Afficher le sujet - Pourquoi l'école est foutue

Pourquoi l'école est foutue

Sur l'école, et ses alternatives
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

30 Août 2018, 08:50 Message

Eric Veron a écrit:Mais d'où tenez-vous ces horreurs, Didier ?

Je vous le donne en mille : d'une élue LREM !

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 350
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Pourquoi l'école est foutue

31 Août 2018, 14:03 Message

IMG_20180831_140128.jpg
IMG_20180831_140128.jpg (50.47 Kio) Vu 769 fois

Avatar de l’utilisateur
Messages: 350
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Pourquoi l'école est foutue

31 Août 2018, 14:04 Message

IMG_20180831_140131.jpg
IMG_20180831_140131.jpg (61.86 Kio) Vu 769 fois


Pas mal non plus, ces deux-là...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

4 Septembre 2018, 09:29 Message

Portable à l’école : et si l’on commençait par soigner les parents ? (Bd Voltaire)

Bonne question... en vérité : question impérieusement préalable.
Cela dit, on a vu que "l'interdiction" du portable faisait déjà long feu à peu près partout ; avec l'assentiment des "professeurs" et "proviseurs", souvent. C'est qu'il faut vivre avec son temps, et qu'il reste interdit d'interdire la consommation, comme de gêner en quoi que ce soit la manipulation de masse afférente.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

8 Septembre 2018, 12:53 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

11 Septembre 2018, 10:07 Message

Image


Et le moyen de faire autrement ?

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3115

Re: Pourquoi l'école est foutue

11 Septembre 2018, 11:28 Message

Et le moyen de faire autrement ?

Voilà. C'est la question qu'il faut poser sans cesse.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

13 Septembre 2018, 10:17 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

15 Septembre 2018, 12:57 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

25 Septembre 2018, 10:06 Message

Meirieu, même pas mal.

Image


***

Sinon, un assez bon résumé, très simple :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

27 Septembre 2018, 08:40 Message

Il y aurait, certes, beaucoup plus à dire ; mais le résumé est efficace.

Zemmour, au sujet du dernier livre de Philippe Meirieu ("La riposte").

Éric Zemmour : «Le Calimero de la Rue de Grenelle» (Le Figaro)

« Nos pédagogistes, selon la bonne vieille logique mafieuse, ont fait de l'entrisme Rue de Grenelle, noyauté les principaux postes et, profitant admirablement de la centralisation administrative française, diffusé leurs "méthodes nouvelles".

Au-delà du baragouin victimaire [NDLR : dans ce livre, Meirieu pleurniche et se présente, avec ses amis, en victime minoritaire, tout en tentant par là-dessus de se présenter comme l'homme du "juste milieu" entre les deux extrêmes, vieille méthode stalinienne], on comprend bien que le pédagogisme est, comme toute idéologie, dépendant des conditions historiques de sa naissance, en l'occurrence les années 1920, après la Première Guerre mondiale: le pédagogisme sera donc pacifiste, humaniste, internationaliste, socialiste. Ses adversaires seront la guerre, l'armée, la discipline, l'autorité, la nation, la France, le drapeau, le patriotisme. Il sera avec les pacifistes des années 1930 (dont la plupart finiront dans la Collaboration en 1940 au nom de la paix et de l'Europe), avec les communistes en 1945 et les antiracistes depuis les années 1980. Trois pacifismes, trois universalismes, qui se jettent, comme le fleuve se jette dans la mer, dans l'alliance avec trois totalitarismes, noir, rouge, vert.
Meirieu a raison de brocarder ses contempteurs qui situent l'acte de naissance du pédagogisme en Mai 68. Il avait pris le pouvoir dès 1945 avec la mainmise communiste sur l'éducation nationale, incarnée par le fameux rapport Langevin-Wallon, que Meirieu révère encore aujourd'hui. Notre auteur nous résume son principe avec obligeance: "école unique pour l'organisation, éducation nouvelle pour la pédagogie". »


« Mai 68 n'est pas l'origine du pédagogisme, mais son triomphe : plus personne ne résiste aux nouveaux maîtres de l'école. L'objectif est bien l'annihilation de toute autorité et de tout enseignement des grandes œuvres françaises

Le succès sera total. Dans la deuxième partie de son livre, Meirieu retrouve son naturel ennuyeux et jargonnant. Il confond obéissance et soumission, sélection et inégalité, noyant la transmission des savoirs dans «un collectif qui travaille vraiment», exaltant "l'école inclusive", mettant dans le même sac la mixité culturelle dans les lycées internationaux et dans les maternelles de banlieue "avec des bénéfices intellectuels et sociaux considérables pour les intéressés". On comprend qu'il se moque de la culture dont il fait l'éloge hypocrite: "Que la connaissance en soi ne fascine plus, et c'est peut-être alors l'infinie richesse des miroitements du connaître qui pourra mobiliser nos élèves. Que la culture en tant que telle ne soit plus attractive n'est peut-être pas une mauvaise chose." »

Etc.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

29 Septembre 2018, 09:49 Message

Image


Le "raisonnement" de cette "militante associative mère de deux ados" est imparable (en l'état des lieux).

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

1 Octobre 2018, 08:56 Message

Réforme du lycée : la propagande est lancée ! (Bd Voltaire)

Sous un titre un peu bêtement racoleur, loi du genre oblige, on découvrira — si l'on a du temps à perdre — quelques détails de la prochaine "réforme du lycée" ; lesquels caractérisent, plus qu'une organisation systématique de la "propagande" — pour cela, nos profs n'ont besoin de rien ni personne et s'arrangent en tout état de cause à la communiquer à leurs "élèves" massivement et sans la moindre réserve ou le moindre scrupule — plus que cela, ce qu'on relève surtout ce sont de nouveaux "progrès" sciemment programmés en direction de la liquidation de toute culture bien établie, de toute connaissance solide, de toute autonomie de pensée par manque radical de moyens pour l'exercer ; bref, un joli bouquet de nouvelles "avancées" en direction de cerveaux toujours plus liquéfiés, capables d'absorber n'importe quoi, et mieux : addictifs au n'importe quoi de la fantasmagorie modernante.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

2 Octobre 2018, 09:45 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

4 Octobre 2018, 10:31 Message

Image


Image


Un peu en retard, notre philosophe... les recrutements à l'E.N. passent déjà par le Bon Coin...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

5 Octobre 2018, 13:13 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 110

Re: Pourquoi l'école est foutue

5 Octobre 2018, 14:36 Message

Le niveau baisse dans tous les domaines, la médecine ou bien l'éducation, rien n'est épargné.

Les profs médiocres d'aujourd'hui représentent, finalement, un moindre mal, comparé à la génération de profs plus "élitistes", marquée idéologiquement, qui depuis hier est à l'oeuvre dans la grande Déconstruction dont on hérite aujourd'hui. On sait que les médiocres sont capables de moindres maux, quant aux hommes ingénieux, ils représentent de bien plus grands dangers potentiels.
"Où le secret commence, commence aussi le pouvoir réel" H. Arendt, Le système totalitaire

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 17320

Re: Pourquoi l'école est foutue

15 Octobre 2018, 09:46 Message

« Pour les années à venir, Jean-Michel Blanquer n'exclut pas d'intégrer [NDLR : aux évaluations de niveau organisée en début d'année scolaire pour les CP-CE1] une prise en compte du "climat scolaire" (sic), c'est-à-dire l'ensemble des éléments de la vie scolaire qui peuvent influencer l'apprentissage, "par exemple l'absence de harcèlement ou de violence entre les enfants", car il s'agit d' "un élément clé pour le progrès des élèves". » (Le Figaro)

Cet article, bien représentatif de tout ce qui loghorre à souhait par-dessus la com' politique dans tous les médias sur ce sujet comme sur tous les autres, omet consciencieusement deux points, nonobstant cette remarque terminale (il faut bien, toujours, qu'un petit bout de réel pointe au milieu de cet océan de mensonges et de travestissement) :

- et d'une, le problème qui est majoritairement posé est celui des suites désastreuses, sur ce plan comme sur tous les autres, d'une immigration à tout va de peuplades et ethnies foncièrement étrangères à notre pays et largement incapables, et non seulement parfaitement indésireuses, de s'acculturer, de s'approprier notre culture et tout d'abord notre langue, soit une véritable langue, charriant une culture et une histoire de haut vol et de haute tenue ; se contentant de s'approprier les commodités techniques et les prébendes sociales de ce qui subsiste encore de notre société en plein effondrement ; effondrement qu'ils précipitent donc ;

- et de deux, si le problème touche aussi, de façon moins caricaturale mais tout aussi désastreuse, les enfants d'héritiers de cette culture et de cette histoire, c'est grâce à l'entreprise — délibérée, systématique, consciemment criminelle — de destruction intellectuelle menée par nos gauchistes culturels, parfait idiots utiles du libéralisme sauvage cherchant à s'accomplir mondialement, avec leurs relais solidement implantés au sein de l'ingérable mastodonte nommé "E.N." ; cela, en surfant cyniquement sur la démission généralisée des parents-consommateurs, la disparition programmée de tout ce qui peut s'apparenter de près ou de loin à un "père" (et à un "mâle", ce ventre toujours fécond), l'hébétude sociale entretenue à grand renfort de came médiatico-numérique, la tyrannie idéologico-politique, la culture de l'oubli immédiat, l'abrutissement massif qui s'en suit, etc., etc.

Où l'on fait semblant de redécouvrir la Lune : qu'il ne suffit pas de survoler en jouant trois notions pour qu'elles soient acquises ; et où on mettra encore des décennies, sans doute, avant de se rappeler qu'il ne suffit pas de rabâcher ces notions de manière plus ordonnée et logique pour que cela marche tellement mieux : car encore faut-il les faire comprendre, et ça, c'est un vrai boulot, avec son exigence, ses impératifs, sa verticalité, sa difficulté, sa noblesse. Autant dire un scandale, et quelque chose d'inenvisageable aujourd'hui pour le commun des ahuris.

Décidément, le titre de ce fil n'est pas démenti par le fil de l'eau des news, tout au contraire !

PrécédenteSuivante

Retourner vers École, éducation