Propaganda

Propaganda

Au milieu du fatras du JT2 (Journal Télévisé de la 2) du dernier soir de mai, on apprenait en deux mots, d’une brève vite et mal expédiée, que le coup d’état institutionnel italien avait semble-t-il fait long feu, le Premier Ministre imposé par le Président fantoche Mattarella ayant renoncé, et celui proposé par les vainqueurs de la récente élection ayant été rappelé pour constituer son gouvernement… La cruche de service n’omettant pas de dire cela avec sa petite moue dégoutée quand elle doit annoncer des nouvelles indésirables, avouer des faits idéologiquement déplorables…

Mais il faudrait reprendre toutes les annonces faites de ce genre, que ce soit, pour rester sur l’Italie, lors de la victoire électorale de la Ligue (on avait alors eu droit à un « reportage » centré sur la « démonstration » de l’impossibilité qu’il y aurait à exécuter la promesse de Salvini s’agissant de purger l’Italie de son immigration clandestine et submersive), ou à tout autre occasion : le « service public », payé par nos impôts, non content d’être à la solde du gauchisme idéologique et de déverser sans relâche ni limite la propagande systémique (les deux faces du Même), ne prend même plus désormais de gants pour le cacher, et assume très ouvertement et sans complexe son parti-pris outrancier. Ne parlons pas de France-Inter ou France-Info, que je n’écoute jamais, mais dont ce que je lis me donne à penser qu’ils sont, eux, franchement devenus une bouche d’égout qui déverse à jet continu la retape la plus écœurante en faveur du Bien unique, exclusif, définitif, sans réplique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.