Afficher le sujet - Pataquès chez les Bienpensants

Pataquès chez les Bienpensants

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Messages: 530

Re: Pataquès chez les Bienpensants

3 Novembre 2019, 20:48 Message

Le "vivre-ensemble", tout comme d'ailleurs "la diversité" n'ont jamais rien été d'autre que des tocades de bobos blancs de beaux quartiers et assimilés : jamais aucun de ceux à l'avantage de qui ces choses ont été pensées, peaufinées et lancées dans le langage politique n'a souhaité une seule seconde la traduction de ces concepts dans la réalité. Le "divers" (aujourd'hui "racisé") ne veut pas du tout, mais alors pas du tout de diversité autour de lui : il veut la promotion de sa race, son groupe, son ethnie, sa religion, en tache d'huile, jusqu'à ce que ses semblables et coreligionnaires atteignent le statut de majorité ou de forte minorité dominante. Et c'est tout. Le "vivre-ensemble", ils sont pour mais à condition de l'appliquer entre soi. Simple non? Ces deux concepts ne font plus illusion en 2019; ils fleurent bon l'ère sarkozyste où il était même encore question de "discrimination positive" mais cette année, ils sont déjà caducs. Plus personne, à la possible exception de quelques benêts et benettes d'assoces pro-migrants, retraités de la fonction publique territoriale et anciens communistes, ne croit véritablement (et ce "véritablement" exclut la classe politicarde peuplée d'hypocrites) en la valeur pratique et politique de ces concepts. Ils sont aussi révolus et dérisoires que "la dictature du prolétariat" ou les discours de Chaban-Delmas de 1969 sur la participation des travailleurs aux politiques d'entreprise.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

3 Novembre 2019, 21:46 Message

N'oublions pas que la "fraternité universelle" des "Lumières" ne visaient qu'à dépasser les différences entre Munich et Vienne, ou Paris et Rome...

Messages: 530

Re: Pataquès chez les Bienpensants

3 Novembre 2019, 22:13 Message

Oui, cette visée était sans doute présente dans ses premiers mobiles; mais très vite, par les jésuites, mais de cela on ne saurait s'étonner, elle aura servi à ce qui pouvait au début passer pour une diffusion des richesses (scientifiques notamment, de la médecine à l'astronomie) de la chrétienté, mais qui fut portée en vérité par un relativisme civilisationnel forcené: il fallait livrer tout au barbare, de l'évangile au sextant, de la mathématique nouvelle à la pensée de Saint-Thomas d'Aquin. La rupture avec la vieille tradition romaine, pourtant impériale, qui voulait que la science fût réservée à qui saurait vivre et se comporter en Romain, fut totale. Pour cette nouvelle universalité, celle qui visait l'outre-mer, la sauvagerie ne serait un obstacle à rien. Nappez tout ça de rousseauisme bon teint et assaisonnez la préparation de xénophilie française ancestrale (relire, au sujet de cette dernière, ce petit joyau de Marivaux qui la monte en épingle dans sa pièce satirique L'Île de la Raison) et nous voilà servi le gâteau vomitif dont on nous bourre l'esprit et dont, en 2019, nous mourons, ici à petit feu, là égorgés vifs.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

5 Novembre 2019, 09:26 Message

Murray dépassé.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

1 Avril 2020, 10:41 Message

Enfin une nouvelle amusante.

Les Anglais laissent tomber le T, Outre-Manche, l’idéologie transgenre ne passe plus (Causeur)

« Quel est l’enjeu ? Des femmes-trans (c’est-à-dire des hommes qui se sentent femmes) demandent l’accès aux places réservées aux femmes en vertu de la parité hommes-femmes en politique. Les féministes voient dans ces femmes-trans rien d’autre que des hommes qui prennent les postes des femmes. Les femmes-trans exigent de participer aux compétitions sportives féminines. Les féministes voient dans ces athlètes des hommes qui chipent à bon compte les médailles des femmes. Les femmes-trans demandent que les prisons pour femmes leur soient ouvertes, de même que les vestiaires, cabines d’essayage, dortoirs dans les écoles, les pensions ou les colonies de vacances, toilettes publiques. Les femmes voient dans ces transgenres des hommes qui viennent envahir les espaces jusqu’ici réservés aux femmes et violer leur intimité.

Les droits des trans empiètent sur les droits des femmes. La guerre gronde. Les organisatrices du meeting de ce soir ont pris la précaution de n’indiquer leur lieu de rendez-vous qu’au dernier moment, pour éviter les intimidations des agitateurs transgenres. Peine perdue. Une trentaine d’entre eux barre l’entrée du meeting avec leurs mégaphones, banderoles et drapeaux arc-en-ciel. "Une femme trans est une femme !", "Vous ne nous ferez pas taire !" Les trans’ hurlent leur colère. (Saluons l’endurance de ces manifestants qui, malgré la nuit, le froid et la pluie, ne vont pas bouger de là, scander leurs mantras deux heures durant).

A lire aussi, Jeremy Stubbs: Tu seras un trans, mon fils

Grâce au service de sécurité, ils ne réussiront pas à pénétrer dans la salle où se déroule le meeting. À l’intérieur, l’ambiance est chaleureuse. L’endroit est simple, un centre communautaire décoré des coupes gagnées par les enfants du quartier. On a l’impression d’un voyage dans le temps, il règne ici un parfum du siècle dernier, un petit air de réunion du MLF si ce n’est que les participantes qu’on voit sur les images d’époque sont jeunes, à la différence des femmes présentes aujourd’hui (on vogue entre 40 et 60 printemps). Trois époques s’entrechoquent, c’est très curieux. D’une part, l’atmosphère fait penser à une réunion syndicale des années 60. D’autres part, on revendique ici des droits élémentaires pour les femmes, comme au temps des suffragettes (le droit de se réunir, de s’exprimer librement). Et enfin on proteste contre la tyrannie trans’, mouvement ultra-contemporain, dernier avatar de la théorie du genre. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

17 Mai 2020, 16:09 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

24 Juillet 2020, 11:33 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

16 Octobre 2020, 08:35 Message

« Agathe et Fabien ont un rêve : vivre sur leurs terres, au milieu de leurs chevaux et de leurs vaches, dans un petit village des Yvelines. Manque de bol, ce n’est pas, mais pas du tout, du goût de certains riverains, très remontés à l’idée de voir leur quiétude perturbée. Alors, l’un d’eux, ou plutôt l’une – Odile Jacob, célèbre éditrice – a fait appel à un avocat, Corinne Lepage, un ex-ministre de l’Écologie. Trop fort ! (BV)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

19 Novembre 2020, 14:21 Message

Comique, ou pas ?

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

19 Décembre 2020, 19:34 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

6 Janvier 2021, 16:15 Message

Image


(Elisabeth Guigou à la tête d’une commission sur les violences sexuelles commises contre les enfants, Le Monde, 10/12/20)





A mon sens, et de ce que j'ai compris de cette boue, il y a plus grave encore que la pédophilie et l'omerta de ce milieu de parvenus dont a si bien parlé hier soir Zemmour, c'est la mort plus que suspecte de Pisier, en lien direct avec tout ceci, et le classement très douteux de cette affaire..

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

6 Janvier 2021, 18:00 Message

Et avec cela, on apprend que Luc Ferry (entre beaucoup d'autres) avait son rond de serviette à la villa de Sanary. Allô, LCI ?

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3938

Re: Pataquès chez les Bienpensants

6 Janvier 2021, 18:32 Message

Je ne l'ai pas lue
Elle n'est pourtant pas bien longue à lire ni compliquée à comprendre...

À PROPOS D'UN PROCÈS
Le Monde
Publié le 26 janvier 1977 à 00h00 - Mis à jour le 26 janvier 1977 à 00h00

Nous avons reçu le communiqué suivant :

" Les 27, 28 et 29 janvier, devant la cour d'assises des Yvelines, vont comparaître, pour attentat à la pudeur sans violence sur des mineurs de quinze ans, Bernard Dejager, Jean-Claude Gallien et Jean Burckhardt, qui, arrêtés à l'automne 1973, sont déjà restés plus de trois ans en détention provisoire. Seul Bernard Dejager a récemment bénéficié du principe de la liberté des inculpés.

"Une si longue détention préventive pour instruire une simple affaire de " mœurs ", où les enfants n'ont pas été victimes de la moindre violence, mais, au contraire, ont précisé aux juges d'instruction qu'ils étaient consentants (quoique la justice leur dénie actuellement tout droit au consentement), une si longue détention préventive nous paraît déjà scandaleuse.

" Aujourd'hui, ils risquent d'être condamnés à une grave peine de réclusion criminelle soit pour avoir eu des relations sexuelles avec ces mineurs, garçons et filles, soit pour avoir favorisé et photographié leurs jeux sexuels.

" Nous considérons qu'il y a une disproportion manifeste, d'une part, entre la qualification de " crime " qui justifie une telle sévérité, et la nature des faits reprochés ; d'autre part, entre le caractère désuet de la loi et la réalité quotidienne d'une société qui tend à reconnaître chez les enfants et les adolescents l'existence d'une vie sexuelle (si une fille de treize ans a droit à la pilule, c'est pour quoi faire ?).

" La loi française se contredit lorsqu'elle reconnaît une capacité de discernement à un mineur de treize ou quatorze ans qu'elle peut juger et condamner, alors qu'elle lui refuse cette capacité quand il s'agit de sa vie affective et sexuelle.

" Trois ans de prison pour des caresses et des baisers, cela suffit. Nous ne comprendrions pas que le 29 janvier Dejager, Gallien et Burckhardt ne retrouvent pas la liberté. "

Ont signé ce communiqué : Louis Aragon, Francis Ponge, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Judith Belladona, docteur Michel Bon, psychosociologue, Bertrand Boulin, Jean-Louis Bory, François Chatelet, Patrice Chéreau, Jean-Pierre Colin, Copi, Michel Cressole, Gilles et Fanny Deleuze, Bernard Dort, Françoise d'Eaubonne, docteur Maurice Eme, psychiatre, Jean-Pierre Faye, docteur Pierrette Garrou, psychiatre, Philippe Gavi, docteur Pierre-Edmond Gay, psychanalyste, docteur Claire Gellman, psychologue, docteur Robert Gellman, psychiatre, André Glucksmann, Félix Guattari, Daniel Guérin, Pierre Guyotat, Pierre Hahn, Jean-Luc Henning, Christian Hennion, Jacques Henric, Guy Hocquenghem, docteur Bernard Kouchner, Françoise Laborie, Madeleine Laïk, Jack Lang, Georges Lapassade, Raymond Lepoutre, Michel Leyris, Jean-François Lyotard, Dionys Mascolo, Gabriel Matzneff, Catherine Millet, Vincent Monteil, docteur Bernard Muldworf, psychiatre, Négrepont, Marc Pierret, Anne Querrien, Griselidis Real, François Régnault, Claude et Olivier Revault d'Allonnes, Christiane Rochefort, Gilles Sandier, Pierre Samuel, Jean-Paul Sartre, René Schérer, Philippe Sollers, Gérard Soulier, Victoria Thérame, Marie rhonon, Catherine Valabrègue, docteur Gérard Vallès, psychiatre, Hélène Vedrines, Jean-Marie Vincent Jean-Michel Wilhelm, Danielle Sallel nave, Alain Cuny.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23859

Re: Pataquès chez les Bienpensants

8 Janvier 2021, 14:09 Message

Venant du Monde, ça ne manque pas de sel... ou cela illustre l'analyse Zemmourienne sur le clash idéologique (et générationnel) au sein de la "gauche"... forcément de la gauche.

Image

Messages: 921

Re: Pataquès chez les Bienpensants

8 Janvier 2021, 22:29 Message

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante