Afficher le sujet - De l'effondrement

De l'effondrement

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Avatar de l’utilisateur
Messages: 4529

Re: De l'effondrement

19 Avril 2022, 10:26 Message

Mes maîtres m'ont appris que la langue française était celle de la diplomatie.
Il n'y a plus de langue française. Pourquoi voudriez-vous que demeure une diplomatie française ?

Louis Piron

Re: De l'effondrement

19 Avril 2022, 11:44 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

24 Avril 2022, 11:36 Message

[Livre] La Dépossession, de Renaud Camus, ou l’expropriation de l’homme enraciné (Bd Voltaire)

« Avec La Dépossession, l’écrivain poursuit sa réflexion sur ce processus implacable et inexorable qu’il appelle le "remplacisme". Qu’est-ce que la dépossession ? C’est l’expropriation de l’homme enraciné par son double déraciné. Renaud Camus en situe l’origine à la fin du XIXe siècle, quand la Science remplaça Dieu comme instance suprême de la vérité. Dans cet essai aussi magistral que monumental (près de 850 pages), l’auteur se plonge dans la généalogie philosophique du "Remplacement", ce mouvement tectonique qui travaille les profondeurs anthropologiques et culturelles de nos sociétés post-industrielles en y substituant toutes choses par son ersatz plus simple, plus efficace, moins coûteux, normalisé, standardisé. Ainsi dépossédé de son essence, l’être humain n’est-il plus qu’un rouage de la mégamachine productiviste et consumériste, identique aux autres, remplaçable à souhait. Pour Camus, la Dépossession est au principe même du Grand Remplacement.

L’ouvrage est d’autant plus passionnant que Camus fait œuvre de théoricien d’une thématique, que les sophistes paresseux et malintentionnés eurent tôt fait de cataloguer dans le débat public comme conspirationniste ou d’ "extrême droite". En fin de volume, un glossaire définit les mots essentiels (Davocratie, Faussel, Nocense, Grande Presse, etc.) pour cerner au plus près l’artificialisme d’un monde que Guy Debord avait commencé par voir comme "Spectacle", soit ce moment factice de la marchandisation unidimensionnelle – pour parler comme Herbert Marcuse. La prophétie de Camus a (hélas) de l’avenir. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4529

Re: De l'effondrement

24 Avril 2022, 12:29 Message

Parfois difficilement supportable mais indispensable Camus. Il faut réaliser à quel point cette voix singulière et cet indéniable talent, même s'il cultive une pointe de solipsisme, a été mis au ban de la société comme rarement le fut un auteur. Je trouve cela bien courageux de sa part de résister ainsi.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

4 Mai 2022, 08:12 Message

La France va bien : après le scandale des EHPAD, hausse inquiétante de la mortalité des nourrissons (Bd Voltaire)

« Quelles en sont les raisons ? "Il n'y a aucun moyen de savoir précisément ce qui a participé à ces décès et donc aucun moyen, non plus, de savoir comment réagir pour les éviter", ajoute le Pr Chalumeau, cela parce qu’on se refuse à donner des informations pourtant cruciales sur "l'état de santé du nouveau-né avant sa mort, le parcours de soins ou l'état de santé de la mère".

On sait seulement que la majorité des décès surviennent dans les vingt-huit jours après la naissance, alors des motifs viennent à l’esprit : on ne reste plus à la maternité comme on y restait autrefois. Sans complications graves, c’est le retour chez soi après 48 heures, souvent sans personne pour accueillir une jeune mère paniquée. Plus âgées lors du premier accouchement, les femmes ont aussi davantage de grossesses multiples : 16 accouchements sur 1.000 concernent des jumeaux, soit 70 % d’augmentation depuis les années 70 (Le Point, 1er mai).

Enfin et surtout, il y a l’état désastreux de nos services hospitaliers, la question de "la déshumanisation de l'accouchement et du post-partum" étant devenue un véritable sujet de société qu’on ne peut séparer de la mortalité des nourrissons.

Dans la bouche des femmes comme dans celle des professionnels reviennent des mots terribles comme violences", "humiliations", "boucherie" et même "abattage", pour reprendre les mots d’Adrien Gantois, président du Collège national des sages-femmes de France (CNSF) au magazine Le Point (9 février 2022). Selon la même source, le Pr Olivier Picone reconnaît « des situations où l'on est à la limite de la dangerosité, voire dans la dangerosité, parce qu'il n'y a pas assez de personnel pour surveiller tout le monde ». Et Anna Roy, sage-femme qui a exercé dix ans dans la réputée maternité des Bluets (Paris), l'affirme elle aussi : "Oui, on peut dire que les maternités sont devenues des lieux de maltraitance." Elle résume ainsi la situation : "Aujourd'hui, accoucher revient à jeter un dé en l'air. Si vous avez de la chance, vous allez tirer le bon numéro et tomber sur une garde super, avec peu de monde en salles de naissance et une équipe aux petits oignons. Si vous n'avez pas de chance, vous allez être massacrée." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

18 Mai 2022, 08:04 Message

Faute de personnel, des bénévoles pour accueillir les patients au CHU de Bordeaux (Bd Voltaire)

« Selon Gilbert Mouden, infirmier anesthésiste et représentant du personnel SUD Santé Sociaux, qui s'exprimait au micro de France Info, ce mardi 17 mai, aux urgences du CHU de Bordeaux, les patients seront désormais "accueillis par deux bénévoles de la Protection civile" et "un agent de sûreté". Un "fonctionnement en mode dégradé" décidé par l'hôpital par manque de personnel soignant. »

Dégradé, c'est ce qui qualifie déjà l'ensemble de notre "système de soins" ; de plus cette "solution" est parfaitement illégale.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

30 Mai 2022, 13:50 Message

Image


(Houpert est sénateur de la Côte-D'or)

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

13 Juillet 2022, 08:47 Message

Interdit de rigoler, c'est tragique.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

13 Juillet 2022, 18:25 Message

... mais voilà qui ne vaut guère mieux :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

14 Juillet 2022, 08:11 Message

...volontaire.

« Les expulsions doivent sortir des mains des juges pour revenir entre les mains du législateur » (par Lettre Patriote)


« Suite aux propos de Gérald Darmanin annonçant qu’il souhaitait expulser tout étranger reconnu couple d’un acte grave, nos confrères du Figarovox ont interrogé Laurent Lemasson – professeur en droit public – sur la faisabilité réelle d’une telle politique. Il explique que ce que dit désirer le ministre de l’Intérieur n’est possible qu’au prix de changements très importants. Extraits :

Ces mesures pourraient-elles être empêchées par d’autres instances comme la CEDH ou le Conseil constitutionnel ?

La réponse est clairement oui. Le Conseil constitutionnel ou la CEDH pourraient notamment estimer que les mesures que Gérald Darmanin semble avoir en vue portent une atteinte excessive au «droit à la vie privée et familiale» des étrangers. La jurisprudence de ces instances est aujourd’hui essentiellement arbitraire, et donc imprévisible dans ses particularités, mais le sens général de celle-ci est très clair: aussi bien le Conseil constitutionnel que la CEDH considèrent implicitement que tout individu possède un droit subjectif à être admis dans le pays de son choix, droit opposable au gouvernement de ce pays et dont il n’est possible de le priver que pour des motifs graves et au terme d’un procès équitable.

Par conséquent, elles se montrent en général très sourcilleuses vis-à-vis de toutes les mesures destinées à éloigner un étranger contre son gré et les enserrent dans d’innombrables contraintes qui réduisent drastiquement leur efficacité. La dizaine de catégories d’étrangers protégés énumérée par le Ceseda, par exemple, est en grande partie une conséquence des engagements internationaux de la France et du droit européen (au sens large, UE comme CEDH).

Comme l’expliquait très bien la Cour des comptes dans un rapport publié en 2020, il existe un «malentendu vis-à-vis de la “maîtrise” de l’immigration»: celle-ci procède très largement de «droits individuels protégés», c’est-à-dire de droits qui ne peuvent pas être remis en cause par le législateur. La France a, à toutes fins utiles, perdu la maîtrise des instruments juridiques nécessaires pour réguler l’immigration sur son territoire. Cela vaut pour les entrées comme pour les sorties.

(…)

Il est impossible de détailler ici tout ce qui devrait être changé, mais il est possible d’indiquer quel devrait être le principe directeur d’une réforme réellement efficace : l’immigration doit sortir des mains des juges pour retourner entre les mains du législateur et la délivrance, ou le retrait, d’un titre de séjour ne doit plus être la conséquence de «droits individuels protégés», comme le dit la Cour des comptes, mais simplement redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être, une faveur accordée librement par la France à qui elle le souhaite. Cela signifie déjudiciariser l’octroi et le retrait des titres de séjour, aussi bien que les procédures d’éloignement forcé. Aujourd’hui la multiplicité des recours possibles et la complexité des procédures réduisent bien souvent à néant les efforts de l’administration pour faire quitter le territoire à un étranger. Mais, si le séjour en France est une faveur, et non un droit, il n’existe aucune bonne raison pour que les tribunaux – ou des instances parajudiciaires comme la Comex (Commission d’expulsion) – interviennent dans l’immense majorité des cas.

Cela signifiera aussi se confronter au Conseil constitutionnel et remettre en question un certain nombre de nos engagements internationaux, à commencer par celui qui nous lie à la Cour européenne des droits de l’homme. Cela signifiera enfin faire pression sur les pays qui mettent de la mauvaise volonté à reprendre leurs ressortissants. Les instruments pour cela existent, notamment l’aide au développement et l’octroi des visas, mais il faudra accepter d’instaurer un certain rapport de force avec les pays récalcitrants. »


Enième vœu pieux.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

18 Juillet 2022, 09:42 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

9 Août 2022, 08:30 Message

...et de la tiers-mondialisation concomitante :

Attention, danger : dans les crèches comme dans les EHPAD, un recrutement de moins en moins regardant… (Bd Voltaire)


« Le cercle vicieux, absurde, est le même que pour l’Éducation, la restauration, la santé… le métier, mal rémunéré et déprécié, n’attire plus ? Qu’à cela ne tienne, déprécions-le un peu plus pour recruter. Et l’on table bien souvent sur une main-d’œuvre immigrée, dont le peu d’exigence en matière de salaire et d’horaires tient lieu de curriculum vitae - quand ce n’est pas de papiers - pour combler les trous dans le planning. Jamais, sans doute, gouvernement n'aura eu vision plus court-termiste. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

11 Août 2022, 16:38 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

29 Août 2022, 08:22 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: De l'effondrement

13 Septembre 2022, 08:24 Message

Image

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante