Afficher le sujet - De l'effondrement

De l'effondrement

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

11 Novembre 2019, 17:13 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

18 Novembre 2019, 09:53 Message




***

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

22 Novembre 2019, 10:02 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

26 Novembre 2019, 10:06 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

27 Novembre 2019, 09:08 Message

Suite à la mort de 13 de nos soldats en opération, que voit-on ? Le général patron des armées au bord des larmes pour annoncer la nouvelle, tout comme la ministre des armées (dont on se demande bien, à chaque fois qu'elle paraît, à quel titre elle endosse ce rôle), qui réprime difficilement un sanglot au cours de la même tâche. Imagine-t-on un instant nos anciens chefs exprimer ainsi leur émotion en pareille circonstance ? Que feront ces guimauves quand il faudra tous les jours perdre des vies, et parfois par milliers ? Comment auraient-ils survécu psychologiquement, affectivement, aux épreuves de nos guerres passées ? Du reste, on nous a ressorti la "cellule de soutien psy" qui désormais s'activera pour les soldats restés à la maison caserne... Heureusement, le visage sévère et grave de quelques anciens combattants lors de rassemblements locaux, hélas bien vieux et perdus dans ce monde bidon, compensait un peu le ridicule désastreux de ces "responsables".

Où l'on voit, s'il était besoin, à quel point nous sommes désarmés, fragiles, en fin de race et de civilisation.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

1 Décembre 2019, 14:39 Message

Les dealeurs s'inquiètent d’être exclus des affaires en cas de légalisation du cannabis (BFMTV)

« Dans les quartiers, les trafiquants de drogue voient d’un œil inquiet une éventuelle légalisation du cannabis en France. "Ce ne sont pas les Noirs et les Arabes qui vont avoir les commerces qui vendent ça", peste l’un d’eux. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

3 Décembre 2019, 18:20 Message

Le CNSM, non sans mal, était encore un peu un bastion de l'excellence et de la transmission.
Avec cette personnification du Désastre, l'imparfait est de rigueur.
Attila était un enfant de chœur.

Conservatoire national de musique : une nomination qui inquiète (Le Point)

« Idéologie décoloniale, féminisme intersectionnel... L'arrivée d'Émilie Delorme à la tête du Conservatoire de Paris fait grincer des dents.

(...)

Mercredi 4 décembre, à l'issue de son conseil d'administration, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSM) connaîtra officiellement le nom de sa nouvelle directrice. D'après La lettre du musicien, il s'agira d'Émilie Delorme, actuellement directrice de l'Académie du festival d'Aix-en-Provence. Elle sera la première femme à prendre la direction de cette institution qui forme l'élite musicale française depuis sa fondation en 1795. Si toutes les nominations suscitent leur lot d'inquiétudes et de déceptions, celle-ci agite particulièrement le milieu musical. »

On souhaite bon courage aux professeurs qui tenteront de résister.
Il se confirme que, décidément, on ne peut plus compter sur une seule institution pour l'instruction et la formation de nos enfants, à tous points de vue. Le meilleur point de vue pour appréhender le retour des âges effectivement sombres.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

5 Décembre 2019, 09:50 Message

Quelques réactions à l'annonce proprement désastreuse relevée dans le message précédent. Les citations de cet article valent leur pesant de cacahuètes.

Au secours ! Une féministe décolonialiste bientôt à la tête du Conservatoire de Paris ? (Bd Voltaire)

« Pourtant, cette nomination annoncée ne semble pas faire que des heureux. Cité par Le Point, un des professeurs de cette auguste institution s’inquiète en ces termes : "Le Conservatoire national de Paris échappait jusqu’ici à la novlangue des sciences de l’éducation, aux quotas paritaires ou encore aux obsessions de représentation de la diversité sur fond de repentance coloniale. Car nous pensions qu’il suffisait de se concentrer sur l’excellence et le mérite."

Toujours selon la même source, c’est au tour d’un musicien de s’alarmer : "Il y a chez Émilie Delorme une façon de tourner les discussions vers l’idée que tout ce qui se passe dans l’opéra serait sexiste, raciste et oppresseur et qu’il faudrait tout réécrire." S’alarmer ? Il y a effectivement de quoi ; surtout quand cette dame – en admettant toutefois qu’elle veuille bien nous pardonner cette expression aussi triviale que genrée – en appelle, pour sa défense, à l’autrice/journaleuse Reni Eddo-Lodge et son livre, Le racisme est un problème de Blancs, dans lequel cette Anglais.e affirme : "Bercés par l’illusion de la méritocratie, certains doivent se taire pour que d’autres puissent prospérer. [??? NDLR] Choisir de ne pas voir la race n’aide pas à déconstruire les structures racistes ni à améliorer concrètement le sort quotidien des personnes de couleur. Pour démanteler les structures racistes injustes, nous devons voir la race. […] Pour changer le système, il est essentiel de voir la race."

Ce que l’on voit, en revanche, c’est qu’on nous assène que les races n’existent pas, mais qu’en même temps, il faut les voir. Comme quoi l’antiracisme maladif n’est jamais rien qu’une autre forme de racisme, peut-être bien plus sournoise, celle-là. En effet, quand on écoute Jessye Norman, que voit-on ? Une immense cantatrice, certes à la peau noire, comme d’autres sont chauves chez Ionesco, mais une cantatrice avant tout. Tout comme Montserrat Caballé, autre grande voix qu’aucun mélomane digne de ce nom n’aurait songé à réduire à ses seules origines espagnoles et à son léger surpoids.

Pour déborder du strict cadre de l’opéra, évoquons les figures de Gail Ann Dorsey et de Tal Winkenfeld. Ce sont deux femmes, l’une noire et l’autre blanche. La première tenait la basse derrière David Bowie ; la seconde officiait à la même place avec Jeff Beck. Pourquoi ont-elles été embauchées ? Parce que femmes ? Parce que blanche ou noire ? Non. Tout simplement parce que ce sont deux des meilleurs bassistes au monde. Comme quoi, à vouloir tout prouver, on finit par ne rien démontrer.

Et Isabelle Barbéris, qui a signé le remarquable Art du politiquement correct, de noter : "Les dernières digues sont en train de céder, l’idéologie indigéniste et intersectionnelle s’invite au sommet de la culture. La musique et l’opéra sont des milieux prestigieux et par nature conservateurs, car, comme l’indique son nom, le rôle d’un conservatoire est de conserver des savoirs… Si l’on nomme quelqu’un qui cherche à déconstruire les savoirs, il n’y a plus que de l’idéologie à transmettre." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

28 Janvier 2020, 10:27 Message

Le bain de soleil de l’anus, la nouvelle "tendance bien-être" ? (Franceinfo)

« Le bain de soleil de l’anus, la nouvelle "tendance bien-être" ?

C’est la dernière tendance des influenceurs : le bain de soleil… de l’anus. Les photos d’hommes et de femmes nus, les quatre fers en l’air, le périnée tourné vers le ciel, fleurissent sur les réseaux sociaux, rapporte le New York Post. Une posture "bien-être" censée apporter au corps un regain d’énergie. »

Image


Ce n'est pas une blague.
Il faut réécrire tout Muray.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

12 Février 2020, 10:59 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

14 Février 2020, 09:34 Message

Si ! le coronavirus menace notre approvisionnement en médicaments (courrier stratèges)

« Le coronavirus fait aujourd’hui peser une menace sur notre approvisionnement en médicaments. Même si les pouvoirs publics français se sont employés à le nier, la Commission Européenne ne fait aucun mystère sur ce point.

(...)

Déjà harponnée l’an dernier sur les pénuries de certains médicaments produits en Chine (rappelons que les pénuries de médicaments n’ont pas besoin du coronavirus pour exister), Agnès Buzyn a adopté, sur le sujet du coronavirus, la même attitude que dans l’affaire Lubrizol : tout va bien ! dormez tranquilles bonnes gens ! l’Etat veille au grain.

Une réalité est désormais ancrée dans ce pays: lorsqu’un ministre prend la peine d’expliquer qu’un risque n’existe pas, il faut commencer à se méfier. Le déni des réalités constitue en effet le réflexe premier des élites au pouvoir en France. Ceci ne signifie pas que l’Europe va forcément connaître une rupture d’approvisionnement dans ses médicaments. En revanche, ce risque existe et il n’est pas négligeable. On saluera la culture des pays du nord de l’Europe où les gouvernants ne se sentent pas obligés de prendre les gouvernés pour des crétins en les berçant en permanence d’illusions en tous genres. »

***


Bien évidemment que c'est l'une des possibles conséquences de notre dépendance vis-à-vis de la Chine ! Et, du reste, un moyen de pression — de dissuasion même devrait-on dire — de tout premier ordre entre ses mains, avec ou sans coronavirus...

De fait, c'est déjà problématique : pour ma seule part, entre moi et mes proches, j'ai vu ces tous derniers mois : un retrait de tous les génériques d'un médicament courant pour l'hypertension en raison "d'impuretés", donc l'obligation de changer de molécule pour les patients, une rupture de certaines doses de... cortisone, rien que cela, et la semaine dernière, en ce qui me concerne, une rupture sur une dose classique de Lévothyrox, donc l'obligation de trafiquer avec d'autres. Je rappelle que tout est fait pour empêcher le stockage prévisionnel de ce type de médicament, qu'il faut rechercher tous les mois...

On va finir par penser à une collusion : après tout, il y a trop de vieux qui coûtent trop cher...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3234

Re: De l'effondrement

18 Février 2020, 14:17 Message

A bas la domination !... Démocrature remplaciste... De "l'intégration"... De l'effondrement... Sus aux blancs !... Dans quelle rubrique placer ce genre de «nouvelle» ? Je ne sais plus. À croire que toutes n'en font qu'une...

Le Figaro

En France, l’ENA devient l’ «EAP» pour «Ecole d’administration publique».
[…]
Comment ouvrir socialement la future «EAP»? Une vingtaine de nouvelles classes «égalité des chances» -une au moins par région-, regroupant des élèves sélectionnés sur des critères sociaux pourraient ouvrir. Un concours spécial leur serait destiné, «dans la limite de 10 à 15% de l’effectif des promotions». Une manière d’instaurer des quotas. Enfin, la mission propose de supprimer «les épreuves socialement discriminantes». Exit, donc la fameuse «composition» de culture générale. Place à une «note sur dossier portant sur les grands enjeux du monde contemporain».

Avatar de l’utilisateur
Messages: 703
Localisation: Gournay en Bray Normandie

Re: De l'effondrement

18 Février 2020, 15:42 Message

Eric Veron a écrit:A bas la domination !... Démocrature remplaciste... De "l'intégration"... De l'effondrement... Sus aux blancs !... Dans quelle rubrique placer ce genre de «nouvelle» ? Je ne sais plus. À croire que toutes n'en font qu'une...

Le Figaro

En France, l’ENA devient l’ «EAP» pour «Ecole d’administration publique».
[…]
Comment ouvrir socialement la future «EAP»? Une vingtaine de nouvelles classes «égalité des chances» -une au moins par région-, regroupant des élèves sélectionnés sur des critères sociaux pourraient ouvrir. Un concours spécial leur serait destiné, «dans la limite de 10 à 15% de l’effectif des promotions». Une manière d’instaurer des quotas. Enfin, la mission propose de supprimer «les épreuves socialement discriminantes». Exit, donc la fameuse «composition» de culture générale. Place à une «note sur dossier portant sur les grands enjeux du monde contemporain».


Ce n’est pas très grave. Depuis un certain nombre d’années des illettrés qui ne savent que parler pour ne rien dire sortent de cette institution. La nouveauté est qu’ils auront un accent différent. Pourquoi pas, plus vite le fond sera touché….

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3234

Re: De l'effondrement

18 Février 2020, 17:04 Message

Illettrés dites-vous, cher Jean-François ? Que voulez-vous, on a la culture G qu'on peut : Thiriez a compris, lorsqu’il était à la tête de la Ligue de football professionnel (entre 2002 et 2016), combien le ballon rond est aujourd’hui «l’un des seuls ascenseurs sociaux qui fonctionnent en France». ...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

24 Février 2020, 10:23 Message

Image


A voir...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

2 Mars 2020, 10:12 Message

« C’est le site de BFM TV qui a éventé la possible réforme : "Taxi, VTC, moto-taxis : faut-il encore exiger que les chauffeurs parlent bien français ?" Le gouvernement se pose la question et la pose donc aussi dans un questionnaire envoyé aux organismes professionnels. Pour le moment, l’accession à ce métier n’est pas seulement conditionnée à la détention d’un permis de conduire mais aussi à l’obtention d’un examen mis sur pied par la Chambre des métiers et de l’artisanat, testant notamment le français. Mais Bercy s’interroge :"La maîtrise de la langue n’est-elle pas attestée par la compréhension des questions des autres épreuves ainsi que par l’épreuve pratique ?"

(...)

Mais certains poussent la roue : comme le rapporte toujours BFM TV, en août dernier, Yves Weisselberger, patron de SnapCar, accusait l’examen par trop difficile de provoquer une "pénurie de 5.000 à 10.000 chauffeurs". De même, "Uber estime que le test instauré par la loi Grandguillaume constitue une 'barrière sérieuse' en rappelant qu’en 2018 le taux d’admission n’était que de 35 %".

Vous l’avez compris, cette satanée épreuve est un obstacle au développement du marché, elle empêche de mettre au turbin le migrant fraîchement débarqué – si facile à sous-payer – aussitôt qu’on le voudrait. Car les chauffeurs qui pratiquent notre langue ne se font pas prier pour expliquer de quelle façon ces plates-formes tirent les coûts à la baisse et exploitent jusqu’à l’os ceux qu’ils font travailler. C’est peut-être pour cela, au fait, que celles-ci préféreraient qu’ils restent muets. »

Cluzel, Bd Voltaire

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

3 Mars 2020, 19:43 Message

Municipales : à Saint-Denis, Mathieu Hanotin (PS) traduit son programme en français simplifié (Le Parisien)

« "Sanctionner les habitants qui abîment la ville", "garder des magasins proches des habitants, avec de bons produits"… À Saint-Denis, le programme du candidat socialiste aux municipales Mathieu Hanotin est accessible dans un "français facile à lire et à comprendre".

Son équipe a missionné l'union des Esat (établissements de service d'aides par le travail) de l'Oise afin de traduire son texte via cette méthode qui permet de rendre les informations plus simples au plus grand nombre. Une démarche "originale et qui illustre l'un de nos engagements de campagne", explique sa colistière Katy Bontinck, à l'origine de l'idée.

Car le candidat souhaite se battre pour un "territoire 100 % inclusif." "Il m'arrive régulièrement sur les marchés que certaines personnes refusent les tracts et me disent : Je ne sais pas lire", explique Mathieu Hanotin. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

5 Mars 2020, 09:42 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

11 Mars 2020, 19:30 Message

Celle-là vaut son pesant d'or...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20757

Re: De l'effondrement

14 Mars 2020, 19:24 Message

Pas de test : pas de chiffre...


PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante