Afficher le sujet - Mortel !

Mortel !

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Messages: 1086

Re: Mortel !

4 Août 2020, 09:54 Message

Pour que ce sondage ait un sens, il faudrait préciser la question et évoquer le délai : je ne suis pas sûr que l'idée même de tuer un bébé à quelques semaines de sa naissance (point n'est besoin de le voir) emporte autant d'adhésion, quelque soit la raison. Si c'était la cas, alors oui, ce monde pourrait disparaitre, ce ne serait que justice.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26446

Re: Mortel !

11 Septembre 2020, 17:55 Message



Ce Laurent Alexandre est manifestement un hystérique qui devrait consulter.
Encore un azimuté du "progrès".

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26446

Re: Mortel !

8 Octobre 2020, 08:34 Message

Les députés de la commission des affaires sociales ont donné leur feu vert, mercredi 30 septembre, à une proposition de loi visant à élargir le délai légal de l’avortement de 12 à 14 semaines. Cette proposition sera débattue dans l’Hémicycle le 8 octobre prochain.

Il y a toutefois un hic : à 14 semaines, il faut utiliser une pince spéciale pour fracasser le crâne du foetus, lequel s'est ossifié. Des médecins, tout de même, indiquent qu'ils ne souhaitent pas trop pratiquer la chose...et les furieux de l'élimination des enfants (un "geste pour la planète" ? un acte de contrition et de soumission face à toutes ces minorités qui se victimisent à qui mieux mieux pour mieux tramer notre liquidation physique, et qui y parviendront si nous n'avons pas le bon goût de la prendre nous-même en charge de la sorte ?), ces furieux n'y voient qu'un éventuel caillou à chasser de leur route, si possible en catimini.

Messages: 1086

Re: Mortel !

8 Octobre 2020, 11:56 Message

A la campagne, il est parfois nécessaire, pour sauver une vache, de la faire avorter. Quand le veau est déjà bien formé, il faut le découper dans l'utérus de la mère, avec un câble faisant office de scie. En général, les vétos qui sont contraints de le faire en sortent malades.
Je n'ose même pas mettre des mots sur ce que devrait faire un médecin qui accepterait de procéder à cet acte mais il me semble que personnellement, et ce en dehors de toute injonction religieuse, j'y perdrais la paix de l'âme sans espoir de rédemption.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4153

Re: Mortel !

9 Octobre 2020, 21:28 Message

Plieux, jeudi 8 octobre 2020, minuit moins le quart. Le spectacle auquel on est convié ces temps-ci n’a plus rien à voir avec l’avortement. Il en va d’avortement comme d’immigration : ce sont des mots d’une autre époque, qui échouent totalement à décrire le monde tel qu’il va mais qui couvrent de leur caractère relativement acceptable, admis, les horreurs du présent. Le saut n’est pas seulement quantitatif : il y a la même différence de nature entre l’avortement et le meurtre des enfants à neuf mois dans le ventre de leur mère qu’entre l’immigration et l’actuel génocide à l’homme.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4153

Re: Mortel !

9 Octobre 2020, 21:52 Message

Mgr Moulins-Beaufort [09/10/2020]:
On ira à la GPA, car le politique est incapable de résister à sa prétention de vouloir apporter une solution technique et juridique à toutes les situations de souffrance. C’est une spirale sans fin.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26446

Re: Mortel !

2 Décembre 2020, 11:25 Message

Mme de Hennezel tente de rappeler quelques évidences qui ont disparu des radars modernants, avec la foule qu'ils pilotent. Merci à l'ami Eric pour le signalement.

A partir de 55' 16.



A méditer, encore et toujours :

« Quand elle vient, la mort – du même coup elle échappe.
Les mortels meurent la mort en vivant.
Dans la mort, les mortels deviennent im-mortels »

Heidegger, Approche de Hölderlin

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26446

Re: Mortel !

20 Janvier 2021, 09:53 Message

A lire.

Avortement : au cœur du système (Bd Voltaire)

« Profitant de l’état de sidération des Français dans le contexte de la crise sanitaire, le gouvernement a décidé de passer en force sur l’avortement en imposant, sans débat national, l’allongement du délai légal de l’IVG de 12 à 14 semaines. Le projet, déjà adopté par 86 députés, le 9 octobre dernier, doit être soumis au Sénat, le 20 janvier prochain. Il passe outre les réticences du Syndicat national des gynécologues obstétriciens et celles de l’Académie de médecine, deux instances majeures en matière d’expertise médicale.

Le sujet, par ses implications humaines, éthiques, mérite débat. Il suffit de se pencher sur le fonctionnement du système qui met en œuvre l’avortement en France. Il suffit de rencontrer les acteurs, les femmes, les personnels de santé.

C’est ce à quoi je me suis attachée en allant au cœur du système, car curieusement, dans la littérature scientifique, seule l’évaluation des traumatismes liés à la grossesse et l’accouchement fait, en France, l’objet d’études cliniques. Pas l’IVG. Ma démarche a donc été une démarche d’ordre empirique. Je suis allée au cœur du système, à la rencontre de tous ceux qui sont, de près ou de loin, concernés par l’IVG.

J’ai souhaité notamment, au cours de mon enquête, écouter en profondeur les personnes directement concernées par l’avortement – femmes et équipes médicales et sociales -, saisir la réalité de leur pratique et de leur parcours, comprendre leurs difficultés. J’ai essayé, devant l’échantillon par essence limité de personnes à rencontrer, d’aller plus en profondeur pour décrire la réalité de l’avortement « au quotidien », non pas sur le plan des techniques médicales, mais du vécu personnel, du parcours de chacun quelle que soit sa fonction.

Or, que nous disent ces personnes ?

La confrontation au système qui met en œuvre l’IVG est décapante. Humainement, de grandes blessures affleurent, au-delà du blindage. Ce qu’on peut déduire de tous les témoignages recueillis est que le retentissement psycho-traumatique de l’avortement est une réalité vécue, y compris chez les soignants, et qu’il n’est pas entendu.

Chez les femmes, ce traumatisme est le plus marquant et s’exprime en termes de dépression, de perte de sommeil et d’appétit, de douleurs physiques et somatiques multiples, jusqu’à des comportements de déréalisation et de violence exercée, contre soi ou contre autrui. Le plus souvent, ces femmes sont seules face à leur détresse. Ayant avorté, elles se sentent souvent coupables et ne peuvent sortir de cet enfermement psychologique.

La seule réponse apportée par les psychiatres est médicamenteuse, c’est la réponse la plus facile pour s’épargner la moindre réflexion d’ordre humain ou éthique.

De leur côté, les travailleurs sociaux souhaitent qu’on entende leur difficulté à gérer les demandes d’avortement dans le système tel qu’il est mis en place, qui dénie toute utilité à l’écoute et à la réflexion. Ils vivent, pour certains, avec beaucoup de violence le silence de la loi sur les situations de pression qu’ils sont obligés de cautionner.

Quant aux médecins, ils sont peut-être les plus virulents sur ce sujet, tant ils ressentent le malaise lié à l’exercice de leur pratique. Il faut entendre la souffrance du médecin isolé dans sa pratique, et qui se blinde au maximum, et ce, au-delà même du discours de neutralité qu’il tient pour justifier son rôle d’acteur du "service public".

Alors, face à tant de souffrances interdites, on ne peut qu’interpeller le gouvernement : que sert exactement la course effrénée vers le tout avortement ? Pourquoi imposer un tel projet sans tenir compte des avis éclairés et de ce que disent les professionnels de santé ?

Ce n’est pourtant qu’à partir d’un constat lucide de la réalité que nous serons en mesure de transformer l’action politique pour la mettre véritablement au service de la dignité des personnes. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26446

Re: Mortel !

10 Juin 2021, 07:44 Message


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26446

Re: Mortel !

1 Juillet 2021, 09:04 Message

Loi de bioéthique : comment en est-on arrivé là ? (Bd Voltaire)

« Il existe bien un droit à l’enfant que l’on pourra se procurer sans le concevoir. Objet d’un contrat entre adultes, il aura deux mères et il sera orphelin de père. Le Président est satisfait : il tient sa "promesse" ou son scalp.

Il y avait "la Chambre introuvable" : ce qu’on découvrait, hier, c’est une Chambre si pauvre en arguments, en éloquence, si inhumaine, qu’il fallut de l’endurance pour écouter jusqu’au bout les orateurs débiter leur hymne au progrès. Pour ce texte "équilibré, ambitieux, responsable", ni M. Touraine ni Olivier Véran ni le garde des Sceaux n’étaient là. Mais on a fait, hier soir, "de très belles choses" sur l’enfant sans l’enfant : une filiation simplifiée. Pendant quatre ans, j’aurai vu ce qu’est une idéologie : la fenêtre d’Overton ouverte peu à peu, le peuple qui consent, le politique qui tranche. Après 2.000 ans d’Histoire, en être là.

On retrouvait dans ces discours "les éléments de langage" familiers à la novlangue pour éaccompagner la société qui évolueé. C’est à Mme Coralie Dubost que revient la palme des poncifs, quand elle présenta une loi d’un "progressisme humaniste qui fait échapper à la pesanteur du destin". Bon Dieu ! avait-on envie de dire. Ce progressisme mettait l’accent sur "l’accueil de l’enfant" et sur le processus original de faire filiation comme ça, à la française, en "donnant une chance à l’amour." Quel cynisme, pour ne pas dire culot ! On reconnaissait là les propos de M. Touraine sur "l’éthique à la française."

En écoutant ces discours stéréotypés déroulant, ad nauseam, l’idéologie du progrès qui nie l’enfant — notre frère humain, fragile —, je pensais à cette pièce que l’on ne joue plus, Rhinocéros, de Ionesco, où tous les hommes, abdiquant leur humanité pour une idéologie, deviennent tous rhinocéros et trouvent beaux les monstres qu’ils sont devenus. Je pensais également à la pièce de Giraudoux : Électre, quand Électre dit à Oreste : "J’aime tout ce qui, dans ma naissance, revient à mon père… J’aime… comme il s’est couché, comme tout d’un coup, pour m’engendrer, il est sorti de ses pensées et de son corps même…"

Car, enfin, un enfant naît d’un homme et d’une femme. Un article du Figaro annonce une pénurie de sperme – dont le prix augmente déjà à la pompe -, des files d’attente et un coupe-file, des embouteillages au guichet. Bientôt la GPA. Jamais une loi bioéthique n’a été votée dans le divorce complet du Sénat et de la Chambre. Comment est-on arrivé là ?

La loi a 15 jours pour être promulguée. Le Conseil constitutionnel dira qu’il n’y a rien de contraire à la Constitution ? Une question se pose, en revanche, sérieuse, comme l’a fait remarquer une députée : que vient faire un article de loi sociétale dans une loi bioéthique ?

Si le Président Macron respectait notre devise républicaine, il ne ferait pas des enfants orphelins. S’il était fort, il ne passerait pas en force : la France est en morceaux. Saluons la belle intervention d’Emmanuelle Ménard. Mais la question demeure, lancinante. Comment en est-on arrivé là ? »


***


Pour ne rien dire (et c'est très dommage) sur les chimères animal-humain, les "enfants médicaments", l'autorisation de toutes les manipulations d'apprentis-sorciers, et autres disruptions contenues dans ce texte voté au plus vite, tel un paquet de mesures à expédier.

Ce qu'est devenu l'humanisme... de quoi faire réfléchir à la loi aussi perpétuelle que l'affect qui la commande : l'esprit de vengeance, jusqu'à l'auto-destruction. Il y a urgence à le penser, à fond ; car il est déjà très, très tard.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4153

Re: Mortel !

1 Juillet 2021, 09:37 Message

Ce qu'est devenu l'humanisme... de quoi faire réfléchir à la loi aussi perpétuelle que l'affect qui la commande : l'esprit de vengeance, jusqu'à l'auto-destruction. Il y a urgence à le penser, à fond ; car il est déjà très, très tard.

Messages: 486

Re: Mortel !

7 Juillet 2021, 09:35 Message

Riposte Laïque La naissance en question de Laurent Aventin

Très bon article, mais il n'aborde pas non plus les chimères ni les bébés-médicaments...

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26446

Re: Mortel !

21 Juillet 2021, 07:44 Message

Image

Messages: 486

Re: Mortel !

9 Septembre 2021, 09:14 Message

FranceInfo

La contraception sera gratuite pour toutes les femmes jusqu'à 25 ans à partir du 1er janvier 2022, annonce Olivier Véran


Précédente

Retourner vers Modernité modernante