Afficher le sujet - A bas la domination !

A bas la domination !

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Messages: 540

Re: A bas la domination !

4 Février 2021, 22:23 Message

Conjoindre le point et la virgule, le masculin au féminin, c'est dé-gueu-lasse !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

12 Février 2021, 09:46 Message

Alice est de retour.
Dans ma jeunesse, on disait de ce genre d'hystérique... non, rien. :)


Avatar de l’utilisateur
Messages: 108

Re: A bas la domination !

12 Février 2021, 17:20 Message

Gestuelle d'hallucinée complète.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

18 Février 2021, 10:03 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

24 Février 2021, 10:06 Message

Sur France Culture : « Il faut renverser la famille, c’est le seul moyen de lutter contre l’inceste » (Bd Voltaire)

« France Culture a consacré une émission au problème. S’y exprimait une historienne du crime – et de celui-là en particulier, sans doute – dont les solutions sont pour le moins radicales. Mme Anne-Claude Ambroise-Rendu (c’est son nom) estime, en effet, que le problème est moins celui des hommes, espèce qu’on ne saurait au fond guérir de sa sexualité perverse, que celui d’un système, à savoir la famille. "Au centre des drames de l’inceste, il y a la famille moderne, post-révolutionnaire et pyramidale, où les hommes se voient encore aujourd’hui comme des chefs de famille pour les femmes et pour les enfants", dit-elle.

Elle est rejointe dans son analyse par l’anthropologue Dorothée Dussy qui voit dans l’inceste "le paroxysme de la domination masculine. Une affaire de pouvoir d’homme, donc, qu’incarne la cellule familiale et qui façonne ensuite la soumission de tout individu issu de cette cellule familiale à d’autres soumissions, à d’autres hommes de pouvoir".

La solution ? En finir avec la famille. Mme Ambroise-Rendu l’affirme : "La défense de la famille est une idéologie délétère qui s’affiche partout dans les films, les livres, etc." "La famille doit être remise en question", dit-elle, car elle repose sur un concept qui "continue de nuire aux droits des femmes". Le problème, déplore-t-elle, c’est que la société n’y est pas encore prête "car il faudrait reconnaître la violence masculine, remettre en cause le patriarcat qui structure notre société et l’idée que la famille est basée sur l’amour et le respect, reconnaître enfin que la sexualité masculine a des aspects inquiétants"…

Enfin, regrette-on sur France Culture : "En France, toucher à la famille, c’est se préparer à affronter des défenseurs féroces et très bien organisés." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

24 Février 2021, 13:54 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

7 Mars 2021, 14:06 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

11 Mars 2021, 18:30 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

12 Mars 2021, 17:07 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

14 Mars 2021, 09:28 Message

Culture du narcissisme: nous y sommes! (Causeur)


« Des étudiants très fragiles

Un professeur au département de psychiatrie de l’université McGill dénonce cette "culture liée à une génération d’enfants-rois" et constate aujourd’hui que la culture de la censure, des safe spaces et de la surprotection ont conduit au fait que "les étudiants sont plus fragiles" et qu’ils souffrent beaucoup plus de troubles mentaux.

Un peuple abruti, disposé à ne chercher satisfaction que dans les heures consacrées au loisir, c’est ce qu’exige la société industrielle. La société post-industrielle progressiste voit plus loin encore

Dans son essai La Culture du Narcissisme, Christopher Lasch analyse, dans les années 70 aux États-Unis, certains phénomènes qui aboutiront in fine au désastre ci-dessus décrit. L’érosion de toutes les formes d’autorité dans une société de plus en plus permissive, l’auto-observation agressive qu’aucun surmoi social ne freine plus et la vulgate des thérapeutes pour qui "santé mentale signifie suppression des inhibitions et gratification immédiate des pulsions" ont contribué à l’avènement du "moi recroquevillé". De plus, à l’inverse des espoirs progressistes placés en elle, l’éducation de masse a conduit à l’abaissement des niveaux intellectuels et « a fini par abrutir les privilégiés eux-mêmes ». Ce déclin « atteint aussi les universités prestigieuses. » De plus en plus, écrit-il, l’excellence intellectuelle, identifiée à l’élitisme, est remplacée par un égalitarisme qui avilit la qualité de l’éducation et finalement « menace d’aboutir au règne de l’ignorance universelle. »[/i]

Les «sciences sociales» ont de sombres jours devant elles

L’étudiant narcissique contemporain se lance dans des études réclamant un minimum d’exigences intellectuelles. Il privilégie les cursus essentiellement centrés sur son “moi” ou son “identité” (sexuelle, “genrée”, raciale, communautaire), qu’il trouve maintenant en abondance dans les sciences dites humaines, sociales ou politiques. Il considère que le travail assidu, l’admiration d’œuvres ou d’hommes qui lui sont supérieurs, la recherche de la vérité, la reconnaissance, la compétition sont des formes d’oppression qui contrarient sa “réalisation de soi”. Tout ce qui est supposé empêcher cette dernière, le père, le prêtre, le professeur, le doyen d’université, la famille, etc. doit être éliminé. Les seuls livres qu’il lit avec appétence sont ceux dits de développement personnel ou de psychologie. Ses mentors sont les célébrités, les “artistes” engagés, les influenceurs youtubeurs, les adolescentes suédoises. Il partage son “ressenti” sur Facebook et échange les résultats de sa “réalisation de soi” sur Instagram ou TikTok. Il alterne pleurnicheries et colères enragées jusqu’à reddition des adultes désarmés et peureux. Sans avoir les qualités intellectuelles nécessaires pour analyser ce qui se passe réellement, il subodore avec gourmandise qu’il a pris le pouvoir. Et, de fait, il détient maintenant les clés du Royaume d’Absurdie, comme le montrent ces désolantes mésaventures universitaires. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

28 Mars 2021, 11:47 Message

University of Oxford considers scrapping sheet music for being 'too colonial' after staff raise concerns about music curriculums' 'complicity in white supremacy' after Black Lives Matter movement (MailOnLine)

« It claimed that teaching musical notation had 'not shaken off its connection to its colonial past' and would be 'a slap in the face' to some students.

And it added that musical skills should no longer be compulsory because the current repertoire's focus on 'white European music' causes 'students of colour great distress'. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: A bas la domination !

25 Avril 2021, 08:43 Message

Image

Précédente

Retourner vers Modernité modernante