Afficher le sujet - Les collabos & les Kapos

Les collabos & les Kapos

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Messages: 1464

Re: Les collabos

17 Décembre 2017, 14:28 Message

La patience de Finkie mérite admiration :



En outre beaucoup de questions de fond sur l'époque sont abordées...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

18 Décembre 2017, 11:57 Message

"Plus les objets sont "intelligents" (les guillemets sont de moi), plus les sujets son sauvages" : pas mal.

Le fond : l'Informe croît.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

21 Décembre 2017, 18:50 Message

Les Kollabos, ou plutôt, dans le cas qui suit, les Enragés de l'idéologie.

L’humanité de demain se construit par l’accueil des migrants aujourd’hui (Médiapart)

« A l'occasion de la journée mondiale des migrants, 413 organisations affirment qu'elles sont "fermement décidées à promouvoir un changement radical qui mette un terme à ces politiques migratoires aux conséquences humaines dramatiques". Et qu'elles veulent "faire ressortir des revendications communes et des propositions concrètes pour une autre politique migratoire, respectueuse des droits fondamentaux".

En cette journée internationale des migrants, nous pensons à ces milliers d’enfants, de femmes et d’hommes qui ont péri en Méditerranée, dans le désert, ou en captivité, alors qu’ils avaient entrepris un voyage pour une vie meilleure, plus sûre et plus digne, comme tout être humain peut la désirer. Hommage à tous ces exilés qui ont dû risquer leur vie à cause de plusieurs décennies de politiques des pays les plus riches qui ont rendu les routes de l’exil impraticables et périlleuses.

En cette journée mondiale des migrants, nos pensées se portent également vers tous et toutes ces citoyens et citoyennes engagé⋅e⋅s qui, en France, en Europe et dans le monde, pensent qu’accueillir les personnes migrantes, manifester de la solidarité envers elles, c’est construire l’humanité d’aujourd’hui et le monde de demain.

Les obstacles mis sur les routes des migrants font le jeu des profiteurs de malheur, qui sèment le trouble et la terreur en se livrant au trafic d’êtres humains, au racket et à l’esclavage. Ces maux doivent être dénoncés et combattus. Or l'arsenal répressif déployé aveuglément par les gouvernements européens frappe du même coup les personnes migrantes, renforçant encore la nécessité pour elles de recourir à des réseaux criminels.

La France est en première ligne de ce mauvais combat. Une proposition de loi actuellement en discussion au parlement permettrait la rétention administrative anticipée des personnes "dubliné.e.s"**, puis, début 2018, un projet de loi sur l’immigration et l’asile risque d'accroître encore le dispositif de répression à l'encontre de l'ensemble des étrangers. Sans attendre l'adoption de ces réformes, le ministre de l’Intérieur, via une circulaire en date du 20 novembre, a exhorté les préfets à obtenir des résultats rapides en matière d’expulsion de personnes en situation irrégulière. Pour ajouter encore au caractère inacceptable de cette politique, d'autres mesures sont envisagées qui remettraient en question le principe de l’accueil inconditionnel dans les structures d’hébergement d’urgence, et viseraient à contraindre les acteurs associatifs opérant dans ces centres à participer au tri entre « bons » et « mauvais » migrants.

L’action extérieure de la France est à l’avenant. Le Président Macron s’indigne du traitement des migrants détenus en Libye, et des marchés aux esclaves, qu’il feint de découvrir quand les ONG alertent sur leur existence depuis plusieurs années.

Mais ni la France ni l’Europe n’envisagent de renoncer à financer les « autorités » libyennes pour qu’elles continuent de bloquer les migrants, et donc à fermer les yeux sur les violences et les trafics dont elles se rendent de fait complices.

L’argumentaire est toujours le même : la France, comme l’Europe, ne peut pas accueillir toute la misère du monde... Sauf que « toute la misère du monde » n’a aucunement l’intention de venir en France ou en Europe ! Les chiffres l’attestent clairement. Entêtées dans cette logique manichéenne de tri, les autorités des pays européens refusent d’admettre que les causes des migrations sont multiples, et d'envisager, en conséquence, que les critères pour accueillir et accorder une protection le soient aussi.

Dans nos actions de terrain, nous, associations et organisations citoyennes, constatons quotidiennement les conséquences de ces orientations : maltraitance des migrants, violation de leurs droits fondamentaux, criminalisation des bénévoles, affaiblissement des principes guidant le travail social et la protection des personnes les plus fragiles, et donc les fondements mêmes de la solidarité nationale.

Cette politique se développe sans concertation large avec les centaines d’associations locales, collectifs citoyens ou organisations nationales qui travaillent aux côtés des personnes migrantes. En dépit de nos demandes, le gouvernement se barricade derrière ses certitudes, se limitant à quelques rencontres avec certains acteurs pour les informer de ses décisions et confirmer son choix de pratiques démagogiques, au demeurant dénuées de réalisme, érodant chaque jour un peu plus nos chances de construire un futur fait de droits, de solidarité et de respect.

Dans ce contexte plus qu’inquiétant, nous avons pris l’initiative, le 21 novembre, de lancer les « États généraux des Migrations ». D’abord marqués par des rencontres en régions de tous les acteurs citoyens impliqués, les idées et propositions qui en émergeront seront ensuite discutées à l’occasion d’une session nationale plénière prévue au printemps prochain. Notre objectif est de faire ressortir des revendications communes et des propositions concrètes pour une autre politique migratoire, respectueuse des droits fondamentaux.

Ce 18 décembre, en soutien à tous et toutes les migrant⋅e⋅s, nous sommes fermement décidés à promouvoir un changement radical qui mette un terme à ces politiques migratoires aux conséquences humaines dramatiques.

**On utilise cette expression pour désigner les personnes "placées en procédure Dublin", c'est-à-dire que le règlement européen Dublin III autorise à renvoyer dans l'État de l'UE par lequel elles ont transité avant d'arriver en France. »

Quel est le hic ?
C'est qu'en face, il n'y a personne pour répliquer et s'activer.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

23 Décembre 2017, 09:08 Message

La politique culturelle de l’Union européenne au service des migrants (Bd Voltaire)

Il faut lire tous les extraits de ces "analyses". Un poème.

« Lors de la dernière réunion de la commission culture du Parlement européen nous ont été présentées trois analyses sur la politique culturelle de l’Union européenne à l’égard des réfugiés. Débordant de compassion humanitaire, elles font toutes le même constat : les projets doivent être au service du bien-être des réfugiés et non de leur intégration. Car les politiques d’intégration, avec leur "approche autoritaire, descendante et stigmatisante", auraient tout du retour aux pratiques coloniales, imposant aux réfugiés ce qu’ils doivent être. Il ne faudrait donc plus intégrer mais inclure, c’est-à-dire faire une place. La société ne serait plus un tout cohérent qu’il faudrait chercher à préserver mais le lieu d’un dialogue interculturel. On ne devrait plus les aider à rejoindre la société mais viser leur autonomie.

D’après ces trois analyses, la crise des réfugiés n’est pas une crise sociale et sécuritaire à laquelle doit faire face l’Europe. Il s’agirait seulement d’une crise dont sont victimes les migrants. Ces derniers sont forcément des traumatisés. Toute politique à leur égard devrait donc viser à rétablir leur bien-être et leur confiance en eux-mêmes. Les projets culturels financés par l’Union européenne à l’égard des migrants doivent alors "être le lieu de commémoration et de lamentation".

Selon ces études, la société comme communauté n’existe donc tout simplement pas. Il n’y aurait que des individus avec des droits. Le migrant aurait donc autant de droits que les nationaux, d’où l’obligation de prendre soin de lui, de son bien-être, de favoriser son autonomie. C’est le mythe du libéralisme : il n’y a que des libertés et le rêve d’émancipation individuelle. Logiquement est affirmé qu’ "[il] n’y aura pas de futur sans diversité".

La crise migratoire actuelle ne serait pas sécuritaire mais seulement humanitaire : "le véritable état d’urgence est par conséquent le manque d’accès pour les réfugiés à leurs droits humains fondamentaux". Il faudrait donc lutter contre toutes ces politiques qui pensent qu’un risque pèse sur la cohésion sociale et la sécurité : "Des dispositifs devraient être développés pour établir que les réfugiés ne sont pas un danger pour le bien-être, la culture et l’identité des populations d’accueil."

Et ce combat commence – c’est à la mode – par le langage. Conscient que le terme multiculturalisme ne fait plus aussi bien recette, on parlera désormais d’interculturalisme ou de transculturalisme. Mais, surtout, il ne faudra plus distinguer entre migrant légal et migrant illégal car "le terme 'illégal ' ne devrait plus être utilisé pour décrire une personne". Il ne faudra d’ailleurs pas dire "migrant", trop stigmatisant, mais tout rassembler sous le terme de "réfugié", quel que soit le statut, le mode d’arrivée ou l’origine, tant que l’on vient d’un pays "en crise". Et même ce terme devra être supprimé : il faut "faire référence aux réfugiés comme 'nouveaux Européens' ". »


***

Ulysse, décidément increvable :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

26 Décembre 2017, 09:32 Message

Les médias en général, les JT en particulier, surtout le JT2, étaient hier (s)cathophiles comme jamais. Merci François !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

29 Décembre 2017, 19:12 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

30 Décembre 2017, 10:03 Message

En 2018 :

– Budget immigration, intégration, asile : 1,3 Md€ (+28%)
– Budget lutte contre l’immigration irrégulière : 82 M€ (-7 M€)
– Budget expulsions : -3 M€
– Aide Médicale d’État pour les clandestins : 1 Md€ (+300 M€)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

6 Janvier 2018, 10:46 Message

Image


Comme le parti du gauchisme culturel (version honteuse), de la Kollaboration empressée, de la Dhimmitude volontaire, de la Veulerie apeurée, de la Déréliction adorée, etc.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

9 Janvier 2018, 08:53 Message

Le Kapo en chef persiste et signe.
Ouest-France est aux anges.

Le pape demande aux Européens d’accueillir les réfugiés et leurs religions (Ouest-France)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

15 Janvier 2018, 10:20 Message

Le Kapo en chef persiste et signe.

« Le péché est de renoncer à la rencontre avec l’autre »
« Celui qui ne souffre pas avec le frère souffrant, même s’il est différent de lui par la religion, la langue ou la culture, doit s’interroger sur sa propre humanité. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

15 Janvier 2018, 14:02 Message

François, Martinez, même combat !

Migrants : il faut « les accueillir tous » pour le secrétaire général de la CGT (France Inter).
Et « dans de bonnes conditions », qu'il précise.
Pour qui ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

16 Janvier 2018, 10:13 Message

Jean-Pierre Chevènement est un idéologue dangereux ! (Nouvelles de France)

« Ce qui frappe dans cet entretien c’est le nombre de positions dogmatiques, sans aucun lien avec la réalité, défendues par le ” Che “. "L’islam peut s’accommoder de la laïcité" affirme, péremptoire l’ancien ministre. Il s’agit d’une pétition de principe ne reposant sur aucun fait. Où et quand cette intéressante expérience a-t-elle été menée avec succès ? La réalité est que toutes les tentatives de laïcisation de l’islam ont été des échecs : en Turquie, en Irak, en Iran, en Égypte, etc.

"La loi républicaine régit le temporel. Le spirituel appartient à chacun". Le drame, pour M. Chevènement, c’est que toutes les religions, sans aucune exception, ont des conséquences temporelles car elles portent en elles-mêmes une conception de l’homme qui influence leur vision de l’organisation de la société. Toute société politique a pour fondement une anthropologie d’essence religieuse. Ainsi l’égalité en dignité, ou non, de l’homme et de la femme repose sur une conception de l’être humain – homme ou femme – d’origine religieuse qui impacte la vie sociale.

"L’émergence d’un islam de France cultivé constitue la vraie réponse". Quel mépris ! Quelle suffisance ! Quel aveuglement ! Ainsi donc, pour M. Chevènement plus on serait un musulman « cultivé » plus on serait perméable à la laïcité, et inversement. C’est oublier un peu vite que parmi les terroristes islamistes, nombreux sont ceux qui ont un niveau d’études tout à fait honorable, en particulier d’ingénieurs. »


***


L'ancien député communiste de Beaucaire :



(à peine une centaine de personnes dans cette "manif", dont la section PCF Nîmes et la filiale Française du parti islamiste d’Erdogan)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

17 Janvier 2018, 11:00 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

21 Janvier 2018, 15:15 Message

Loi sur l'immigration : le grand décryptage de la démographe Michèle Tribalat (Le Figaro)

« En dehors de ces deux volets motivés par le développement de l'immigration irrégulière ces dernières années - filtrage par la procédure d'asile et éloignements des déboutés - rien, dans le projet, n'indique une volonté de limiter l'immigration étrangère en France, comme c'était le cas de Nicolas Sarkozy par exemple. Certaines dispositions, présentées dans la partie intitulée «Améliorer les conditions d'accueil et d'intégration des étrangers en situation régulière» ou dans celle traitant de la protection humanitaire, élargissent, au contraire, le champ des possibilités. »

Rien ne l'indique en effet ; bien au contraire...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos

22 Janvier 2018, 15:59 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos & les Kapos

22 Janvier 2018, 17:02 Message

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a confié à l'historien Benjamin Stora une mission "de coordination de l'action culturelle en faveur des migrants" dans les établissements nationaux. (Le Figaro)

On est gâté.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Les collabos & les Kapos

24 Janvier 2018, 13:38 Message

Sur les collabos héréditaires (merci à Philippe du signalement).

«Face à l'islamisme, certains reproduisent les erreurs de leurs aînés face au nazisme» (Le Figaro)

Tribune de Renée Fregosi, "philosophe" et politologue française. Directrice de recherche en Science politique à l'Université Paris-Sorbonne-Nouvelle.

« Après chaque attentat, ce sont les mêmes scènes de pleurs et de prières œcuméniques, bougies, fleurs et peluches étalées sur le bitume, minute de silence pour les victimes, appels à la paix et au «vivre ensemble». Cherche-t-on à détourner les futurs candidats djihadistes de leurs funestes projets en les convertissant au peace and love? Aussi absurde que de tenter de trouver une thérapie psychiatrique miracle pour tous ces "déséquilibrés", ces "malades mentaux" que seraient les terroristes! Certes pour planifier l'assassinat de milliers d'inconnus qui ne leur ont pas fait d'autre offense que de vivre hors des règles rigoristes de leur islam, faut-il que ces islamistes soient fous. Comme présentaient des profils psychopathes grand nombre de hiérarques et d'exécuteurs nazis. Mais combien de milliers d'autres SS, soldats de la Wermarch "ordinaires" et simples civils allemands ont-ils participé de cette "folie collective"? Pourtant ce n'est pas par la cure psy que l'on a vaincu le nazisme agresseur, mais par les armes et la résistance intellectuelle.

Lorsqu'en septembre 1936 Léon Blum décida d'augmenter le budget de la Défense (14 milliards supplémentaires au lieu des 9 demandés par l'état-major) et qu'il rappela plusieurs classes de réservistes en réponse à la militarisation de la Rhénanie par Hitler, il déclencha les insultes des pacifistes et notamment du PCF qui le traita de "fauteur de guerre". Alors qu'il réagissait (bien en deçà de ce qu'il jugeait nécessaire au demeurant) à la menace nazie, ses détracteurs l'accusaient d'agressivité, de provocation et de bellicisme. On sait ce qu'il advint des pacifistes hantés par le souvenir de la guerre de 14-18 qui refusèrent de comprendre la nature du totalitarisme hitlérien au nom de l'amitié entre les peuples: nombre d'entre eux sombrant dans la collaboration, ils connurent le déshonneur et un second conflit mondial qui dépassa le précédent dans l'horreur.
Face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants reproduisent le même type d'attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme.

Mutatis mutandis, face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants et les foules européennes sidérées par les attentats et les horreurs de Daesh, reproduisent le même type d'attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme. Négation ou sous-évaluation de la menace, minimisation des attaques, compassion et incantations pacifistes bêlantes, voire victimisation des auteurs d'attentats ayant prétendument subi les humiliations non plus du traité de Versailles mais de la colonisation, de l'exclusion, de la stigmatisation, et bien sûr de "l'islamophobie".

Tout comme les mouvements fascistes en leur temps de crise, les phénomènes d'islamisation et de "radicalisation" djihadiste des banlieues françaises et européennes, s'alimentent certes du chômage, de la perte de repères, de la demande de protection et de lien… Mais il est tout aussi indéniable qu'il existe une stratégie de conquête de l'islamisme qui passe autant par un entrisme au sein des sociétés occidentales que par des actions violentes. La mouvance politique islamiste travaille à tous les niveaux: social, idéologique, religieux, politique, terroriste, guerrier, en occident après avoir progressé au Maghreb et au Moyen-Orient, puis en Afrique et en Asie. Dans cette entreprise de conquête, la lutte idéologique est aussi importante que la terreur des actes. Les islamistes développent donc un discours prosélyte et de propagande de type victimaire: comme tous les génocidaires, ils présentent leurs cibles comme des agresseurs.

Comme jadis, les mots sont détournés de leur sens, les argumentations prennent la forme de syllogismes ou de théories complotistes, les attaques ad hominem se font menaçantes. Le terrorisme verbal recouvre et légitime la terreur en acte, dans la grande tradition stalinienne qualifiant ses victimes de "vipères lubriques" et de "sociaux-traitres", mais en moins imagé au demeurant pour ce qui concerne les "idiots utiles" de l'islamisme, tandis que les prédicateurs et les combattants du djihad continuent quant à eux de traiter de chiens, de singes et bien sûr de porcs, leurs ennemis: juifs, mécréants, femmes impudiques, apostats, artistes impies, athées, chrétiens, homosexuels, démocrates, libertins, humanistes, féministes, et bien d'autres encore.
Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l'origine de l'offensive islamiste actuelle.

Ne confondons alors pas les causes et les effets. Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l'origine de l'offensive islamiste actuelle même s'ils sont utilisés, instrumentalisés par le djihadisme qui inverse toujours la charge de la preuve en présentant leur guerre sainte d'expansion comme une réaction, une réponse à l'action des "croisés" occidentaux. Car il existe bien une offensive islamiste en occident, en Europe et en France notamment. Cette offensive a été théorisée en 2005 par le troisième djihadisme comme l'appelle Gilles Kepel, à travers l'«Appel à la résistance islamiste mondiale» d'Abu Musab Al-Suri. Il s'agit d'un phénomène foncièrement religieux utilisant la lutte armée et non pas d'une entreprise révolutionnaire instrumentalisant la religion: c'est l'islam qui se remet en marche pour combattre et gagner le monde après une phase historique de replis face aux pouvoirs coloniaux puis aux premiers gouvernements nationalistes indépendants, avant d'investir ceux-ci et de s'allier à eux contre les éléments démocratiques endogènes.

Non seulement nos sociétés sécularisées ont du mal à imaginer la force de la pensée religieuse qui anime le totalitarisme islamiste, mais également, une pensée rationaliste étroite et les tenants d'une idéologie de gauche simpliste ont toujours du mal à assimiler la notion de totalitarisme. La gémellité du bolchevisme et du fascisme analysée très tôt par Marcel Mauss a été refoulée par l'hégémonie communiste. Puis l'antifascisme et ses avatars tardifs jusque dans les années 60 ont entravé la diffusion de la pensée d'Hanna Arendt vulgarisée tardivement par les "nouveaux philosophes" dans les années 70. Enfin, la dérive d'un antiracisme érigé en dogme intangible à partir des années 90 a contrecarré la prise de conscience de l'émergence d'un totalitarisme de troisième type, l'islamisme. Et le clivage a réapparu entre "les deux gauches" autour de la thématique islamiste car le phénomène politique de l'islamisme ouvre de nouvelles perspectives aux orphelins du bolchevisme, ce vieux mouvement politico-mystique de la religion séculière communiste.

Comme par le passé, une certaine gauche qui s'affirme radicale, est prête à verser dans la collaboration. Son pacifisme d'idiots utiles promeut en effet un désarmement tant idéologique que militaire, laissant la voie libre à l'expansion de la domination islamiste. Foin de naïveté, de complaisance à l'égard des coupables et de commémorations compassionnelles passives en attendant «pacifiquement» la prochaine attaque de l'ennemi. La réponse au nouveau totalitarisme passe par le réarmement tant idéologique que militaire. »

Messages: 217

Re: Les collabos & les Kapos

24 Janvier 2018, 22:07 Message

Merci Philippe, effectivement, pour la trouvaille de ce bon texte. Je ne saurais empêcher ma pensée quant au totalitarisme le plus fort en ce moment qui est celui de l'Etat, et donc d'abord celui qu'il faut, à mon sens, combattre. Cependant, de la part du Figaro, je suis très étonné par ce genre d'article, qui utilise -pour ainsi dire- des termes de "fachosphère". Une page s'est peut-être tournée sans que je m'en aperçoive. Si oui, tant mieux !

PrécédenteSuivante

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête