Afficher le sujet - Petite jacquerie d’extrême droite

Petite jacquerie d’extrême droite

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

5 Janvier 2019, 23:30 Message

Qui sème le vent...



Image


Et ne parlons pas de Griveaux !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 691
Localisation: Paris

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

6 Janvier 2019, 00:17 Message

"Qui sème le vent..." . Oui. Il fallait s'y attendre.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 75

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

6 Janvier 2019, 21:02 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

7 Janvier 2019, 13:06 Message

Selon le syndicat France Police, l'acte VIII des "gilets jaunes" a rassemblé environ 300 000 manifestants sur l'ensemble du territoire Français (50 000 mille selon Castaner).

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

11 Janvier 2019, 20:28 Message

Prévoyant, le gouvernement commande des grenades lacrymo pour 4 ans (Marianne)

« Le ministère de l'Intérieur a lancé le 8 août un appel d'offres pour une commande d'un montant de 22 millions d'euros (hors TVA) de "grenades de maintien de l'ordre et moyens de propulsions à retard" »


***


Faudrait savoir...

Avant l'acte IX, le soutien aux gilets jaunes reste (très) majoritaire - SONDAGE EXCLUSIF (Huffigton Post)

« Près de deux mois après le début de la mobilisation et alors que se profile l'acte IX, on compte toujours 62% des Français pour soutenir les gilets jaunes, selon le baromètre mensuel YouGov pour Le HuffPost et CNews réalisé entre vendredi 4 et lundi 7 janvier. Par rapport à la vague précédente (réalisée les 28 et 29 novembre), ce taux de soutien diminue de 8 points mais il reste donc majoritaire.

Il en va de même pour la perception du mouvement. Il est toujours "justifié" pour 74% des personnes interrogées même si la baisse est légèrement plus importante (-9 points). Seulement 22% trouve la mobilisation "injustifiée".

Dans les deux cas, il n'y a guère que les sympathisants macronistes pour porter un regard différents. Ils ne sont que 21% à soutenir le mouvement (-12) et plus que 39% (-22) à le trouver justifié. »

Pourtant, les médias ont lancé une offensive aussi systématique qu'inobjective à l'encontre des gilets jaunes depuis le début de l'année, en soutien à peine déguisé au pouvoir en place, malgré l'incompétence et l'irresponsabilité flagrantes de ce dernier. Tout a été fait pour susciter un mouvement de grégaritude bienpensante en vue d'un retour rapide à la soumission ordinaire du populo.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

12 Janvier 2019, 09:38 Message

Me Frédéric Pichon : « Un climat délirant, surréaliste et répressif règne à l’égard des gilets jaunes »




***


Image


Image



***





***

Image


Bloomberg exagère un peu, mais... En tout état de cause, cette remarque est significative.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

12 Janvier 2019, 21:43 Message

Les "Policiers en colère" sont certainement très minoritaires, et l'on ne sait pas trop le degré de partisanerie ; toutefois leurs chiffres, censés être repris des évaluations faite en interne dans leur administration, ont toujours sonné assez juste. Mettons 150 - 200 000, et c'est énorme au point où nous en sommes.

Image


Qui plus est, la "déparisianisation" de la manifestation et un meilleur contrôle de celle-ci relance la balle à l'avantage des gilets jaunes, contre toute la tentative crépusculaire et pathogène du pouvoir ces dernières semaines. Les gilets jaunes sont le sparadrap du capitaine Haddock du petit Macron (si l'on ose dire, au regard de la gravité de la situation).



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

13 Janvier 2019, 12:12 Message

« Élisabeth Lévy analyse le mouvement des Gilets jaunes, elle y voit une "révolte contre la révolte des élites", mais émet des réserves concernant la demande d'horizontalité qui émane du mouvement. » (Le Figaro)

Des réserves ? Difficile d'échapper à son déterminisme socio-culturel et aux solidarités afférentes, chère Elisabeth... Une "verticalité" ne se reconstruira que sur les ruines du mensonge généralisé, et donc la destitution des marionnettes du spectacle avarié qui sature le monde commun ; ou bien elle ne sera pas — auquel cas il ne resterait plus que la soumission, et la mort, horizon que nous endurons depuis déjà si longtemps. Le risque, bien réel, mais bien vivant aussi, de l'horizontalité refondatrice — car elle appelle en vérité une refondation — est absolument préférable à la certitude de la déchéance sans fin.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

16 Janvier 2019, 09:46 Message



Dans un entretien à Putsch, Elyan Caihol, coordinateur national de cette plateforme, explique :

« Notre technologie permet de collecter des millions d’entrées et de les relier les unes aux autres en fonction des correspondances. Par exemple, on peut relier entre elles des propositions qui se ressemblent. On pourra aussi relier les propositions aux votes des utilisateurs. Se dégagera ainsi un grand graphique facilement lisible de toutes les propositions regroupées par thème et faisant apparaître les votes favorables et les votes défavorables.

Nous apportons là une technologie absolument novatrice qui va totalement changer le rapport des citoyens entre eux et avec les institutions qui ne pourront plus les ignorer. »

https://www.noos-citoyens.com/


***


Gilets jaunes : la contagion gagne l’Europe ! (Bd Voltaire)

« Emmanuel Macron et ses homologues européens paraissent bien désarmés face à ces gilets jaunes n’en finissant plus de faire tache d’huile. Idem pour notre "expert", lui aussi représentatif de nos "élites", politiques autant que médiatiques. Il est vrai que ce mouvement ne ressemble à aucun autre. Traditionnellement, on manifeste pour des objectifs précis : abrogation ou création d’une loi, augmentation des salaires ou des retraites. Là, c’est autre chose de plus profond. Les gilets jaunes savent-ils exactement ce qu’ils veulent ? Rien n’est moins sûr. En revanche, il est un fait avéré qu’ils savent très bien ce dont ils ne veulent plus.

Dans ce registre plus sociétal que social, il y a, bien sûr, eu le précédent de la Manif pour tous, qui portait la même dimension symbolique. D’un côté, la famille et le mariage traditionnels : un papa et une maman plutôt que deux papas ou deux mamans. De l’autre, la défense de ce qui demeure d’un mode de vie tout aussi traditionnel : plutôt que de refaire le monde, les gilets jaunes voudraient bien qu’il ne se défasse pas trop.

On voit mal comment les mantras des "experts" agitant le spectre de tel ou tel "extrême" et les moulins à prières d’un rêve européen virant chaque jour davantage au cauchemar pourraient être d’une quelconque efficacité devant ce malaise d’ordre existentiel. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

18 Janvier 2019, 10:02 Message

L'OPA de la "France (dite) insoumise" sur le mouvement n'a pas vraiment marché ; elle a seulement réussi à le dévoyer un peu. C'est déjà trop, mais c'est finalement sans grande conséquence sur son fond, et sur ce qui le fait durer bon an mal an, envers et contre tout. Autre tentative en cours : on voit depuis quelques jours, lors des "comités d'accueil" de Macron à l'occasion de ses quelques déplacements ultra-sécurisés, beaucoup de drapeaux de la CGT, mais aussi de la CFDT, de FO, et même, hier de la ... FSU parmi les manifestants, souvent avec un gilet jaune orné d'un badge syndical. Ces gens sont sans vergogne et même sans honneur ; alors que leur néant a été mis en évidence avec éclat par ce mouvement, ils essaient tardivement de s'y infiltrer, en profitant d'un moment de flottement au sein de ce dernier, et bien qu'ils aient été rejetés sans mélange ès qualités (et seulement ès qualités) sur les ronds-points. Il y a aussi eu les greffons ratés du début de mouvement, d'extrême gauche pour l'essentiel, et, très anecdotiquement "d'ultra-droite". Il y a aujourd'hui des remous politiques au sein du mouvement, qui se cherche (ou s'auto-régule, comme on voudra le dire), sur ce plan : la prétentieuse semi-bourgeoise, avec sa vidéo sur le "pognon", est marginalisée, qui veut rentrer dans le business politique officiel, l'agitateur trouble Drouet se fâche avec une partie de ses suiveurs (il était temps), et ainsi de suite. Notre forgeron du Vaucluse, lui, essaie de frayer un chemin et de construire quelque chose en navigant entre les écueils. Tout cela n'est pas mauvais, si l'expression, en partie, sinon d'une impasse du moins d'un problème d'horizon. Alors que les tenanciers du spectacle s'associent étroitement avec Macron pour tenter, enfin, de reprendre la main sur le réel.

l'Acte X sera peut-être déterminant.

"Glaciation sur fond de volcan en mal d'éruption" disions-nous ; ou bien : En attendant Godot.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

20 Janvier 2019, 09:39 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

21 Janvier 2019, 10:36 Message

Une nouvelle fois largement d'accord avec Besnoit (bien qu'il m'en coûte, tant le personnage me déplait, sans parler de ses délires pagano-européistes).

Alain de Benoist : pourquoi le gouvernement ne comprend pas la révolte des gilets jaunes… (Bd Voltaire)

Notamment ceci :

« Pensez-vous qu’on puisse déjà faire un bilan de l’action des gilets jaunes ?

Le meilleur bilan qu’on puisse en faire est de constater qu’il est encore trop tôt pour en faire un, puisque le mouvement continue et semble même trouver un second souffle. Depuis bientôt trois mois, malgré le gel et le froid, malgré la trêve des confiseurs, malgré les morts et les blessés, malgré les dégâts causés par les brutalités policières (mâchoires arrachées, mains déchiquetées, pieds broyés, yeux crevés, hémorragies cérébrales), malgré les critiques qui ont successivement tenté de les présenter comme des beaufs alcooliques, des nazis (la « peste brune ») et des casseurs, coupables en outre d’avoir ruiné le commerce, dissuadé les touristes de venir en France et même, ô scandale, d’avoir saboté l’ouverture des soldes, malgré tout cela, les gilets jaunes sont toujours là. Ils tiennent bon, ils ne cèdent pas et une majorité de Français continue d’approuver leur action. C’est bien la confirmation que ce mouvement ne ressemble à aucun autre.

Il y a un autre point sur lequel il faut insister. Les gilets jaunes, auparavant, ne se connaissaient pas. Plongés dans l’anonymat de masse, même quand ils étaient voisins, ils restaient souvent étrangers les uns aux autres. Depuis des semaines, autour des ronds-points, ils se sont mutuellement découverts. Ils ont parlé ensemble, ils ont confronté leurs expériences et leurs espoirs, partagé la même colère et vibré aux même émotions, partagé aussi les mêmes repas, vécu les mêmes journées et parfois les mêmes nuits, bénéficié du même élan de solidarité et de don. Le mouvement des gilets jaunes a, ainsi, fonctionné comme une formidable machine à recréer de la socialité dans une époque où le lien social s’est partout effrité. Il en restera nécessairement quelque chose. Les gilets jaunes savent, désormais, qu’ils ne sont plus seuls à être "invisibles". Ils ont redécouvert l’importance du commun.

Mais l’avenir du mouvement ? Peut-on imaginer un vaste front populiste, dont les gilets jaunes pourraient être le creuset ?

C’est très prématuré, même si certains y pensent. Dans l’immédiat, les gilets jaunes doivent résister à toutes les tentatives de division et de récupération. Ils ne doivent surtout pas présenter de listes aux européennes, ce qui ne manquerait pas d’affaiblir l’opposition. Ils doivent rester insaisissables, nuire le moins possible aux petits commerçants, écarter fermement les casseurs extérieurs au mouvement et, peut-être aussi, concentrer leurs revendications sur les thèmes qui peuvent le mieux fédérer la colère en exigeant, par exemple l’instauration du référendum d’initiative populaire.»

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

22 Janvier 2019, 09:51 Message



L'acte X n'a pas été décisif ; le mouvement perdure, envers et contre tout, mais il est cornerisé pour l'instant, et sans véritable direction. Il ne sait ni s'élargir, ni trancher. Parenthèse, ou début du retour aux catacombes ? Qui vivra verra. Il s'agit avec ces gilets jaunes, tout au fond, d'une lutte à mort entre un désir et une quête de vérité d'une part, et d'autre part une partie (notable, mais une partie seulement) du mensonge institué ; lequel s'en donne à cœur joie ces derniers jours sur tous les médias (on les sent heureux de reprendre enfin la main après une période très inconfortable, et déterminés à retrouver leurs prérogatives) qui ont enclenché une reprise en main en bonne et due forme du discours convenable sur le réel, en servant la manœuvre de Macron (qui serait habile s'il n'était si incorrigible). L'entre-soi se referme sur lui-même, la pensée unique retrouve ses aises, avec la moraline et la correction idéologique. Pour eux : l'affaire est pliée, c'est maintenant une simple question de temps.

Voire.



***




Acte X : Près de Montparnasse, des gilets jaunes somment des militants CGT de rentrer leurs drapeaux


Messages: 77

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

22 Janvier 2019, 12:11 Message

Comme ils ont raison les gilets jaunes , ou était la CGT à l'acte I, II ,III, IV, V ,VI , VII , VIII ,IX ?
A part les critiquer ...
Quant à moi j'espère bien que l'affaire n'est pas pliée , car si elle est pliée c'est notre survie , notre civilisation qui est pliée .Le pouvoir n'aura plus alors aucun frein .

Wielvorka préfère sans doute l'extrême gauche des antifas , c'est son choix

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18690

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

23 Janvier 2019, 10:13 Message

Drôme : cinq employés d'Amazon convoqués pour soutien aux Gilets jaunes (Lyon capitale)

« Des convocations pour entretiens disciplinaires ont été envoyées par la direction d'Amazon à cinq de ses employés de la plateforme de Montélimar qui ont soutenu le mouvement des Gilets jaunes sur les réseaux sociaux. Les syndicats craignent des sanctions alors que dans le Nord, un agent d'exploitation en poste depuis 2016 a été licencié sans préavis ni indemnités. »

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles