Afficher le sujet - Chassez le naturel...

Chassez le naturel...

Sur l'islamisation de la France, et abécédaire de l'islam
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14376

Chassez le naturel...

11 Août 2017, 08:59 Message

En France, le nombre de radicalisés a augmenté de 60 % en moins de deux an (Le Figaro)

« le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), créé en mars 2015. Place Beauvau, on précise qu'il rassemble aujourd'hui 18.550 signalements. »

...avec leurs soutiens divers, passifs ou actifs, leur biotope et leurs territoires conquis, etc. Voilà qui commence à ressembler furieusement à une cinquième colonne en cours de constitution. Thibault de Montbrial s’époumone ici et là (l'Obs, en l'occurrence) : « la menace est d'une ampleur sans précédent ». Certes. Mieux vaut sans doute s'hystériser avec le fipronil et sembler découvrir un accroc minuscule dans la merde industrielle avec laquelle on nous gave (pour mieux la justifier), ce parfait complément de celle, "intellectuelle" (si l'on ose dire), avec laquelle on nous sature les neurones encore actifs. Vu hier soir quelques "reportages" sur les gens "normaux" en vacances, en boite, donnant leur "avis" sur ceci ou cela, etc. : effrayant, et terriblement déprimant. Il y a tout de même des limites aux excuses et "raisons" (derechef, guillemets de rigueur) qu'on peut leur trouver. La puissance du Rien est incalculable.

Messages: 1315

Re: Chassez le naturel...

11 Août 2017, 10:46 Message

La puissance du Rien est incalculable.(Didier Bourjon)


Le Rien est le refuge le plus évident. La mort au présent.

Messages: 1315

Re: Chassez le naturel...

11 Août 2017, 17:26 Message

La purification par le feu !!

Stop aux fantasmes
Les citadins, les idéalistes, les rêveurs, voudraient manger bio sans se donner de mal. Ils trouveraient normal de pouvoir garer leur voiture devant n’importe quel supermarché et mettre la main sur de la nourriture saine, sans produits chimiques, amoureusement cultivée à la main par un agriculteur philanthrope.

Ils fantasment !

Si je devais vendre un seul de mes œufs, une seule de mes courgettes, il faudrait que j’en demande des dizaines d’euros pour tout le mal, les angoisses, le travail que cela m’a demandé.

Quand vous produisez vos propres œufs, vos fruits, vos légumes, comme c’est mon cas, vous savez que votre production est constamment attaquée par des parasites, des champignons, des maladies.

Le moindre légume que vous mangez est arraché de haute lutte.

Bien sûr, il faut travailler dur, retourner la terre, fumer, désherber, planter, tailler, arroser, renoncer à partir en vacances.

Mais ce n’est encore rien !

Il faut en outre accepter avec le sourire de voir une partie, souvent importante, de votre production détruite par le mildiou, l’oïdium, la chlorose, le charançon, le hanneton, les limaces, les acariens, les cochenilles, la mouche du fruit et cent autres que j’oublie.

L’issue de ma bataille contre le pou rouge

Après trois semaines où le combat a fait rage, le pou rouge infeste toujours mon poulailler.

Je ne me suis pas encore résolu à le brûler. Mes poules dorment donc dehors protégées néanmoins d’un épais grillage contre les fouines, le renard et les rapaces qui les contemplent avec des yeux de Chimène.

Sans doute finirai-je par gagner cette bataille. Mais je ne gagnerai jamais la guerre contre tous les animaux et organismes qui, eux aussi, revendiquent une part de ce que produit la terre.

L’homme ne doit pas se croire seul sur cette planète. Et il n’y a pas que l’ours blanc, le tigre du Bengale, l’éléphant d’Afrique et l’Orang-outang qui réclament qu’on les laisse vivre.

Il y a aussi la masse des petits animaux, des puces, des bactéries, qui n’ont la sympathie de personne et ne reçoivent jamais le secours du WWF. Le pou rouge en fait partie.

Le pou rouge dérange. On voudrait le voir disparaître spontanément, mais sans produits chimiques qui restent dans les œufs vendus dans le commerce.

Très bien.

Mais je peux vous dire que ça n’arrivera jamais. Pas tant que chacun prétendra manger tous les jours des œufs, y compris des œufs prétendument biologiques, mais dont il n’a jamais rencontré la poule qui les a pondus.

Car les industriels des œufs n’ont pas le choix : pour eux aussi, c’est soit incendier leurs bâtiments, soit utiliser du fipronil, ou un autre poison équivalent.

Croyez-moi, ils ont fait leur choix. Le scandale du fibronil va passer. On va oublier. Et ça recommencera.

A votre santé ! ;) :rolleyes:

JM Dupuis


Retourner vers Islamisation