Afficher le sujet - De l'effondrement

De l'effondrement

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

7 Janvier 2022, 10:17 Message

Vaccins : «Une partie du corps médical a quitté la déontologie et l'éthique pour sombrer dans la morale» (Le Figaro)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

9 Janvier 2022, 13:57 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

14 Janvier 2022, 14:52 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

14 Janvier 2022, 19:04 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

16 Janvier 2022, 09:11 Message

Une scierie évite sa fermeture en installant son propre groupe électrogène fonctionnant au fioul !


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

16 Janvier 2022, 09:54 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

25 Janvier 2022, 14:44 Message

ll ne manquait plus que cela pour achever notre médecine, déjà si mal en point (euphémisme) :

Les étudiants en médecine sélectionnés sur leur soumission au politiquement correct ? (Bd Voltaire)

Le point d'interrogation est inutile.

« On sait que le numerus clausus instauré pour les études de médecine est une guillotine sèche pour des milliers de jeunes Français qui ont non seulement la vocation, mais surtout des résultats plus qu’honorables en fin de premier année. D’où l’importation de médecins étrangers, aux connaissances parfois lacunaires et sans doute censés, comme on n’ose plus le dire des éboueurs, "accomplir les tâches dégradantes que les Français ne veulent plus faire"…

Heureusement, Macron vint, avec une inévitable réforme desserrant un peu le garrot mais instituant au passage une nouveauté : une ou plusieurs épreuves orales. Ne portant pas sur ce qu’on a étudié toute l’année, mais sur - ce que résume Vincent Deramecourt, assesseur PACES, PASS et L.AS à la faculté de médecine de Lille à L'Étudiant - "les compétences transversales, les relations humaines, l’aisance à l’oral, l’empathie, […] dans un contexte bienveillant avec le jury, car l’objectif est qu’il y ait un dialogue". Un peu comme le grand oral de l’ENA, où l’on vous demande la profondeur de la Vistule à Cracovie (répondre "sous quel pont ?"). Pourquoi pas, après tout, encore que des sujets comme la fin de vie, la pertinence du secret médical ou le statut de l’embryon humain sembleraient plus adaptés à la vie professionnelle future des impétrants. Plus, en tout cas, que… la situation de la Grande Barrière de corail, donnée comme sujet d’oral à Tours ! Plus fécond, également, aurait été un entretien avec un psychologue, pour dépister autant que possible les personnalités pathologiques…

Mais admettons quelques oraux de dix minutes. Ils étonnent déjà par leur poids spécifique par rapport aux examens de connaissances, puisque Le Figaro révèle qu'à l'université de Paris, "l'oral compte pour 72 %, contre 28 % pour les écrits !" Et alors que les épreuves écrites sont corrigées sous la houlette de grands professeurs de médecine, le plus grand flou règne sur les examinateurs des oraux : formation ? Compétence ? Homogénéité des notations ? Au total, vous pouvez donc avoir rédigé sans faute le cheminement anatomique des douze branches de la carotide externe mais être recalé pour avoir été jugé un peu léger - et par on ne sait qui - sur l’effet délétère de votre pot d’échappement sur l’écosystème marin d’Australie !

Et on devinera sans peine ce que sous-tend cet autre sujet ébouriffant donné par la fac de Paris : "Dans un musée, on voit une enseigne d'une ancienne chocolaterie du XVIIIe siècle avec un domestique noir qui sert sa maîtresse blanche. Le nom de la chocolaterie est “le nègre joyeux”. Qu'en pensez-vous ?" On imagine la note attribuée à l’étudiant qui répondrait que "c’était l’bon temps !" Bref, on en revient à la célèbre note de gueule. Jadis, elle permettait aux enfants de mandarins une ascension fulgurante dans le métier. Demain, sélectionnera-t-elle sur le genre, l’admiration pour Greta Thunberg ou la proportion de mélanine dans l’épiderme du candidat ? Après tout, c’est peut-être le but… »

Messages: 1275

Re: De l'effondrement

31 Janvier 2022, 10:53 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

31 Janvier 2022, 19:05 Message

Image


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

10 Février 2022, 18:38 Message

Image


Bonne question.


***


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

13 Février 2022, 10:32 Message

Certes c'est un article du Figaro, canard de plus en plus caricatural (je n'ose penser à ce qu'a du devenir le comique "Figaro Madame"...), mais :

«Je croyais que mon enfant était la clef de mon bonheur, c'était faux» (Le Figaro)

« La première nuit, après le départ de son mari, penchée sur le berceau de leur fille, la jeune maman est saisie par le poids de la responsabilité lui incombant désormais. "J'ai réalisé que je ne serai plus jamais seule, que je ne passerai plus jamais en première, que désormais tous mes choix, toutes mes décisions devraient prendre en considération ce petit être. Ma fille est passée de bébé idéalisé à fardeau", conclut-elle. »


***


Ce n'est pas un cas isolé, je peux en témoigner (parents modernes qui disent sans barguigner que l'enfant arrivé se révèle être un "esclavage" (sic)).

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

5 Mars 2022, 14:31 Message

Delirium à tous les étages.
Sans surprise, mais tout de même extrêmement inquiétant...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

13 Mars 2022, 12:19 Message

Image


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

14 Mars 2022, 09:05 Message

Image


C'est incroyable cette course à l’échalote : partout fleurissent ces "initiatives citoyennes", la moindre association se croit obligé de se faire une pub avec ce motif, les écoles mobilisent à tour de bras les élèves dans l'irrespect définitif de toute forme d'enseignement ou de neutralité, etc. Confirmation, mais il n'en était pas besoin, qu'un cap a été franchi, nous vivons bien, désormais, dans un monde de marionnettes définitivement dingues.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

17 Mars 2022, 14:08 Message

Image



***

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante