Afficher le sujet - Mali, Libye, Syrie...

Mali, Libye, Syrie...

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Avatar de l’utilisateur
Messages: 672
Localisation: Paris

Re: Mali, Libye, Syrie...

7 Avril 2017, 13:13 Message

Eric Veron a écrit:Quel beau jeune homme, en pleine force de l'âge, à l'avenir fauché. Honneur à lui. Mes condoléances aux siens.

Dites-moi, Didier, n'est-il pas techniquement possible d'identifier les décérébrés qui profèrent de telles insanités sur les dits réseaux sociaux?
Dites-moi, Jean-François, n'est-il pas juridiquement envisageable de poursuivre les décérébrés qui profèrent de telles insanités sur les dits réseaux sociaux ?
Je veux dire, si on le veut vraiment.


Cher Éric. Cela constitue évidemment un délit. Mais comme nous n’en sommes pas victime nous ne pouvons que nous contenter d’un signalement au parquet qui dispose des moyens d’identification, mais qui fait ce qu’il veut, comme nous le savons.La famille pourrait aussi déposer un vraie plainte avec constitution de partie civile ce qui ouvre automatiquement une information.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17297

Re: Mali, Libye, Syrie...

12 Février 2018, 12:29 Message

Rony Brauman: «On a fait la guerre à la Libye sur la foi de bobards!» (Le Figaro)

« LE FIGARO. - Au lendemain du bombardement par l'aviation française, le 19 mars 2011, d'une colonne blindée libyenne s'avançant sur Benghazi pour y mater la rébellion anti-Kadhafi, vous aviez été l'un des très rares à émettre publiquement un jugement critique. Qu'est-ce qui fondait votre scepticisme?
Rony BRAUMAN. - Ce sont d'abord les propos d'un militaire français spécialiste de la Libye, Patrick Haimzadeh, qui contestaient le danger immédiat encouru par la population de Benghazi, capitale de la Cyrénaïque et rivale traditionnelle de Tripoli. Cet officier, qui connaissait bien le terrain, estimait que la trentaine de chars, disposés à l'entrée de la ville, ne constituait pas une menace mortelle. La rébellion armée, dans cette ville très étendue d'un million d'habitants, était parfaitement à même de protéger son périmètre. Quant à la prétendue colonne de chars qui se dirigeait vers la ville, personne ne l'a vue ; à supposer qu'elle ait existé, il était possible de la dissuader par des survols et des simples tirs d'arrêt. Autrement dit, il n'était pas nécessaire pour la France de commencer une guerre, dont les conséquences désastreuses continuent aujourd'hui de se faire sentir.
Mais n'y avait-il pas eu un discours enflammé de Kadhafi, promettant d'aller chercher les opposants «ruelle par ruelle» («Zenga, zenga»)?
Il s'agissait là d'une rhétorique guerrière face à une rébellion armée. Kadhafi n'avait de toute façon pas les moyens d'écraser Benghazi. Cette prétendue menace mortelle contre Benghazi faisait suite à d'autres mensonges médiatiques.

"À une époque où chacun a une caméra dans la poche, l'absence d'images de ce bombardement d'une foule de manifestants par son aviation ne semble avoir attiré l'attention de personne"

Lesquels?
Tout d'abord, l'attaque de manifestants à Tripoli par les avions de Kadhafi, qui avait donné lieu à des déclarations de Sarkozy, Cameron et Obama. Rappelez-vous leurs propos: «Un chef d'État qui envoie son aviation contre son propre peuple n'est plus digne de gouverner ; il doit partir…» Or cette attaque n'a jamais lieu. Ce fut un bobard répandu par la chaîne qatarienne al-Jazeera, repris sans vérification par les médias du monde entier. À une époque où chacun a une caméra dans la poche, l'absence d'images de ce bombardement d'une foule de manifestants par son aviation ne semble avoir attiré l'attention de personne. Au contraire, certains se référaient à cette fausse attaque venue du ciel en parlant de «ces images que tout le monde avait vues», et qu'en fait personne n'avait vues, et pour cause…
Comme le disait Régis Debray, qui n'a jamais eu autant raison, on voit ce qu'on croit. La Maison-Blanche a d'ailleurs reconnu, sans tarder, que rien ne permettait de confirmer la réalité de cette attaque. Mais ce démenti a été ignoré. Il est vrai que, le jour de sa parution, un autre bobard a émergé: celui des charniers de Tripoli et de Benghazi. Le représentant de la Ligue libyenne des droits de l'homme faisait état de six mille morts ensevelis à la hâte en une dizaine de jours. Ce qui était faux. »

Messages: 272

Re: Mali, Libye, Syrie...

15 Février 2018, 17:19 Message

L’armée turque réalise un vrai djihad en Syrie (analyse kurde). (Islamisation.fr)

"[...]
L’opinion publique occidentale semble l’ignorer mais l’invasion turque du canton kurde syrien d’Afrin est qualifiée de «jihad» ou guerre sainte par la Diyanet, la plus haute autorité religieuse du pays, à la demande sans doute du président turc lui-même.

La fatwa est serinée dans les 90 000 mosquées sunnites du pays où imams et prédicateurs, tous salariés d’un Etat supposé laïc, sont tenus de prier matin et soir avec leurs ouailles pour la victoire de l’armée de conquête turque et de leurs supplétifs syriens jihadistes.
[...]"

L'ensemble de l'article est très intéressant, comme souvent avec M. Véliocas.

Précédente

Retourner vers International, européisme & mondialisme