Afficher le sujet - Absurde repentance

Absurde repentance

Sur l'ethnomasochisme, la repentance et le suicide du pays.
Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17100

Absurde repentance

30 Octobre 2012, 12:08 Message

Absurde repentance (Magistro)

« Un jour, en 2008, en visite au Gabon, j’ai fait la connaissance d’un haut fonctionnaire d’une soixantaine d’années, grand, mince, petite moustache. "Les Gabonais ont un regret me dit-il de se voix grave et douce, celui de s’être séparés de la France en 1960. La France, nous l’aimons comme notre propre pays en souvenir des navires de guerre français, qui sillonnaient les côtes africaines, au XIXème siècle, pour frapper les trafiquants d’esclaves." »

http://www.magistro.fr/index.php?option ... Itemid=274

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17100

Re: Absurde repentance

31 Octobre 2012, 09:05 Message

Une mise au point salutaire : Quand la coupe de la repentance déborde (B. Lugan).

Hier soir, M. Field ("Culturellement show" (hum...), LCI) faisait benoitement remarquer à "Medine" (merveilleux rappeur qui venait d'expliquer que l'importation du conflit israélo-palestinien dans les banlieues était le fait des médias et non pas des "jeunes"...), qu'il était stupéfait devant les réactions horrifiées d'une grande partie des médias après les déclarations de F. Hollande au sujet de la manifestation du 17 octobre 1961, ces dernières étant somme toute fort édulcorées et représentant un strict minimum !

Dont acte.




http://bernardlugan.blogspot.fr/2012/10/quand-la-coupe-de-la-repentance-deborde_30.html

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17100

Re: Absurde repentance

31 Octobre 2012, 09:08 Message

Un point de vue chrétien très intéressant sur cette question de la "repentance", une tentative de remettre un peu de bon sens là où le délire contemporain ne se sent plus, tel le corbeau de la fable...

Perverses repentances (Liberté Politique)

« Mais il y a encore plus pervers. Si, depuis toujours, l’injustice existe, et avec elle « la voix des pauvres qui crie vers le Père », pour autant, la capacité a toujours été grande, de la part des humbles et des « petits » courageux qui vivent sur la terre, d’oublier à un moment donné les injustices passées pour se tourner vers le futur et reconstruire. Le « devoir de mémoire », c’est bien, et c’est juste, mais il existe aussi, on en parle moins, un « devoir d’oubli », celui qui consiste à effacer l’injure, à regarder devant avec un regard neuf pour des raisons évidentes. Il est patent en effet que personne ne peut vivre dans l’attente perpétuelle d’un pardon, même légitime. Ensuite parce que si c’était le cas, il y aurait bien trop de choses à garder en mémoire. Enfin parce que si l’on veut être vraiment juste, il faut aussi se souvenir de tout ce qu’on nous a fait de mal, et de tout ce que nous avons fait de mal à tous les autres… Dans ce sens, la recherche perpétuelle de repentance pourrait bien n’être qu’une peur de la vie, une sorte d’infantilisme.

S’ajoute un autre aspect : entre les élites et les peuples, les premiers tendent souvent à l’utiliser comme une arme au service de leurs intérêts politiques ou pécuniaires contre leurs offenseurs, mais aussi contre les peuples qu’ils sont censés représenter, qu’ils maintiendront ainsi dans l’aliénation d’une attente et d’une frustration perpétuelles. »

http://www.libertepolitique.com/L-infor ... epentances

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17100

Re: Absurde repentance

31 Octobre 2012, 09:24 Message

Repentance toujours, décidément des voix s'élèvent enfin... "Trop c'est trop" ?

De la repentance au terrorisme (Magistro, R. Hureaux)

« Comment une jeunesse déracinée, totalement dépourvue de culture historique, sans mémoire familiale réelle, ne croirait-elle pas les élites françaises quand elles ressassent que la France s’est rendue coupable de crimes abominables à l’égard de leurs ancêtres ou d’autres ? Et cela au premier degré sans balancer le bien et le mal d’une histoire certes tragique mais complexe. Comment ne croirait-elle pas un chef de l’Etat qui évoque à tout va ces crimes ? Comment ne tirerait-elle pas les conséquences de la loi Taubira qui a plus développé l’esprit de ressentiment que pansé les plaies ? Les jeunes en cause n’ont qu’une vague idée de la date où se sont passés ces événements et ne savent sans doute rien de plus de l’histoire de la France, de l’Afrique ou des Antilles. Comment ne croiraient-il pas, pour dire les choses brutalement, que la France est un "pays de m…. ", qu’il faut le "foutre en l’air", au besoin avec des bombes ? Comment ne seraient-ils pas entrainés, toute considération religieuse ou métaphysique mise à part, vers ceux qui la haïssent le plus, les réseaux du terrorisme islamique ? Louis-Sidney comme d’autres. »

http://www.magistro.fr/index.php?option ... Itemid=274

Messages: 1464

Re: Absurde repentance

19 Décembre 2012, 14:05 Message

Une émission passionnante avec pour invité Pierre Nora ce matin sur France Culture, qui nous fait vivre ou revivre les oppositions politiques de l'époque de la fin de l'Algérie française, les débats intellectuels, et les conséquences non tirées. Pour Pierre Nora la fracture et ses conséquences politiques n'ont jamais été vraiment pris en considération et suffisamment analysées bien que selon lui les marques de cette période sont les plus grandes que la France ait jamais subi (plus importantes que la résistance dit-il même).

Messages: 1464

Re: Absurde repentance

19 Décembre 2012, 14:09 Message

Le lien ne marche pas...

Je le redonne au cas où il aurait été mal copié, et vais voir comment accéder d'une autre façon si cela persiste.


Messages: 3089

Re: Absurde repentance

19 Décembre 2012, 16:04 Message

Merci Jeanne.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17100

Re: Absurde repentance

19 Décembre 2012, 16:51 Message

Le billet de Rioufol : http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2012/12/francois-hollande-qui-entame-c.html?xtor=RSS-19

« Pour ma part, j’estime que le temps de la repentance, contestable dans son unilatéralité, est de toute manière dépassé, les acteurs d’aujourd’hui n’étant pas les responsables d’hier. En revanche il y a une obligation pour la France et l’Algérie de regarder l’histoire en face. Cette épreuve de lucidité réciproque ne doit évidemment rien omettre des brutalités du colonisateur, sans oublier pour autant ses apports positifs. Mais elle invite aussi les Algériens à cesser de se présenter uniquement en victimes exigeant réparations. Il leur appartient de reconnaître la réalité de l’épuration ethnique qui chassa de leur pays, brutalement, des centaines de milliers d’occidentaux, et les crimes de masse, voire les crimes contre l’humanité, commis contre les harkis. Les relations d’égal à égal sont à ce prix. »

Mais surtout, cette contribution sous forme de commentaire d'un lecteur, que je reprends ici (un certain Pierre Mylestin) :

« "Si l’hospitalité est une éthique, comment en faire un droit ?" disait l’immense écrivain issu de la diversité Tahar Ben Jelloun, cosignataire exemplaire de la pétition à l’encontre de Richard Millet et exemple vivant que la multiculturalité est réellement une richesse.

Faire de l’hospitalité un droit, voire même un devoir, et pourquoi pas une astreinte dont les manquements aboutiraient à une infraction à ce nouvel ordre moral, multiculturel en théorie, islamophile en pratique, cet embrouillamini de valeurs dont le but clairement avoué est l’anéantissement de nos propres fondements judéo-chrétiens à la faveur de ceux d’une idéologie dépravée, dont les velléités de conquête auront des conséquences catastrophiques pour notre propre civilisation car elles n’ont mené depuis 14 siècles et mènent toujours aux pires drames que l’humanité ait connu.

Notre hospitalité, notre humanisme, notre tolérance, notre démocratie, notre ouverture vont nous être fatals. Nous avons béatement accueilli une population exogène adepte d’une idéologie totalement et ouvertement incompatible avec toute forme d’hospitalité, d’humanisme, de tolérance, de démocratie ou d’ouverture et qui tente maintenant de se substituer à nous, de nous faire renier nos propres valeurs. Nous ne devons plus accepter cette fatalité.

Avons-nous été si inhospitaliers envers ses coreligionnaires pour mériter telle semonce d’un adepte d’une idéologie qui prône éhontément la pratique du mensonge ?

Nous avons offert un système éducatif et une ouverture à la critique et l’auto-critique constructives et ils réclament une révision de nos livres d’histoire pour y intégrer l’histoire de leur pays et de leur religion, contestent le droit d’un professeur de culture occidentale d’émettre toute observation fondée à l’encontre de leur idéologie ou de juger le travail d’un étudiant musulman, exigent que soient supprimées toutes les références historiques de ceux qui nous ont défendu de l’envahisseur musulman et à nous imposer une repentance indue ainsi qu’à nos futures générations. Ils revendiquent que leurs filles soient dispensées de certains cours antinomiques à leurs dogmes anachroniques et imposent que leurs femmes soient accompagnées de leur mari et soient évaluées par une femme et ce sans être pénalisées pour leur examen.

Nous les avons invité à participer à nos fêtes et traditions et ils réclament des salles de prières dans nos écoles alors qu’ils exigent de nous de renier nos traditions chrétiennes, obtiennent le retrait des sapins et des crèches dans les lieux publics et la suppression de la fête de Noël en prenant comme excuse les principes de la laïcité. Tout cela en voulant nous imposer leurs interdits alimentaires et leurs commémorations issues d’une tradition sanguinaire.

Nous avons offert les principes d’égalité et de fraternité dès le plus jeune âge et ils nous imposent l’apartheid islamique communément appliqué dans leurs pays d’origine. Ils réclament des vestiaires séparés dans les salles de sport, car « un circoncis ne peut se déshabiller à côté d’un impur », commandent d’instituer l’usage séparé de deux robinets de toilettes, l’un réservé aux « musulmans », l’autre « aux autres », car il n’y a d’égaux que des musulmans entre eux et que tous les mécréants et autres sous-chiens sont considérés inférieurs.

Dès l’école, nous leur avons inculqué le respect et la liberté de la femme et ils voilent leurs filles et leurs femmes et les emprisonnent dans les accoutrements de l’ignorance, du sexisme et de l’esclavagisme, imposent que leurs filles enfilent leurs manteaux avant d’aller au tableau afin de n’éveiller aucune convoitise, ordonnent de réaliser un sas sans fenêtres, pour reconnaître les mères, voilées de la tête au pied, avant de leur rendre leurs enfants. Ils refusent que dans des écoles primaires que leurs fillettes soient laissées dans la classe d’un instituteur remplaçant l’institutrice et imposent des horaires décalés dans les lieux publics.

Nous leur avons offert la citoyenneté et des droits, et ils veulent baiser la France jusqu’à ce qu’elle les aime, sifflent son hymne national, arborent les drapeaux de leur pays d’origine pour fêter l’élection d’un président dhimmi, hurlent « morts aux juifs » ou « vive Ben Laden », crient en choeur nous sommes tous des Mohamed Merah, sont fiers de leurs coreligionnaires meurtriers et acclament dans leurs cités de non-droit les assassins coupables de meurtres sauvages lors de reconstitution des faits. Ils veulent imposer la charia, support juridique intrinsèque et indissociable de l’idéologie musulmane, équivalent d’un Code Civil et d’un Code Pénal, applicable par tous les croyants musulmans.

Nous leur avons offert la liberté d’expression et ils la retournent contre nous en nous persécutant par l’intermédiaire des organes subsidiés de la bienpensance islamophile et des officines prônant l’intégrisme antiraciste, nouveaux flics et juges arbitraires au service d’une idéologie qui a inspiré le nazisme.

Nous leur avons offert du travail et implémenté une discrimination positive afin d’embaucher de manière préférentielle des « jeunes » issus de l’immigration et ils réclament des jours de congés supplémentaires pour leurs fêtes islamiques et des des horaires aménagés pour leurs prières quotidiennes. Des musulmanes exigent de pouvoir pratiquer des métiers publics avec un voile, un tchador afin de ne pas éveiller la concupiscence de leurs collègues de travail.

Nous leur avons donné notre confiance en les intégrant dans notre armée et ils refusent de combattre contre leurs coreligionnaires dans des pays où l’idéologie islamique est la cause des malheurs de toute une population. De quel côté combattront-ils quand la guerre civile éclatera inévitablement dans leur nouveau pays d’accueil ?

Nous leur avons ouvert nos églises pour accueillir les plus démunis d’entre eux ainsi que ceux qui fuient les conséquences funestes de leur idéologie dans leur pays d’origine. Leurs coreligionnaires profanent nos lieux de culte, taggent « mort aux chrétiens et aux juifs » sur leurs murs, caillassent impunément les fidèles en pleine messe et urinent dans les bénitiers.

Nous leur avons offert des soins de santé et des services médicaux de pointe et ils refusent que leurs femmes soient examinées par des hommes. Des médecins se sont faits lyncher pour avoir soigné des femmes sans le consentement de leurs maris et des musulmanes voilées et étudiantes en médecine exigent de ne soigner que des femmes.

Nous leur avons offert une assistance et des services sociaux et ils en abusent éhontément et de manière calculée notamment à la faveur de leur démographie galopante car ils nous envahiront par le ventre de leurs femmes. Ils refusent les signes extérieurs inhérents à notre culture mais acceptent de bénéficier quand même des « primes de Noël » et abusent de notre générosité en refusant les plats non halal qui leurs sont offerts par des organisations caritatives.

Nous vous avons été et sommes toujours de manière suicidaire trop hospitaliers envers une certaine immigration et c’est celle-ci en particulier qui nous sera fatale si nous continuons à l’accueillir en se soumettant à ses demandes de manière si incoercible, incontrôlée, voire maladive et maintenant irrépressible.
Les collabos nous ressassent sans cesse dans les médias islamo-gauchistes que l’immigration est une chance pour nous et que nous avons besoin de « sang neuf ». On omet de nous dire qu’il faudrait une compatibilité entre le sang du donneur et celui de receveur. Sinon il y a un grand risque de choc.
En important l’islam, nous avons introduit la virulence et l’abomination d’une idéologie pestiférée conçue par un psychopathe enragé et perfide et qui a causé systématiquement des guerres partout où elle s’est inoculée.

Et le plus grand danger de cette idéologie est indubitablement sa fourberie immanente, la duplicité essentielle de ses discours et la fausse magnanimité de l’écrasante majorité de ses adeptes dits modérés ou immodérés.

"Le fourbe abuse de l’hospitalité la plus tendre pour porter des coups de traître." Georges Clémenceau.

Pierre Mylestin »

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

19 Décembre 2012, 17:57 Message

Superbe texte de Rioufol.

J'avoue que Nora me met mal à l'aise. D'un côté de nombreuses vérités et de justes constats mais de l'autre il critique la séparation des deux communautés en oubliant de dire que si il n'y a pas eu de fusion entre les deux populations ce fut uniquement en raison du "racisme" des musulmans algériens qui refusaient et refusent encore de marier leurs femmes aux non-musulmans.

A ses yeux ce sont les petits blancs qui étaient racistes. Inoui.

D'ailleurs à l'époque où Emmanuel Todd était encore un scientifique honnête il a trés bien expliqué dans son livre sur le Destin des Immigrés le pourquoi et le comment de la chose.

Si la population arabe en Algérie avait été chrétienne les choses auraient pris une toute autre tournure.

Il y a une certaine indécence de la part des Nora et consorts qui sont les vainqueurs de cette guerre de venir nous parler du traumatisme profond laissé par ces événements.

Messages: 1464

Re: Absurde repentance

19 Décembre 2012, 21:25 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 880

Re: Absurde repentance

21 Décembre 2012, 00:49 Message

Un livre qui a l'air intéressant et que j'irai acheter demain : '' L'histoire de France interdite '' de Dimitri Casali.
Un petit article à propos de ce livre.
http://www.jolpress.com/repentance-histoire-de-france-interdite-dimitri-casali-article-colonisation-collaboration-fierte-haine-815858.html

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

21 Décembre 2012, 11:20 Message

Je poste un texte de ras-le-bol écrit par Peroncel-Hugoz et qui fut publié en 2003 dans la revue Panoramique du regretté Guy Hennebelle. Les choses 9 ans après se sont encore aggravées et ce n'est pas Hollande, cet incapable, qui va mettre du baume sur la blessure purulente.

L’article s’appelle Algarade, En 1962, la France aussi est devenue indépendante !

Ci-après quelques extraits.

…/…On lit dans la presse, dans les romans, que les peuples oublient vite les guerres qui les ont séparés. Quarante ans après, avec l'Algérie, je fais le bilan, et j'ai l'impression que ça s'est aggravé... /…

Et Je crois que ça ne va pas s'arranger, au contraire, puisque les Algériens trouvent payant de gratter la plaie, de l'envenimer, chaque fois qu'elle fait mine de se cicatriser, quand ils n'inventent pas, dans nos villes, faubourgs et banlieues, le «djihad de proximité…/…

Pourquoi, dès l'indépendance obtenue, en 1962, au lieu de rester chez eux, de s'y retrousser les manches et de travailler à construire à leur guise leur pays enfin délivré des horreurs du colonialisme, les Algériens ont-ils commencé à émigrer chez nous, et ça n'a jamais cessé, quitte à nous traiter de tous les noms quand on les interroge sur cet engouement, complètement illogique aux yeux de cette ancienne métropole d'où vinrent, paraît-il, tant de maux ?…/…

Quand J'étais correspondant du Monde en Alger, aux pires moments de la crise pétrolière Franco-algérienne, vers 1970, lorsque le colonel Boumediene avait du jour au lendemain nationalisé sans crier gare les intérêts français dans les hydrocarbures sahariens, l'ambassadeur de France en Algérie, l'austère et temporisateur Basdevant, m'avait confié un jour, à la sortie d'une rude manche de négociations avec des ministres algériens ; « Si vous saviez, ils nous lancent de ces propos sur la France... il y aurait de quoi leur déclarer la guerre... Et en même temps ils exigent de nous des choses, comme s'ils étaient toujours français, la libre circulation complète, le droit à la Sécurité sociale pour les Algériens vivant dans leur pays mais allant se faire soigner en France... J'ai fini par leur rappeler qu'en 1962, la France aussi était devenue indépendante de l'Algérie... Ça a paru un moment les interloquer.

Eh bien l Trente ans après ces propos, on en est encore au même point : les Algériens veulent tous les droits des Français, mais sans aucun devoir, sauf bien entendu celui de nous jeter à la figure chaque matin le passé colonial, sans jamais accepter la plus légère critique de notre part, ne serait-ce que sur la façon économique aberrante avec laquelle l'Algérie indépendante a été menée à la Faillite…/…

C'était en 1962. Nous sommes en 2003. Presque deux générations se sont écoulées et la plupart des Algériens font toujours comme si le cordon ombilical n'avait pas été coupé entre l'ancienne métropole et ses départements nord-africains. Mieux, certains Algériens, les Kabyles pour les citer, voudraient que la France revienne en Algérie pour « empêcher le génocide des Berbères par les Arabes ». Ça c'est la meilleure ! Comme si cela nous regardait ! Il nous a fallu supporter, en plein Paris, ces militantes kabyles en costume traditionnel vociférant, injuriant, trépignant parce que « les Français veulent rien faire en Kabylie »…/…

J'entends constamment des Algériens formuler des requêtes, décocher des reproches à l'endroit de l'Etat et du peuple français. Je n'ai jamais entendu une seule voix algérienne adresser je ne dis pas des remerciements pour tout ce que la France n'a cessé de faire en faveur de l'Algérie et de ses ressortissants, mais pour reconnaître au moins que les Algériens bénéficient d'avantages dont, par exemple, aucun Français ne risque de profiter en Algérie... Or, non seulement il n'y a pas l'ombre d'une reconnaissance de ce type mais au contraire on manifeste de la haine à notre égard, quand l'occasion se présente. J'étais, le 6 octobre 2001, au Stade de France, devenu pour un triste soir "Stade d'Algérie", et j'y ai vécu les scènes d'hystérie collective violemment anti-française et anti-occidentale, parmi un public à 95 % algérien (sur de lui et dominateur - mais pas d'élite...). Rien ne peut excuser cette énorme gifle appliquée au pays-hôte mais rien non plus ne peut plus excuser les Français qui ne veulent pas voir que plus on fait de bien aux Algériens, plus ils vous veulent du mal. Peut-être est-ce une façon paradoxale de cacher le fait capital qu'ils n'ont aucune légitimité à s'incruster chez nous ?…/…

Quant au comportement systématiquement anti-français des jeunes générations algériennes en France, on en a accusé l'Ecole française alors que les seuls vrais responsables de cette situation de guerre civile larvée dont on peut évaluer les égâts au nombre de voitures brûlées chaque samedi soir, les seuls vrais responsables sont les parents de ces jeunes gens. Oui, ces braves ouvriers ces silencieuses femmes de ménages n'ont pas élevé leurs enfants dans le respect du peuple d'accueil comme l'ont fait les Polonais, Arméniens. Portugais, Vietnamiens et autres Serbes, mais dans le mépris des "Gaulois". Impurs, incirconcis, mange-cochon, fromages, yaourt, gaouri, kafir, roumi. j'en passe et de pires, tels sont les termes péjoratifs utilisés couramment dans ces familles pour parler des Français.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17100

Re: Absurde repentance

21 Décembre 2012, 20:02 Message

Un son de cloche vraiment très rare à la télévision...




Messages: 3089

Re: Absurde repentance

21 Décembre 2012, 21:14 Message

Oui exceptionnel dans la pertinence de l'argumentation mais on remarquera le malaise de Calvi qui n'en croit pas ses oreilles.

Suivante

Retourner vers Ethnomasochisme, repentance & nihilisme