Afficher le sujet - Petite jacquerie d’extrême droite

Petite jacquerie d’extrême droite

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Avatar de l’utilisateur
Messages: 682
Localisation: Paris

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

30 Décembre 2018, 15:12 Message

L’utilisation des « flash-balls » en tir sur le visage, ce qui est interdit mais semble encouragé par le ministre commence à poser de gros problèmes, il y aurait même des contestations chez les forces de l’ordre. Il est ahurissant de voir qu’estropier volontairement des manifestants est considéré comme parfaitement légitime par certain s’agissant des GJ alors que les mêmes hurlaient à la violation des droits de l’homme quand les victimes étaient des écologistes ou des voyous des cités blessés dans des conditions beaucoup moins sujettes à caution.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

30 Décembre 2018, 19:48 Message

Voici des extraits d'un article du Figaro sur la fronde contre la limitation des 80 km/h, détonateur du mouvement des Gilets Jaunes. Bien que je sois contre les violences, je comprends la destruction des radars automatiques...
Depuis longtemps, j'ai le sentiment que la classe politique traite les français en ennemis ?


TRIBUNE - La destruction d'une bonne partie des radars routiers par les «gilets jaunes», acte de vandalisme, doit être condamnée sans ambiguïté. Toutefois, il apparaît nécessaire, pour comprendre comment nous en sommes arrivés là, de mesurer combien l'automobiliste français se sent dans le viseur des gouvernants.

La limitation de vitesse à 80 km/h a amorcé une rupture territoriale entre la majorité de la population française et une certaine technocratie juridique ressentie comme jacobine, et donc forcément parisienne. Cette mesure prise sous l'angle de la verticalité administrative, sans concertation, est sans aucun doute à l'origine de la contestation des «gilets jaunes».
À l'arrêt ou en mouvement, en effet, l'automobiliste a le sentiment d'être traqué. Les conducteurs sont épuisés par une répression à outrance. En 2017, on a battu des records. Plus de 27 millions d'automobilistes ont été verbalisés. Plus de 13 millions de points ont été retirés des permis de conduire. À cela s'ajoutent des centaines de milliers de cartons roses suspendus par les préfets. Ces chiffres vertigineux définissent ce que les pouvoirs publics qualifient en permanence de «délinquance routière». En réalité, ces tristes statistiques ne sont pas le résultat du seul comportement des usagers de la route, mais la conséquence d'une législation devenue au fil des ans extrêmement contraignante et bien souvent difficile à respecter en tous lieux et en tout temps.

Si vous cherchez un échantillon de toute la société française confronté aux tribunaux, vous la trouverez à l'occasion de la «tolérance zéro» exercée sur les routes de France. Depuis 2003 et le tour de vis décidé à l'époque par Jacques Chirac, la répression routière, limitée auparavant aux seuls authentiques chauffards, frappe désormais «M. Tout-le-Monde»...

La multiplication des radars automatiques, la privatisation du contrôle, le sentiment d'un acharnement répressif, le déferlement des amendes majorées, la saisie - illégale - des comptes en banque, le ton comminatoire des notifications administratives, ont donné à l'usager de la route la conviction d'être l'ennemi de nos gouvernements.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

30 Décembre 2018, 21:40 Message



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

31 Décembre 2018, 09:56 Message

Gilets jaunes : certains de nos concitoyens se sont offert une cure de désintoxication ; nombreux sont ceux qui y ont pris goût, suivis en cela par bien d'autres, qui, sondage après sondage, s'obstinent à ne pas répondre correctement dans des proportions inusitées, malgré toutes les manipulations. Il reste toutefois encore bien du chemin à faire : on ne renverse pas des décennies de fantasmagorie spectaculaire appuyée sur une déculturation systématique en si peu de temps, et par le seul fait de vouloir garder un peu les pieds sur terre ; encore un effort, camarade, accélère ! la falsification mortifère est derrière toi.


***

Image

Image

Messages: 307

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

31 Décembre 2018, 18:46 Message

Didier Bourjon a écrit:
Image

Messages: 307

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

31 Décembre 2018, 18:47 Message

Au pays des droits de l'homme, fondateur de la CEDH, déroulant le tapis rouge au Dalaï Lama, etc.

La honte.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

2 Janvier 2019, 20:10 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

4 Janvier 2019, 09:47 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

4 Janvier 2019, 10:02 Message

La répression politique se poursuit, dans l'oubli des règles les plus élémentaires du fameux "État de droit", que l'on nous ressasse pourtant à satiété, tel un mantra — mais seulement quand il peut être utile idéologiquement ; ce qui démontre si besoin était aux plus naïfs combien cette expression et ce qu'elle recouvre n'est qu'un mensonge de plus, un vague cache-sexe aux conséquences fort limitées, surtout quand on arrive "dans le dur" comme dit Le Maire au sujet du quinquennat qui "commence" (ça promet!).

Image


INFO FRANCE BLEU. Des "gilets jaunes" de Mayenne veulent porter plainte contre Emmanuel Macron (Franceinfo France Bleu)

« Ils dénoncent un "usage intempestif de la force publique" et entendent se présenter en gendarmerie le 5 janvier. »

4 mois de prison ferme pour un gilet jaune ayant prononcé deux fois le mot "guillotine" lors d'une discussion d'un groupe avec un député LREM.

Menace d'amende allant juqu'à 4500 € pour ceux qui occupent encore les ronds-points.

Drouet a nouveau arrêté de façon musclée, et mis en garde à vue, en dehors de toute raison (dans tous les sens du terme). Il ressort sans que le parquet donne suite dans un premier temps ; puis celui-ci le "convoque" début février... Un coup de téléphone a du intervenir, devant le désordre...

Image


Il serait grand temps que nos avocaillons, si prompts d''ordinaire à défendre la main sur le cœur et l'indignation en bandoulière le premier Adama venu, se bougent le c... pour défendre les gilets jaunes.

Quant à la police, qu'elle s'attende à des comparaisons cruelles les prochaines fois qu'elle n'aura pas tout à fait réussi à fuir devant la racaille. Il lui faudra, elle aussi, assumer un jour ses turpitudes, fussent-elles commandées.

Et quant au pouvoir, s'il croit à "l'essoufflement" du mouvement comme il le fait seriner à longueur d'antenne, il ferait bien de se méfier, disions-nous ; en l'occurrence, il persiste à faire à peu près tout ce qu'il faut pour le relancer — si tant est qu'il en ait besoin.


***



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

4 Janvier 2019, 11:04 Message

Christophe Chalençon : « Je condamne l’arrestation d’Éric Drouet lors d’une action totalement pacifique »



C'est assurément le "représentant" des gilets jaunes le plus solide. Et il est bien ennuyé.


***


Michel Thooris (Secrétaire général du syndicat France Police) : « L’interpellation ultra-médiatisée d’Éric Drouet sera incomprise et va creuser un peu plus le fossé entre la police et la population » (Bd Voltaire)

« Je rappelle que plusieurs manifestants ont été mutilés lors des opérations de maintien de l’ordre par l’emploi d’armes de force intermédiaire comme les LBD (lanceurs de balle de défense) et les grenades de désencerclement. Parmi ces victimes, il y a des gilets jaunes pacifiques s’étant retrouvés au milieu de casseurs. En 2005, lors des émeutes de banlieues, il n’y a eu aucun blessé recensé du côté des casseurs alors qu’environ 80 de mes collègues ont été touchés par des tirs d’armes à feu. La première préoccupation de notre syndicat de police est la sécurité de nos personnels. Nous défendrons toujours des orientations allant dans ce sens. Mais, très clairement, France Police-Policiers en colère ne peut pas s’accommoder de voir des manifestants pacifiques quitter une manifestation sur une civière avec un œil ou une main en moins. En maintien de l’ordre, l’emploi des armes de force intermédiaire est encadré par l’autorité administrative. Il ne m’appartient pas de dire si l’usage a été systématiquement proportionné ou non. Mais perdre un œil, une main ou avoir un poumon perforé par un élément d’une GLI-F4, ça s’apparente à des blessures qu’on constate en zone de guerre. Personnellement, en vingt ans de police, je n’ai jamais vu cela. »


***


Image



***



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

4 Janvier 2019, 11:06 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 682
Localisation: Paris

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

4 Janvier 2019, 12:22 Message

Il existe en France un délit d’organisation d’une manifestation non déclarée. Si le droit international le condamne il faudrait dire par quel texte, je ne vois rien d’indiqué. En tout cas si la manifestation non déclarée n’est pas interdite (ce qui est le cas avec les gilets jaunes) ce n’est pas une infraction pénale d’y participer, de l’organiser si. C’est un peu compliqué et cela échappe à Monsieur Goupil.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

5 Janvier 2019, 10:58 Message

Merci de cette précision, cher Jean-François, comme toujours très utile pour éviter de mal raisonner.

Il n'en reste pas moins (et je suis certain que vous en serez d'accord) qu'entre inviter ses "amis" Facebook à se retrouver à l'occasion d'une circonstance festive, y compris pour s'y faire remarquer, et violer la loi en "organisant" une manifestation, il y a de la marge, y compris dans le contexte actuel, marge que le simple "discernement", dont je disais il y a peu qu'il a à peu près complètement disparu, tout comme (et avec) le bon sens, surtout du côté du pouvoir ou de ses forces "de l'ordre" (à géométrie très variable), que le simple discernement donc, aurait du prendre en compte. En tous cas, la disproportion entre les faits et la réaction est plus que manifeste, et du reste les suites judiciaires ont bien peu de chances d'aboutir à grand chose, si j'ai bien compris.

Ce qui s'est produit là confirme bien que le pouvoir et ses sbires fonctionnarisés entendent bien se venger de la peur qu'il ont eu de voir l’État leur échapper, pas moins, et profiter de ce qu'il pense être la fin du mouvement pour réprimer sans mesure, tout en surenchérissant dans la provocation dans les temps à venir. Cela, en prétendant organiser par ailleurs une "pause" pendant 6 mois, pour "ouvrir un... débat" national ! On nage en plein délire, tout de même... Au point qu'on ne sait trop comment analyser cette tournure un peu folle, du fait du pouvoir lui-même, des événements.

Même Bilger le pense (j'aime être d'accord avec les adeptes de la religion de la pusillanimité :) ), voyez : Arrestation d’Éric Drouet : c’est bien une procédure politique ! (Bd Voltaire)

« Une procédure politique, en effet ! Avec des haut gradés assistant à son audition et le questionnant !

(...)

J’éprouve l’impression que le pouvoir, de plus en plus rassuré, sous-estimant le soutien maintenu de la population à la masse des gilets jaunes – il y avait des haineux mais ils ne constituaient pas une foule ! -, montre maintenant ses muscles.

Je crois que c’est une grave erreur avant l’instauration d’un vaste débat national face auquel tous les gilets jaunes ne sont pas encore résolus à participer. Cette méthode est catastrophique qui redonne de la force à ce qui s’apaisait, une envie de violence à ce qu’on tranquillisait et fait renaître une tension sans véritable utilité.

Il me semble aussi – c’est un malaise diffus dont la preuve est compliquée à produire mais qui est perçu par bien d’autres que moi – que les gilets jaunes, pour l’ensemble de leurs transgressions, certaines intolérables, d’autres moins accablantes, ont été traités plus durement que des groupes de casseurs venant des banlieues, que les Black Blocs, que l’extrême gauche violente, que les pilleurs. Forces de l’ordre et Justice mobilisées à fond, avec un rythme soutenu d’interpellations, de déferrements et de condamnations.

En soi, on ne pourrait que s’en féliciter si une disparité n’était pas éclatante et donc choquante au détriment des gilets jaunes. Par rapport à tant d’équipées sauvages, de voleurs et de frappeurs masqués. Alors qu’ils n’étaient pas et ne sont pas des malfaisants d’habitude, on ne leur a guère fait crédit de cette virginité !

À la réflexion, rien d’étonnant. Les gilets jaunes, qu’on déteste leur cause ou non, qu’on abhorre ou non leur intrusion irrésistible dans la France officielle, n’étaient pas étiquetés de la même manière que les délinquants de droit commun. Ils ont payé la rançon de leur animosité présidentielle. On sentait bien que c’étaient des citoyens un jour dévoyés, furieux, fiers de faire nombre, des compatriotes malheureux, abandonnés et déchaînés, mais non des gens détestant par principe la France, la police, la gendarmerie, les valeurs. Malgré les apparences, on les craignait moins mais, comme ils paraissaient menacer l’État, on leur a fait subir un régime plus dur.

Alors que peu ou prou, avant, ils étaient tous de simples, de braves gens.

L’État s’est rattrapé sur eux de toutes ses faiblesses, impérities et carences à l’égard de la quotidienneté de la délinquance et de la criminalité ordinaires. Il y a eu quelque chose d’injuste. Comme une inégalité. »

Qui sifflera la fin de la récré ?

Avatar de l’utilisateur
Messages: 682
Localisation: Paris

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

5 Janvier 2019, 12:14 Message

"Il n'en reste pas moins (et je suis certain que vous en serez d'accord) qu'entre inviter ses "amis" Facebook à se retrouver à l'occasion d'une circonstance festive, y compris pour s'y faire remarquer, et violer la loi en "organisant" une manifestation, il y a de la marge, y compris dans le contexte actuel, marge que le simple "discernement", dont je disais il y a peu qu'il a à peu près complètement disparu, tout comme (et avec) le bon sens, surtout du côté du pouvoir ou de ses forces "de l'ordre" (à géométrie très variable), que le simple discernement donc, aurait du prendre en compte. En tous cas, la disproportion entre les faits et la réaction est plus que manifeste, et du reste les suites judiciaires ont bien peu de chances d'aboutir à grand chose, si j'ai bien compris."

Cher Didier, je suis complètement d'accord. Cela prouve (encore une fois) que l'on peut faire n'importe quoi avec la règle de droit quand elle est floue.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17724

Re: Petite jacquerie d’extrême droite

5 Janvier 2019, 13:59 Message

Acte VIII

Image

Image


Image




Image


Etc.
"Infos" du soir : le mouvement s'essouffle, chiffre de la police : 4569 manifestants sur toute la France.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles