Afficher le sujet - Alerte submersion

Alerte submersion

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

4 Décembre 2017, 18:45 Message

Chère Jeanne,

au fond, les arguments du contributeur de LR ne sont que deux :

1 - La population d’origine immigrée et musulmane est aujourd’hui trop nombreuse et anciennement (!!!) établie dans notre pays pour que l’on puisse réellement remettre en cause sa présence sur notre sol (avec en soutien à cet argument une « déconstruction » plus que contestable de quelques exemples historiques de « remigration », censés être non pertinents dans le cas qui nous occupe)

2 - Le faire serait provoquer une guerre « civile » et une guerre générale avec l’islam, et les pays islamisés, ce qui serait une folie (à laquelle il faut donc préférer peu ou prou… la soumission au cours de choses, et l’acquiescement sans retour à nos démissions et lâchetés passées ou actuelles). Cet argument, également fort contestable, induit en effet, quoi qu’en dise cette personne, que seule l’acceptation pour l’essentiel de la forfaiture en cours et partant de ses suites inéluctables (et très prévisibles, cf. l’expérience historique) est imaginable.
Plus : il ne fait aucun cas de ce que cette guerre a déjà commencé, qu’elle nous a été déclarée unilatéralement, et que ce qui se « passe » en fait (si l’on peut dire) c’est « seulement » que nous ne la menons pas de notre côté, et même que nos autorités « représentatives », ne reculant pas devant la pire haute trahison de toute notre histoire (pourtant riche en la matière…), sont les complices actifs de ce patriecide capable de conduire, sur le plus ou moins long terme, à un génocide pur et simple. Il élude allégrement que la guerre tout à la fois civile, religieuse, ethnique, civilisationnelle qu’il redoute tant (à juste titre) de « provoquer », est, en vérité, déjà là, et que son scenario, selon diverses modalités possibles, est inscrit en toutes lettres dans notre « bel aujourd’hui ».

3 - Enfin, subsidiairement, pour ne pas désespérer Billancourt et aménager son affaire, ce contradicteur affirme que des musulmans de culture peuvent être, ou devenir, « aussi et même plus » républicains que les plus « républicains » d’entre nous, ce qui vaut ce que vaut l’affirmation qu‘ils sont « aussi français que vouzémoi» — ils le sont, en effet, au moins « de papier ». La question qu'il faut alors se poser est en réalité celle-ci : si c'est exact, pleinement exact, sont-ils dès lors encore, si peu que ce soit, "musulman" au sens que donne à ce qualificatif l'Oumma et les textes impératifs de cette secte ? La réponse ne fait guère de doute...

Il y a là (1 & 2), au titre du « réalisme », de la « lucidité », un acquiescement au « forfait accompli », un fatalisme foncièrement antipolitique sous les dehors d'une habileté tactique, une réaction de petit « gestionnaire », pas de grand politique. Il y a surtout l’élimination pure et simple de la question de la légitimité des agents de cette submersion migratoire à squatter (et achever de ruiner) notre pays et l’Europe entière, question qui reste entièrement pendante quoi qu’il en soit du nombre, du statut final, et de l’évolution desdits passagers initialement clandestins. Cette question est et restera toujours première. Elle seule peut servir de point d’appui à la « Reconquista » qu’évoque curieusement le rédacteur de cet article (qui ne saurait être qu’une reconquête de soi-même en tout premier lieu, cf. plus bas).

Il évacue aussi (3) le distinguo à faire entre individus, irréductiblement singuliers, et familles (au sens traditionnel, très large…), clans, nationalités, peuples. Ou plutôt, il joue sur ces deux tableaux, comme le fait toute la propagande, à jet continu (en version sentimentalo-lacrymale de préférence — voir les JT du moment, entre beaucoup d’autres), en montant en épingle des cas individuels pour justifier du phénomène de masse en occultant tout ce que ce caractère entraîne de radicalement différent au plan de la société entière et de son destin propre. En refusant de voir bien en face, avec tout ce que cela implique, l’affirmation de plus en plus manifestement conquérante, fatalement plus ou moins hostile (parfois jusqu’à la virulence démentielle…) par ces gens, au sein même de notre pays qui les accueille et dont ils profitent, l'affirmation sans vergogne de leur identité étrangère, de leur culture antinomique à la nôtre à trop d'égards, contre celles des hôtes contraints et forcés que nous sommes. Donc la question du devenir de l’identité et de la singularité de ces mêmes hôtes… ce qui ramène à la question de la légitimité. Non que cette dernière soit simple, si on l’analyse à fond. Idem pour « l’identité » (je me suis déjà exprimé là-dessus, cf. vidéo). Rien n’est simple dans le pataquès invraisemblable et irresponsable qui a été déclenché. Mais il est vital d’affronter cette complexité comme il le sera de trancher le nœud gordien si nous voulons nous survivre – ne parlons pas de « demeurer dans notre être »...

Bref derechef, sur tous ces derniers points : grosse ficelle, sans originalité, de la part de notre homme censément "raisonnable" et "expérimenté" ; la rengaine de la démission. Ergo : note éliminatoire, et nous devrions en rester là. Mais, bon. Poursuivons, pour répondre maintenant à votre intéressante contribution.

Pour l’heure, le « peuple » est aux abonnés absents, pour de multiples raisons qu’il nous faut approfondir si nous voulons non pas tant trouver un hypothétique « levier » politique, mais voir par où « en sortir » vraiment (la « percée »). La submersion n’est qu’une maladie opportuniste, c’est de l’effondrement de notre système immunitaire qu’il faut d’abord s’occuper. Sur ce thème, toutefois, puisque telle est la situation (le « peuple » s’est dissous dans le spectacle et la machinerie technico-marchande) peu importe que l’on soit « progressif » ou plus « radical » vis-à-vis du problème spécifique de l’islam, et donc de la présence active et croissante de ladite religion musulmane sur notre sol. Soyons donc radicaux (version Marx : la racine, etc.), c’est-à-dire logiques. Le moment venu, s’il vient, nous serons en phase avec un sens historique possible, tandis que je ne crois pas qu’on le fera advenir par une quelconque « progressivité » dans l’approche des « solutions », ou par une quelconque adaptation de celles-ci aux conditions subies. Bien au contraire, on ne prend alors que le risque d’aider au mouvement, tel de parfaits « idiots utiles », selon l’expression consacrée.

Croyez bien que je ne choie en rien « l’extrémisme ». Ne croyez pas (je parle à tous les lecteurs, pas spécialement à vous, chère Jeanne) que je souhaite plus ou moins inconsciemment je ne sais quelle tourmente tragique ou chaos violent. Je n'ai pas de comptes à régler, et tout à perdre à penser de la sorte. Je me contente simplement d’exercer ma… raison, si inconfortables et problématiques que soient ses déductions.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

5 Décembre 2017, 08:57 Message

Ce n'est pas tant l'islamisation de la France qu'il faut combattre — il le faut, bien entendu, avec la dernière fermeté et une volonté inébranlable ; il faut éradiquer le cancer islamiste d'abord "socialement", le sortir entièrement de l'espace public où il n'a rien à faire, dont il n'a du reste nul besoin impératif "théologiquement" (guillemets de rigueur), où il est parfaitement illégitime quel que soit le nombre de ses sectateurs, et l'éradiquer ensuite "culturellement" (il n'est pas besoin de l'éradiquer "religieusement", car il ne relève pas de cette catégorie selon notre compréhension historique, les "conversions", par exemple, ne sont en rien nécessaires, si ce n'est à la francité) — ce n'est pas tant, donc, contre l'islam conquérant en France qu'il faut combattre, que pour la relève de notre héritage. Les deux peuvent s'articuler, certes, autour d'un "réveil" par le fait d'y être pour le second acculé par le premier, mais ce second est la condition sine qua non de l'avenir, bien au-delà du seul "problème" islamique. Et cette fois, c'est une question mondialisée.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

5 Décembre 2017, 14:36 Message

Explosion du nombre de migrants dans les Alpes-Maritimes (Valeurs Actuelles)

« Il [le préfet] a déclaré que 350 passeurs avaient été interpellés à la frontière franco-italienne, près de Menton, depuis le début de l’année. “Les passeurs entre Vintimille et la France, nous les interpellons et nous les punissons. À ce stade, nous avons interpellé et mis à la disposition de la justice, qui a d'ailleurs une jurisprudence très sévère, 350 passeurs, ce qui est un record, quasiment un par jour”, a-t-il annoncé. »

« Le nombre de migrants interpellés devrait lui aussi battre un nouveau record cette année puisqu’il devrait attendre 50 000, selon les chiffres de la préfecture. "Ce sont des personnes qui viennent de toute l'Afrique et qui cherchent à vivre en Occident. Nous les remettons en Italie", a expliqué Georges-François Leclerc. L’an dernier, 37 000 migrants avaient été remis à l’Italie. Le préfet a tout de même assuré que “le dispositif à la frontière est efficace, coopératif et humain (...) Les forces de l'ordre respectent scrupuleusement la loi et les interpellations se font avec un soin particulier”. »


***

[Texte des deux messages supra en réponse à Jeanne légèrement revu et corrigé]

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

10 Décembre 2017, 16:04 Message

« Violence entre policiers et migrants. La population a donné un coup de main aux policiers. »
C'est à... Casablanca.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

14 Décembre 2017, 21:35 Message

Christophe Guilluy : «La question qui obsède les Corses aujourd’hui est la question qui hante toute la France périphérique : Vais-je devenir minoritaire chez moi ?» (Le Figaro)

Ce qui s'appelle, comme pour le "continent", avoir l'esprit de l'escalier ; un escalier interminable.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

19 Décembre 2017, 11:14 Message

Commissaire UE : « Aucun coin de l’Union européenne n’échappera à l’immigration de masse » (Observatoire de l'islamisation)

« Bruxelles a déclaré que les Européens doivent accepter l’immigration massive en provenance du tiers monde comme la "nouvelle norme", avertissant que ni les murs ni les politiques ne permettront à un morceau de l’UE de rester "homogène et sans immigration".

"Il est temps d’affronter la vérité. Nous ne pouvons pas et ne pourrons jamais arrêter l’immigration", écrit Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de l’immigration, dans un article pour POLITICO publié lundi et intitulé "Les migrants européens sont là pour rester".

L’Eurocrate y dit que "la mobilité humaine définira de plus en plus le XXIe siècle", et que l’immigration de masse est une question dans laquelle Bruxelles a engagé l’Europe "pour le long terme" , en déclarant: "L’immigration est profondément liée à nos politiques en matière d’économie, de commerce, d’éducation et d’emploi – pour n’en citer que quelques-unes."

Faisant référence aux migrants des pays les plus pauvres du monde qui se sont vus accorder le statut de réfugié en Europe, Avramopoulos a clairement indiqué que Bruxelles considère l’asile non pas comme un moyen d’offrir un répit temporaire à la guerre, mais plutôt comme une autre méthode de transplantation permanente des populations du tiers monde dans les pays de l’UE.

"Ils ont trouvé la sécurité en Europe, mais nous devons aussi veiller à ce qu’ils trouvent un foyer", écrit-il à propos des réfugiés, en insistant sur le fait que programmer les Européens à l’accueil de l’immigration de masse est "non seulement un impératif moral", mais aussi "un impératif économique et social pour notre continent vieillissant – et l’un des plus grands défis dans l’avenir proche".

À cette fin, la Commission s’emploie à "renforcer les voies légales d’immigration économique grâce à une Carte Bleue plus ambitieuse pour les travailleurs hautement qualifiés et à lancer des projets pilotes ciblés de migration de main-d’œuvre dans les principaux pays du tiers-monde", note-t-il. »

Etc., etc.

Messages: 274

Re: Alerte submersion

19 Décembre 2017, 13:15 Message

Ce qui atteste bien que la submersion migratoire n'est en rien un "phénomène lié à la mondialisation" mais bien un choix politique singulier du Soviet Suprême qui siège à Bruxelles.

Messages: 274

Re: Alerte submersion

24 Décembre 2017, 18:54 Message

Sur l'allocution du commissaire européen en référence supra :

http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,154618

Avatar de l’utilisateur
Messages: 613
Localisation: Provence

Re: Alerte submersion

24 Décembre 2017, 20:14 Message

L'Union européenne, Schengen et Merkel vous souhaitent un joyeux Noël...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

26 Décembre 2017, 10:06 Message

Petit conte (ou décompte ?) de Noël (Bd Voltaire)

« Salifou est un homme moderne. La petite quarantaine, marchand d’art, fils de marchand d’art, il sillonne l’Europe son portable à l’oreille, vend ici du bois, repart avec des camions d’occasion… Un vrai businessman.

Après les échanges rituels sur la santé, on parle des fêtes.
« – Et toi, fêtes-tu Noël ? demande le colonel.
– Pas vraiment Noël, mais on fait la fête…
– Et qu’est-ce qu’on s’offre comme cadeaux ?
– Une femme.
– Pardon ?
– Oui, c’est le papa qui offre une femme pour la fête des récoltes… S’il est riche, il offre aussi la maison et les meubles…
– Mais dis-moi, Salifou, tu as déjà au moins deux femmes, non ?
– J’en ai trois. Une au Nigeria, une au Cameroun et une au Gabon.
– Et combien d’enfants ?
– J’ai douze enfants, papa Colonel !
– Et tu vas prendre une nouvelle femme ?
– Oui. Mais je m’arrêterai à cinq…
– Pourquoi cinq ?
– Parce que mon père avait neuf femmes, et c’est trop… J’ai quarante frères et sœurs, je ne les connais pas tous… C’est vraiment trop.
– Alors, si je comprends bien, ton cadeau de Noël, c’est une nouvelle femme ! »

Salifou rit. Dit qu’il ne fête pas Noël et doit préparer le ramadan.
« – Le ramadan ? Déjà ? Mais quand est-ce ? demande le colonel.
– C’est dans trois mois, dit Salifou, mais il faut que je commence à stocker la nourriture pour mes femmes. »

Fin du conte. Et du décompte.

Lors du G20 à Hambourg, le 8 juillet dernier, Emmanuel Macron s’est attiré les foudres en parlant des femmes africaines : « Quand des pays ont encore aujourd’hui sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien », a-t-il dit.

Il aurait dû ajouter : quand des hommes africains ont encore aujourd’hui sept à huit femmes qui ont chacune sept à huit enfants, vous pouvez toujours y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien et, surtout, vous ne stopperez pas l’immigration des miséreux vers cette Europe qui brille toujours comme un possible eldorado.

PS : ceci n’est pas une fiction mais l’une de ces conversations surréalistes dont j’ai, une nouvelle fois, été le témoin médusé. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

30 Décembre 2017, 13:51 Message

Italie.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

2 Janvier 2018, 10:19 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

15 Janvier 2018, 15:13 Message

Immigration, asile et intégration. Échec et mensonge du gouvernement face au Sénat (Polemia)

« Des chiffres insincères

Le décompte des éloignements exécutés d’étrangers en situation irrégulière fait l’objet d’une ventilation selon trois types d’éloignement : les éloignements spontanés, les éloignements aidés et les éloignements forcés. Ceux-ci, dont le total en 2016 s’élève, comme nous l’avons vu, à 12.961, regroupent trois catégories : les réadmissions des ressortissants de pays tiers vers l’UE, les renvois de ressortissants de l’UE dans leur pays et surtout les retours forcés de ressortissants de pays tiers hors UE.

Le nombre de renvois exécutés forcés vers les pays tiers hors UE indiqué par le rapporteur dans son avis s’élève à 6.166 (voy. le tableau en annexe).

Ce chiffre est inexact et de nature à tromper les parlementaires et le public. En effet la politique d’éloignement donne lieu à un financement par l’UE au travers du Fonds asile migration et intégration (le FAMI) auquel l’administration française a adressé, le 16 février 2017, un rapport d’exécution et une demande d’acompte.

Dans ce rapport il est indiqué que :

"Le projet FAMI 2014-2020 conditionne la réalisation du projet sur la base du coût moyen des billets des pays selon la procédure méthodologique jointe et la liste annexée sur la base de l’étude Ernst & Young. A ce titre, le nombre de retours réalisés en 2016 dans le fichier GESTEL transmis par la DCPAF est de 2.429 contre une prévision de 5.800 pour les motifs exposés ci-après. Les données transmises par la Direction des statistiques, des études et de la documentation (DSED) de la DGEF font état de 6.166 retours forcés vers les pays tiers hors UE."

Ainsi l’administration, qui a manqué de transparence à l’égard des parlementaires, a été contrainte de communiquer les vrais chiffres d’éloignement forcés exécutés à Bruxelles, nettement inférieurs à ceux affichés officiellement.

Un tel constat ne peut que renforcer les soupçons qui pèsent sur les données chiffrées communiquées par les pouvoirs publics français au titre de la problématique de l’immigration. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

17 Janvier 2018, 18:36 Message

Et en prime...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17096

Re: Alerte submersion

19 Janvier 2018, 09:25 Message

«En 2017, l'immigration régulière bat tous les records» (Le Figaro)

Ne parlons pas de l'autre...

« Cette tendance à l'augmentation se reflète nettement, sur le long terme, dans la démographie française. Le pourcentage des naissances dans les familles composées d'au moins un parent immigré est passé de 26,3 % en 2007 à 30,4 % en 2016 (Ined). En Île-de-France, 38 % des femmes ayant eu un enfant en 2015 sont immigrées (Insee). »

Et encore, cette présentation est largement favorable (cf. tout ce qui est égrené ici et ailleurs, au fil de l'eau).

+ de 200 000 par an "officiellement" depuis des années, à peine moins depuis des décennies, tandis que 1.88 enfant par femme pour 1.92 l'année précédente (chiffre intégrant la démographie explosive de qui vous savez), le visage des premiers-nés de l'année partout en France, etc. : pilule, avortement de masse (+ ou - 200 000 par an itou), féminisme idiot utile comme toutes les composantes idéologiques "progressistes" de la gauche divine, "moi je" terminal, fin de race pitoyable...

"Les carottes sont cuites", point barre.
Et après ?
On ne cultive pas son herbier.
Au contraire.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête