l’ISF. Bref, pas de quoi convaincre les élus locaux les plus réticents : "C'est un grand raout destiné à faire sa communication", persiflait l’un d’entre eux à la veille de cette rencontre. »


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

17 Janvier 2019, 09:29 Message

L’IFOP a publié ce mercredi les résultats d’un sondage consacré aux élections européennes à venir. Deux hypothèses ont été étudiées : présence ou non d’une liste Gilets jaunes.

Extraits de conclusions de l’IFOP :

« L’avantage mesuré en décembre du Rassemblement National (RN) vis-à-vis de La République en Marche (LREM) se renverse : avec 21% des suffrages exprimés (-3 points par rapport à début décembre) contre 23% pour LREM (soit une progression de 5 points par rapport à décembre.

Les deux principales formations creusent l’écart avec les autres partis, et notamment avec Les Républicains qui recule d’un point (10%) confirmant une baisse durable depuis août 2018. Par ailleurs, la liste La France Insoumise se maintient à 9,5% (+0,5 points depuis décembre) prenant la tête d’un paysage politique à gauche très fragmenté : 6,5% pour EELV (-1,5 points) et 4% pour le PS (-0,5 points).

Dans l’hypothèse de la constitution d’une liste Gilets jaunes mesurée à 7,5%, La République En Marche maintient son avance avec 23%. A l’inverse, plusieurs mouvements observent une baisse de l’évaluation de l’intention de vote : Le Rassemblement National baisse de 4,5% (18,5%), LR et DLF baisseraient eux de 2 points chacun (respectivement 10% et 6%) et La France Insoumise perdrait elle aussi 2 points (7%). »

Glaciation sur fond de volcan en mal d'éruption.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

19 Janvier 2019, 09:47 Message

Deuxième représentation du cirque Macron à Souillac, hier. L'impétrant se caricature de plus en plus : il est en pré-campagne présidentielle, il occupe seul le terrain et développe donc avec gourmandise son discours technocratique sans contradiction véritable, en étant le maître du jeu. Pratique, et facile. Sauf que... Rira bien qui rira le dernier.


***





***


« "Les gilets jaunes sont une chance", a osé le Président. Puisqu’ils ont déstabilisé le pouvoir et profondément abîmé l’image présidentielle, celle-ci va renaître comme le phénix en amorçant une seconde phase du mandat, comme un renouveau appuyé sur le mouvement contestataire qui l’a suscitée. Voilà l’espoir caressé : acculé par les mauvaises nouvelles économiques et la révolte fiscale, accablé par la demande de pouvoir d’achat et l’exigence de justice sociale, éreinté par les attaques contre sa personne, le chef de l’État va redéployer son seul talent, celui du comédien brillant qu’il fut durant sa campagne.

Un mot résume la chose : la performance. En parlant durant plus de six heures devant 700 maires dans une petite commune ceinturée de policiers, il a séduit le microcosme médiatique parisien toujours fasciné par ce qui brille. Peut-être a-t-il réveillé, chez certains, un peu de fierté nationale fondée sur l’idée que, décidément, la France est gouvernée par un esprit "brillant".

On a donc repeint la façade du quinquennat. Le Président brillant est, aussi, ouvert puisqu’il n’oppose aucun tabou ni ne pose aucun totem à l’entrée du grand débat. Il cherche même à faire passer la brutalité de certaines de ses formules pour les marques d’un style jeune et direct, celui d’un grand frère qui dit crûment les choses : ceux qui "déconnent", ceux qui racontent des "craques", il ne faut pas les écouter. La fermeté n’est pas la fermeture. La vigueur n’est pas la violence. C’est ce qui doit séparer le Président de ses ministres, y compris du Premier : il faut laisser à Griveaux, à Castaner ou à Le Maire, le soin d’exclure telle question du débat, ou de réprimer les manifestations de manière suffisamment violente pour les décourager. Le pari est d’assécher les rassemblements et de susciter un réel engouement pour le débat.

On mesurera, à la réussite ou non de cette stratégie, si la légèreté des Français l’emporte, une fois encore, sur leur bon sens. La fine pellicule d’or qui vient de recouvrir le buste du roi n’est pas suffisamment épaisse pour résister à la critique décapante du raisonnement. La France est gouvernée, depuis bien longtemps maintenant, par des élus qui la trahissent sans vergogne. » (Ch. Vanneste)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

20 Janvier 2019, 10:00 Message

"Il est frappant de constater que le grand dialogue national a commencé par un immense monologue du Président" (Natacha Polony sur Rance Info). C'est bien gentil. Il serait temps de se réveiller. Le Macron n'a décidément rien à craindre des plumitifs.

Image


Image


Et les banlieues attendent leur heure.
Ou bien la rémunération de leur sagesse ?
Les deux, mon général.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

21 Janvier 2019, 10:31 Message

Macron reçoit les patrons étrangers pour leur vanter ses réformes (Le Figaro)

Messages: 279

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

22 Janvier 2019, 20:57 Message

(Europe1) Marlène Schiappa chez Cyril Hanouna : à quoi va ressembler l'émission spéciale "grand débat national" ?

[...]"L'annonce a surpris tout le monde. Vendredi soir sur C8, Marlène Schiappa, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, et l'animateur Cyril Hanouna seront aux commandes d'un numéro spécial de "Balance ton post !", imaginé dans le cadre du "grand débat national". Intitulée "La Parole aux Français", cette émission qui sera diffusée en direct à 22h30 prendra la forme d'un véritable atelier." [...]

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

23 Janvier 2019, 09:47 Message

Castaner paradait sur les antennes hier : il avait trouvé le truc pour parer à la montée en puissance de la dénonciation des violences policières, particulièrement des très graves blessures engendrées par les tir de flashball, faits avec l'intention claire d'obtenir de tels "résultats" — au point que pour d'autres et dans d'autres circonstances, on parlerait de volonté de tuer.

Il a annoncé devant les députés que les forces de sécurité qui utilisent des lanceurs de balles de défense seront désormais équipées de caméras-piétons, cela dès la manif de samedi prochain. Avec toutefois un bémol : si toutefois on a le temps d'ici là d'équiper tout le monde...

Mais surtout, voici ce que ne claironne pas les médias à ce sujet : les caméras seront systématiquement activées “en conditions normales”, mais seront désactivées “en cas d’agression” des forces de l’ordre.

Autrement dit, dès que les images auront un peu d’intérêt, notamment judiciaire, elles n’existeront pas.

Ce pouvoir et ces médias (il ne faut pas dire : "ce système") prennent décidément les gens pour des quiches.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

23 Janvier 2019, 18:43 Message

Le député Olivier Marleix, président de la commission des Affaires Economiques, vient de saisir officiellement le procureur de Paris pour faire suite à l’hypothèse d’un pacte de corruption au profit d'Emmanuel Macron dans le cadre de la vente de la branche énergie d’Alstom aux Américains.




Affaire Alstom - General Electric : Frédéric Pierucci, l'homme qui en sait trop (L'Obs)

« Récit d'un imbroglio qui pourrait bien se transformer en scandale d'Etat. »


***

Image


Image


Je suis persuadé qu'il suffit de chercher un peu pour lever quantité de lièvres avec Macron ; en raison même du mode de fonctionnement qui l'a amené là où, hélas, il est aujourd'hui.

***


Macron: sa grande campagne nationale est-elle légale? (Régis de Castelnau, Causeur)

« Le contentieux électoral des européennes relève de la compétence du Conseil d’État. Celui-ci aura à examiner les recours dont il aura été saisi et répondre à la question de savoir s’il n’a pas été porté atteinte à la sincérité du scrutin. Dans le contentieux électoral classique sont visées toutes les actions et manœuvres prohibées par le code électoral. En présence d’un faible écart de voix, le juge vérifiera si les manœuvres dolosives ont pu altérer la sincérité du scrutin et pourra prononcer l’annulation de l’élection. Mais, désormais, les lois sur le financement public de la vie politique ont apporté une modification très importante : la simple violation des règles de financement des campagnes peut entraîner l’annulation, quel que soit l’écart de voix. Et les juges disposent en plus de prérogatives importantes pour prononcer l’inéligibilité des candidats fautifs. Compte tenu du fait que tout électeur aura intérêt pour agir à saisir le juge d’un recours en annulation, il est à craindre que le rôle du Conseil d’État soit encombré au mois de juin prochain.

On ajoutera pour faire bonne mesure que ces dons possiblement interdits, représentés par le « Macron tour », ne seraient pas seulement susceptibles de plomber le scrutin lui-même mais ouvriraient la voie à des poursuites pénales. L’article L 113–1 alinéa IV prévoit pour l’auteur des dons interdits, même à l’insu du candidat, une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende… On pourrait aussi penser à la notion de « détournement de fonds publics » prévue et réprimée par l’article 432–15 du Code pénal. Et le fait que le président de la République est lui-même protégé par son immunité ne change rien pour ceux à qui il a donné des ordres pour organiser cette tournée. L’article 122–4 du Code pénal dit bien que l’on est responsable si l’on a commis une infraction pénale en obéissant à un ordre « manifestement illégal ». Pas besoin donc « d’aller chercher Emmanuel Macron » pour poursuivre les fonctionnaires qui auront organisé des meetings. Ils ont commis les infractions en toute connaissance de cause.

Etant donné la mansuétude dont le macronisme bénéficie de la part des institutions judiciaires, et du fait que les équipes qui entourent le chef de l’État et lui-même se comportent avec une désinvolture « no limit » assez époustouflante, il est peu probable que le président de la Commission nationale des Comptes de Campagne s’émeuve de ces opérations grossières. De la même façon, les parquets, occupés à chasser les gilets jaunes qui partagent des statuts Facebook, n’ont pas de temps à perdre avec ces vétilles.
Et si c’était les électeurs ?

En revanche, ce qui pourrait être amusant, compte tenu du fait que, pour les recours électoraux, tout électeur a intérêt à agir et peut saisir le Conseil d’État d’une requête en annulation, c’est que beaucoup s’en avise. Concernant l’aspect pénal, l’intérêt à agir étant rattaché spécifiquement au statut d’électeurs, la recevabilité de la plainte pénale serait aussi probablement acquise.

Après tout, l’État de droit n’est pas à géométrie variable. »

Messages: 279

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Janvier 2019, 11:38 Message

(islamisation.fr) « Grand débat » : la Ligue de l’enseignement proche de la mouvance Tariq Ramadan nommée « garante » !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17931

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Janvier 2019, 17:11 Message

Image


Image

Messages: 74

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Janvier 2019, 19:34 Message

C'est sûr que ça va un peu éparpiller les voix , des voix qui vont peut être venir aussi des abstentionnistes habituels , alors que personne ne crie victoire . :)

Enfin ce mouvement était trop beau ....

Messages: 314

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Janvier 2019, 22:03 Message

D'accord pour dire la beauté de ce mouvement. La dernière fois que dans ce pays on aura entendu la Marseillaise par les rues, lancée comme chant de revendication. Ça n'adviendra plus jamais. Jacques Attali et BHL peuvent pousser un soupir de soulagement. Comme d'habitude, ils ont gagné.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles