Afficher le sujet - Mali, Libye, Syrie...

Mali, Libye, Syrie...

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 13:16 Message

Communiqué de Chauprade :

« En abattant un Su-34 russe volant en Syrie à la frontière avec la Turquie, Ankara a clairement montré son soutien sans faille au terrorisme islamiste de Daech comme d’Al-Nosra.

Déjà obsédé par le danger irrédentiste kurde, le Président Erdogan n’a eu de cesse d’aider l’Etat islamique à liquider la résistance des Pershmergas, en fermant sa frontière aux blessés, en acceptant la vente du pétrole de l’État islamique sur son territoire, en servant de plaque tournante au recrutement des combattants étrangers venus s’enrôler sous la bannière de Daech et en distribuant aux financiers de Daech l’argent collecté dans le monde entier.

Le MIT, le service de renseignement turc, joue également au même jeu dangereux avec l’Etat islamique que l’ISIS pakistanaise joue avec les talibans.

Cette politique turque à tous les niveaux – politique, militaire, financière et logistique – n’est pas nouvelle ni même étonnante : MM. Erdogan et Davutoglu sont le reflet de l’idéologie des Frères musulmans.

Jouant le pire en Syrie et en Irak, la Turquie pratique également ce jeu trouble en Libye armant les factions islamistes ralliées à l’Etat islamique. Islamiste, soutien actif du terrorisme islamiste, mauvais allié de l’OTAN et éternel plaignant contre l’Europe, pratiquant le chantage à tous les niveaux, sur tous les sujets et systématiquement, la Turquie n’a décidemment rien à faire dans l’Union européenne ; sa politique doit être activement combattue. »

***

NB : la Turquie viole l'espace aérien/maritime grec chaque jour et occupe 37% du territoire de Chypre.

Rappel : meeting d'Erdogan à Strasbourg :

Image


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 15:22 Message

"Si la Turquie ferme sa frontière, Daech s’écroule" (Libre.be)

« 4. Pourquoi les Turcs laissent-ils faire ? Toujours selon Pierre Terzian, tout le monde est au courant de ce trafic, "à commencer par le gouvernement turc qui laisse faire. Il faut être clair : si la Turquie ferme hermétiquement sa frontière avec les zones occupées par Daech, l’Etat islamique s’écroule en l’espace de quelques mois faute de revenus, mais aussi d’hommes et d’armes,…" D’après l’expert, la Turquie a, jusqu’ici, été un "allié objectif" de Daech. Le gouvernement Erdogan exercerait ainsi un "chantage constant" envers les Américains et les Européens, auxquels il reproche d’armer son ennemi numéro un, les Kurdes. "Les Occidentaux sont au courant de ce trafic, mais ils ont tous la trouille (sic) de la Turquie", dit l’expert. »

***

Image

Messages: 3089

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 17:54 Message

Le degré d'incapacité et d'abaissement de nos hommes politiques a atteint des sommets inouis. Laisser Erdogan nous envoyer des centaines de milliers de personnes déplacées en provenance de camps installés en Turquie et surtout de permettre le passage de djihadistes de toutes origines pour rejoindre Daech et en même temps d'autoriser le caliphat à s'approvisionner et exporter le pétrole est proprement effarant.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 18:03 Message

Voici le matériel qu'utilisent les "rebelles", pour détruire un des hélicoptères de sauvetage des pilotes russes, aujourd'hui.



Il y a vraiment quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark...


***

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2782

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 18:36 Message

Savez-vous de quelle faction rebelle il s'agit ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 18:59 Message

Non ; pour ajouter à la complexité de la situation, il semble qu'il s'agisse là d'une zone à fort peuplement turkmène, donc que Saladin Erdogan considère sous son aile. Donc, sans doute une faction turkmène parmi les "rebelles" en tout genre de cette pétaudière syrienne.

Assad avait prévenu...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 602
Localisation: Provence

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 19:02 Message

(L'une des explications possibles serait que les Turcs ont peut-être tout simplement cru qu'il s'agissait d'un avion de chasse arménien ?)

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2782

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 19:08 Message

Plus j'essaie de clarifier les forces en présence, plus m'apparait cette pétaudière où les multiples acteurs locaux, comme leurs mentors internationaux, jouent double ou triple jeu. On n'est pas sorti de l'auberge et la guerre en Yougoslavie pourrait bientôt nous apparaître d'une limpidité confondante. Tenez, j'ai trouvé ceci, de la part d'un certain Gaux Nez auquel je n'attache pas beaucoup plus de crédit qu'à la vidéo que vous nous proposez.

[i]de GrosNez
L’Arabie a commandé plus de 14.000 TOWS l’année dernière à Raytheon, pour $750.000.000!
Entre 2012 et 2015, ils auraient transféré aux terroristes 500 postes et environ 7.500 missiles pris sur leurs stocks antérieurs.
En savoir plus sur (opex360)

Liste des groupes TERRORISTES récipiendaires de l’aide scélérate:
13th Division (Forqat 13)
101st Division Infantry (Forqat 101 Masha’a)
Knights of Justice Brigade (Liwa’ Fursan al-Haqq)
Falcons of the Mountain Brigade (Liwa’ Suqour al-Jabal)
Grouping of the Falcons of Al-Ghab (Tajamuu Suqour al-Ghab)
1st Coastal Division (Forqat Awwal al-Sahli)
Gathering of Dignity (Tajammu al-Izza’)
Central Division (Al-Forqat al-Wasti)
46th Division (Forqat 46)
Sultan Murad Brigade (Liwa’ Sultan Murad)
Nour al-Din al-Zenki Movement, (Harakat Nour al-Din al-Zenki)
Mujahideen Army/Army of Holy Warriors (Jaish al-Mujahideen)
Revolutionaries of al-Sham Brigades (Kata’eb Thuwar al-Sham)
1st Regiment (Al-Fauj al-Awwal)
Ahmed al-Abdo Martyrs’ Force (Quwwat al-Shaheed Ahmad al-Abdo)
Al-Rahman Legion (Faylaq al-Rahman)
Martyrs of Islam Brigade (Liwa’ Shuhadah al-Islam)
Yarmouk Army (Jaish al-Yarmouk)
Lions of Sunnah Division (Forqat Usood al-Sunnah)
the 18th March Division (Forqat 18 Adhar)
Southern Tawhid Brigade (Liwa’ Tawhid al-Junoub)
Hamza Division (Forqat al-Hamza)
1st Artillery Regiment (Al-Fauj al-Awwal Madfa’a)
Syria Revolutionaries Front – Southern Sector (Jabhat Thuwar Souriya)
The First Corps (Faylaq al-Awwal)
The Dawn of Unity Division (Forqat Fajr al-Tawhid)
Salah al-Din Division (Forqat Salah al-Din)
Omari Brigades (Tajammu Alwiyat al-Omari)
Unity Battalions of Horan Brigade (Liwa’ Tawhid Kata’eb Horan)
Youth of Sunnah Brigade (Liwa’ Shabbab al-Sunnah)
Moataz Billah Brigade (Liwa’ Moataz Billah)
Sword of al-Sham Brigades (Alwiyat Saif al-Sham)
Dawn of Islam Division (Forqat Fajr al-Islam)
Supporters of Sunnah Brigade (Liwa’ Ansar al-Sunnah)
Horan Column Division (Forqat Amoud Horan)
Emigrants and Supporters Brigade (Liwa’ Muhajireen wal Ansar)
Military Council in Quneitra and the Golan
United Sham Front (Jabhat al-Sham Muwahidda)
69th Special Forces Division (Forqat 69 Quwwat al-Khassa)
11th Special Forces Division (Forqat 11 Quwwat al-Khassa)
Partisans of Islam Front (Jabhat Ansar al-Islam)
Al-Furqan Brigades (Alwiyat al-Furqan)
Movement of Steadffastness (Harakat Hazm)
Syria Revolutionaries Front (Jabhat Thuwar Souriya)

Messages: 3089

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 21:47 Message

Du point de vue géo-stratégique les américains ont au Moyen-Orient complétement perdu le controle et toutes ces manigances de bas étage ne leur serviront à rien.

Leur volonté d'encercler et d'affaiblir la Russie est une obsession qui ressemble beaucoup à une psychopathie.

Livrer de telles armes à une armée de Fous de Dieu est une folie et leur coûtera très cher. Ils se sont fourvoyés en envahissant l'Irak et en donnant le pouvoir à un gouvernement chiite.

Aujourd'hui l'Iran, l'Irak et la Syrie forment un axe chiite qui coupe la région en deux et c'est exactement ce qu'ils essayent aujourd'hui d'empécher en armant le caliphat et les groupes soi-disant rebelles de Syrie. Cela ne leur servira à rien car le mal est fait et le retrait des troupes américaines d'Irak à ouvert en 2011 une autoroute pour Daech qui s'y est engouffré avec délices. Il ne faut pas oublier les saloperies commises par Erdogan qui soutient le caliphat de toutes ses forces car celui-ci combat les kurdes.

On a rarement vu une telle chienlit sciemment provoquée et qui aura mis tout le Moyen-Orient à feu et à sang.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 22:24 Message

Image


Comment dire ?...
On touche le fond, là...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2782

Re: Mali, Libye, Syrie...

24 Novembre 2015, 22:28 Message

Quel pauvre gugusse...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

25 Novembre 2015, 11:30 Message

Image


Et un sujet expédié en 1 mn de manière très secondaire et quasi anecdotique par le JT2 hier soir... Pujadas fait ce qu'il veut, il se prend pour le Deus ex machina.

***

Le jet Russe aurait été abattu dans l’espace aérien syrien selon les services US. (Reuters)

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

25 Novembre 2015, 14:14 Message

Journal de guerre: inévitable escalade militaire (Jusqu'ici tout va bien)

« L’escalade militaire paraît désormais inévitable au Moyen-Orient après les attentats du 13 novembre à Paris. Alors que la terreur règne, le jeu des puissances européennes tel qu’il a sévi au début du vingtième siècle semble plus que jamais d’actualité.

L’escalade entre la Turquie et la Russie

La destruction d’un avion de chasse russe par des F-16 turcs a marqué un important tournant dans le conflit qui couve autour de la Syrie depuis plusieurs années. Il faut remonter à la fin du dix-neuvième siècle pour comprendre la profonde rivalité entre les deux pays. Rappelons que la Russie s’estime volontiers comme l’héritière naturelle de l’empire romain d’Orient, dont la capitale, Constantinople, est tombée aux mains des Turcs au 15è siècle. Le patriarche de Moscou se verrait bien au Phanar, à la place du patriarche captif d’Istanbul.

Bien avant l’existence de l’OTAN et de l’improbable alliance entre les Etats-Unis et la Turquie islamiste, c’est ce jeu des puissances qui revient en force. Tous les europhiles qui pensaient que l’Europe avait définitivement tourné les pages de son histoire millénaire en sont pour leur grade: la tragédie du continent revient au galop.

La Turquie joue l’escalade

Erdogan pense être en position de force face à la Russie: il est son premier acheteur de gaz naturel et il a l’illusion de pouvoir mener une coalition islamiste victorieuse contre l’armée de son bouillonnant voisin septentrional. La France est face à un problème majeur: ou bien elle rejoint tardivement la coalition russe et elle affronte, peu ou prou, la Turquie, qui dispose contre elle de violentes armes, comme l’envoi massif de migrants. Ou bien elle tient à ses bonnes relations avec la Turquie et Daesh ne sera pas écrasé, parce que la Turquie veille au grain.

L’absurde diplomatie française au Moyen-Orient qui, de Sarkozy à Hollande, soutient la création d’une sphère sunnite dominée par les Etats du Golfe, vire au naufrage. Hollande ne peut s’offrir le luxe de rester inerte face à Daesh, mais il ne pourra gagner cette guerre sans affronter les Turcs.

Le drame est sans doute que, prisonnier de l’angélisme béat de la technostructure, il n’avait pas imaginé que la situation pourrait dégénérer aussi vite.

Intrusive Turquie

L’Europe a eu bien tort d’accepter le dialogue avec une Turquie islamiste. Erdogan mène depuis plusieurs années un double jeu. Officiellement, c’est un musulman civilisé qui joue le jeu du droit international. En sous-main, il serre ou desserre le noeud qui permet à Daesh de respirer. Quand il trouve l’Europe trop peu conciliante, il lâche les chiens, laisse passer les terroristes, assure l’exportation du pétrole de Daesh et apporte un soutien discret au mouvement. Quand l’Europe lui donne de l’importance, il livre quelques terroristes et demande à Daesh de mettre ses liens avec lui en sourdine pour faire illusion.

Pendant ce temps, il instille son poison en Occident, soutient ses sbires et ses partis liges partout où ils peuvent donner de la voix, et n’hésite pas à faire pression sur les Etats souverains pour protéger les communautés turcophones qui vivent dans leurs ghettos. Les Belges l’ont découvert avec étonnement, quand Erdogan leur a reproché d’avoir évincé une élue turco-bruxelloise qui refusait de reconnaître le génocide arménien.

La terreur épuise les opinions publiques

Décidément, l’angélisme politique, l’illusion de conquérir une paix éternelle par la construction communautaire, est bien morte. L’Union Européenne a simplement étouffé les volontés au profit d’un jeu collectif dont l’inutilité apparaît de façon de plus en plus évidente. Elle est devenue le jouet de tous ceux qui peuvent sans difficulté profiter de ses circuits de décision ubuesques et de son impuissance.

Le terrorisme est l’arme suprême de ces « volontaires » qui pensent la démocratie comme une marque de faiblesse. Tôt ou tard, il faudra faire le procès de tous ceux (responsables des partis sociaux-démocrates en tête) qui ont parié sur le communautarisme musulman pour faire leur carrière politique: ils ont précipité l’affaiblissement de nos pays face à cette montée d’un Islam militant, porteur d’un ordre politique radicalement contraire à nos valeurs, mais bien décidé à les utiliser pour les noyer.

En attendant l’hypothétique sursaut qui pourrait, seul, nous éviter le pire, les opinions publiques sont soumises à une rude attrition. Bruxelles, grotesque capitale d’une Europe elle-même grotesque, est paralysée depuis quatre jours et devrait continuer son hibernation plusieurs jours encore. A Paris, l’opinion ne devrait pas tarder à donner des signes de fatigue: le métro est bloqué plusieurs fois par jour, et les toxiques partisans d’une fausse paix qui leur donne bonne conscience reviennent sans cesse à la charge pour nous culpabiliser d’être en guerre.

Alors que le déclin économique frappe l’Europe, les peuples demanderont tôt ou tard l’expérience autoritaire qu’ils imaginent seule capable de les sauver. Le besoin de sécurité prendra le dessus.

Certains imaginaient que la démocratie ne vivrait plus jamais l’épreuve du doute. On pouvait bien se révolter ou changer de régime, mais jamais on n’abandonnerait l’amour des libertés. Et puis, la lassitude d’avoir peur venant, on sent bien que cette certitude se lézardera plus vite qu’aucun esprit n’aurait pu l’imaginer. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 878

Re: Mali, Libye, Syrie...

26 Novembre 2015, 11:22 Message

Une sœur chrétienne, venant du Moyen-Orient explique ce qu'elle sait et ce qu'elle a vu dans son pays, sur DAECH.
A remarquer qu'au départ cette interview devait se faire au sénat dans les jardins du Luxembourg, qui sont publics, mais ils en ont été chassés par les services de sécurité, pour se faire dans une rue adjacente, dans un café.


Avatar de l’utilisateur
Messages: 2782

Re: Mali, Libye, Syrie...

26 Novembre 2015, 13:50 Message

Voilà une parole de poids. C'est rare. Merci Phillippe. La gravité sereine de cette religieuse m'impressionne.
À la volée : …L’Europe a été le client n°1 pendant deux ans…Consensus et compromis des grandes puissances…
Et ceci en conclusion : Je me demande pourquoi je suis celle qui parle. Malheureusement nous nous trouvons dans un désert avec Diogène nous prenons une bougie et nous allons à la recherche d’un homme fils de femme.
Lorsqu’elle a dit ce qu’elle avait à dire, cette personne ne cherche pas à en rajouter. Respect.

Messages: 3089

Re: Mali, Libye, Syrie...

26 Novembre 2015, 23:43 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

27 Novembre 2015, 14:44 Message

Stupéfiant...

Image

Image


Ce n'est plus une girouette, là, c'est une éolienne...


***


Sinon, Djjjack dans ses œuvres (à partir de 7'54) :


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16183

Re: Mali, Libye, Syrie...

28 Novembre 2015, 11:26 Message

Image


***

Erdoğan offre à la Syrie la reconquête de son espace aérien (Bd Voltaire)

« C’est fait : le système mobile de défense antimissile S-400 "Triumph" (portée : 450 km) vient d’être installé à la base aérienne Hmeymim à 50 km de la frontière turque. Le croiseur lance-missiles (longue portée) Moskva vient à bride abattue stationner près des côtes turques. Les protocoles russes de combat aérien ont été modifiés en adjoignant des chasseurs aux bombardiers en mission.

Le gouvernement syrien, donc Poutine, aura le contrôle absolu du ciel, et la coalition américano-européenne se retrouvera à devoir par prudence demander à la Russie l’autorisation de voler au-dessus du territoire syrien… sans parler de la Turquie. Le directeur du German Marshall Fund, Özgür Ünlühisarcıklı, conçoit la possibilité de voir des avions turcs abattus : "Les avions turcs violent quotidiennement la frontière syrienne, que ce soit en reconnaissance ou en opérations… et de même que la Turquie invoque ses protocoles de combat, les Russes peuvent déclarer les leurs, invoquant leur droit de protéger l’espace aérien de leur allié" (The Globe and Mail, 26 novembre).

Fini les faux amis, les coalitions du double jeu, la fausse lutte contre le califat ? Les frontières turques ouvertes aux touristes du Bataclan, au négoce du pétrole avec le califat ? Bref, fini les faussaires ? Tel est le cheminement de la colère froide de Poutine : es-tu mon ami ou mon ennemi ? Tout cela au moment où les pylônes ukrainiens sautent pour priver la Crimée d’électricité…

C’est une escalade majeure, qui surprend Washington après le traquenard-en-17-secondes lancé par ces F-16 américains justement livrés début novembre à Istanbul (Fox News)… et après l’envoi de 50 commandos des forces spéciales américaines dans les zones où métastasent de tendres djihadistes modérés.

Les médias américains politiquement corrects (CNN) ou souffrant du complexe militaro-industriel (Fox News) ont pris, ce 25 novembre, toute la mesure de l’enjeu. Selon Bob Baer, l’ex-agent de CIA déjà cité dans ces colonnes, "du point de vue de Poutine, une ligne a été franchie lorsqu’un de ses avions a été abattu [par son propre partenaire économique], qu’un de ses pilotes en parachute a été tué [non-respect du droit de la guerre] et que l’hélicoptère de sauvetage du 2e pilote a été détruit au sol avec un missile portable… américain", Bob Baer répétant depuis trois jours que les guerres mondiales commencent comme ça. »

PrécédenteSuivante

Retourner vers International, européisme & mondialisme