Afficher le sujet - Russie éternelle

Russie éternelle

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Russie éternelle

19 Décembre 2017, 10:16 Message

... à moins que ce ne soit, là encore, que sa caricature par temps de débilité universelle. Reste que le Raspoutine du XXème siècle est (involontairement ?) assez drôle, et qu'il vise juste à sa façon, ici ou là.

Entretien avec Alexandre Douguine : Poutine, sa succession, Trump, l’homosexualisme, le journalisme, le FN, l’Eurasie, etc. (Nouvelles de France)

Par exemple :

« Quand le libéralisme était encore contraire au fascisme et au communisme, on aurait dit un système antitotalitaire. Mais à présent qu’il n’y a plus de grands ennemis idéologiques, le libéralisme montre son vrai visage. Les idéologues tels que George Soros et Karl Popper divisent le monde en deux groupes : les sociétés ouvertes et fermées. Tout comme les communistes divisaient le monde en capitalistes et prolétaires et les nazis faisaient la distinction entre les ariens et les non-ariens, ils divisent le monde en progressistes – les bons – et les conservateurs – les mauvais. »

Et ceci, une vraie gâterie :

« Les médias mentent en permanence. Tout est fake news. On ne peut approcher la réalité de manière neutre. L’esprit humain fonctionne toujours avec de l’information pro-cédée. Si vous cherchez la vérité, je vous conseille de devenir philosophe : vous aurez une vie intéressante. Celui qui travaille dans les médias est par définition un menteur.

De quelle façon est-ce que je mens, monsieur Douguine ?

Vous mentez parce que vous faites passer une réalité codée définie par la société, par les détenteurs de pouvoir qui contrôlent les médias. Antonio Gramsci dirait : vous mentez parce que vous avez conclu un pacte historique avec le capitalisme. Tout est idéologique, dit le marxisme, et l’idéologie est une fausse conscience : un mensonge pur.»

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Russie éternelle

13 Mars 2018, 09:42 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Russie éternelle

16 Mars 2018, 11:45 Message

Le vice-président des conservateurs anglais :



Il y a encore des gens qui réfléchissent un peu ?
Pas mal, au jour d'une inquiétante "déclaration commune" de "Londres, Paris, Washington, Berlin" accusant la Russie... une histoire qui rappelle étrangement certaine fiole brandie à l'ONU afin de justifier une guerre en Irak dont on a vu depuis ce qu'elle avait entraîné...


***


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Russie éternelle

16 Mars 2018, 12:46 Message

Le vice-président des conservateurs anglais
Comme j'aimerais entendre journalistes et politiques français manier leur propre langue avec une telle distinction !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Russie éternelle

19 Mars 2018, 10:57 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Russie éternelle

12 Septembre 2018, 09:44 Message

Image


Pendant qu'un "exercice" militaire aux proportions plus qu'inhabituelles se déroule entre Russes et Chinois de part et d'autre de leur frontière...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17493

Re: Russie éternelle

19 Octobre 2018, 09:21 Message

Intéressant point de vue, rare, sur un sujet passé à tort inaperçu dans le tumulte de la non-information.

Ça y est, c’est fait… un schisme de plus ! (Bd Voltaire)

« En effet, avec le triomphe du modèle de la sacro-sainte démocratie de marché dans l’ensemble du continent européen, l’Europe s’est détachée de toute finalité spirituelle et de principe transcendant supérieur, de toutes considérations identitaires collectives au profit de considérations purement marchandes et économiques. Ce grand schisme occidental postmoderne s’apparente alors à un solipsisme social autosuffisant que Leibniz qualifiait de "sectaire", glorifiant l’individu auto-fondé comme origine et fin de toutes choses.

Reste à savoir si ce modèle schismatique de gouvernance, qui fait le jeu des ennemis de l’unité de l’Europe grande-continentale fidèle à ses racines spirituelles et culturelles, sera en mesure de relever les défis démographiques, identitaires, géopolitiques et économiques de l’avenir, dans un monde où le fait religieux est de plus en plus un puissant ressort de la géopolitique. »

***

Encore faudrait-il souligner que si les "racines" de l'Europe sont bien chrétiennes, celles-ci sont secondes, antées sur d'autres qui les ont informées de fond en comble, "spirituelles et culturelles", qui plongent bien plus loin en amont ; soit plus profondément, plus puissamment ; et partant qui sont plus essentielles encore à sa possibilité d'encore un à-venir. L'Europe est une reprise, qui achève de s'épuiser sous nos yeux, qui n'a cessé de s'épuiser, d'inscrire son déclin dans un déclin plus vaste et considérable, qui confine au destin de l'humanité, car il est indissolublement lié à la question du Monde, question lumineusement grecque s'il en était, la plus haute conquête de ce pays. Le retour à la transcendance, liée de façon inadéquate à la "question identitaire" et au "collectif" d'un destin, dans le cadre de l'alternative exclusive de toute autre possibilité de pensée que ce genre de personne envisage, est foncièrement rétrograde, mort avant même que d'être né, nul et non avenu par avance. Hélas. Pour mémoire, je ne prêche pas plus pour les guignols qui s'entichent spectaculairement d'un "polythéisme" de pacotille ou d'un "antiquisme" suranné et lui-même historicisé de part en part, que pour les "athées", cette contradiction dans le terme, dont le comique de service, Onfray, n'est pas une caricature, mais un banal représentant...


Retourner vers International, européisme & mondialisme