Afficher le sujet - La résistance

La résistance

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

12 Février 2018, 10:16 Message

Duras en 1985.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

12 Février 2018, 17:22 Message

La Norvège est prête à quitter la Convention de Genève si la Suède s’effondre sous la migration musulmane… elle fermera ses frontières aux Suédois en fuite (Les Observateurs.ch)

« "C'est une proposition de force majeure dont nous disposerons au cas où tout s’effondre, où le flot (de réfugiés) arrive et où ils aboutissent tous en Norvège, puisque nous sommes au bout de l'Europe", déclare Erna Solberg dans une interview au quotidien danois Berlingske.

Le projet de loi sera bientôt présenté au Parlement, où il devrait bénéficier d'un large soutien, à l'instar d’autres mesures gouvernementales récentes durcissant la politique d'asile.

Berlingske ajoute que le gouvernement norvégien a été fortement critiqué par plusieurs commentateurs. L'ordre des avocats norvégiens affirme qu'il s'agit d'une violation manifeste des «obligations internationales» de la Norvège, en l’occurrence la Convention de Genève.

Mais Solberg défend sa politique : "Nous devons prendre certaines mesures pour nous préparer au scénario du pire." »

Messages: 1464

Re: La résistance

12 Février 2018, 23:58 Message

Bien vu...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

13 Février 2018, 09:41 Message

En effet...
Aldo a son meilleur.


Un petit appoint (d'une iranienne) :



***


Un article (Bd Voltaire) qui prolonge l'information sure cette militante allemande qui a viré sa cuti (voir supra), et surtout qui apporte des précisions croustillantes sur ce que devient "l'accueil" de migrants à l'université Paris VIII...

« Si nous nous efforçons de répondre systématiquement aux demandes formulées, force est de constater que la réciproque n’existe pas. »

« Nous en appelons à la raison à notre tour. Tout le monde sait qu’il n’est pas dans les pouvoirs d’une présidence d’université d’obtenir des titres de séjour. »

La "raison" ??? La pauvre, il y a beau temps qu'elle a fuit.
La Raison l'a congédiée.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 878

Re: La résistance

13 Février 2018, 10:28 Message

Tiens, revoilà Chahdortt Djavann ! J'ai lu son premier livre en français que j'ai beaucoup aimé , il y a une quinzaine d'années.
Depuis elle avait disparu, du moins dans les médias...
C'est une femme courageuse, lucide et intelligente qui aime la France et l'occident !
Elle dérange par son discours, les islamistes et leurs collabos...
Lors de son audition à la commission sur le voile islamique, plusieurs membres de cette instance avaient plaisanté de manière peu sympathique sur son prénom...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2996

Re: La résistance

13 Février 2018, 11:24 Message

Oh, ben ça, alors! Aldo : "les carottes sont cuites" ;)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

13 Février 2018, 11:32 Message

Oui, j'avais noté...
C'est pas le tout, mais il faudrait traiter cette fameuse question...
Je devrais essayer la voiture.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

13 Février 2018, 12:01 Message

Tiens, ça turlupine, ici et là, à ce sujet : Est-il trop tard pour la France ? (Dreuz)

« Comme autrefois en Union soviétique, il y aura une nomenklatura, une strate qui vivra bien, un océan de pauvres graduellement soumis à l’islam, qui vivra mal, et entre les deux une classe moyenne qui tentera de se maintenir la tête hors de l’eau en y parvenant de moins en moins.

Il n’y aura sans doute plus d’alternance politique au sommet du pays. C’est pour que l’alternance disparaisse qu’Emmanuel Macron a été mis en place.

Il y aura une droite qu’on qualifiera avec mépris de “populiste” parce que s’accroche à elle un conglomérat de Français non musulmans qui voudraient échapper au grand remplacement, mais n’y échappent pas, et une gauche qu’on qualifiera avec le même mépris de “populiste” parce que se retrouvent en elle ceux qui pensent encore que la solution est la “lutte finale” promise par Karl Marx il y a cent cinquante ans et par Lénine il y a cent ans. Ni la droite qualifiée de “populiste” ni la gauche qualifiée elle aussi de “populiste” n’accéderont au pouvoir. Leur rôle est de canaliser les colères et de servir de défouloirs. »

Et, pour conclure :

« Suis-je pessimiste ? Je me souviens des paroles d’un ami juif, il y a bien des années. Dans les années 1930 en Europe, les Juifs pessimistes, m’avait-il dit, sont partis ou ont, pour le moins fait preuve d’une intense vigilance et pris leurs précautions. Les Juifs optimistes ont fini à Auschwitz.

Aujourd’hui, bien au delà des Juifs, les Européens pessimistes partent ou, pour le moins prennent leurs précautions, les Européens optimistes s’apprêtent à finir démunis et désarmés dans un cloaque. Les membres de la nomenklatura maintiendront leur tête hors de l’eau, les autres non. Hélas. »

Messages: 272

Re: La résistance

15 Février 2018, 21:20 Message

Notre combat contre Fissenou Sacko qui a tué 4 personnes et qui ne sera jamais jugé (change.org)

Considéré irresponsable, il souffrait au moment des faits d’une pathologie ayant aboli son discernement, en l’occurrence une « psychose chronique schizophrénique » aggravée par la prise de produits stupéfiants. Il ne sera pas jugé - pour l'instant.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

16 Février 2018, 08:13 Message

Israël doit être à majorité juive même s'il faut «violer des droits» selon la ministre de la Justice (RT)

« "Il y a lieu de maintenir une majorité juive, même au prix de la violation des droits" : c'est ainsi que la ministre de la Justice israélienne Ayelet Shaked a défendu le 12 février, lors d'une conférence, la proposition de loi qui vise a définir Israël en tant qu' "Etat-nation du peuple juif", dans des propos rapportés par Haaretz.

"Israël est un Etat juif. Ce n'est pas un état composé de différentes nations", a-t-elle ainsi fait valoir, soulignant que l'Etat devait administrer une égalité des droits civils mais pas nationaux. »


On a le droit de changer quelques mots ?

Messages: 272

Re: La résistance

17 Février 2018, 20:08 Message

CSG : Arrêtons le massacre (pétition) (Contribuables et Associés)

Avatar de l’utilisateur
Messages: 878

Re: La résistance

5 Mars 2018, 17:16 Message

Je trouve Bernard de La Villardière, courageux ! je ne suis pas sûr qu'il va rester en poste longtemps ?

Bernard de La Villardière : «Une certaine caste médiatique disqualifie toute opinion divergente»
Bernard de la Villardière sur le plateau de «Touche pas à mon poste» le 26 février.
Par Bernard de La Villardière
Publié le 05/03/2018 à 14h50

FIGAROVOX/TRIBUNE - Bernard de La Villardière revient sur le «clash» qui l'a opposé sur C8 aux chroniqueurs de l'émission de Cyril Hanouna. Il regrette l'impossibilité d'aborder certaines questions dans un débat médiatique qui tourne à vide. Il venait pourtant parler de femmes qui se battent pour leurs droits au Sud de la Méditerranée.

Bernard de La Villardière est journaliste à M6 et producteur pour sa société audiovisuelle, Ligne de Front. Il a récemment publié L'homme qui marche (éd. Calmann-Lévy, 2016).

“Il y a des arènes dans lesquelles il ne faut pas consentir à combattre” me disait ma grand-mère bouddhiste. Je tente de respecter cette maxime. J'étais bien conscient, avant de m'installer l'autre jour sur le plateau de l'émission de Cyril Hanouna sur C8 «Touche Pas à Mon Poste» (TPMP), que je violais cette consigne. Cette invitation est en fait un traquenard mûrement préparé. Je sais pourtant que, comme le catoblépas, la société médiatique dévore ses propres membres pour satisfaire son goût du spectacle et nourrir le buzz.

Mais je suis ce soir-là en service commandé afin de promouvoir un film sur les forces françaises en Guyane. Produit par ma société, Ligne de Front, il est diffusé juste après TPMP. Je pense donc que je vais être bien traité par le grand Mamamouchi du PAF. Je tombe de haut. En quelques minutes, des chroniqueurs presque unanimes vont offrir un florilège des méthodes de diabolisation et d'instrumentalisation qui permettent à une certaine caste de disqualifier toute opinion différente de la leur. Je déclare que de mon point de vue, le hijab est une régression. On m'accuse de vouloir l'interdire, ce qui n'est pas mon propos. J'évoque la situation des femmes de l'autre côté de la Méditerranée et en Iran. J'évoque les écrivains Boualem Sansal et Salman Rushdie ainsi que les Algériens et les Tunisiens qui nous lancent chaque jour des appels à la vigilance face à la montée du fondamentalisme musulman en Europe. On me soupçonne alors de vouloir faire diversion et on me somme de revenir en France. Les images n'étant jamais tout à fait innocentes, on a bien pris soin de mettre dans le public une jeune fille voilée. Pendant que j'exprime mes réserves sur le hijab, c'est elle que l'on filme. L'affaire est entendue: je suis au mieux un homme dépourvu d'élégance, au pire un salaud.

Pendant ce temps, ailleurs et notamment au sud de la Méditerranée, des hommes et des femmes se battent pour que les sociétés musulmanes progressent vers l'égalité entre les sexes.

Ma naïveté est heureusement contrebalancée par ma petite expérience de la comédie télévisuelle. Face aux attaques, je m'attache à répondre par des faits. Je parle fort pour tenter de couvrir les bruits de la meute et les huées d'un public aux ordres d'un chauffeur de salle. Je ne me laisse pas déstabiliser par la manœuvre consistant à me faire passer pour un macho refusant d'écouter une femme.

Je ne suis évidemment pas le premier à faire les frais de ces shows où la vacuité intellectuelle le dispute au conformisme sous prétexte de compassion et d'ouverture d'esprit. Pendant ce temps, ailleurs et notamment au sud de la Méditerranée, des hommes et des femmes se battent pour que les sociétés musulmanes retrouvent le sens de l'altérité et progressent vers l'égalité entre les sexes.

Je ne regarde jamais le talk-show de Monsieur Hanouna. J'ai ainsi découvert l'autre jour que sa petite bande avait demandé ma tête à la direction de M6 au motif que j'étais atteint d' «islamophobie», cette maladie imaginaire mise au point dans les officines de la propagande islamiste. “M6 doit-elle virer Bernard de La Villardière?” Les porte-flingues de Monsieur Hanouna en avaient doctement devisé il y a quelques semaines. La réponse est évidemment induite dans la question.

J'ai reçu un grand nombre de messages de soutien émanant de mes confrères après mon passage chez TPMP. Les réseaux sociaux ont été largement en ma faveur, déplorant cette tentative de lynchage et cette manière de confisquer le débat. Le buzz a d'ailleurs été si négatif pour l'image de l'émission que C8 a supprimé le replay. J'y vois le signe rassurant que l'opinion publique ne s'en laisse plus compter. Elle découvre que l'islamisme avance par la technique du grignotage, en détournant nos valeurs de tolérance et d'ouverture pour mettre en place sa société idéale ; une société fermée qui installe un apartheid entre les hommes et les femmes, entre l'islam et les autres communautés, qu'elles soient religieuses ou athées.

Faut-il ne laisser au jeune public de TPMP que le choix entre le fondamentalisme et l'empire du vide ?

Les Français - et notamment les Français musulmans - sont de moins en moins dupes de ces manipulations. Celles-ci reçoivent hélas le soutien constant de Monsieur Hanouna et de sa camarilla. Ils adoptent une posture qui les place dans le camp de la bienveillance. Du moins le croient-ils. Si leur sottise teintée de vulgarité ne mérite que des haussements d'épaules, leur ignorance fait assurément des dégâts. Faut-il ne laisser au jeune public de TPMP que le choix entre le fondamentalisme et l'empire du vide? Je ne suis pas de ceux qui ont regretté le Canal Plus des années 1990-2015. L'esprit de dérision et le parti-pris idéologique chassaient tout sens de la nuance, faisant le lit de ce que l'on a appelé le “politiquement correct”. Mais doit-on se satisfaire des risques d'une autre hégémonie? Celle de la bêtise triomphante et de l'esprit de soumission?

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2996

Re: La résistance

12 Mars 2018, 13:58 Message

Extrait du livre de Pierre Manent, La Loi naturelle et les droits de l'homme , PUF, en librairie le 14 mars.

L'État moderne entend régler un monde humain qui se croit ou se veut sans loi ni règle. À cette entreprise sans espoir sinon sans conséquence, nous avons donné l'apparence avantageuse d'une heureuse redéfinition de la loi, celle-ci consistant désormais non à fixer les meilleures règles ou le meilleur régime, mais à protéger, garantir et promouvoir les droits constitutifs de la liberté naturelle. La loi désormais se propose de donner aux sociétaires les seuls commandements qui leur sont nécessaires pour mener une vie sans loi. Tout ce qui irait au-delà, qui aurait un contenu positif, qui viserait un bien défini, une forme de vie jugée bonne, violerait en quelque façon les droits humains, nous ramenant dans le monde ancien du commandement et de l'obéissance.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

13 Mars 2018, 09:24 Message

Enfin...


Avatar de l’utilisateur
Messages: 878

Re: La résistance

28 Mars 2018, 07:54 Message

Un appel de cent intellectuels contre le séparatisme islamiste, publié dans Le Figaro.
Ils dénoncent «un nouveau totalitarisme» qui «menace la liberté en général».

Nous sommes des citoyens d'opinions différentes et très souvent opposées qui se sont trouvés d'accord pour exprimer, en dehors de toute actualité, leur inquiétude face à la montée de l'islamisme. Ce ne sont pas nos affinités qui nous réunissent, mais le sentiment qu'un danger menace la liberté en général et pas seulement la liberté de penser. Ce qui nous réunit aujourd'hui est plus fondamental que ce qui ne manquera pas de nous séparer demain.

Le nouveau totalitarisme islamiste cherche à gagner du terrain par tous les moyens et à passer pour une victime de l'intolérance. On a pu observer cette stratégie lorsque le syndicat d'enseignants SUD Éducation 93 proposait il y a quelques semaines un stage de formation comportant des ateliers de réflexion sur le «racisme d'État» interdits aux «Blanc.he.s». Certains animateurs étaient membres ou sympathisants du Collectif contre l'islamophobie en France et du Parti des indigènes de la République. Les exemples de ce genre se sont multipliés dernièrement. Nous avons ainsi appris que la meilleure façon de combattre le racisme serait de séparer les «races». Si cette idée nous heurte, c'est que nous sommes républicains.

Nous entendons aussi dire que, puisque les religions sont bafouées en France par une laïcité «instrumentalisée», il faut donner à celle qui est minoritaire, c'est-à-dire à l'islam, une place spéciale pour qu'elle cesse d'être humiliée. La même idée se poursuit: il paraît qu'en se couvrant d'un voile les femmes se protégeraient des hommes et que se mettre à part leur permettrait de s'affranchir.

Le point commun de ces proclamations est de penser que la seule façon de défendre les «dominés» (ce n'est pas notre vocabulaire mais celui de SUD Éducation 93), serait de les mettre à l'écart des autres et de leur accorder des privilèges.

Il n'y a pas longtemps, l'apartheid régnait en Afrique du Sud. Reposant sur la ségrégation des Noirs, il voulait se disculper en créant des bantoustans où une autonomie factice leur était concédée. Un tel système a heureusement disparu.

Et voici qu'aujourd'hui, c'est un apartheid d'un nouveau genre qui est proposé à la France, une ségrégation à l'envers grâce à laquelle les «dominés» préserveraient leur dignité en se mettant à l'abri des «dominants».

Mais alors, cela veut dire qu'une femme qui ôte le voile et sort dans la rue deviendrait une proie normale? Cela veut dire qu'une «race» qui côtoie les autres serait humiliée? Cela veut dire qu'une religion qui accepte de n'être qu'une parmi d'autres perdrait la face?

Et les Français musulmans, ou de culture musulmane sans être croyants, qui aiment la démocratie et veulent vivre avec tout le monde, l'islamisme a-t-il prévu de les mettre à part, eux aussi? Et les femmes qui refusent d'être enfermées, qui décidera pour elles? Et les autres, ceux qui ne méritent apparemment pas d'être protégés: sous clé dans le camp des «dominants»?

Tout cela va à l'encontre de ce qui a été fait en France pour garantir la paix civile. Depuis longtemps, l'unité du pays a été fondée sur l'indifférence à l'égard des particularismes pouvant être cause de conflit. Ce qu'on appelle l'universalisme républicain ne consiste pas à nier les sexes, les races ou les religions, mais à définir l'espace civique indépendamment d'eux pour que personne n'en soit exclu. Et comment ne pas voir que la laïcité protège aussi les religions minoritaires? La mettre en péril nous expose au retour des guerres de religion.

À quoi peut donc servir ce ségrégationnisme nouvelle manière? Doit-il seulement permettre aux soi-disant «dominés» de sauvegarder leur pureté en vivant entre eux? N'a-t-il pas surtout pour but d'affirmer la sécession avec la communauté nationale, ses lois et ses mœurs? N'est-il pas l'expression de la haine la plus caractérisée à l'égard de notre pays et de la démocratie?

Que chacun vive dans la loi de sa communauté ou de sa caste et dans le mépris de celle des autres, que chacun ne soit jugé que par les siens, cela est contraire à l'esprit de la République. Celle-ci a été fondée sur le refus de droits privés s'appliquant à des catégories spécifiques et exclusives, sur l'abolition des privilèges. Les mêmes lois pour chacun de nous, voilà ce que nous garantit au contraire la République. C'est ce qu'on appelle tout simplement la Justice.

Le nouveau séparatisme avance masqué. Il veut paraître bénin, mais il est en réalité l'arme de la conquête politique et culturelle de l'islamisme. L'islamisme veut être à part car il rejette les autres, y compris les musulmans qui ne partagent pas ses vues. L'islamisme déteste la souveraineté démocratique car elle lui refuse toute légitimité. L'islamisme se sent humilié lorsqu'il ne domine pas.

Il n'est pas question d'accepter cela. Nous voulons vivre dans un monde complet où les deux sexes se regardent sans se sentir insultés par la présence de l'autre. Nous voulons vivre dans un monde complet où les femmes ne sont pas jugées inférieures par nature. Nous voulons vivre dans un monde complet où les gens peuvent se côtoyer sans se craindre. Nous voulons vivre dans un monde complet où aucune religion ne fait la loi.



Waleed al-Husseini, écrivain
Arnaud d'Aunay, peintre
Pierre Avril, universitaire
Vida Azimi, juriste
Isabelle Barbéris, universitaire
Kenza Belliard, formatrice
Georges Bensoussan, historien
Corinne Berron, auteur
Alain Besançon, historien
Fatiha Boudjahlat, essayiste
Michel Bouleau, juriste
Rémi Brague, philosophe
Philippe Braunstein, historien
Stéphane Breton, cinéaste, ethnologue
Claire Brière-Blanchet, reporter, essayiste Marie-Laure Brossier, élue municipale Pascal Bruckner, écrivain Eylem Can, scénariste Sylvie Catellin, sémiologue Gérard Chaliand, écrivain Patrice Champion, ancien conseiller ministériel Brice Couturier, journaliste Éric Delbecque, essayiste Chantal Delsol, philosophe Vincent Descombes, philosophe David Duquesne, infirmier libéral Luc Ferry, philosophe, ancien ministre Alain Finkielkraut, philosophe, écrivain Patrice Franceschi, écrivain Renée Fregosi, philosophe Christian Frère, professeur Claudine Gamba-Gontard, professeur Jacques Gilbert, historien des idées Gilles-William Goldnadel, avocat Monique Gosselin-Noat, universitaire Gabriel Gras, biologiste Gaël Gratet, professeur Patrice Gueniffey, historien Alain Guéry, historien Éric Guichard, philosophe Claude Habib, écrivain, professeur Nathalie Heinich, sociologue Clarisse Herrenschmidt, linguiste Philippe d'Iribarne, sociologue Roland Jaccard, essayiste Jacques Jedwab, psychanalyste Catherine Kintzler, philosophe Bernard Kouchner, médecin, humanitaire, ancien ministre Bernard de La Villardière, journaliste Françoise Laborde, journaliste Alexandra Laignel-Lavastine, essayiste Dominique Lanza, psychologue clinicienne Philippe de Lara, philosophe Josepha Laroche, universitaire Alain Laurent, essayiste, éditeur Michel Le Bris, écrivain Jean-Pierre Le Goff, philosophe Damien Le Guay, philosophe Anne-Marie Le Pourhiet, juriste Barbara Lefebvre, enseignante Patrick Leroux-Hugon, physicien Élisabeth Lévy, journaliste Laurent Loty, historien des idées Mohamed Louizi, ingénieur, essayiste Jérôme Maucourant, économiste Jean-Michel Meurice, peintre, réalisateur Juliette Minces, sociologue Marc Nacht, psychanalyste, écrivain Morgan Navarro, dessinateur Pierre Nora, historien, éditeur Robert Pépin, traducteur Céline Pina, essayiste Yann Queffélec, écrivain Jean Queyrat, réalisateur Philippe Raynaud, professeur de sciences politiques Robert Redeker, écrivain Pierre Rigoulot, historien Ivan Rioufol, journaliste Philippe San Marco, auteur, essayiste Boualem Sansal, écrivain Jean-Marie Schaeffer, philosophe Martine Segalen, ethnologue André Senik, enseignant Patrick Sommier, homme de théâtre Antoine Spire, vice-président de la Licra Wiktor Stoczkowski, anthropologue Véronique Tacquin, professeure, écrivain Pierre-André Taguieff, politologue Maxime Tandonnet, auteur Sylvain Tesson, écrivain Paul Thibaud, essayiste Bruno Tinel, économiste Michèle Tribalat, démographe Caroline Valentin, essayiste David Vallat, auteur Éric Vanzieleghem, documentaliste Jeannine Verdès-Leroux, historienne Emmanuel de Waresquiel, historien Ibn Warraq, écrivain Yves-Charles Zarka, philosophe Fawzia Zouari, écrivaine

Avatar de l’utilisateur
Messages: 878

Re: La résistance

28 Mars 2018, 07:56 Message

Cet appel arrive un peu tard mais mieux vaut tard que jamais...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

28 Mars 2018, 09:30 Message

Oui, il est bien tard. Le moribond se soulève encore un peu, un spasme, sans doute.
Quand au remède de cheval urgentissimement vital, on attendra encore. Sans doute longtemps, alors que minuit est bien passé.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16909

Re: La résistance

30 Mars 2018, 17:23 Message

Enfin... une esquisse d'ébauche de début de résistance élémentaire ; et c'est pas gagné.



Au moins ça donne une idée de la situation réelle, quotidienne, partout.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête