Afficher le sujet - Marseille

Marseille

Sur l'islamisation de la France, et abécédaire de l'islam
Messages: 1464

Re: Marseille

6 Septembre 2016, 15:41 Message

PRÉFET : DES JEUNES À SCOOTER APERÇUS À L'ENDROIT OÙ LE FEU EST PARTI

Ce matin, lors d'un point presse donné au PC de Luminy, Stéphane Bouillon, le préfet de Paca, a indiqué que, selon plusieurs témoignages, des jeunes à scooter ont été aperçus aux abords du stade de Luminy, au moment du départ de l'incendie. Un survol aérien de la zone montre que ces personnes se trouvaient à l'endroit même où le feu, qui a parcouru 390 hectares, a démarré. Le représentant de l'Etat attend les résultats de nouvelles investigations pour confirmer cette piste criminelle. Pour le préfet, il ne fait pratiquement aucun doute que l'origine du sinistre est de nature criminelle.
(La Provence)...
Ceci pour les incendies d'hier. On n'entend plus parler des incendies visant les zones industrialo-portuaires de de FOS classées SEVESO. Aucune allusion malgré ces nouveaux incendies volontaires.

http://www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/4102211/incendie-a-marseille-le-feu-est-fixe-une-piste-criminelle-precise-evoquee-par-le-prefet.htm

Messages: 1464

Re: Marseille

10 Septembre 2016, 18:08 Message

Multiplication des voitures à bonbonnes de gaz: A Marseille aussi.

Tout de suite le préfet se fait rassurant avec les mêmes arguments que pour la voiture de Paris : pas de comburant trouvé.

Interrogé au sujet de la voiture suspecte repérée ce samedi matin près d'une synagogue dans le 4e arrondissement de Marseille, le Préfet de police des Bouches-du-Rhône vient de nous indiquer que le véhicule est un utilitaire qui n'a pas été déclaré volé. Laurent Nunez confirme la présence de deux bouteilles de gaz dans la voiture "mais aucun dispositif de mise à feu n'a été retrouvé". Il n'y a pas lieu de faire un parallèle, selon le Préfet, avec la récente affaire des bonbonnes de gaz retrouvées dans une voiture près de Notre-Dame-de-Paris.

Les démineurs sont intervenus pour lever les doutes. Des vérifications sont en cours pour identifier le propriétaire de l'utilitaire.


Ceci dit Il n'y a aucune nouvelle de la Citroën appartenant à un Syrien découverte "abandonnée" il y a peu devant la gare Saint Charles et dont l'on devait faire part au lecteur du résultat des investigations.

La Provence.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17147

Re: Marseille

10 Septembre 2016, 18:56 Message

Il va falloir interdire les bonbonnes de gaz...

Messages: 1464

Re: Marseille

17 Septembre 2016, 19:09 Message

Derniers incendies dans les calanques de Marseille,(suite), La Provence donne les résultats de l'enquête.
Les explications données par l'auteur de l'incendie âgé de 15 ans paraissent assez curieuses mais ne semblent pas contestées par la police ou commentées par le journal.
http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4119083/puuuuush.html

"C'est un long travail qu'a mené la brigade criminelle de la sûreté départementale pour tenter de mettre un nom sur le ou les personnes responsables du départ de feu, né derrière les HLM de Luminy le 5 septembre en fin d'après-midi, et qui a, au final, brûlé 300 hectares de végétations, mobilisant plus de 800 marins-pompiers et sapeurs-pompiers. Si quatre jeunes hommes avaient été rapidement auditionnés, c'est finalement vers un adolescent du quartier âgé de 15 ans que l'enquête s'est focalisée.

Hier, il a été placé en garde à vue et a rapidement avoué les faits. "En revanche, on pense que c'est davantage un acte inconscient qui a mal tourné plutôt qu'un acte criminel au sens propre", assure un proche de ce dossier. "Il a expliqué avoir voulu tester un nouveau briquet, que le feu s'est propagé à un buisson et que malgré ses efforts pour l'éteindre et ses appels au secours, les flammes sont devenues incontrôlables.

Toujours selon nos informations, l'adolescent sera présenté au Parquet de Marseille cet après-midi".

Messages: 1464

Re: Marseille

24 Septembre 2016, 10:34 Message

Trois gardes à vue pour un vol d'armes sur la base militaire d'Istres

Vendredi 23/09/2016 à 20H32 Istres

Selon nos informations, trois personnes sont actuellement en garde à vue depuis hier dans les locaux de la gendarmerie dans le cadre d'une enquête sur un vol d'armes perpétré dans la nuit de mardi à mercredi sur la base militaire d'Istres. Des faits révélés en fin de journée par nos confrères de France 3. Un militaire de la base est actuellement auditionné.

Selon nos sources, entre 10 et 15 armes, majoritairement de poing mais aussi quelques armes longues, se sont volatilisées cette nuit-là. Rapidement, les enquêteurs de la Section de recherche de Marseille et de la gendarmerie de l'air ont mis un nom sur le suspect principal.

Mais peu d'informations filtrent pour l'heure, la Grande Muette restant fidèle à sa réputation. Il faut dire qu'un incroyable vol a déjà eu lieu en juillet 2015 sur la base militaire de Miramas : près de 200 détonateurs, une dizaine de pains de plastic et une quarantaine de grenades avaient été subtilisés.

http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4128124/push.html

Messages: 1464

Re: Marseille

24 Septembre 2016, 11:44 Message

Doublon avec le post de Didier Bourjon dans "prémices d'une guerre civile" :'(

Messages: 1464

Re: Marseille

1 Décembre 2016, 14:56 Message

Ce n'est peut-être pas le chapitre islamisation qui convient, mais c'est bien une spécialité marseillaise : Le b... et le laissez-aller à tous les niveaux de l'administration locale. Un exemple qui n'est pas une nouveauté mais qui revient périodiquement à la surface (c'est le cas de le dire) : la fuite de l'administration cher payée (ici devant les rats). Le pire de tout, même les "beaux quartiers" son atteints !

Image


À Marseille, les rats se régalent (La Provence)

Messages: 1464

Re: Marseille

1 Décembre 2016, 15:17 Message

Et au niveau des mosquées, le laxisme le plus complet, et la gestion du fait accompli...
http://www.laprovence.com/article/faits ... bunal.html

Marseille : une mosquée "fantôme"devant le tribunal
C'est une mosquée fantôme, depuis des années ni autorisée, ni interdite, dont il était question hier matin au tribunal de grande instance de Marseille. Une mosquée de quartier bien connue, qui rassemble tous les vendredis jusqu'à 200 personnes au rez-de-chaussée d'un bloc de la cité des Oliviers A (13e), avec deux imams rémunérés par l'aumône des fidèles, et école coranique le mercredi.

Seul problème : tout cela... n'existe pas. Officiellement, point de mosquée mais une... salle de boxe, qui a pris feu en 2003. "Les locaux sont restés vides. Alors on a tout nettoyé, on a fait les travaux et on s'est installé", nous expliquait, en décembre dernier, Abdelkader Aziz, président d'ACO, l'association qui gère cette salle de prières. D'après ce responsable, à l'époque, Jean-Claude Gaudin "avait promis que cette mosquée ne serait pas fermée".

Renseignements pris, à la demande du premier Conseil français du culte musulman (CFCM) élu en 2005, la municipalité avait, en effet, l'intention d'officialiser ce lieu de culte. Les locaux, qui appartiennent à l'office HMP, ont été mis à gracieusement à disposition de la Ville dans le cadre d'une convention. À la municipalité de les attribuer à telle ou telle association.

Tolérée depuis dix ans

Une condition toutefois était requise : que des travaux de mise aux normes soient réalisés, notamment pour la sécurité incendie. Des aménagements qui, d'après la Ville, n'ont pas été réalisés, ou du moins pas dans leur intégralité. Aussi, à partir de 2007, la municipalité a souhaité récupérer les locaux. Sur la base d'un premier jugement, le recours à la force publique pour procéder à une évacuation a été demandé à l'État, à plusieurs reprises. En vain. "On a fait toutes les démarches pour être régularisés, on a fait des travaux, mais chaque fois, il y a eu un prétexte pour nous refuser un bail", plaide, de son côté, l'association.

Aussi, depuis près de dix ans, la mosquée des Oliviers est officiellement... un squat. Connue de tous, frappée de lourdes amendes, elle demeure dans l'illégalité. La procédure d'expulsion, réenclenchée hier, avec un référé déposé au TGI, n'en sera que plus délicate à faire appliquer. Mais HMP, qui souhaite raser le centre commercial (aujourd'hui vide) pour aménager un parking et une aire de jeux, entend récupérer les locaux. À la Ville de faire libérer les lieux. La décision a été mise en délibéré.

Marseille : à Saint-Lazare, la mosquée "pour un islam apaisé"
À noter qu'en début d'année, l'association ACO était dans le viseur de la préfecture de police. Le 20 janvier, une perquisition administrative a été menée au domicile de son président Adbelkader Aziz, pour soupçon de radicalisation. Accusation que le responsable de la mosquée des Oliviers avait démentie avec force . La préfecture de police toutefois qualifiait de "site sensible" cette salle de prières : "Des informations de terrain concordantes nous sont remontées sur certaines pratiques exercées dans le quartier, avec des pressions faites sur les habitants pour qu'ils se joignent à la prière du vendredi, avec obligation faite aux commerçants de tirer le rideau pendant l'office."

Hier, après l'audience, les responsables de l'association ACO, accompagnés d'une cinquantaine de fidèles, se sont rendus à l'hôtel de ville, pour remettre un courrier à Jean-Claude Gaudin afin de réclamer un bail en bonne et due forme.

Messages: 1464

Re: Marseille

26 Janvier 2017, 09:49 Message

Le tribunal enterre définitivement la Grande Mosquée de Marseille (FDESOUCHE)

"Quelques mois après la résiliation du bail de la Grande mosquée de Marseille par le conseil municipal, la justice vient d’entériner définitivement la décision.

Dans une décision rendue hier, le tribunal administratif vient d’autoriser la ville de Marseille à résilier complètement le bail de cette mosquée en projet depuis plus de 10 ans.

« On a imposé un budget 5 étoiles à cette association qui n’en a pas les moyens », explique Me Benoît Candon, avocat de l’association en charge du projet, affirmant que le budget de la mosquée a plus que doublé en passant de « 8,4 millions d’euros à 22 millions d’euros ».

Mais le projet de cette mosquée n’est pas abandonné pour autant, précise l’avocat qui a prévenu que les mosquées de la ville n’avaient pas les capacités pour accueillir les fidèles qui devront donc prier dans la rue, rapporte le site Saphirnews.

Ce bail avait été signé en 2007 entre la mairie de Marseille et l’association « La Mosquée de Marseille », mais des problèmes financiers et des dissensions internes ont eu raison de ce projet qui devait être bâti sur une superficie de 8000 m2.
"

Cette future mosquée avait bénéficié d' un important financement par la municipalité notamment par un bail emphytéotique à un prix dérisoire qui avait dû être augmenté grâce à l'action en justice du FN; et puis le fameux 5 étoiles "imposés" critiqués par l'avocat sont en fait l'obligation de la règle du PLU de créer un parking...Mais le projet s'intitulait grande mosquée de Marseille, et devait être digne de l'importance de la population musulmane à Marseille.

Messages: 1464

Re: Marseille

2 Février 2017, 17:17 Message

Vu sur Fdesouche une petite video où les policiers procèdent aux interpellations habillés en musulman (camis)


Messages: 1464

Re: Marseille

26 Mai 2017, 13:48 Message

Marseille : au Samu social, des emplois fictifs entre deux maraudes

Silence au Samu social municipal. Le 19 janvier dernier, la section de recherches de la gendarmerie a perquisitionné les locaux marseillais. Les enquêteurs agissaient dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Marseille et portant sur des faits supposés d'emplois fictifs. Depuis, c'est un "système à la marseillaise" qui aurait été démantelé.

Sur 80 agents, au moins une cinquantaine aurait pris des libertés avec la maraude sociale, gonflant leurs heures de présence. Pis : de forts soupçons pèsent sur la mise en place d'un faux système de pointage.

De source judiciaire, on explique qu'ils travaillaient à temps partiel et étaient payés à temps plein. Préjudice pour la collectivité : près de 5 millions d'euros. Mais le pire est que les employés ne seraient pas les plus visés. Ce seraient les cadres dirigeants qui auraient mis le système en place. Les enquêteurs ont saisi des éléments relatifs à l'organisation du service, des fiches de postes, des listes de personnels, des tableaux horaires et reconstitué par le miracle de la patience accumulée le travail ou plutôt les emplois fictifs effectués. "Les gendarmes ont fait du bon boulot. On va essayer de terminer tout ça dans un délai raisonnable", confiait hier une source judiciaire.

"On remplirait le tribunal !"

Bref, tout le monde fermait les yeux, parce que cela semblait arranger tout le monde. "On voulait un service efficace qui fonctionne 365 jours sur 365, 7 jours sur 7, jours fériés compris. L'objectif a été rempli mais au prix de quelques contorsions sur les effectifs théoriques", analyse une autre source. "La pénibilité du service" qui consiste à recueillir les sans-logis et à les conduire dans les centres d'hébergement pour leur offrir couvertures et repas, "ne suffit pas à expliquer les décalages constatés", précise-t-on. La plupart des employés ont été placés en garde à vue et auditionnés. Tous ont été interrogés sur leur rythme de travail. Le parquet ne devrait pas ouvrir d'information judiciaire, mais renvoyer prochainement les principaux mis en cause en correctionnelle. "Si on devait poursuivre tous les employés de la Ville qui trichent avec la pointeuse, on remplirait le tribunal !", nuance, un rien caustique, une source proche de l'enquête.

Dans un communiqué très succinct, la Ville de Marseille indique qu'"au terme d'une enquête interne approfondie, elle a décidé de se constituer partie civile dans cette affaire". "Elle n'a, par ailleurs, aucun commentaire à faire sur une enquête en cours", ajoute-t-elle. Ni René Giancarli, l'ex-policier directeur du Samu social, ni Xavier Méry, l'adjoint au maire à l'intégration et à la lutte contre l'exclusion, n'ont souhaité s'exprimer. C'est peut-être cela aussi l'intégration ?

La suite :

(La Provence)

Messages: 1464

Re: Marseille

5 Juin 2017, 11:57 Message

Ici du moins dans la copropriété où j'habite, je n'ai jamais vu un ramadan aussi calme, que ce soit la nuit ou le jour. J'aimerais me dire que les attentats amènent les musulmans nombreux à prendre des distances avec le djihadisme et préfèreraient s'en détacher...

A moins que l'UOIF soit à l'origine de la recommandation de cette attitude afin de poursuivre ses plans d'atteinte du pouvoir par la soumission. La mosquée salafiste voisine dont les fidèles passent souvent leur temps dans la rue est aussi très discrète. Personne dans la rue...

A moins que la police ait envoyé des avertissements musclés ici et là...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17147

Re: Marseille

9 Janvier 2018, 17:36 Message


Précédente

Retourner vers Islamisation