Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

25 Janvier 2019, 09:32 Message

Lys a écrit:Enfin ce mouvement était trop beau ....


La gauche l'a affaiblit en tentant de le récupérer, la droite l'a trahi (c'est un réflexe), et Macron espère donc ramasser la mise grâce à ses petites manœuvres. Il est toutefois rare que des causes persistent sans que leurs effets n'en fassent autant, tôt ou tard ; et peu probable que le réel puisse être indéfiniment congédié, alors même qu'il vient de refaire son entrée sur la scène. Il est surtout douteux que les mémoires s'abolissent à nouveau tout à fait, alors qu'une première expérience, inédite à bien des égards, aura marqué bien plus de monde que ce que l'on dit. Les phénomènes actuels de retombée dans le marigot et de reprise en main par le spectacle sont le fait de quelques-uns (dont il faut voir les provenances !) avalés par le miroir aux alouettes médiatique ; ils sont liés à la décomposition du mouvement initial ; il pourrait y avoir des reprises. En tout état de cause, la crise progresse et s'approfondit.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

26 Janvier 2019, 08:43 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Janvier 2019, 10:43 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Janvier 2019, 11:04 Message

Grand débat: les secrets d’un hold-up (Mediapart)

« Alors que la Commission nationale du débat public était disposée à assurer l'impartialité et la neutralité du grand débat national, l’Élysée s’y est opposé. Documents et courriels confidentiels à l’appui, Mediapart révèle la lutte âpre qui s’est déroulée dans les coulisses du pouvoir, de sorte qu’Emmanuel Macron puisse transformer l’initiative, selon le mot de Chantal Jouanno, en une "campagne de communication. »


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Janvier 2019, 16:40 Message

Image


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

28 Janvier 2019, 09:17 Message

Les quelques centaines de personnes présentes au début de la manifestation des macronistes sont devenues quelques milliers pour finir — selon la Police, dont on a une nouvelle fois pu apprécier ces derniers temps l'instrument servile qu'elle était — ce qui est dérisoire pour une organisation soutenue par le parti tout-puissant au pouvoir, au service manifeste de ce même pouvoir censé être légitime, et alors que la chienlit s'éternise ; cela relève même de la farce, si l'on pense à quel événement cette flash mob se référait, serait-ce subliminalement.

De l'autre côté, le délitement du mouvement se poursuit, comme il était inévitable. La semi-bourgeoise Mouraud fonde son propre parti, "Les émergents" (!), l'ex-macroniste Levavasseur et son pote ancien cadre des Jeunes Socialistes, adoubés par un Tapie jamais à court d'un tour de prestidigitateur de foire, squattent les plateaux des médias, l'agitateur trouble Drouet s'excite alors que son représentant Rodrigues appel au calme de façon plus responsable, tandis que les Cauchy ou Chalençon du départ du mouvement, autrement intéressants, se taisent, et que l'on ne voit plus ou n'entend plus ces anonymes divers et souvent étonnants par leur adresse directe aux menteurs institués qui ont fait tout l'intérêt de ce phénomène.

Il ne faut cependant pas l'enterrer trop vite, pour les raisons déjà dites. La décomposition, par impuissance à dégager une perspective proprement politique, est une chose ; la situation qui a engendré cette secousse sociale et identitaire demeure parfaitement inchangée et le demeurera, les miettes n'y feront rien, on peut parier sans risque que le "cap" sera gardé, voire accéléré pour ne rien arranger (du reste c'est le sentiment général au sujet de Macron, cf. les "enquêtes d'opinions"), le point aveugle de l'immigration et de ses conséquences dramatiques ne va pas tarder à revenir sur le devant de la scène, par la force des choses et grâce aux meilleurs représentants d’icelle, enfin l'effraction d'un certain désir de vérité contre le mensonge généralisé laissera des traces (voir la dégradation supplémentaire du rapport aux "médias" propagandistes, pourtant déjà si mauvais). Elle peut être féconde à distance, malgré le retour progressif de la chape de plomb.

Laquelle, il est vrai, s'appuie sur cette réalité : le mensonge public n'est jamais qu'une extrapolation bien exploitée par ceux qui y ont le plus intérêt du mensonge privé qui fait le quotidien de la vie de tout un chacun. De l’un à l’autre, il n’y a qu’un dégradé, qui parcourt tout le domaine des relations humaines. Sans compter l'effondrement intellectuel et culturel, si bien organisé depuis des décennies par l'école, entre autres, qui vient s'y surajouter.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

29 Janvier 2019, 09:43 Message

Incorrigible, disions-nous...

Peu importe le contre-argumentaire de cette vidéo, ce qui compte c'est la toute fin de cette intervention à l'étranger ("lunaire" pourrait convenir, et chez le Maréchal Sissi, qui plus est !!!), où Macron se croit obligé de répondre à pareille question en pareils endroit et moment, en petit bleu de la politique, en petit coq irresponsable, et de plus pour finir par lâcher une nouvelle fois son mépris et sa morgue de petit magouilleur, premier d'un concours de circonstances qu'on lui a puissamment préparé.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

30 Janvier 2019, 16:02 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

31 Janvier 2019, 18:11 Message

Emmanuel et Ben, Saison 3.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

1 Février 2019, 09:44 Message

Emmanuel Macron : “Moi aussi je suis ‘gilet jaune’ !” (Valeurs Actuelles)

Tout est dans le titre.

La phrase complète, telle que rapportée par les journalistes, ne vaut pas mieux que son raccourci, elle aggrave même le cas de ce premier de la classe qui n'en est pas moins un béjaune de première : « Si être "gilet jaune", c’est vouloir moins de parlementaires et que le travail paie mieux, moi aussi je suis "gilet jaune" ! »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

1 Février 2019, 10:04 Message




***

Et moi qui croyais qu'il avait enfin compris...

« Le Président a également déploré le statut octroyé à certains des représentants des "gilets jaunes" depuis le début de la contestation en novembre dernier. Jusque là inconnus du public, Ingrid Levavasseur, Eric Drouet ou encore Priscillia Ludosky (pour ne citer qu'eux) sont régulièrement invités sur les plateaux télé. Et ce n'est pas du goût d'Emmanuel Macron. "Jojo avec un gilet jaune a le même statut qu'un ministre ou un député", a-t-il déploré.

Une formulation qui risque de ne pas passer inaperçue et qui s'ajoute à une longue liste de sorties remarquées du président de la République. Pourtant ce dernier a fait part de sa volonté de surveiller ce qu'il appelle ses "petites phrases". » (RTL)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

4 Février 2019, 10:08 Message





Piquant de lire le très pénible Askolo : Emmanuel Macron, le journalisme de cour et le contrôle des médias (Slate). Lequel est soutenu par... Plenel :

Image


Le problème est qu'ils n'ont pas tout à fait tort...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

4 Février 2019, 18:19 Message

Extrait du papier d'Askolo cité ci-dessus : « Le président de la République pense et dit qu’une vague révolutionnaire nous a saisis qu’agitent et organisent les ennemis de la France, étrangers et intérieurs, qui s’emparent même d’un boxeur paumé, qui inventeraient même un scandale d’État, Benalla, et la presse et les médias "naïfs", hypnotisés, idiots, complices, marcheraient dans la combine et devraient alors, pour notre bien commun, être surveillés et réorientés dans des structures que l’État financerait. »

Si cette relation est la bonne, alors l'internement risque de s'imposer sous peu. A moins qu'il ne faille se préparer au nôtre. Tout cela nous pendait au nez, faut-il le dire...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

5 Février 2019, 10:31 Message

« Sa réussite [NDLR : il s'agit du projet de référendum concomitant aux élections européennes], d’un point de vue purement politique, repose sur la dynamique que Macron aura su insuffler d’ici le 26 mai prochain. Si la question référendaire est bien trouvée, il y fort à parier que les électeurs, en répondant oui au Président, lui donneront également leur suffrage pour l’élection européenne. En revanche, un non risque fort de devenir un obstacle rédhibitoire pour la liste LREM qui sera engagée. Mais nous savons que Macron, pour aussi contesté qu’il soit, ne manque pas de ressources. C’est ainsi qu’il s’est déjà engagé dans une campagne électorale nationale et qu’au mépris de toutes les règles d’équité entre les partis politiques, il use de son mandat pour convaincre un électorat qui lui sera fort utile en mai. C’est donc à une manœuvre politique de grande envergure à laquelle se livre le locataire de l’Élysée. Et il aura su retourner à son avantage, au moins d’un point de vue tactique, une situation qui se présentait très mal pour lui. Reste, maintenant, à trouver le sujet du référendum. Trop loin des préoccupations réelles des Français, ce sera vraisemblablement un échec. Mais bien ciblée, la donne politique peut être rebattue totalement et redonner une nouvelle chance à un Président et un gouvernement qui frôlent les abîmes depuis plusieurs semaines. » (Bd Voltaire)

Tactiquement, c'est en effet et risqué, et bien vu, dans la situation désastreuse du pouvoir à presque mi-mandat. Quant au sentiment que cela donnera aux Français, et quant à leur réaction finale, au moment des votes, c'est une toute autre paire de manche, et non seulement la formulation du toutim sera-t-elle déterminante.

En attendant, le cynisme sans limite du psychotique qui nous dirige se met en scène avec les délices que donnent à ce genre de personnage l'affichage sans complexe d'une absence absolue de vergogne : le voilà qui parade maintenant, lors d'une réunion publique toujours aussi complaisamment relayée par toutes les chaînes de télévision, dans un "quartier populaire", soit dans l'un de ces quartiers qui non seulement n'ont pas bougé d'un iota depuis le début du mouvement des gilets jaunes, mais encore qui sont les principaux bénéficiaires depuis des lustres, et les seuls, de tout ce qui a été enlevé à ceux qui manifestent. Macron tente de réveiller son électorat de cœur, et, après avoir interdit la question de l'immigration dans le "débat" dit grand et national, avec le soutien empressé de toute le clergé déblatérant, le voilà qui se permet le luxe de remettre au premier plan ceux qui sont le tout premier des problèmes du pays, sur quasi tous les plans, de l'éducation à l'instruction, de la charge sociale à l'insécurité, du génocide culturel à la destruction de l'identité, bref : qui acculent les citoyens légitimes, comme on les voit dans un ultime sursaut pour revendiquer leur droit à demeurer dans leur être. Ceux d'entre les premiers qui partagent, culturellement, le cynisme présidentiel doivent se dire qu'il y a un nouveau coup à jouer, comme l'ont fait les policiers pour obtenir en 24 h ce qu'ils n'obtenaient pas depuis longtemps, grâce à des gilets jaunes qu'ils tabassent et éborgnent allègrement par ailleurs. Pour autant, Macron, comme ses prédécesseurs, restera électoralement Gros-Jean comme devant avec ces populations. Mis à part la frange (très minoritaire) de "gauche" des gilets jaunes, une nouvelle fois dindons de la farce, le rôle qu'ils affectionnent par dessus tout, car il ne peuvent qu'acquiescer, il y a de quoi faire enrager les autres un peu plus.

Tout va bien se passer.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

6 Février 2019, 14:47 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18407

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

6 Février 2019, 23:15 Message

Révélations sur un nouveau partenaire de Benalla qui inquiète Matignon (Libération)

« C’est un personnage central de l’affaire Benalla, dont le nom n’est encore jamais apparu jusqu’ici. Chokri Wakrim, 34 ans, a pourtant tissé de nombreux liens avec l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron. Libération enquête depuis plusieurs semaines sur ce militaire au parcours opaque. Selon nos informations, il est impliqué dans un contrat de sécurité avec l’oligarque russe, Iskander Makhmudov. L’homme est aussi le compagnon de Marie-Elodie Poitout, cheffe du groupe de sécurité du Premier ministre (GSPM), Edouard Philippe. »

***

« Nouvelles révélations de Mediapart sur des conversations entre Alexandre Benalla et Vincent Crase où ils évoquent la "destruction de preuves liées à l'enquête" » (J-M Morandini)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles