Afficher le sujet - Nazisme

Nazisme

Pour toutes les autres conversations
Avatar de l’utilisateur
Messages: 880

Nazisme

10 Juin 2013, 10:16 Message

Bien que Le Nouvel Observateur me donne souvent des boutons, j'attire votre attention sur cet article qui me semble intéressant.

Image

Un membre des commandos spéciaux (Einsatzgruppen) s'apprête à tuer d'une balle dans la tempe un civil agenouillé au bord d'une fosse où s'entassent des cadavres, sous les yeux d'un groupe de soldats allemands. Cette photo d'une exécution de masse en Ukraine est un des témoignages visuels, peu nombreux, sur la «Shoah par balles», ce massacre de centaines de milliers de juifs de l'Est qui a précédé l'extermination industrielle dans les camps de la mort.

Ce fut un choc pour l'opinion allemande de découvrir ces photos en 1995 dans une exposition itinérante sur la Wehrmacht. Elles révélaient à ceux qui pouvaient encore en douter que les soldats ordinaires avaient assisté et très souvent pris part aux massacres. Ce démontage brutal de la mémoire nationale correspondait au moment où une nouvelle génération d'historiens allemands, relayant des recherches jusqu'alors essentiellement anglo-saxonnes, avait décidé de mettre à nu un passé qui ne voulait pas passer.

http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20130607.OBS2449/nazis-sur-ecoute.html
Dernière édition par Philippe Versini le 10 Juin 2013, 10:22, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 880

Re: Nazisme

10 Juin 2013, 10:21 Message

Un autre article du Nouvel Observateur sur le film consacré à Hannah Arendt.

Un film époustouflant raconte comment, après avoir assisté au procès du criminel nazi Adolf Eichmann, la philosophe déclencha une polémique historique


« A la 95e minute du film, Hannah Arendt allume une énième cigarette, en aspire une bouffée, lève les yeux sur l'amphi où se tassent les étudiants. Depuis des semaines, elle est attaquée pour son livre sur le procès Eichmann. Elle se concentre et parle:

Eichmann protestait qu'il n'avait fait qu'obéir aux ordres. Cette excuse typique des nazis montre clairement que le plus grand mal du monde est le mal accompli par des personnes insignifiantes. Par des gens qui refusent d'être des humains.»

La tension intérieure est palpable, jusque dans son accent allemand, qui durcit chaque mot et que l'actrice Barbara Sukowa rend magnifiquement:

Eichmann a complètement abandonné cette qualité humaine caractéristique qui consiste à pouvoir penser. Par conséquent, il n'était plus en mesure d'apporter des jugements moraux.» «C'est ce phénomène que j'ai appelé la "banalité du mal".»

A l'écran, le discours où elle a dit sa vérité a duré huit minutes.

Arendt n'est pas une icône. Ce n'est pas la pasionaria de l'impensable qu'on en a fait parfois. C'est une bagarreuse, cassante, sarcastique, arrogante, fragile. Elle rit, fume, tient tête à ses amis, refuse de renier son amour pour Martin Heidegger, le philosophe qui embrassa le nazisme. C'est une femme d'impulsion et, lorsqu'elle apprend la capture d'Adolf Eichmann, c'est plus fort qu'elle.

Elle veut le voir de près, elle qui a dû quitter l'Allemagne en 1933 et a été internée au camp de Gurs, dans le sud de la France, avant de s'enfuir vers les Etats-Unis. Dans le film, le patron du «New Yorker» accepte de l'accréditer comme envoyée spéciale à Jérusalem, mais son adjointe le met en garde: les philosophes, ça ne respecte pas les délais, ça n'est pas fable, ça attire les ennuis... Bien vu! »

http://bibliobs.nouvelobs.com/de-l-ecrit-a-l-ecran/20130417.OBS6016/gros-plan-sur-hannah-arendt.html

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17119

Re: Nazisme

10 Juin 2013, 10:29 Message

Hum... « le philosophe qui embrassa le nazisme », voilà bien encore un de ces raccourcis saisissants (du même tonneau que celui qui fait dire à un commentateur de l'article précédent que ce sont les skins de l'époque que l'on voit sur la photo...). Je ne tiens pas à m'enrôler dans la défense de Heidegger sur ce point, mais il faut bien dire qu'on tient là un exemple parfait du "calomniez, calomniez..." (qui est un : "répétez, répétez les mêmes mensonges"), sachant qu'aujourd'hui la doxa soutenue par une propagande totale oblige à changer la fin de la phrase en : "et la chose sera acquise pour l'éternité".

Je n'ai pas vu ce film, il semble assez correct selon ce qu'on peut lire à son sujet, bien que je n'en vois guère l'intérêt : Hanna Arendt, il faut la lire, attentivement. Serait-ce seulement pour considérer que ce n'est pas que par caractère qu'elle est restée "fidèle" à M.H., mais bien par honnêteté intellectuelle, et au regard de sa considérable dette à son endroit, et précisément à cet égard.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17119

Re: Nazisme

10 Juin 2013, 10:39 Message

Quelle est la justification de cet article (le premier), aujourd'hui ?
Il est, certes, toujours légitime de parler de ces horreurs et de les questionner.
Reste que...

Puisque l'antisémitisme est le fond de cet article, il est tout de même intrigant que je ne puisse une seconde envisager, en ce moment plus qu'à tout autre, une enquête sérieuse du Nouvel Obs sur l'antisémitisme d'extrême-gauche aujourd'hui, de loin le plus virulent et le plus dangereux : il a l'apparence des vertus modernes, lui, et pas un lourd passif historique pour s'interroger et se juguler (quoique... l'histoire du pouvoir des soviets n'est certes pas exempte d'antisémitisme, et d'idiots utiles qui en furent les premières victimes)...

La gauche assomme en permanence la "droite" avec ce qui est en vérité sa propre mauvaise conscience, en raison de son histoire — de colonisation en collaboration, de scientisme en eugénisme, de désastres en millions de morts —, bref, parce qu'on pourrait voir, sans son terrorisme intellectuel et moralisateur, et dans ses gènes politiques même, le sens du meilleur des mondes qu'elle promeut et chante.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 880

Re: Nazisme

10 Juin 2013, 12:49 Message

Cher Didier Bourjon

Vous avez raison de dire que la gauche a abusé, et c'est un doux euphémisme, des atrocités nazis afin de discréditer la droite ad vitam aeternam ; mais est-ce une raison pour nous de ne pas parler des massacres de l'armée allemande dans les républiques soviétiques ?
Ce fût d'ailleurs une erreur tragique d'Hitler : par leur comportement les allemands s'aliénèrent les populations qui étaient prêtes à se retourner contre les russes...
Quant à Heiddeger, je ne veux pas reprendre une polémique qui a déjà eu lieu en d'autres temps et d'autres lieux.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17119

Re: Nazisme

10 Juin 2013, 15:35 Message

Ce n'est pas une raison, cher Philippe, bien entendu, j'ai même parlé de légitimité à ce sujet dans mon précédent message.

Simplement je suis très regardant en ce moment, attendu la manip' invraisemblable que nous subissons (les antifas sont des humanistes et des démocrates seulement un peu excessifs, ils sont le sel de leur génération et veulent le Bien et la Justice (ici : trémolos), rien à voir avec les abominables fachos (là : haine sans merci mais vertueuse), ces homophobes, islamophobes et xénophobes à cause de qui le danger fasciste et les HLPSDNH sont à nos portes, à quoi mènent tout droit (et sans aucun amalgame...) Manif pour Tous, droite de NKM, Buisson, et bien entendu le FN. Toute comparaison entre ces deux "extrêmes" est, lui, un amalgame nauséeux, et vous désigne ipso facto comme complice des tueurs).

Manip' qui est très dangereuse pour nos libertés, de plus en plus menacées, et qui vise à confisquer toujours plus étroitement le débat public. Manip' qui vise à toujours plus empêcher la simple possibilité de dire les choses comme elles sont, à interdire plus complètement la description exacte du réel le plus patent, et surtout à défendre qu'on en débatte. Manip' qui intime l'ordre de tordre la langue jusqu'à l'absurde pour manifester sa soumission à une doxa de plus en plus totalisante et étroitement idéologique. Manip' qui est une contre-offensive des Troupes d'Occupation Mentales, autre visage, plus grimaçant, de celui des Sections Sucrées chères à Murray.

L'idée d'une rééducation "à l'ancienne", façon camp maoïste, doit en démanger certains, à n'en pas douter, au-delà d'une répression policière et judiciaire pour pallier les ratés d'une propagande omniprésente — puisqu'elle a désormais infecté presque tous les "liens sociaux", et que les principaux points de son credo font office "d'évidence" (plus ou moins obligée) pour tout un chacun ou presque, hors son for intérieur.

Or, cet article ne me semble pas innocent, de ce point de vue.

A minima, tout est fait ces derniers jours pour exploiter un filon, en vue (d'une façon plus immédiate et pragmatique) de remobiliser la forte grégaritude d'un "camp de gauche" en pleine déliquescence (i.e. limiter son abstention) et d'interdire toute pensée déviante au "peuple de droite" d'abord (la droite "dure", c'est dangereux et c'est mal), et au peuple tout court ensuite (l'islam, l'immigration, la déchéance économique, la misère sociale, la vassalisation complète vis-à-vis de l'U.E. : cela ne peut pas être un problème, sauf à basculer dans la ruine et la guerre — comme si ruine et guerre n'avait pas déjà plus que commencées). La droite dite parlementaire proteste en partie, mais elle est gênée aux entournures car elle partage la même inquiétude (pour ne pas dire panique) que la gauche : qu'aux prochaines élections le FN de Mme Le Pen se trouve en position de force, voire dominante. Il faut croire qu'ils ont quelques raisons d'être soucieux...

Dans ce contexte, je me pose très sérieusement la question de la participation à la manifestation de Riposte Laïque, le 23 juin prochain. Manifestation à hauts risques, dont il n'est pas dit qu'elle soit autorisée, au prétexte de la colère des "antifas" et de leur besoin d'assouvir une vengeance...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 880

Re: Nazisme

10 Juin 2013, 16:38 Message

Or, cet article ne me semble pas innocent, de ce point de vue.

J'ignorais que les soldats allemands avaient été écoutés à leur insu et donc j'ai trouvé cet article intéressant mais au fond vous avez peut-être raison...
Quant au film d'Hannah Arendt, il me paraît intéressant et j'irai le voir.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17119

Re: Nazisme

10 Juin 2013, 16:47 Message

Il l'est (l'article), cher Philippe, mais comme vous l'avez sûrement compris : "ça fait du bien par où k'sa passe"... Vrai ou fausse, ma supposition à son sujet — je reconnais volontiers que les médias, surtout "de gauche", m'énervent un peu (...), en ce moment — ne modifie en rien le reste de mon message. Et encore, je ne vous ai pas parlé des dernières sorties d'Askolovitch, ou du cinéma de Domenach face à Zemmour !!!

Messages: 3089

Re: Nazisme

11 Juin 2013, 06:12 Message

La mauvaise foi agressive des nommés Askolovitch et de Domenach est ignoble. Sans la moindre honte Ils n'hésitent pas à proférer les pires mensonges et les pires allégations face à un Zemmour qui reste à mon avis d'un calme olympien.

Les sous-entendus par exemple de Domenach sur la responsabilité indirecte de Zemmour dans les violences de ces dernières semaines sont à mes yeux infâmes et inadmissibles.

Tous les deux ressemblent plus à des commissaires politiques à la sauce stalinienne qu'à des journalistes travaillant dans un pays de liberté.

Le plus caustique est de voir un Domenach s'indigner du sacrilège de Notre-Dame par le suicide du pauvre Venner alors qu'il n'a pas bougé et toute la gauche avec lui lors des diverses interventions dans la cathédrale des femens financées par qui nous savons.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17119

Re: Nazisme

11 Juin 2013, 09:46 Message

L'antienne des "mots qui tuent" de la part des bienpensants de gauche, au sectarisme définitif. Un abus scandaleux de plus dans l'affaire de cet autoproclamé "antifa", après tant d'autres tout aussi sophistes et haineux.

Le mot qui ment, et qui violente, dégrade, détruit, et finalement tue, le plus souvent atrocement, et de plus en plus, c'est le « vivrensemble »

Messages: 76

Re: Nazisme

29 Septembre 2013, 20:35 Message

Retourner contre la gauche la reductio ad hitlerum

Henri de Lesquin évoquait un soir dernier à Radio Courtoisie un livre édité par le Club de l'Horloge pour critiquer le concept de totalitarisme. Ce concept en reconnaissant une nature commune au communisme et au national socialisme contrarie les maîtres chanteur de la Mémoire : si le Mal ne se réduit pas au national socialisme, réduire la droite au national socialisme ne suffit pas à l'identifier au Mal. Cependant, l'expérience prouve que le parti du Bien est aussi celui des malins : dialectique oblige, une habile autocritique a suffit à racheter la gauche de son faux pas et l'autoriser à poursuivre le procès qu'elle ne finit plus d'instruire contre la droite pour en démasquer le vrai visage, toujours le même, celui du Mal, essentialisme oblige.

Si je l'ai bien compris, Lesquin reproche au concept défendu par Arendt d'identifier un totalitarisme de droite, erreur théorique qui, de surcroît, dans l'ordre du combat politique, donne à la gauche des verges pour battre la droite, alors que le totalitarisme est par essence de gauche. Malheureusement, Lesquin tire un syllogisme spécieux de cette vérité profonde : le national socialisme est totalitaire, le totalitarisme est de gauche, donc le national socialisme est de gauche. Et Lesquin d'étayer son raisonnement par les faits : le racisme d'Hitler, par exemple, n'est pas inspiré par le conservateur Gobineau, mais par le socialiste Vacher de Lapouge.

Il me semble que ces faits confirment une autre interprétation du national socialisme : ce mouvement ne serait-il pas un prolongement dénaturé par la gauche, contaminé par le modernisme de la révolution conservatrice ? Si cette intuition est juste, sa puissance polémique me paraît autrement plus redoutable que le syllogisme de Lesquin : personne à gauche ne croira sincèrement que le national-socialisme est de gauche. Par contre, la gauche aurait bien du mal à réduire au national socialisme la révolution conservatrice dont elle ignore tout et, le ferait-elle, il serait aisé de montrer, point par point, qu'on passe d'une idée ou d'une vertu conservatrice à une idée ou une perversité nationale-socialiste par une interprétation socialiste de la première. La gauche, seule à être totalitaire par nature, porterait donc non seulement la responsabilité du Goulag mais aussi du génocide des Juifs, c'est-à-dire du devenir monstrueux de la révolution conservatrice. Cette Histoire du national socialisme permettrait d'expliquer pareillement le totalitarisme libertaire en oeuvre aujourd'hui : une dénaturation du libéralisme par la gauche, moteur du devenir monstrueux de l'Histoire en qualité de parti anti-phénoménologique.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 880

Re: Nazisme

28 Mars 2014, 20:31 Message

Le film sur Hannah Arendt passe ce soir à 20h50 sur Canal +.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17119

Re: Nazisme

9 Octobre 2018, 10:47 Message

Si vous voulez rire, un petit bijou sur le mode "chéri fais-moi très peur", comme on en voit fleurir un peu partout en ce moment chez les opprimés tout puissants, les victimes dominantes, les vertueux incontestables (hier, étant d'humeur badine, j'ai fais un (tout petit) tour par le magazine "28 mn" de ARTE : et c'était tout à fait comme on pouvait s'y attendre, une caricature de caricature tout en entre-soi délicieux)

En Allemagne, les néonazis avancent à visage découvert (Europe 1/JDD)

« Un couple résiste. Rock et Den Föster ont assisté à la transformation de leur village, qui remonte à 2005. Menaces de mort, feu à la grange, doigts d'honneur, enfants qui leur montrent leurs fesses nues. Ils ne peuvent que constater : "En 2005, le NPD a établi une stratégie de grignotage, qui commence par les villages puis les villes, avant de finir par le Parlement. C'est exactement ce qui se passe à Jamel, sans que les autorités ne lèvent le petit doigt." Rock et Den sont coincés. Ils veulent partir, mais les seuls acheteurs seraient des néonazis. Alors chaque été, ils accueillent un festival de la démocratie. Mais juste dans leur jardin. »

LOL.


Retourner vers Libres conversations