Afficher le sujet - USA : la présidence Trump

USA : la présidence Trump

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Messages: 1464

Re: USA : la présidence Trump

26 Août 2017, 08:51 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: USA : la présidence Trump

4 Février 2018, 09:35 Message

Un ex agent de la CIA à Trump : « le FBI est bien plus costaud que vous. Vous n’êtes président que depuis 13 mois ; nous sommes dans le système depuis 1908. Nous savons mieux que vous comment se joue le rapport de force et nous allons gagner »


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: USA : la présidence Trump

20 Juin 2018, 08:25 Message

Trump veut punir Merkel : les raisons de la nouvelle politique américaine (Bd Voltaire)

« Voilà qui explique mieux le récent accord passé avec la Corée du Nord, Trump ne voulant plus payer pour la protection de celle du Sud. Voilà, aussi, pourquoi il bouscule maintenant une Allemagne réunifiée qui, devenue économiquement trop puissante car faisant assurer sa protection militaire par l’OTAN, prétend de plus lui tenir tête sur le dossier iranien. Voilà, toujours, la raison de la récente remise au pas du régime saoudien dont la défense par les armées américaines lui coûte aussi de plus en plus cher, confort permettant à Riyad de financer un terrorisme islamique ayant, de plus, durement frappé l’Amérique du Nord. Voilà pourquoi,in fine, les récentes mesures protectionnistes prises par Donald Trump l’ont principalement été en direction de la Chine, le principal ennemi géostratégique à venir, tel que souvent rappelé en ces colonnes.

Pour mettre Angela Merkel en difficulté, il dispose aujourd’hui d’un levier de poids avec la question migratoire, sachant qu’en la matière, son cynisme n’a rien à envier à celui de la puissante chancelière. Elle a importé plus d’un million de réfugiés afin que ces derniers comblent le vide démographique allemand, payent les retraites d’un peuple vieillissant tout en assurant une main-d’œuvre qualifiée à une industrie de plus en plus hégémonique. Il retourne la chose comme un gant, à juste titre persuadé que, sur le sujet, les opinions occidentales sont en train de se retourner devant la déferlante en question, même s’il n’ignore évidemment pas que l’économie américaine ne saurait fonctionner sans l’immigration en provenance de l’Amérique latine, qu’on y inclue ou non les enfants…

En ce sens, cette personnalité éminemment foutraque vient de nous administrer une magistrale leçon de politique. Une de celles qu’on n’apprend pas dans les grandes écoles et encore moins à la banque Rothschild. Emmanuel Macron va devoir bientôt prendre d’intensifs cours de rattrapage. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: USA : la présidence Trump

21 Juin 2018, 08:53 Message

Trump : dans les relations internationales, les plus brutaux ne sont pas forcément les plus dangereux (Bd Voltaire)

Pas faux, quoi qu'on en pense par ailleurs...

« Si vis pacem , para bellum, dit le vieil adage. Le cas de Trump illustre bien ce qui s’observe si souvent dans les relations internationales : ceux qui paraissent les plus durs, les plus menaçants, les plus raides dans la défense de leurs intérêts nationaux ne sont pas forcément, quant au fond, les plus belliqueux.

Le président Nixon passait pour un faucon, un extrémiste de la guerre froide. C’est cependant lui qui a ramené la paix au Vietnam, tendu audacieusement la main à la Chine de Mao, ouvert avec l’URSS un dialogue qui conduisit aux accords SALT et à ceux d’Helsinki. À l’inverse, le président Kennedy, bien mieux vu de l’opinion internationale, qui savait si bien jouer de son charme juvénile, reste celui qui a commencé la guerre du Vietnam, laquelle devait s’avérer un drame majeur pour ce pays et un terrible échec pour l’Amérique. Après lui, Johnson, bien vu aussi de beaucoup pour sa politique sociale et son combat contre les discriminations, ne sut que s’y enfoncer.

En France, le général de Gaulle, réputé nationaliste ombrageux, mal vu des bien-pensants de tous bords, a terminé deux guerres et n’en a commencé aucune. Les démocrates-chrétiens du MRP, si modérés, si bien élevés, si proches de l’épiscopat, ne surent que jeter de l’huile sur le feu au commencement des guerres d’Indochine et d’Algérie. Il fallut faire, pour dénouer ces deux conflits où la IVe République s’enlisa, faire appel à un juif franc-maçon, Mendès France, et au Général, qu’on soupçonnait dans les sacristies de ne pas être un vrai catholique, sans doute parce qu’il cultivait trop la vertu de force.

Ainsi, l’habit ne fait pas le moine. Depuis longtemps, déjà, ceux qui font la paix ne sont pas les plus onctueux, ni les moins rudes ; ceux qui font la guerre ont souvent l’air de gens très convenables. »

Messages: 269

Re: USA : la présidence Trump

23 Juillet 2018, 11:45 Message

(BFM TV via msn) Trump à l'Iran: "Ne menacez jamais plus les États-Unis"

Précédente

Retourner vers International, européisme & mondialisme