Afficher le sujet - Syrie

Syrie

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Avatar de l’utilisateur
Messages: 2989

Re: Syrie

14 Avril 2018, 15:47 Message

Image
Didier, vous qui êtes bien informé, pensez vous qu’en mesure de représailles, M. Vladimir puisse donner ordre de frapper les navires de l’OTAN, amarrés dans le bassin Vauban ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

14 Avril 2018, 19:20 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 2989

Re: Syrie

15 Avril 2018, 09:39 Message

[...]
Au nom de quoi attaque-t-on la Syrie, maintenant que l’État islamique est à peu près vaincu? Ce n’est en vérité ni par souci « humanitaire » ni par celui de vérité, mais bien pour marquer, au moment où Assad va gagner la guerre, que l’Occident a choisi le camp sunnite, c’est-à-dire les régimes islamo-fascistes d’Arabie saoudite, du Qatar, de Turquie. Et cela pour marquer son opposition à l’Iran et à Poutine. Rien de nouveau, donc. Certains régimes seraient donc plus acceptables que d’autres : il n’y a que les gogos, les bobos, les cathos de gauche et les protestants pour le croire, et bien sûr Plenel, qui avait applaudi au massacre de Munich, en 1972, et par qui Macron ose se laisser interviewer... [...]
Richard Millet 14/04/2018 Chronique n°161

Avatar de l’utilisateur
Messages: 666
Localisation: Paris

Re: Syrie

15 Avril 2018, 11:57 Message

Dans la même chronique :
"Non seulement la France et la Grande-Bretagne n’ont rien à gagne en s’aventurant de cette façon au Proche-Orient, mais elles ont tout à y perdre. Mieux eût valu laisser Trump jouer seul des muscles, et aller, Français et Anglais, bombarder Trappes, Molenbeek, Sarcelles, Notre-Dame-des-Landes et tous les wilayats des banlieues anglaises."

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

16 Avril 2018, 11:07 Message

Image


Ah, on a la réponse, par Merchet qui est tout sauf un russophile :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

17 Avril 2018, 08:56 Message

Pas mal.

Syrie : ces vérités oubliées (Bd Voltaire)

« S’agissant des événements du Proche et du Moyen-Orient, on pourrait se satisfaire de savoir que tous ces troubles produisent leurs effets à des milliers de kilomètres de nos églises. Mais le conflit syrien nous rappelle à la réalité. Né en mars 2011 et entretenu, depuis, à coups de mensonges, notamment sur de prétendues exactions au gaz, nous sommes encore, sur ses causes réelles, très loin de la vérité. Peu importe aux dirigeants occidentaux et arabes que les populations civiles de telle ou telle région soient exterminées par le feu ou le gaz. Le mensonge sert de prétexte, ici, à une guerre énergétique qui se pare d’un habit de vérité humanitaire. La Syrie est située au centre d’un complexe géographique très riche, au croisement de plusieurs gisements d’hydrocarbures. En 2009, Bachar el-Assad dévoilait, en Turquie, sa stratégie appelée « stratégie des quatre mers » (Méditerranée, mer Caspienne, mer Noire et Golfe), faisant de son pays le centre incontournable du monde de l’énergie, passage obligé de l’alimentation de l’Occident depuis le Moyen-Orient. Aujourd’hui, la vérité, dans une cruelle et inhumaine falsification, n’a plus aucune espèce d’importance devant les enjeux économiques et stratégiques nés de cette situation. La vie humaine encore moins. Cruelle vérité, cette fois-ci ! Il faut donc nous contenter de chimères.

À cela, il convient d’ajouter la vérité religieuse qui sert de prétexte à tant de bouleversements dans le monde. Une « géodéstabilisation », aujourd’hui, sur laquelle il est difficile de mettre un nom. Aux enjeux cités plus avant – politiques, économiques, énergétiques et démographiques – qui guident les guerres depuis toujours, il faut aujourd’hui, comme par le passé, ajouter sans hésitation la cause religieuse. Là encore, il existe autant de vérités que de dieux. Rien d’universel.

Aussi, lorsque tous ces ingrédients sont mélangés, la vérité est tellement diluée, cachée, voire oubliée, dans les pages des agendas géostratégiques secrets et des ambitions délétères de certains dirigeants politiques que personne, aujourd’hui, ne peut affirmer la détenir pour venir nous l’expliquer et nous rassurer sur le devenir de ce monde. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

17 Avril 2018, 18:14 Message

La guerre de l'information est devenue une pure et simple guerre de désinformation,totale, sans plus aucune vergogne, de tous les côtés, il n'y a plus que de la propagande pure et dure, partout, tout le temps. Le chaos avance.

Méga-flop de Trump en Syrie (Entelekheia, traduction (approximative) de cette publication américaine (Sic Semper Tyrannis, le site du colonel américain retraité Pat Lang, réunit des anciens officiers des forces armées et des analystes des renseignements militaires des USA et de l’OTAN).

« Le général Keane confond la retenue avec de la faiblesse et de l’incompétence. C’est une erreur dangereuse et potentiellement létale. La Russie, au contraire des USA, a une stratégie claire et précise en tête en Syrie – vaincre les rebelles (islamistes et autres) et préserver la Syrie en tant qu’entité politique. Ils ont accepté de prendre quelques coups de notre part parce qu’ils ne veulent pas mettre en péril les progrès qu’ils ont accomplis.

Nous arrivons à un point, toutefois, où cette retenue ne peut plus et ne doit plus être considérée comme acquise. Nos analystes des renseignements sont parfaitement au fait de l’étendue des capacités militaires déployées par les Russes en Syrie. On peut seulement espérer que leurs mémos ne soient pas considérés comme "de la propagande" et écartés parce qu’ils ne s’accordent pas à la version en faveur auprès d’un Donald Trump en plein délire. »

***

La Marine a rencontré des « aléas technique » lors du tir des missiles de croisière (actualisé) [url](Blog Jean-Do Merchet / L'Opinion)[/url]

« Combien de missiles devaient être tirés par les Français dans la nuit de vendredi à samedi ? Le chiffre n’est pas public, mais il est problablement de seize. On sait que douze (9 Scalp et 3 MdCN) l’ont été. Le sort du dixième Scalp embarqué par les cinq Rafale (2 par appareils) n’est pas non plus connu avec précision. Si l’on se rapporte à la planification de la frappe de 2013, seize missiles devaient être tirés, selon des informations non confirmées. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

19 Avril 2018, 09:32 Message

Image


La vidéo :

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

20 Avril 2018, 08:27 Message

Du h16 tout craché :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

20 Avril 2018, 09:49 Message

Frappes sur la Syrie : quels résultats ? Quelles conséquences ? (Breizh info)

Interview du général Delawarde.

« A chacun, bien sûr, de se faire son idée sur ces frappes. On peut toutefois noter un certain nombre de faits qui ne seront pas sans conséquences pour l’avenir :

1 – Cette frappe n’a pas affecté les forces armées syriennes qui s’en sortent intactes et vont pouvoir poursuivre la reconquête du territoire national dans les prochaines semaines. Mieux Bachar el Assad sort probablement grandi de cette affaire aux yeux d’une forte majorité de son peuple. Il restera l’homme qui a résisté sans faiblir à une coalition USA-UK-FR, ce qui n’est pas rien. Si élection il devait y avoir demain, il les remporterait sans coup férir avec des taux d’adhésion bien supérieur à ceux obtenus par Trump, May et Macron dans leurs pays respectifs.

2 – Parce que les 3 pays USA-UK-FR sont sensés avoir détruits les stocks d’armements chimiques présumés et le centre de fabrication lui aussi présumé, il va être difficile de monter une nouvelle accusation d’attaque au gaz dans les mois qui viennent.

3 – Les 3 coalisés n’ont pas pris le risque de s’attaquer à la Russie ni à l’Iran alors que ceux-ci étaient clairement désignés comme coresponsables de la «présumée attaque chimique». C’est un aveu de faiblesse. Ils ont montré par là qu’ils craignaient ces deux gros morceaux et préféraient s’en prendre au plus faible : la Syrie, ce qui ne les grandit pas.

4 – Comme il a été dit précédemment Trump a probablement fait un deal avec Poutine pour qu’il n’intervienne pas dans une frappe qui lui permettrait de sauver la face et de redorer son blason à quelques mois des élections de mi mandat. En échange, il a dû promettre de ne pas faire trop de dégâts et lui garantir qu’aucun soldat russe ne perdrait la vie. Mission accomplie. Les médias US vont pouvoir s’occuper pendant un certain temps de ces frappes dont le résultat militaire est pourtant dérisoire.

5 – Pour la première fois depuis 1945, la France est sortie de la légalité internationale en s’affranchissant du feu vert de l’ONU. Son image, comme celle de l’ONU d’ailleurs, n’en sortira pas nécessairement grandie…Lire à cet égard l’article paru sur le site Les crises» : «L’évaluation nationale» présentée par le gouvernement pour justifier les frappes est un document manifestement rédigé par un communicant et non par un organisme de renseignement. Il n’a strictement aucune valeur, comme celui de 2013 d’ailleurs. Notre ministre des Affaire étrangère fait dans le mauvais Colin Powell (et sa poudre de Perlin Pinpin) en présentant ce genre de document.

6 – Suite à ces frappes aériennes, les Russes disent envisager d’équiper l’armée syrienne en S300 pour lui permettre de se défendre encore mieux en cas de prochaine attaque. Ceci posera un vrai problème à ses adversaires potentiels, surtout lorsqu’elle aura terminé sa reconquête de l’Ouest syrien et qu’elle passera à l’Est de l’Euphrate.

7- Enfin et surtout, si la version russe de ces frappes était exacte, et elle pourrait fort bien l’être, l’OTAN aurait désormais un sérieux problème à résoudre car cela signifierait que la Russie est désormais capable de réduire à néant toute tentative de frappes occidentales du type de celle qui vient d’être conduite par les trois plus grandes puissances de l’OTAN agissant en coalition. »

OTAN / Russie : Hôpital et Charité.
Un grand acquis de l'égalitisme : la propagande pour tous !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

25 Avril 2018, 07:56 Message

Partout, sauf sur nos antennes.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16882

Re: Syrie

30 Avril 2018, 09:09 Message

Livraisons de S-300 russes à Damas, ou la subtile diplomatie de Poutine (Bd Voltaire)

« La livraison de ces S-300 est, en fait, une vieille histoire. Voilà plusieurs années que Damas les espère et qu’Israël les redoute. C’est, d’ailleurs, à la demande de l’État hébreu que Poutine a accepté à plusieurs reprises d’en différer la livraison. La diplomatie de Poutine est très différente de celle du monde occidental, qui ferait bien parfois de s’en inspirer : pas de leçons de morale et les dirigeants ne sont pas classés en bons et en méchants ; il y a des alliés que l’on ne lâche pas, mais on parle avec tout le monde, même à ceux qui attaquent son allié. Nous sommes loin des postures idéologiques des Américains et des Européens.

Mais, aujourd’hui, la donne a changé et cette annonce est une réponse envoyée à la coalition. Que les Occidentaux continuent à prendre pour argent comptant toute provocation d’attaque chimique en Syrie doit engendrer une parade. Il serait, d’ailleurs, intéressant de savoir qui finance ces fameux Casques blancs, toujours présents dans les grands moments de manipulation et parfaitement relayés par les médias occidentaux.

Cela étant, ce n’est pas Poutine lui-même qui a annoncé cette livraison, ce qui signifie qu’un différé est encore envisageable.

Un autre élément important est à noter : les bases russes de Tartous et Hmeimim sont dotées de missiles S-400, extrêmement performants. Il n’a jamais été question que les bases syriennes en soient dotées : les Israéliens en feraient un casus belli et, donc, les Américains aussi. Avec les S-300, nous sommes à la lisière.

Poutine sait jouer aux échecs mais ne veut mettre personne mat – hormis les islamistes, bien sûr. C’est grâce à cette subtile diplomatie qu’il est aujourd’hui le seul chef d’État qui peut parler avec tous les acteurs du dossier syrien. »


***



Précédente

Retourner vers International, européisme & mondialisme