Afficher le sujet - Delirium tremens

Delirium tremens

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Avatar de l’utilisateur
Messages: 479
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Delirium tremens

11 Mai 2019, 08:01 Message

IMG_20190511_080037.jpg
IMG_20190511_080037.jpg (149.72 Kio) Vu 4093 fois

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

16 Mai 2019, 08:41 Message

Je l'avais loupé celle-là...

De nouvelles précieuses s’en prennent au dictionnaire (Bd Voltaire)

« Après avoir pensé "bobards montés par des antiféministes imaginatifs", il a fallu se rendre à l’évidence : des femmes, des universitaires solidement titrées, ont entrepris de rebaptiser les différentes parties du sexe féminin. (...) Des exemples, direz-vous ! Allons-y : clitoris vient du grec et désigne, selon certains spécialistes, une clé ou un fermoir, ce qui est très blessant, bien sûr, pour les femmes, d’où l’idée de le remplacer par l’éminence ! Je n’ose imaginer les plaisanteries sur ce terme. Continuons avec le vagin : là, c’est l’horreur, puisque le terme latin désignait la gaine, le fourreau où était rangée l’épée. Où l’on voit le vagin réduit à la seule fonction d’accueillir l’organe masculin, l’épée par excellence. Alors, on propose trou de devant, expression dont l’élégance et la poésie vous ravissent sans doute. Terminons avec l’utérus, qu’on nous propose de remplacer par le nid. Là, on ne comprend plus : étymologiquement, uterus, en latin (hystera, en grec) veut dire ventre maternel et le nid en est bien une sorte d’équivalent, puisque y sont couvés les œufs, bien au chaud sous la poule. Alors, pourquoi refuser utérus ? À cause de l’hystérie, maladie inventée contre les femmes puisque, dans l’Antiquité, cette pathologie était attribuée à un dysfonctionnement de l’utérus. Peu importe qu’aujourd’hui, on en admette l’origine psychique et non organique et que les hommes en souffrent comme les femmes. Il faut délivrer celles-ci de la malédiction de l’utérus pour la bienfaisance du nid. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 479
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Delirium tremens

18 Mai 2019, 00:11 Message

Attention, attention : féliciter votre enfant relève de la violence éducative !

FB_IMG_1558130873893.jpg
FB_IMG_1558130873893.jpg (32.12 Kio) Vu 3989 fois

Messages: 422

Re: Delirium tremens

20 Juillet 2019, 08:20 Message

terrafémina via msn Elle crée une chaise anti-manspreading et remporte un prix

Extraits :

""Laila Laurel aurait-elle (enfin) trouvé un remède au fléau du manspreading, ce vieux réflexe passif-agressif qui pousse les hommes à s'asseoir jambes écartées, empiétant sur l'espace du siège adjacent et contraignant les femmes à se ratatiner sur le leur ?
une chaise profilée en triangle qui oblige les hommes à fermer les jambes. Toujours dans le cadre de son projet de fin d'année, sobrement intitulé A Solution for Manspreading ("Une solution au manspreading"), la jeune femme de 23 ans a également imaginé une deuxième chaise sur laquelle une petite pièce de bois placée au centre invite les femmes à détendre leurs jambes, les autorisant ainsi à occuper plus d'espace.

Deux sièges dessinés en bois de sycomore et cerisier, à la fois épurés et malicieusement militants. Et qui ont été récompensés par le prix Belmond à Londres, qui couronne les innovations les plus ambitieuses et impertinentes en matière de design.

Si la créatrice admet que son travail n'est pas à prendre trop au sérieux, son message est limpide et éminemment politique : "Donner une réalité physique à un problème que rencontrent les femmes de façon drôle mais littérale."
En effet, si la question de l'"étalement masculin" pouvait faire sourire (jaune) il y a encore une dizaine d'années, de plus en plus de métropoles commencent à prendre conscience de l'insidieux phénomène, qui renvoie aux enjeux de domination dans l'espace public. Suivant l'exemple de New York, ville pionnière dans la lutte contre ce fléau citadin, le service de transports publics de Madrid a installé dès 2017 des panneaux dans toutes ses rames de métro et dans les bus, incitant les utilisateurs à garder leurs jambes raisonnablement fermées. Une campagne de sensibilisation avait également été lancée en 2017 par la Brigade Anti-Sexiste dans le métro parisien. ""

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

30 Juillet 2019, 21:44 Message

Ce qui suit n'est pas un canular.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

4 Octobre 2019, 09:20 Message

Bientôt chez nous.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

27 Octobre 2019, 12:32 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

12 Novembre 2019, 13:57 Message

Ceci n'est pas un tweet parodique.

Image


La preuve :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

15 Janvier 2020, 09:48 Message

Eye rape : le viol par le regard (Libération)

« A partir de quel moment le regard posé sur vous porte-t-il atteinte à votre intégrité ? Venu des Etats-Unis, le concept de "eye rape" gagne l’Europe. Pourra-t-on bientôt porter plainte contre un regard jugé insistant, dégradant ou non-désiré ? »


***


L’État de Droit radicalisé au service exclusif de "l'individu", de préférence ogmisé à l'idéologie, n'a pas fini de nous atterrer.

Messages: 540

Re: Delirium tremens

15 Janvier 2020, 16:46 Message

La notion de "eye rape" n'est pas folle : elle est simplement une préparation psychologique à l'acceptance du bâchage islamique des femmes. Le tropisme féministe pour la Charia s'exprime par tous les moyens: une congruence se forme entre les revendications féministes et la volonté d'exclure les femmes de la vie publique (visage, regards, contacts verbaux, etc.) qui est toute islamique. Cette congruence ou unité de fins se fraie un chemin partout elle peut, partout où elle pousse ses tentacules. Stratégie de l'amibe.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

15 Janvier 2020, 17:21 Message

En effet.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

23 Juin 2020, 16:54 Message

Royaume-Uni : une pétition demande de changer le design d’une médaille rappelant la mort de George Floyd (The Guardian, par Fdesouche)

« Des militants réclament le redesign de l’une des plus hautes distinctions britanniques accordées personnellement par la reine, car ils affirment que son insigne ressemble à la représentation d’un ange blanc debout sur le cou d’un homme noir enchaîné.

L’Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges est traditionnellement décerné aux ambassadeurs, aux diplomates et aux hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères qui ont servi à l’étranger. Il comporte trois grades, dont le plus élevé est celui de Chevalier Grand-Croix (GCMG), suivi de Chevalier Commandant (KCMG) et de Compagnon (CMG).

L’image sur l’insigne du prix représente St Michael piétinant Satan, mais les militants affirment que cette image rappelle le meurtre de George Floyd par des policiers blancs aux États-Unis, qui avait entraîné des protestations dans le monde entier. »

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

29 Septembre 2020, 09:16 Message

Suicide d’une étudiante transgenre : « La République l’a tué.e », qu’ils disent… (Bd Voltaire)

« Bon, je résume : bien qu’on ne sache pas la raison exacte de son geste fatal (on a quand même une petite idée), Doona est morte victime du CROUS, de la République et du "système médical" (trop d’hormones peut-être ?). C’est ce qu’affirme le collectif qui lui rendra hommage le 17 octobre à Paris (avec le masque) dans le cadre de la vingt-quatrième ExisTransInter, sous la bannière "La République nous préfère mort.es !". Car ces braves gens l’affirment : "Ce douloureux constat, nous, HandiEs, Inter, Putes, RaciséEs, Trans, le vivons tous les jours." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

2 Octobre 2020, 11:09 Message

Image

Image


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

5 Octobre 2020, 16:31 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24632

Re: Delirium tremens

31 Décembre 2020, 10:32 Message

Vous pensez que seules les femmes ont des règles ? Bande de transphobes ! (Cluzel, Bd Voltaire)

« Viendra un jour où vous regretterez Marlène Schiappa, Christiane Taubira et autres Caroline De Haas. C’est faux. Vous les regrettez déjà, même si vous ne le savez pas encore. La promo qui monte, biberonnée à l’implacable école "woke", les mue, par comparaison, en gentillettes ménagères des années 60.

Certaines de ces nouvelles "féministes" – mais peut-on dire sérieusement qu’elles défendent encore les femmes ? – viennent de faire virtuellement la peau à une influenceuse, Louise Aubery : sous le nom de "MyBetterSelf" ("le meilleur de moi-même"), celle-ci est suivie sur Instagram par 465.000 abonnés, qu’elle prétend aider à être bien dans leur corps. Sans ordre ni logique, elle publie avec une régularité de métronome des photos la montrant tour à tour en petite tenue – il faut dire que cette ancienne de Sciences Po vient de créer sa ligne de lingerie "éthique et inclusive" -, en robe de soirée fendue jusqu’en haut et décolletée jusqu’en bas, cuisinant des cookies, brunchant avec son compagnon ou brandissant gracieusement une pancarte "J’accuse" contre Roman Polanski, tel un Émile Zola très glamour. Tout est lisse, sent la bougie parfumée, la crème hydratante pour le corps et le politiquement correct à paillettes.

Mais, il y a quelques jours, la jolie Louise a dérapé en talons aiguilles sur le parquet ciré : prétendant dénoncer la précarité menstruelle, elle a voulu jouer, comme l’écrit, hargneuse, l’une de ses détracteuses, à la "Queen Tampax" : posant, hiératique, la tête ceinte d’un diadème de… tampons – on a les reines que l’on mérite -, elle entendait sensibiliser la douloureuse situation de "1,7 million de femmes en situation de précarité menstruelle en France".

"La précarité menstruelle" est le nouveau cheval de bataille féministe : chaque mois, les femmes doivent acheter des protections et cela grève leur budget. C’est injuste. Notons qu’elles doivent aussi acheter brosses à cheveux et élastiques, attendu que le "beau sexe" est, la plupart du temps, doté d’une opulente chevelure quand tant d’hommes – parfois à leur grand désespoir – ont un crâne d’œuf nécessitant fort peu d’entretien. Et si une nature sexiste a imposé à la moitié de l’humanité des règles, elle a donné une pilosité faciale à l’autre qui n’a pas d’autre choix que la domestiquer pour trouver du travail, l’homme des bois étant stigmatisé dans les bureaux feutrés. Qui pour poser, le crâne hérissé d’une couronne de rasoirs Gillette, afin de dénoncer la précarité pilaire ?

Un fardeau que ne portent pas les femmes en dehors de sainte Wilgeforte (et non sainte Barbe, comme certains l’imaginent) et Conchita Wurst. Et puisqu’il est question de la diva autrichienne, quels critères d’attribution ? Pour avoir déclaré que seules les femmes pouvaient avoir leurs règles, l’auteur de la saga Harry Potter a été accusée de transphobie. Les choses se compliquent…

C’est précisément là que Louise a péché : en associant le mot "femme" à "menstruations". Stupeur et tremblements. Aurait-elle oublié que les trans n’ayant pas subi d’hystérectomie ont des règles ? Et d’ailleurs, certaine rageuse en profite pour rajouter qu’étant "blanche, bourgeoise et parfaitement dans les canons de beauté", Louise n’a absolument pas le droit de s’élever contre le body shaming. Sans compter qu’elle a accepté, jadis, de débattre avec l’affreux masculiniste Julien Rochedy. Il ne suffit pas de penser bien, il faut aussi refuser tout contact, y compris pour les contredire, avec ceux qui pensent mal.

Louise Aubery, dans une vidéo, a présenté ses excuses. Elle ne voulait surtout pas se montrer « transphobe », en parlant de « femmes » plutôt que de « personnes qui menstruent » (sic).

"#mybetterself s’excuse sur YouTube, suite à sa publication Instagram sur la précarité menstruelle, à l’égard des 'personnes qui menstruent' ".

Comme le youtubeur Norman – qui a peu ou prou souri à l’idée que l’on puisse choisir Denzel Washington ou Nicolas Bedos dans le rôle principal d’un biopic sur Mao Tsé-toung -, elle s’est couchée. "Un temps viendra où l’on allumera des bûchers pour y brûler ceux qui osent rappeler que 2 et 2 font 4", prophétisait Chesterton. Pour les bûchers médiatiques, nous y sommes, n’est-ce pas ?

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante