Afficher le sujet - La résistance

La résistance

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: La résistance

9 Novembre 2017, 09:45 Message

« La vraie loyauté consiste à dire la vérité à son chef… La vraie obéissance se moque de l’obéissance aveugle. C’est l’obéissance d’amitié. » Gal de Villiers, cité sur Bd Voltaire

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: La résistance

9 Novembre 2017, 10:16 Message

Des habitants ont manifesté contre les prières de rue à Clichy-la-Garenne



Souhaitons que d'autres se bougent !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: La résistance

15 Novembre 2017, 09:51 Message

Général Antoine Martinez : « N’ayons pas peur, car notre résistance est légitime » (Bd Voltaire)

Le Gal Martinez a publié un communiqué informant d'un prochain rapprochement entre son organisation, les Volontaires pour la France, et celle du général Piquemal, le Cercle de citoyens patriotes.

« Alors, oui, notre combat est éminemment politique. Et l’alliance de nos deux organisations constitue un appel à la résistance contre cette repentance pathologique, contre la soumission et le renoncement. C’est un appel pour la mobilisation citoyenne et patriote pour reconquérir cette France qui est en train de disparaître. N’ayons pas peur, car notre résistance est légitime. Le cardinal de Richelieu affirmait que « la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire ». Et ce qui est nécessaire, aujourd’hui, c’est de stopper l’islamisation criminelle de la France et d’en inverser le cours néfaste. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15014

Re: La résistance

Aujourd’hui, 09:22 Message

Tiens, Bilger, habituellement pénible (à dire le moins), n'est pas mal, pour une fois...

Souffrons-nous de nos invisibles défaites ? La remarque de Renaud Camus fait réfléchir (Bd Voltaire)

« Mais que faire quand elles sont invisibles et que, même si on a la lucidité de les deviner dangereuses, silencieuses, incorporées à notre quotidienneté, grignotant subtilement notre savoir-vivre collectif, la douceur de l’appartenance, le réconfort de la familiarité, on est frappé d’impuissance ?

Parce que l’adversaire est partout et nulle part, le poison insidieux, les démissions naturelles, la lâcheté évidente et la chute irrésistible.

Parce que l’humanisme nous persuade qu’il convient de tout supporter et que nous serions de mauvais Français si nous nous rebellions contre ce qui nous est sans cesse présenté comme inéluctable.

Parce qu’on a le droit de pleurer les victimes du terrorisme et de pleurer sur elles mais le devoir de moins s’émouvoir sur toutes les autres, les criminels et les délinquants ordinaires faisant, eux, après tout, partie de notre monde.

Parce que les quartiers où la police n’entre plus ou est molestée ne nous concernent pas directement. Ce sont d’invisibles défaites qui nous offrent l’excuse facile d’une action qui serait, prétend-on, plus néfaste que le mal lui-même.

Parce que ne plus se sentir chez soi, dans une France qu’on ne reconnaît plus – une autre France, selon la belle expression de Georges Bensoussan -, trop composite, multiculturelle au goût de Mediapart, se percevoir comme dépossédé, sur le bord de la route, abandonné, contraint de renier sa propre histoire, ses racines chrétiennes, constitue d’invisibles délitements et des reculs si diffus, si intimes pour chacun qu’il serait vain de se croire assez audacieux pour leur résister, pour les réduire.

Parce que les maîtres que les élèves ne respectent plus, l’éducation qui se préoccupe plus des préjugés du genre à détruire que des fondamentaux à enseigner sont les signes impalpables d’une société qui ne se sent pas mourir – la bonne conscience fait de tout progressisme pervers, de toute libération abusive une chance ! – et, les défaites étant invisibles, l’absence de toute victoire est à peine remarquée !

Parce que la cigarette à l’écran est scandaleuse mais que la nudité obsessionnelle y a forcément droit de cité ! Mais j’oubliais : c’est de l’art !

Parce que la liberté d’expression, dans l’indifférence générale, prend l’eau mais qu’on se convainc que des polémiques absurdes et des indignations ridicules peuvent en tenir lieu.

Les invisibles défaites sont les pires qui, éloignées de nos yeux, ne nous agitent pas l’âme ni ne nous secouent l’esprit.

Ou qui nous crèvent les yeux mais, ne nous faisant pas de mal immédiatement, douloureusement, nous permettent de faire comme si elles n’existaient pas. »

Cela peut se résumer d'un mot : lâcheté.

Précédente

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête