Afficher le sujet - Syrie

Syrie

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

13 Avril 2017, 12:06 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 2943

Re: Syrie

13 Avril 2017, 12:47 Message

Quel casse-tête que l’information et ses sources ! Sondages, Théo, Syrie : je ne fais pas moins confiance à ce qui en est dit ici qu’en l’exposition médiatique officielle des choses. Un doute cependant subsiste. Plus que jamais, le doute s’impose. La vérité demeure, mais se voile et se dévoile. C’est très in-sécurisant mais, ô combien, salutaire. Sapere aude. La foi à la respiration du doute.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

13 Avril 2017, 14:30 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

18 Avril 2017, 16:02 Message

Que c'est long à remonter, mais que c'est long...
Cela se passe toutefois au Sénat.
Et on apprend deux trois choses.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

7 Août 2017, 18:21 Message

«L'opposition syrienne n'est composée que de terroristes» : désabusée, Carla Del Ponte démissionne (RT)

« Néanmoins, si elle accuse le gouvernement syrien d'avoir "perpétré de terribles crimes contre l'humanité", elle estime aujourd'hui que "tous en Syrie sont du côté du mal".

"L'opposition n'est désormais composée que d'extrémistes et de terroristes", a-t-elle affirmé au journal suisse. »

Eh bé, il leur en faut du temps à ces sommités du Bien pour que les écailles leur tombe (un peu) des yeux...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

23 Septembre 2017, 08:15 Message

Syrie : la France est-elle une démocratie ? (Nouvelles de France)

« Or, depuis 2011, sur la « guerre civile syrienne », nos médias ont curieusement répandu des contre-vérités, qui étaient aussi celles des gouvernants français, de droite et de gauche, et plus généralement des Occidentaux. La première, récurrente, a consisté à présenter le « régime » comme totalement impopulaire, et rejeté par la majorité de la population, puisqu’il était censé monopoliser l’Etat au profit de la minorité alaouïte. C’était faux. Les autres communautés minoritaires, chrétienne, druze, kurde, etc.. ne lui étaient évidemment pas défavorables, mais une grande partie des Syriens, sunnites par tradition, préféraient l’ordre et la paix au désordre et à la guerre. Sans doute auraient-ils accueilli la démocratie à l’occidentale avec sympathie, mais il n’en a jamais été question. Il n’y a aucune force politique, aucun courant de pensée dominant qui puisse rendre cette évolution possible, tant les notions de liberté, d’égalité et de tolérance trouvent un terreau difficile dans des pays islamisés depuis près de 1400 ans. Si beaucoup de Syriens ont quitté le pays, pour se réfugier dans les pays voisins plus qu’en Europe, contrairement à ce qu’on a voulu faire croire, bien plus nombreux sont ceux qui ont rejoint les zones contrôlées par le régime et où il était possible de vivre à peu près normalement. Ainsi, toute la bataille d’Alep a été un long mensonge de la propagande que nous subissons. On disait que les Alépins étaient écrasés sous les bombes russes et syriennes dans une ville martyre. On oubliait de dire que la majorité de ses habitants étaient jusqu’alors encerclés par les djihadistes dans la moitié de la ville tenue par l’armée régulière. Ils ont d’ailleurs fêté la victoire de celle-ci. Au début de la rébellion, beaucoup, par opportunisme, et sans doute alléchés par les offres des nombreux et généreux étrangers qui s’intéressaient au devenir de la Syrie, ont rejoint l’opposition, le Conseil National Syrien, en Turquie, et l’Armée Syrienne Libre. Très rapidement, il est apparu que les combattants sur le terrain étaient avant tout des islamistes répartis en de nombreux groupes souvent rivaux, soutenus de l’étranger, par l’étranger et composés de nombreux étrangers. Une carte de la situation militaire actuelle est parlante : l’essentiel du pays, son coeur, avec la majorité de la population, et aujourd’hui la plus grande partie du territoire sont loyalistes, tandis que, comme par hasard, les zones dissidentes sont aux frontières, de la Turquie, de la Jordanie, ou d’Israël. L’armée syrienne, après avoir connu des pertes considérables, dont on parle peu, et des désertions qui ont davantage retenu l’attention, est aujourd’hui victorieuse et accueillie en libératrice. Des volontaires la rejoignent. A Deir-Ez-Zor, lorsque la dernière offensive de l’Etat islamique a coupé en deux la poche de résistance, la population a reçu des armes et participé à la défense. Ces actes de courage comme le pont aérien russo-syrien pour ravitailler chaque jour les habitants encerclés et leur libération par une percée-éclair auraient pu et dû susciter une légitime émotion, si nos médias leur avaient attribué l’importance qu’ils méritaient. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

19 Décembre 2017, 11:09 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

26 Janvier 2018, 10:20 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

6 Février 2018, 09:29 Message

Un son de cloche qu'on n'entend jamais...

Les Kurdes, ennemis séculaires des chrétiens d’Orient (Bd Voltaire)

« L’aura médiatique qui entoure les Kurdes depuis le début de la guerre en Syrie ne doit pas masquer une réalité constante : les chrétiens d’Orient ont toujours eu à souffrir des Kurdes. »

« La présence de femmes soldats parmi eux, cheveux au vent et posant fièrement avec leur kalachnikov en bandoulière, a particulièrement entretenu le mythe de ce peuple tenant d’un islam libéral. Leur islam n’est pas si libéral que cela et il est teinté d’un marxisme d’un autre âge »

Le courage, bien réel, des combattants de ce peuple, qui tranche tant avec tout ce qui touche de près ou de loin à l'arabique, ne fait pas tout.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

26 Février 2018, 10:17 Message

Syrie : que se passe-t-il vraiment à la Ghouta ? (Bd Voltaire)

« L’impact médiatique compte beaucoup dans cette guerre et est utilisé avec maestria par les insurgés : les fameux Casques blancs tant célébrés en Europe, sont tous, sans exception, des militants ou des combattants islamistes. Ce sont eux que l’on voit partout en photo, évacuant les blessés après un raid aérien. Les photographes autorisés à opérer dans ces zones sont triés sur le volet par les islamistes : il ne faudrait pas qu’ils révèlent le dessous de certains montages…

Quant au bilan des pertes, il est invérifiable mais a une source unique : l’Observatoire syrien des droits de l’homme, OSDH. Basé à Londres, affilié aux Frères musulmans, c’est lui qui, depuis le début de la guerre, donne les chiffres des morts et des blessés, docilement reproduits en boucle, sans la moindre vérification. La guerre en Syrie est un magnifique monument de désinformation. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

26 Février 2018, 22:42 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

13 Mars 2018, 09:27 Message

Communiqué sur Afrin (Geoculture)

« De plus en plus de voix réclament une intervention diplomatique, voire militaire, de la France ou de l’Europe pour protéger la poche kurde d’Afrin menacée par les troupes turques. De nombreux médias s’alarment d’un risque d’épuration ethnique de grande ampleur contre les populations civiles.

Nous nous retrouvons à nouveau dans une vision manichéenne de la guerre en Syrie, opposant le mal absolu (ici incarné par la Turquie) au bien, à savoir les Kurdes. Or, c’est exactement ce type de représentation qui a ruiné la diplomatie française au Moyen-Orient depuis 2011.



Quelques rappels s’imposent :

-Ankara intervient contre les Kurdes d’Afrin avec le soutien de milices islamistes, d’ex-jihadistes de Jabhat al-Nosra et même de groupes issus de l’ASL, l’Armée syrienne libre, que l’Europe a voulu armer, et que le France continue de soutenir comme seule alternative à Bachar al-Assad. Lorsque l’ancien président français, François Hollande, s’étonne que la Turquie apporte son soutien à des jihadistes contre « nos alliés » kurdes, il feint d’ignorer que la Turquie aide d’autres groupes que nous considérons aussi comme nos « alliés ».

-Le président Bachar al-Assad négocie son soutien aux Kurdes d’Afrin, afin de rallier les Kurdes syriens ; si ceux-ci acceptent son aide contre la Turquie, ils devront aussi le payer en aidant le régime de Damas à réinstaurer son autorité sur la zone au nord de l’Euphrate, qu’ils contrôlent avec l’aide des États-Unis.

-Washington hésite à intervenir militairement directement au profit des Kurdes d’Afrin, car alors ce serait un conflit ouvert avec la Turquie, pays de l’OTAN qui s’est déjà rapproché de la Russie et de l’Iran, deux pays en indélicatesse avec D. Trump. Le déploiement militaire américain devrait en outre être de grande ampleur face à une armée turque aguerrie et bien équipée.

-La Russie n’est guère plus à l’aise puisqu’elle s’est rapprochée de la Turquie, mais cherche d’abord à protéger le régime de Bachar al-Assad : ses deux alliés sont donc en conflit indirect à Afrin, par Kurdes interposés. Si les Kurdes parviennent à rallier Damas à leur cause, ils entraîneront Bachar al-Assad dans un conflit ouvert avec Ankara, fragilisant ainsi la géopolitique russe en Syrie.



Conséquences :

-Si nous soutenons les Kurdes contre Ankara :

1- nous affaiblissons l’OTAN,

2- nous créons une solidarité sunnite et islamiste autour de la Turquie, qui sera perçue comme la seule force luttant contre le sécularisme kurde et l’Occident ; Ankara sera alors incité à intervenir contre l’Occident dans d’autres zones (Libye, Soudan…), à ouvrir les vannes aux flux de réfugiés, ou à soutenir des groupes combattants de plus en plus violents ou radicaux,

3- nous renforçons la partition de la Syrie, puisque les Kurdes n’auront plus besoin du soutien de Damas ; ils seront nécessairement incités à faire bon accueil à la présence occidentale, mais aussi à stigmatiser les populations arabes et sunnites de leurs zones,

4- nous aidons la Russie à renforcer ses liens avec Ankara et Damas.



-Si nous laissons faire Ankara :

1- nous passons pour des traîtres vis-à-vis des Kurdes (même si ceux-ci ont eux-mêmes négocié avec Damas),

2- nous fragilisons le tandem Russie-Turquie, qui est déjà très instable,

3- nous renforçons la cohésion Russie-Syrie, ce qui peut inciter Moscou à intervenir diplomatiquement contre Ankara ; Damas aura besoin de l’aide de l’Iran, dont il cherchait pourtant à se défaire,

4- nous renforçons les liens entre les Kurdes syriens et Damas.



Bilan :

Quel que soit le choix qui sera fait par la France, il aura des conséquences qui peuvent nous impacter négativement. En aucun cas la France n’a les moyens d’améliorer la situation en Syrie. D’autres puissances ont désormais la main dans la région, mais sans qu’elles parviennent elles-mêmes à dominer une situation explosive… »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

9 Avril 2018, 12:48 Message

Image


Gag, si l'on peut dire : les munitions chimiques incriminées pour la Ghouta sont d'origine... allemandes.
Après le poison russe qui ne vient pas de Russie...
Au moins, les distractions ne manquent pas.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

11 Avril 2018, 08:34 Message



Mais c'est certainement de la propagande russe...



Mais c'est le point de vue de populistes fachos...

Image


Les bruits de botte se précisent, au-delà d'une frappe ponctuelle, spectaculaire et sans lendemain. On signale un rapprochement militaire de la Chine et de la Russie autour de la Syrie. A force de jouer avec les allumettes... à moins que...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16731

Re: Syrie

11 Avril 2018, 15:49 Message

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers International, européisme & mondialisme