Afficher le sujet - Les collabos

Les collabos

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Avatar de l’utilisateur
Messages: 844

Re: Les collabos

2 Octobre 2017, 07:38 Message

Extraits de l'interview de Michel Onfray dans le Figaro.

Beaucoup ont vu dans ‘Soumission' une critique de l'islam radical. Vous y voyez plutôt un grand roman de la collaboration. Qui sont les «collabos» d'aujourd'hui?

Les «collabos» sont ceux qui estiment que l'Islam est une religion de paix, de tolérance et d'amour et ne veulent pas entendre parler d'un Islam de guerre, d'intolérance et de haine.

Certes, il existe un islam pratiqué par des gens qui voient en cette religion une coutume familiale ou un signe d'appartenance dans laquelle dominent effectivement la tolérance, la paix et l'amour.

Mais il y a aussi, dans le Coran et dans l'histoire de l'islam, terrorismes inclus, une autre voie qui est celle de la misogynie, de la phallocratie, de l'homophobie, de l'antisémitisme, du bellicisme, de la guerre qui constituent des valeurs à exporter par le djihad guerrier.

Le collaborateur ne veut voir que le premier islam en estimant que le second n'a rien à voir avec l'islam. Le Coran est un livre dont les sourates justifient aussi bien le premier que le second islam.

Concrètement, ces collaborateurs sont les islamo-gauchistes qu'on trouve ici ou là au NPA, dans la France

Ce sont les islamo-gauchistes qu'on trouve ici ou là au NPA, dans la France Insoumise, dans l'aile gauche du PS, au PCF, ou à EELV. Il y en a également dans l'aile gauche des Républicains.


Insoumise, dans l'aile gauche du PS, au PCF, ou à EELV. Il y en a également dans l'aile gauche des Républicains - chez les juppéistes par exemple.

C'est aussi une critique acerbe du monde universitaire. Un monde avec lequel vous avez toujours pris vos distances …

Michel Houellebecq se contente de décrire cette institution qui fonctionne à la cooptation, au piston, donc au phénomène de cour ; avec retard, elle suit les modes qu'elle ne crée jamais ; elle se prétend du côté de la science alors qu'elle est le lieu de l'idéologie ; elle est un lieu de rituels d'écriture scrupuleux et de reproduction institutionnelle - comme l'a bien vu Bourdieu ; elle dit être un lieu de recherche mais on y cherche ceux qui y trouveraient -précisons que je parle des seuls secteurs littéraires, sociologiques, philosophiques…

C'est pour ma part un monde contre lequel je n'ai rien puisque j'ai refusé de l'intégrer après ma soutenance alors que ma directrice de thèse me proposait d'y faire carrière et que j'ai préféré rester professeur de philosophie dans un lycée technique.

Mais, en effet, l'Université est une institution et, en tant que telle, elle est un lieu où la liberté, l'autonomie et l'indépendance soufflent peu! Ni Montaigne ni La Boétie, ni Descartes ni Voltaire, ni Nietzche ni Proudhon, ni Alain ni Camus n'ont eu besoin de l'université pour penser - et leurs pensées furent vraiment libres…

Presque aussi intéressant que le livre lui-même a été son accueil au moment même où la réalité rejoignait la fiction avec les attentats de janvier 2015. Comment analysez-vous son rejet par une partie des médias?

J'ai repris le dossier de presse de l'accueil de ce livre pour essayer de voir comment on avait lynché l'homme sans avoir lu l'œuvre pour ne pas avoir à la lire et à la commenter - parce qu'elle mettait le doigt dans la plaie…

Il est intéressant de constater combien les instruments et les personnes de la pensée dominante dans les médias de l'islamo-gauchisme ont sali l'homme Michel Houellebecq en lançant une polémique comme ils savent le faire pour souiller l'homme afin de discréditer l'œuvre.

Il est également intéressant de mettre en perspective ceux qui ont écrit ou parlé en faveur de Mehdi Meklat (blogueur islamophile, antisémite, phallocrate, misogyne, antisémite, belliciste ) dans Libération , Le Monde , Les Inrockuptibles ou France-Inter et de rappeler ce que les mêmes ont écrit contre Houellebecq.

Ce travail a été riche d'enseignements pour moi sur le fonctionnement du dispositif collaborationniste français… Je vous renvoie au détail de l'analyse (noms, lieux, citations, analyse de tweets, etc) dans mon livre…

http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2017/09/29/31003-20170929ARTFIG00344-michel-onfray-michel-houellebecq-a-diagnostique-l-effondrement-spirituel-de-notre-epoque.php

Avatar de l’utilisateur
Messages: 844

Re: Les collabos

2 Octobre 2017, 07:42 Message

Aujourd'hui, j'estime que ces collabos ont une responsabilité indéniable dans tous les crimes barbares commis par des islamistes depuis 2012 en France.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

2 Octobre 2017, 09:08 Message

« Ce n'est pas parce que vous êtes en situation irrégulière que vous êtes un terroriste en puissance »
« La République Française n'a pas à cibler de manière plus particulière telle ou telle catégorie de population. »


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

2 Octobre 2017, 14:17 Message

Reçu ce matin au courrier, la pub le magazine du Conseil Départemental 44 :

Image


En Une : ce gentil garçon, dont la puberté est manifestement récente, au look déjà très branché, avec un air intellectuel (les lunettes, ça le fait), cocooné amoureusement au sein de sa gentille famille d'accueil, avec pour titre involontairement comique : "Jeunes migrants, voir la vérité en face".

On tourne cette Une et on trouve, pleine page, une voilée sous le titre "Paroles de femmes"...

Photo de la page suivante : etc.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

3 Octobre 2017, 12:43 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

6 Octobre 2017, 08:30 Message

Decod'actu de Francetvéducation, avec vidéo, infographie, etc.
Dans "l'espace enseignant".

Islamophobie, plus de haine que de peur (francetvéducation)

« Mais d’où vient cette forme d’intolérance et de rejet ?

Elle peut s’expliquer par une méconnaissance de la religion musulmane dont les échos font souvent référence à l'actualité internationale et géopolitique. Les conflits entre musulmans chiites et sunnites, les exactions commises à l’étranger mais aussi sur le sol français de groupes islamistes radicaux comme Daesh, ou encore des pays musulmans comme l'Arabie saoudite souvent rappelés à l’ordre pour leur non respect des droits de l'Homme, sont sources d’amalgames entre Islam, Islamisme radical ou terrorisme. Cette image déformée de l’Islam amène certains à craindre "une islamisation de la France" ou encore un changement de mœurs de nos sociétés.

L’Islam est souvent source de fantasmes et d’images erronées. Comme cela a à plusieurs reprises été le cas dans l’histoire, certains cherchent un bouc émissaire, un ennemi sur qui taper, pour expliquer des crises que nos sociétés peuvent traverser. Mais l’Islam est avant tout une religion de paix, et le meilleur moyen de lutter contre l’islamophobie, est de lutter contre l’ignorance. »


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

10 Octobre 2017, 13:24 Message

Signalé par l'ami Éric :

Jean-Louis Bianco et le drôle de colloque sur «l'islamophobie d'État» (Le Figaro)

« A l'université Lyon 2 se tiendra, ce 14 octobre 2017, un de ces colloques dont les indigénistes du PIR (Parti des indigènes de la République) et les islamistes, version Frères musulmans ont le secret. Intitulé "Lutter contre l'islamophobie, un enjeu d'égalité ?", les ateliers ciblent la laïcité, "l'islamophobie d'État", l'intolérance au religieux.

Parmi les organisateurs, on retrouve entre autres des professionnels de l'entrisme islamiste et de la déstabilisation, liés aux Frères musulmans: c'est le cas du CCIF (Collectif contre l'Islamophobie), l'EMF (Étudiants Musulmans de France), CRI (Coordination contre le racisme et l'islamophobie).

Quant à l'association PSM "Participation et spiritualité musulmane", également annoncée comme présente à ce colloque, elle s'est illustrée pour avoir employé un recruteur de jihadistes à Lunel, lequel a été inquiété en 2015 pour avoir envoyé 20 jeunes français en Syrie!

Parmi les participants, on identifie rapidement l'habituel alibi universitaire des islamistes: François Burgat, très proche de Tariq Ramadan. Il a soutenu le FIS en Algérie, niant l'usage massif de la violence par les islamistes au mépris de toute réalité et a vanté les mérites du régime iranien.

L'homme se tient souvent aux côtés de l'UOIF, le parti des Frères musulmans, quand il s'agit de témoigner dans le cadre du jihad judiciaire. On y trouve également les habituels étudiants inscrits en doctorat se faisant passer pour des experts reconnus ou des enseignants dont les travaux ne brillent ni par l'abondance, ni par le rayonnement, ni par la qualité scientifique.

Plus grave. Sont mis en avant des personnages comme Abdelaziz Chaambi, ancien dirigeant des Indigènes de la République Lyon, fondateur des éditions Tawhid (qui publient la propagande des Frères musulmans) et qui est accessoirement fiché S.

Ajoutons à la fête, Jamila Farah, responsable de la CRI, laquelle milite contre la loi de 2004 sur les signes religieux à l'école, veut rétablir le blasphème et dont l'association à laquelle elle appartient se glorifie d'être proche des frères Ramadan et d'Hassan Iquioussen.

Elle s'est présentée aux législatives sous l'étiquette du Parti Egalité Justice, antenne française du parti islamiste du président turc Erdogan. Lequel PEJ revendique un moratoire sur la laïcité, l'interdiction du blasphème, le voile à l'école, la lutte contre le libertinage qui caractériserait la société française et défend le communautarisme.

Penchons-nous aussi sur le délicieux Souhail Chichah, enseignant lui aussi à Lyon 2, partisan de la censure quand ce n'est pas lui qui a la parole. Il n'a pas hésité à faire le coup de poing afin d'empêcher Caroline Fourest de tenir une conférence au sein de l'Université Libre de Bruxelles, université dans laquelle il était professeur! Bien sûr, cela ne s'invente pas, dans le cadre du colloque, il intervient pour se plaindre de l'intolérance que subit le religieux.

Finissons avec Ismahane Chouder, membre du parti islamiste marocain Al Adl Wal Ihsane, cette militante pro-voile est une des porte-paroles de la marche de la Dignité, qui rassemblait les racistes d'extrême gauche autour de l'appel à «la lutte des races»: elle prône la non-mixité et le séparatisme. Et c'est à cet aréopage que le Président de l'Observatoire de la laïcité associe son nom.

Cautionnant ainsi le fait qu'en France on peut être une tête de pont de l'obscurantisme, anti-laïque, sexiste, voire être fiché S et avoir les honneurs de l'académie, la reconnaissance des médias, du monde politique et de la haute fonction publique. »

(...)

« On ne peut que déplorer l'attitude de l'université Lyon 2, qui aurait pourtant dû apprendre de sa propre histoire et refuser que se tienne dans ses murs une manifestation politique extrémiste, travestie en communication scientifique.

On ne peut que s'interroger sur la gouvernance de cette université, quand on sait qu'à la tête de cette manœuvre se trouve le vice-président en charge de l'égalité et de la vie citoyenne, Yannick Chevalier.
On aimerait d'ailleurs entendre la présidente de Lyon 2, Nathalie Dompnier à ce sujet, cautionne-t-elle ou non ce raout islamiste? Si non, aura-t-elle le courage de l'annuler?

On ne peut que s'interroger sur le laxisme de la Préfecture et des instances universitaires qui laissent un fiché S intervenir à la tribune sans se poser la question du risque de trouble à l'ordre public. D'autant que côté préfecture, ce détail-là ne pouvait être ignoré.

Un autre scandale est la lecture de la communication de Jean-Louis Bianco. Peu en importe la teneur, le mal est déjà fait: sa présence dans le programme légitime son contenu et transforme une ribambelle d'haineux en interlocuteurs des pouvoirs publics.

Elle reconnaît ceux qui haïssent la France et met une claque à tous ceux qui défendent la laïcité. C'est d'autant plus impardonnable que l'homme est coutumier du fait. Sa vision extrêmement accommodante et purement juridique de la laïcité a provoqué la démission de l'Observatoire des républicains authentiques que sont Jean Glavany, Françoise Laborde et Patrick Kessel.

Si pour Emmanuel Macron la laïcité signifie vraiment quelque chose, alors la sanction doit tomber. Rapidement et définitivement.

N'oublions pas non plus les attaques de l'Observatoire portées contre Elisabeth Badinter ou Manuel Valls. Quand un homme trahit la mission qui lui est confiée et est inlassablement reconduit dans ses fonctions, cela en dit long sur les véritables intentions du pouvoir qu'il sert.

Si tel n'était cependant pas le cas, si pour Emmanuel Macron la laïcité signifie vraiment quelque chose, alors la sanction doit tomber. Rapidement et définitivement. Sinon, le jeu de mots sur Jean-Louis Bianco, Président de l'abattoir de la laïcité, prendra alors tout son sens. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

10 Octobre 2017, 15:31 Message

Saint Malo.

Image
(photographie de Éric Véron)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

11 Octobre 2017, 10:59 Message

Une islamiste condamnée pour terrorisme se voit offrir un job au Conseil de Londres (Daily mail par Fdesouche)

« La complice d’un poseur de bombes, emprisonnée pour 10 ans pour son implication dans les attentats à la bombe du 21 juillet 2005, a été nommée au poste le plus important du conseil de Southwark (un quartier de Londres) . »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14815

Re: Les collabos

12 Octobre 2017, 08:56 Message

Il sont cotons au Québec aussi :

« C’est ainsi que la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, avec la collaboration du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, tiendra, pour reprendre leurs salmigondis, "une consultation sur la discrimination systémique et le racisme, dont l’objectif sera de proposer des solutions concrètes et durables, engageant l’ensemble des acteurs de la société québécoise, pour combattre ces problématiques". » (Bd Voltaire)

Les problématiques sont prévenues : elles ont intérêt à faire profil bas.

Précédente

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête