Afficher le sujet - Point de situation politique

Point de situation politique

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 13:37 Message

Fillon est un médiocre produit de l'énarchie, juste capable de pondre un programme qui tienne à peu près la route. Un tâcheron méthodique et sérieux. Rien d'autre. La seule chose qu'on lui demande désormais : conserver toute sa ténacité (on peut lui faire confiance à cet égard) pour que, comme il l'a dit, soit un jour "écrit" ce qui s'est réellement passé au cours de cette campagne présidentielle. Le plus tôt sera le mieux. On a vu qu'il avait porté plainte contre le PQ enchaîné ; espérons qu'il s'agit là non d'un contrefeu ou d'une simple réaction, mais d'un jalon judiciaire nécessaire à la poursuite jusqu'à son terme de la révélation de cette forfaiture, de ce putsch médiatico-politico-judiciaire, avec condamnation à la clef des sbires qui en ont pris la dramatique responsabilité.

Messages: 1376

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 13:58 Message

Même médiocre, sa médiocrité n'explique pas son appel au vote Macron en moins de cinq minutes. Apparemment rien ne l'y obligeait et j'y vois mal son intérêt. Il a voulu "se racheter" selon une conception masochiste du christianisme ? :?:

Avatar de l’utilisateur
Messages: 592
Localisation: Paris

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 14:12 Message

Jeanne a écrit:Même médiocre, sa médiocrité n'explique pas son appel au vote Macron en moins de cinq minutes. Apparemment rien ne l'y obligeait et j'y vois mal son intérêt. Il a voulu "se racheter" selon une conception masochiste du christianisme ? :?:


On a dit que Fillon élu aurait été le jouet de forces obscures qui se seraient livrées au chantage à la mise en détention de sa famille. Et bien battu c’est pareil.

Messages: 1376

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 14:42 Message

Nota : Fillon n'est pas un énarque.
Si sa volonté de faire annuler l'élection est réelle et s'il s'y emploie ce n'est pas une demi-portion de " futur président".
Je ne vois aucune hypothèse qui dans son appel au vote Macron qui serait de nature à arranger ses affaires. S'il a passé un marché à la suite d'un chantage, il devrait s'il y cède, rentrer dans sa tanière, ce qui n'est pas le cas. :?: :?:

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 15:08 Message

Jeanne a écrit:Nota : Fillon n'est pas un énarque.
C'est vrai, mais c'est tout comme...
Jeanne a écrit:Si sa volonté de faire annuler l'élection est réelle...
Ce n'est pas du tout ce qu'il dit, ce qu'il veut c'est que toute la lumière soit faite sur ce qui s'est passé, sur la manipulation dont il a été la victime politique, dans le cadre de sa défense dans les procédures en cours contre lui. C'est tout, mais c'est déjà ça. Sa "vengeance" : la vérité, et non seulement, si possible, la victoire judiciaire.

S'il a cédé à un chantage ? Tout est possible. Ce qui, soit dit en passant, légitimerait une analyse plus radicale encore de la situation telle que nous la voyons se révéler sous nos yeux, jour après jour ; et surtout des conclusions théoriques et pratiques à en tirer. Mais nul besoin, hélas, d'une telle hypothèse pour expliquer son ralliement honteux et sans le moindre recul ou la moindre réserve au bénéficiaire pervers de l'invraisemblable manœuvre qui l'a pourtant atteint tout premièrement, et au cœur. La logique politique de ce qu'a toujours été Fillon y pourvoit sans la moindre difficulté. N'ayant d'autre choix (du point de vue de l'emprise doxique qui l'a fait homme politique, et des intérêts qu'il a toujours servis), le plus vite et le plus tôt expédié était sans aucun doute le moins douloureux pour lui. L'idée d'une position alla Mélenchon, bien plus habile et pourvoyeuse d'avenir dans le foutoir qui s'annonce, c'était encore trop pour ce faux volontaire, ce pusillanime réactif seulement occasionnellement, ce produit du demi-monde politique, ce vaincu désarmé face, en tout premier lieu, à ses "amis". Quant à Sarko, qui a tout fait pour magouiller au "profit" de Fillon (i.e. en vue de sa défaite), afin de préserver son statut de Don Sarkoleone de la droite installée, peu lui chaut l'avenir de ladite droite ou du pays. Et maintenant c'est le tour de l'ex-sémillant Baroin... Lequel, malgré le brio qu'il manifeste, en couverture de la pourriture qui le constitue, risque fort de connaître à son tour les délices de l'arène. Juppé n'a-t-il pas expliqué courant mars qu'il ne se présenterait pas pour "préserver sa vie et celle de sa famille" ?...

Bienvenue au cloaque, parmi les rats. La lutte pour la survie politique va donner lieu à un bien beau spectacle dans les temps prochains.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 15:27 Message

Notule : mettons nous à la place du peuple Français. S'il ne renverse pas la table par un tout autre moyen qu'électoral, que peut-il voter en la circonstance ? La plus raisonnable des réponses (à supposer que "raisonnable" ait un sens dans la situation où nous sommes) serait la suivante : Macron très mal élu (24% au premier tour, dont 50% de pas convaincus du tout, et 54-55% au second devant une MLP seule contre tous et le système déchaîné), plus une "Chambre introuvable" avec une forte présence de députés FN (grâce aux triangulaires ou quadrangulaires), obligeant les lambeaux de LR à choisir (majorité de droite possible, mais avec le FN) ; d'une façon ou d'une autre : MLP chef de l'opposition au conglomérat des serviles au pouvoir, avec un PS mort, une extrême gauche qui, comme la marée, ne peut que refluer, et une galaxie "EM" en échec (pas de majorité) avant même d'avoir entamé son inévitable autodestruction.

C'est jouable. Et ce serait sage.
Première étape : MLP aussi haute que possible, à plus de 40%, comme déjà dit.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14795

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 17:11 Message

Travail d'un "Databuilder".

Image


Gros plan :

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2541

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 17:13 Message

Notule : mettons nous à la place du peuple Français.

Là, je vais avoir du mal (mais, au moins, je m'en rends compte)
Sinon, l'un des multiples scénarii possibles, pas plus déraisonnable qu'un autre. The show must go on.

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2541

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 18:49 Message

Et c'est reparti ! En voiture pour un nouveau départ ! Tournez, tournez, petits bolides !
Un autre scénario :
Législatives: Macron aurait de 249 à 286 députés En Marche ! (sondage) Le Figaro.fr le 03/05/2017 à 18:34

Avatar de l’utilisateur
Messages: 589
Localisation: Provence

Re: Point de situation politique

3 Mai 2017, 19:19 Message

En passant, EM sont les initiales de "En Marche" ou de... "Emmanuel Macron" ?

C'est plus une gondole, c'est un hypermarché tout entier ;)

Avatar de l’utilisateur
Messages: 589
Localisation: Provence

Re: Point de situation politique

4 Mai 2017, 16:16 Message

Le vibrant réquisitoire de Régis Debray contre Emmanuel Macron (Boulevard Voltaire)

"Ses arguments assument une insoumission résolue à l’ordre libéral-libertaire et post-national.

Régis Debray s’avère un brillant pourfendeur du candidat d’En marche ! Emmanuel Macron. À l’occasion de la publication de son livre ce 4 mai, Civilisation – Comment nous sommes devenus américains (Gallimard), il commente l’actualité de l’élection présidentielle dans la presse.

D’abord, Régis Debray plante le décor dans Le Monde du jeudi 4 mai lorsqu’il rappelle les deux destinations qui ont le plus profité électoralement à Macron « le patriote » autoproclamé : « Mais où a-t-il obtenu son meilleur score, au premier tour, avec une majorité absolue ? Chez les Français de New York et de la City, patriotes un peu étranges, disons : évasifs. » Une ironie qui fait mouche !

De la City à la Rotonde, il n’y a qu’un pas que Régis Debray franchit sans hésiter en affirmant qu’il faut empêcher que le monde se défasse, « c’est-à-dire conserver autant que faire se peut l’imparfait du subjonctif, la Sécurité sociale, les poulets de ferme, une vieille méfiance envers les banques d’affaires, plus une tendance invétérée à préférer la souveraineté du peuple à celle du people, des copains du Fouquet’s ou de la Rotonde ». Et d’avouer sincèrement : « Certes, quand on est un bobo, et j’en suis un, on aime mieux le chic rive gauche que le fric rive droite, mais il y a tant de passerelles entre Neuilly et Montparnasse. » Et sur ce que symbolise la fête de la Rotonde : « Et cette fête impudique, sans attendre, avec les vedettes très in du Tout-Paris branché… Allez les ploucs, vous n’avez pas le choix, alignez-vous, et vite ! »

Mais revenons au résultat du premier tour… S’adressant cette fois-ci à Alain Finkielkraut dans L’Express, Régis Debray constate qu’un vote de classe a eu lieu et auquel correspond une attitude type de l’électorat : « […] Le clivage des classes aura rarement été aussi net. Le Pen : petites villes industrialisées et zones rurales, les paumés [NDLR : un dernier terme un peu condescendant]. Fillon, la bourgeoisie tradi, à Paris, le XVIe et le XVIIe, les satisfaits, vieux patrimoine. Mélenchon : 34 % en Seine-Saint-Denis et à Mantes-la-Jolie, les mécontents qui ont raison de l’être.

Macron : le haut de gamme aisé, diplômé et heureux » (« L’autre débat de l’entre-deux-tours », propos recueillis par Alexis Lacroix et Anne Rosencher, du 3 au 9 mai).
Debray fait appel alors à ses souvenirs : « Notre vaillant et futur président a, en effet, réussi une belle synthèse entre la tradition catholique sociale [NDLR : plutôt « démocrate-chrétienne »], Bayrou et Delors, et la ligne protestante, Rocard et Jospin. Cette martingale miraculeuse avait fait défaut à son lointain prédécesseur, Lecanuet, candidat à la présidentielle de 1965, démocrate-chrétien, agrégé de philo, jeune et photogénique, européen et atlantiste qui lui aussi voulait casser le système et remettre, textuellement, “la France en marche” » (Le Monde).

Il reste à Régis Debray de décrire Macron comme un archétype hypermoderne, une tête de pont du néolibéralisme mutant : « Le néo-protestantisme sécularisé, c’est le substitut culturel du self-made-man […] Le post-moderne estime pouvoir tout choisir de son existence, y compris lui-même, sans fil à la patte. Pas de destin, pas d’appartenance à subir et le moins de passé possible. On préfère le conceptuel au charnel. D’où l’attrait pour une Europe hors-sol, la cité conceptuelle par excellence » (L’Express).

À l’instar du candidat Mélenchon, pour lequel il a voté au premier tour – même s’il ne partage pas toutes ses vues -, Régis Debray ne tient pas à dire pour qui il votera au deuxième tour. En tout cas, il va lui être difficile de glisser un bulletin Macron dans l’urne. Ses arguments assument une insoumission résolue à l’ordre libéral-libertaire et post-national."

Avatar de l’utilisateur
Messages: 589
Localisation: Provence

Re: Point de situation politique

5 Mai 2017, 14:14 Message

Michel Houellebecq, écrivain, vient témoigner sur la vie politique actuelle et nous délivrer sa vision de ces élections 2017 dans "L'Emission politique". Spéciale présidentielle – 4 mai 2017 (France 2) :


Messages: 282

Re: Point de situation politique

5 Mai 2017, 15:03 Message

http://fboizard.blogspot.fr/
La dernière chronique sur le site La lime
jeudi, mai 04, 2017
Au-delà de cette limite , votre ticket n’est plus valable
Extraits :
"Les Français ont montré au premier tour qu’ils n’étaient ni des Anglais ni des Américains et qu’ils résistaient difficilement au bombardement médiatique (quoiqu’en 2005 …). Marine Le Pen a donc peu de chances d’être élue, ......
1) Toutes nos institutions sont pourries (presse, justice, CSA, HATVP, Conseil constitutionnel, etc). Aucun des hommes dont c’était le devoir, l’honneur et la raison d’être de garantir la sincérité de l’élection n’a assumé sa mission, les uns par passivité complice, les autres par forfaiture active. ................................
2) La classe possédante a fait bloc derrière Emmanuel Macron avec une rage hallucinante et une unanimité écœurante Oubliés les divergences, les querelles, les désaccords, les inimitiés, les rivalités, tous unis par la chiasse verdâtre, par la peur du peuple qui vote mal et de la démocratie qui risque de leur échapper. .........................................
Le Système va gagner une fois de plus. Mais c’est une victoire à la Pyrrhus. Pour gagner, le Système a été obligé de dévoiler ses batteries, de montrer ce qui restait d’ordinaire caché, les ficelles du marionnettiste : la presse achetée, les politiciens connivents, les oppositions factices, la fausse neutralité, le mépris du peuple. Toute la comédie de la démocratie en carton.
.................................................................................
C’est le genre de coup qu’on ne réussit en général qu’une fois....."

Messages: 3089

Re: Point de situation politique

5 Mai 2017, 15:29 Message

Sacré Houellebecq; je suis riche alors comment voulez-vous que je comprenne la France périphérique.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2541

Re: Point de situation politique

5 Mai 2017, 17:18 Message

J’avoue avoir mon attention alertée dès que je peux écouter Michel Houllebecq. Ce type est un malin dégénéré, un peu médium ; un sismographe épidermique, sans âme. Dans l’entretien en question, il semble exceptionnellement clean, particulièrement exempt de substances. Il en devient plus compréhensible, plus rationnel, plus logique et, par le fait même, moins bon que lorsqu’il fume de la dynamique et boit de la nitroglycérine. Néanmoins, il y a toujours dans son discours, quelques fulgurances revigorantes. Vous noterez, au passage, combien le petit David est sous le charme et combien la péripatéticienne de service n’en peut plus de se retenir.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles