Afficher le sujet - Démocrature remplaciste

Démocrature remplaciste

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16907

Démocrature remplaciste

14 Novembre 2017, 13:58 Message

Nous avons les moyens de vous imposer la dhimmitude, et votre liquidation.

Image

Messages: 112

Re: Démocrature remplaciste

14 Novembre 2017, 23:12 Message

Pour avoir vécu cette évolution, j'aimerais bien connaitre le pourcentage d'entreprises qui aujourd'hui pratiqueraient réellement une discrimination à l'embauche...

Enfin, celle qui est évoquée ici.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16907

Re: Démocrature remplaciste

31 Janvier 2018, 22:15 Message

Glané ici et là deux informations réjouissantes ce soir :

- un vague secrétaire d’état à quelque chose qui explique préparer un texte de loi pour modifier le mode de qualification juridique d'un acte délictueux suite à dépôt d'une plainte. Désormais, comme au Royaume Uni où la chose est expérimentée depuis quelques temps, paraît-il pour la plus grande satisfaction de la shlague bienpensante, c'est le plaignant qui définira explicitement cette qualification : racisme, islamophobie, antisémitisme, homophobie, sexisme, etc. On suppose que le juge aura encore son mot à dire pour la retenir ou pas, mais enfin...

- une assoce de pointe qui propose d'organiser un... permis à points pour les maires qui ne respectent pas la loi SRU quant au pourcentage minimum à respecter (25%) de logements ethniques sociaux. Il y aurait 12 points, on en perdrait 4 par an, et au bout du compte (3 ans) le maire récalcitrant deviendrait... inéligible. Cette enthousiasmante proposition est prise très au sérieux par le gouvernement qui en étudie les modalités juridiques...

Comment dire, sans se répéter inlassablement ?...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 667
Localisation: Paris

Re: Démocrature remplaciste

1 Février 2018, 09:29 Message

Didier Bourjon a écrit:Glané ici et là deux informations réjouissantes ce soir :


- une assoce de pointe qui propose d'organiser un... permis à points pour les maires qui ne respectent pas la loi SRU quant au pourcentage minimum à respecter (25%) de logements ethniques sociaux. Il y aurait 12 points, on en perdrait 4 par an, et au bout du compte (3 ans) le maire récalcitrant deviendrait... inéligible. Cette enthousiasmante proposition est prise très au sérieux par le gouvernement qui en étudie les modalités juridiques...

Comment dire, sans se répéter inlassablement ?...


Quand le maire n’a plus de point que se passe-t-il ? Si l’on organise de nouvelles élections les résultats risquent de n’être pas triste.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16907

Re: Démocrature remplaciste

20 Septembre 2018, 11:59 Message

Marine Le Pen invitée à se soumettre à une expertise psychiatrique pour ses tweets sur l'Etat islamique (Francetvinfo)

« "Je croyais avoir eu droit à tout." Marine Le Pen s'est insurgée, jeudi 20 septembre, contre le fait d'être invitée à se soumettre à une expertise psychiatrique dans l'affaire des photos de l'Etat islamique diffusées sur Twitter en 2015. "Jusqu'où vont-ils aller ?", s'indigne la présidente du Rassemblement national, documents judiciaires à l'appui. »

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2996

Re: Démocrature remplaciste

20 Septembre 2018, 12:25 Message

Je me permets de développer, cher Didier, au cas où certains n'auraient pas suivi. Une seule question : comment mettre un terme à l'impudence exorbitante de ce type de juges ? Cher Jean-François, vous êtes attendu au parloir.

Dans cette affaire, Marine Le Pen est mise en examen pour "diffusion d'images violentes", un délit passible de trois ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. Tout était parti d'une émission de RMC, où Jean-Jacques Bourdin avait dressé un parallèle entre le Front national et le groupe Etat Islamique. Des propos qui avaient mis hors d'elle la présidente du mouvement. Elle avait riposté en postant sur le réseau social des photos d'exécutions perpétrées par le groupe jihadiste, avec ce commentaire : "Jean-Jacques Bourdin, Daech, c'est ça."
Contacté par franceinfo, Jacky Coulon, secrétaire national de l'Union syndicale de la magistrature (USM), évoque une procédure pas "automatique" mais "courante". "C'est à l'appréciation du juge, au cas par cas. Il estime avoir besoin d'élements supplémentaires sur la personnalité de la personne mise en examen", développe-t-il. Le magistrat précise que Marine Le Pen peut refuser de répondre à la convocation.

Messages: 112

Re: Démocrature remplaciste

20 Septembre 2018, 13:14 Message

Eh bien, nous la connaissons la réponse, celle qui est la plus appropriée.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 667
Localisation: Paris

Re: Démocrature remplaciste

20 Septembre 2018, 18:55 Message

Eric Veron a écrit:Je me permets de développer, cher Didier, au cas où certains n'auraient pas suivi. Une seule question : comment mettre un terme à l'impudence exorbitante de ce type de juges ? Cher Jean-François, vous êtes attendu au parloir.

Dans cette affaire, Marine Le Pen est mise en examen pour "diffusion d'images violentes", un délit passible de trois ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. Tout était parti d'une émission de RMC, où Jean-Jacques Bourdin avait dressé un parallèle entre le Front national et le groupe Etat Islamique. Des propos qui avaient mis hors d'elle la présidente du mouvement. Elle avait riposté en postant sur le réseau social des photos d'exécutions perpétrées par le groupe jihadiste, avec ce commentaire : "Jean-Jacques Bourdin, Daech, c'est ça."
Contacté par franceinfo, Jacky Coulon, secrétaire national de l'Union syndicale de la magistrature (USM), évoque une procédure pas "automatique" mais "courante". "C'est à l'appréciation du juge, au cas par cas. Il estime avoir besoin d'élements supplémentaires sur la personnalité de la personne mise en examen", développe-t-il. Le magistrat précise que Marine Le Pen peut refuser de répondre à la convocation.


Cher Éric, je ne vois pas de moyen (légaux) pour faire cesser dans l’immédiat la chose. Et les choses ne vont pas s’améliorer. Quand les juges ont été invités lors de leur formation à utiliser toutes les ressources de la loi pour imposer la Morale c’est ce qui arrive. Il faudrait d’urgence supprimer l’ENM, redoutable nid de frelons asiatiques, et revenir au recrutement parmi les professionnels du droit. Ajoutons qu’une tradition historique (pas très « républicaine ») veut qu’à chaque changement de régime l’inamovibilité des juges soit suspendue pendant quelques mois ce qui permet de se débarrasser des magistrats trop réfractaires au nouveau monde du moment. J’ajoute, pour avoir préparé pendant plusieurs années des étudiants au concours de la magistrature, que beaucoup ne sont pas très équilibrés. Il faut comprendre que quand on ambitionne à 20 ans de passer sa vie entre 25 et 65 ans à juger les autres on est un peu spécial. Remarquons que la petite réforme, intervenue après l’affaire d’Outreau, qui introduisit un psychologue dans le jury du concours fut considérée comme humiliante par les magistrats.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2996

Re: Démocrature remplaciste

21 Septembre 2018, 10:04 Message

Cher Jean-François, je vous remercie de ces précisions instructives. On reste tout de même perplexe en constatant qu’une profession, qui aurait dû rester un métier parmi d’autres, est parvenue à s’auto-instituer régente du royaume. Reste qu’en France, le Parlement est le législateur. Cependant, la dernière volte-face de M. de Rugy pour un maroquin, préservant mieux son ambition personnelle que la présidence de l’Assemblée, montre assez — parmi bien d’autres illustrations — à quelle déchéance est parvenue cette institution. Les représentants du peuple (la bonne blague !) font la loi, les juges la disent, l’interprètent et finalement la refont (selon, comme vous le soulignez, la « morale » qui leur convient) , sans plus aucun contrôle. Ne s’agit-il pas là d’un putsch rampant ?
D’autre part, je souscris, bien entendu, à ce que vous relevez quant à la volonté de pouvoir des postulants à la fonction de juge. J’étendrais volontiers cette remarque à quelques autres professions qui, d’une façon ou d’une autre, permettent à celui qui les exerce de tenir son semblable à sa merci (au corps médical pour exemple). Le recrutement parmi les professionnels du droit que vous suggérez semble, effectivement, être une mesure de bon sens à laquelle il conviendrait peut-être d’ajouter une limitation stricte dans le temps de l’exercice de cette charge.
Lorsqu’on termine quelques lignes comme celles-ci, on se dit, dans un petit sourire mi-figue mi-raisin, — comme à propos de tant d’autres sujets — que c’est bien plus fondamentalement, très humainement, à la racine qu’il conviendrait d’envisager la situation.


Retourner vers Politique & Nouvelles