Afficher le sujet - Réconciliation

Réconciliation

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

13 Août 2019, 09:03 Message

Esclavage.

L'argent n'est que la carburant ; le moteur c'est l'activisme, ce dévoiement pathétique de la réalisation.


***

Découvert ceci, très en phase avec ce qui se dit ici, si on le lit à la bonne hauteur :

« Nous ne pouvons pas tous créer l’événement… Mais du moins chacun peut-il participer à l’avènement historique en refusant la danse morbide des simulacres. Les conditions d’émergence de l’événement, c’est déjà un beau programme. » Cynthia Fleury, La Fin du courage

C'est très heideggerien, ça... pour une gauchiste culturelle...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

22 Août 2019, 08:33 Message

Remise en ordre, suite.

La propagande est consubstantielle à la technique ; la première est le masque d'intérêts subalternes, et la seconde ne les sert pas, elle s'accomplit par leur entremise ; le monde est devenu publicitaire de fond en comble, le Remplacement est l'alpha et l'oméga du "progrès", soit du processus historique, la science n'est plus que son affidé — après avoir quasiment disparu comme exercice spirituel, comme savoir, elle va également disparaître comme capacité. La seule question qui demeure, sur laquelle a débouché autant qu'achoppé toute la tradition métaphysique : qui sommes-nous ? ; laquelle est en train de devenir, à grande allure : qui étions-nous ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

27 Août 2019, 10:25 Message

Pauvres en esprit, riches en sophismes.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 389
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Réconciliation

5 Septembre 2019, 10:40 Message

"La langue est l'âme d'un peuple : qui perd sa langue perd son âme."

Maurice Druon, 1983

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

9 Septembre 2019, 08:11 Message

“Ouvre la bouche pour défendre ceux qui ne peuvent parler, pour défendre les droits de tous ceux qui sont délaissés.” (Proverbes 31 : 8)

Entre omerta systémique et silence des agneaux : depuis quelques mois la situation dans le pays, et dans toute l'Europe, s'est objectivement dégradée, et sévèrement : viols, agressions sexuelles, fusillades et balles perdues, meurtres sauvages, attaques au couteau, tabassages sans merci, vols avec violence, guet-apens pour les pompiers, églises brûlées ou vandalisées, règlements de compte jusque dans les écoles, jihad, lèpre croissante des bandes de "mineurs étrangers"par ailleurs lourdement à notre charge sans aucune raison autre qu'un delirium idéologique, tout comme pour les "majeurs" : la guerre encore larvée pour la domination sur notre territoire et notre élimination mille-colliniste a franchi un cran très net. Dormez, bonnes gens.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

10 Septembre 2019, 15:27 Message

« [Lycurgue] était persuadé que ce qu'il y a de plus fort et de plus efficace pour rendre les villes heureuses et les peuples vertueux, c'est ce qui est empreint dans les mœurs et dans l'esprit des citoyens : car les principes que l'éducation y a gravés demeurent fermes et inébranlables, comme étant fondés sur la volonté seule, qui est toujours un lien plus fort et plus durable que le joug de la nécessité » Vie de Lycurgue, Plutarque

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

6 Octobre 2019, 08:28 Message

« Un homme doit garder la capacité de résister, de s'opposer, de dire non. Ensuite, il n'a pas à s'excuser. Trop d'hommes agissent selon la direction du vent. Leurs actes disjoints, morcelés, n'ont plus aucun sens. » Les Sentinelles du soir, Hélie de Saint Marc

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

8 Octobre 2019, 21:03 Message

Une découverte et un choc : les Vêpres de Monteverdi par un ensemble et un chef qui me sont parfaitement inconnus, publié ces jours-ci par les excellentes éditions Alpha. Ce chef-d’œuvre absolu, déjà maintes fois enregistré de manière remarquable, se donne ici à entendre d'une façon tout à fait particulière, et ce n'est pas une affaire d'originalité à tout prix, mais le fait d'une véritable interprétation, inspirée, et qui lorgne manifestement vers un certain type de chant "traditionnel". Ce n'est ni l'excès d'un Marcel Pérès mélangeant chant corse et Messe de Notre-Dame jusqu'à friser le grotesque, ni les dérives sottement militantes d'un Savall "orientalisant", qui s'est beaucoup égaré ces dernières années — c'est autre chose. C'est imaginatif, cohérent, riche d'une instrumentation foisonnante, vocalement à part, et d'une grande qualité d'exécution, avec force idées. On est d'abord surpris, sur ses gardes (touchant un tel sommet de l'art européen !), puis interrogatif, intéressé, étonné, et de fil en aiguille à nouveau emporté au-delà des vicissitudes et des misères du temps présent par cette musique incroyable, presque surhumaine, tant elle est servi ici avec passion ; si l'on ne partagera pas tous les choix du chef et de son équipe, on rend les armes devant une réalisation si personnelle.

A écouter, assurément. Et à réécouter.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

9 Octobre 2019, 08:23 Message

Ce qui crève les yeux.

Europe et Islam sont parfaitement antinomiques, point final.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 124

Re: Réconciliation

9 Octobre 2019, 10:13 Message

Sur le Déracinement.

"Cette maladie générale du pays a pris la forme d'une espèce de sommeil qui seul a empêché la guerre civile. La France a haï la guerre qui menaçait de l'empêcher de dormir. À moitié assommée par le coup terrible de mai et juin 1940, elle s'est jetée dans les bras de Pétain pour pouvoir continuer à dormir dans un semblant de sécurité.
[...]
Quant au continent américain, comme son peuplement, depuis plusieurs siècles, est fondé avant tout sur l'immigration, l'influence dominante qu'il va probablement exercer aggrave beaucoup le péril.
Dans cette situation presque désespérée, on ne peut trouver ici-bas de secours que dans les îlots du passé demeurés vivants sur la surface de la terre.
[...]
Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu'à l'avenir. C'est une illusion dangereuse de croire qu'il y ait même là une possibilité. L'opposition entre l'avenir et le passé est absurde. L'avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien ; c'est nous qui pour le construire devons tout lui donner, lui donner notre vie elle-même. Mais pour donner il faut posséder, et nous ne possédons d'autre vie, d'autre sève, que les trésors hérités du passé et digérés, assimilés, recrées par nous. De tous les besoins de l'âme humaine, il n'y en a pas de plus vital que le passé."

Simone Weil, L'Enracinement.
"Où le secret commence, commence aussi le pouvoir réel" H. Arendt, Le système totalitaire

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

18 Octobre 2019, 09:25 Message

Véritologie (aletheiologie ?) négative : la seule qui nous soit accessible.

Image
Guerrier grec, bronze, 460-430 av J-C

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

21 Octobre 2019, 18:24 Message

André Suarès, classique radical
Bartillat publie une brassée de textes inédits (Causeur)

« Le remède à la barbarie n’est pas un ensemble d’habitudes policées, qui viendraient corriger le mauvais goût, étayer l’édifice qui s’effondre, mais un ressouvenir, un hommage qui tient pour vivant, et vivant par excellence, vivant d’entre toutes les choses vivantes, ce dont naquirent les formes que nous voyons à présent se déliter, le feu sous les écorces mortes des fastidieuses commémorations officielles, l’espérance vive, telle la gloire, qu’évoquait son ami Péguy "ce tison de soleil au fond du cœur". André Suarès, à cet égard, est, osons la formule, un classique radical, un classique qui va à la racine de la civilité, qu’il nommera parfois, pour en resserrer le sens dans ses voiles latins, "civité". Lui qui ne fut jamais idéologue eut le sens profond de ce que Nietzsche nommera la "grande politique", celle qui tient toute entière dans la vérité du poème.

Cette vérité nous est restituée par Stéphane Barsacq, après deux décennies de recherche, en une brassée d’inédits majeurs d’André Suarès, un bouquet en "feu de roue", selon la formule alchimique, qui nous restituent, envers les oublieux et contre les technocrates, aux tragiques et joyeuses vérités de la culture européenne, "cette grande vague depuis Troie", comme disait Saint-John Perse, dont les crêtes sont les œuvres ici célébrées. Nous y découvrons, Pétrone, homme de goût, les accords et les discords de Bossuet et de Spinoza, la mystique de Dostoïevski et de Péguy, la générosité et le courage de d’Annunzio mais aussi le génie de Wagner et de Debussy. Les voici, parmi d’autres, non objets d’analyses structurales, déplacés par pincettes télescopiques ou disséqués par l’ingéniosité de quelque médecine légale, comme s’y plaisent parfois certains universitaires, mais "littéralement, et dans tous les sens", comme l’écrivait Rimbaud, invités dans le cercle de nos amis. »

Messages: 351

Re: Réconciliation

25 Octobre 2019, 00:31 Message

La question du vivant comme truchement du divin: le vivant est non néantisable. C'est une puissance et une vertu. La putréfaction dans le vivant sauve le vivant (les bactéries s'occupent des corps en inertie, les virus aussi pour relancer le vivant dans des formes et des étants de remplacement, qui continuent la vie dans des concrétisations se substituant à la chose mortelle et morte)

Face à la vie, le néant est défait : il ne parvient pas à la néantiser. Tous les chocs cosmiques (frappes d'astéroïdes, etc.) n'en peuvent mais. La vie persiste. Le vivant, depuis son apparition supputée, n'a pas été détruit, ni par l'inertie qui travaille le cosmos ni par lui-même : il n'est pas plus destructible qu'il n'est auto-destructible. Le vivant ne peut rien non plus contre lui-même.


Pourtant le Néant a quelques bons arguments pour lui : il lui suffit d'être, ou d'être pensable pour qu'aussitôt il triomphe. Dieu, face au néant, apparaît vide d'arguments. L'instance divine se dissout face à l'objection du néant. Seule face à lui, cette instance perd la partie.

Il faut à Dieu une auxiliaire pour lutter, contourner l'omnipotence du néant qui le nargue en lui clamant qu'il n'est point. Or la vie est là, servante de Dieu contre le Néant. La vie nargue à son tour le néant. Son rôle d'alliée de Dieu ne saurait être fortuit. Elle est, très simplement la création de Dieu asservie à une fin : celle de contester le Néant (mais aussi, ironie spinoziste, de le constater!). Le néant s'installe et voilà la vie qui le dérange, lui nuit, objecte à son pouvoir, et qui, de trop mourir, ne meurt jamais (la mort habite la vie et, comme elle le ferait d'une maison, l'entretient).

Il y a là une dynamique dans laquelle la vie s'occupe de contester, de constater, d'objecter, et, paradoxalement, dans les ruines et la poussière, de pousser l'interrogation vers Dieu.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

30 Octobre 2019, 13:51 Message

Le passé change parce que nous changeons.

Messages: 351

Re: Réconciliation

30 Octobre 2019, 17:47 Message

La vie et le néant sont en position symétrique: l'un et l'autre sont impuissants à s'auto-détruire. Que le néant veuille cesser d'être et il ne le peut par ses propres moyens: il n'y a rien qui serait issu de lui dont l'action le ferait cesser tout à fait ou même, le ferait s'engager sur une voie de compromission. Le néant ne se dégrade pas et n'engendre que lui-même.

Mais la vie, aussi grouillante et éphémère soit-elle, elle aussi n'en peut mais contre elle-même: elle a beau être anéantie, toujours, elle est là et elle est bien, par cela même, indégradable dans son être : sa dégradation ontique ne l'anéantit jamais.

Conjecture vertigineuse : que le néant et la vie soient seuls à connaître ce statut, cette incapacité à finir par soi-même; que tout ce qui n'est ni lui ni elle se transforme toujours pour en venir à s'éteindre en tout et à n'être plus que mémoire pétrifiée, puis pulvérulente et infime; que seuls elle et lui soit hors toute fin intrinsèquement amenée.

Mémoire, évolution, et incapacité à se néantiser par quelque devenir qui l'arrêterait dans un cul-de-sac fatal: voilà la vie.

Le néant, lui, de ces trois qualités ne possède que la dernière mais il est seul avec elle à la posséder. Ailleurs, partout ailleurs, règnent l'inertie et le spectacle de la fin.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

12 Novembre 2019, 14:28 Message

Réconciliation et universalisme sont parfaitement antinomiques, tout comme Europe et Islam.

Empire islamique, VIIe-XIe siècle, Gabriel Martinez-Gros, professeur émérite d’Histoire d’islam médiéval.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19811

Re: Réconciliation

18 Novembre 2019, 12:25 Message



Si cruelle, si touchante
Si traîtresse, si belle !
Le calme rentre dans mon cœur,
Purifié par la souffrance,
J’entends les harmonies célestes,
J’entends ta voix, Beauté !
Va, ne sache jamais l’horreur de ma torture
Que cette heure d’angoisse pour toi ne soit qu’un rêve,
Enfant, enfant, je te pardonne !

Précédente

Retourner vers Modernité modernante