Afficher le sujet - Du mensonge

Du mensonge

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

28 Mai 2020, 18:39 Message

Image


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

29 Mai 2020, 11:03 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

29 Mai 2020, 11:47 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

29 Mai 2020, 11:55 Message

Image


Véran démission ? :lol:

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

29 Mai 2020, 14:30 Message

Ça sent décidément le sapin pour les anti-Raoult forcenés.

Ce monsieur est membre du Haut Conseil à la Santé Publique....

Image


... c'est très bien si ce HCSP revient sur son avis, de façon motivée cette fois, mais il restera à expliquer leur empressement à prendre leur avis précédent ; et à nous dire quelles conséquences ils tirent de ce pataquès lamentable ; faute de quoi, on sera bien obligé de les traiter de girouettes irresponsables, de comité d'avalisation digne d'une république sovietoïde.

Messages: 924

Re: Du mensonge

29 Mai 2020, 16:16 Message

Enarque #EnMarche dans une Europe forte et solidaire. Membre du Haut Conseil de la santé publique, annonce sa page tweeter.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

29 Mai 2020, 17:30 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3941

Re: Du mensonge

29 Mai 2020, 20:59 Message

Professeur Didier Raoult: «Quand les publications scientifiques véhiculent de fausses informations»
Par DIDIER RAOULT
Figaro.fr 29/05/2020 19h

L’information scientifique ou thérapeutique est devenue un enjeu financier tellement extraordinaire que ceci peut être soumis à des manipulations hors du commun. Les informations concernant la possibilité d’utiliser ou non le médicament qui voudrait trouver sa place pour le Covid (le Remdesivir de Gilead) entraînent des fluctuations du cours de Gilead qui porte sur plusieurs milliards de dollars après chaque annonce scientifique ou d’autorité. Par ailleurs, le marché de l’édition scientifique est considérable et génère des bénéfices extrêmes de l’ordre de 35%. Et il a d’ailleurs un capital qui est construit en partie avec les mêmes gestionnaires de fonds américains que Gilead.
Au-delà de ces intérêts financiers qui sont colossaux et dépassent ce que j’avais connu jusque-là, se mêlent des intérêts politiques. Depuis que Donald Trump a décidé de recommander l’hydroxychloroquine (je n’ai jamais eu de contact avec Donald Trump ni avec Bolsonaro), la guerre anti-Trump a déclenché une guerre anti-chloroquine.
Ceci amène, comme dans les situations de guerre, à prendre les informations et les communiqués avec la plus grande prudence, car la réalité scientifique et médicale passe au deuxième plan.
Quelques éléments récents sont extrêmement troublants. Le Lancet a publié une étude, que peu de scientifiques croient, utilisant des données de pays (l’Australie) qui nient leur participation à cette étude qui ne donne ni source ni capacité d’utilisation. Elle donne des résultats qui sont effarants pour n’importe qui a réellement vu et traité des malades. Il s’agit d’auteurs qui n’ont aucune spécialisation dans le domaine ni épidémiologique, ni en maladies infectieuses, ni en virologie, mais qui dirigent une start-up dont l’objectif est d’analyser les big data. Ils ont aussi publié un article douteux dans le New England Journal of Medecine prétendant connaître l’ethnicité de patients français, ce qui est impossible car illégal.
Deux papiers publiés dans le British Médical Journal ont délibérément dissimulé des données. Un de ces papiers mettait deux analyses, montrant que l’hydroxychloroquine avait un effet favorable sur l’évolution de la maladie et sur les marqueurs biologiques, qui ont été enlevées dans la version définitive (et nous avons les deux versions). Par ailleurs, il a [été] publié une étude française où l’association Azithromycine plus hydroxychloroquine, qui donnait des résultats significativement supérieurs à tous les autres protocoles, n’a pas été analysée. Le résultat était à la portée de tous et montrait une différence significative.
Enfin le New England Journal qui était le meilleur de tous les journaux a publié trois séries de papiers sur le Remdesivir qui ressemble plus à de la publicité qu’à de l’information scientifique, y compris en dissimulant les vrais dangers du Remdesivir qui sont les insuffisances rénales en les groupant avec d’autres effets secondaires (qui comportent la constipation et la nausée!) de façon à ne pas analyser individuellement les vrais risques.
Nous sommes dans une époque de guerre politique et industrielle qui amène à être extrêmement prudent dans l’analyse des données des journaux qui ont fait pendant un temps la gloire de la médecine et qui malheureusement à cette occasion perdent, aux yeux d’une grande partie de la communauté scientifique qui a les capacités de l’analyser, la crédibilité qu’ils avaient mis des décennies a acquérir.
* Directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection à Marseille.


Messages: 924

Re: Du mensonge

30 Mai 2020, 09:47 Message

https://resistancerepublicaine.com/2020/05/29/enorme-daube-du-lancet-demasquee-decret-sur-lhydroxychloroquine-revoque-claque-mortelle-pour-veran/
Enorme ! Daube du Lancet démasquée, décret sur l’hydroxychloroquine révoqué : claque mortelle pour Véran

Ce qui se passe dans ce pays de fous est énorme, inconcevable mais réel.
Il y a 4 jours, The Lancet sortait une prétendue étude scientifique qui descendait en flèche la chloroquine.
Il y a trois jours, donc, Véran-Macron, sautant sur la dite étude comme la misère sur le pauvre monde faisait interdire toute prescription d’hydroxychloroquine pour soigner le Covid-19.
Hier, the Gardian, journal australien, sortait une étude prouvant que toutes les sources australiennes de l’étude du Lancet étaient fausses et ne correspondaient en rien à la réalité.
Du coup de très nombreux scientifiques du monde entier suivent…
.....
"Je ne suis pas pro-Raoult, mais l’étude publiée par The Lancet, c’est une merde", affirme de son côté Philippe Froguel, professeur au CHU de Lille et à l’Imperial College de Londres.
..............................................
Et aujourd’hui deux médecins jusqu’ici opposés à Raoult et à son traitement s’affolent sur tweeter :
Gilbert Deray, Médecin PUPH, , hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris relaie un des premiers l’article du Guardian, ajoutant qu’il est atterré… Il comprend que l’affaire du Lancet met le dernier point au discrédit dont médecins, Haut conseil de santé et ministres bénéficient après l’épouvantable gestion de l’épidémie.
Et Jacques Doublet membre du Haut conseil de la santé publique sur l’avis duquel Véran prétend s’être fondé pour interdire la chloroquine annonce que le Haut conseil aurait la conviction que les données du Lancet sont fausses ou truquées et que, dans ce cas, le décret pris contre l’hydroxychloroquine devra être abrogé…
Médecin PUPH (Professeur des universités-praticien hospitalier) , hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris
Je relaie cet article du Gardian qui soulève des problèmes vis à vis de l’article du Lancet. Si des erreurs ont été commises cela sera dramatique pour la lutte contre une science de mauvaise qualité et notre demande d’essais contrôlés. https://t.co/HhEqJPSfjD
— deray gilbert (@GilbertDeray) May 28, 2020
Merci de partager l’information. Au HCSP nous avons la conviction que les données & résultats sont dans le meilleur des cas, fausses, voire truquées. De ce fait, le décret sur l’interdiction de prescription de #HydroxyChloroquine sera révoqué.
— Jacques Doublet (@Jacques_Doublet) May 28, 2020

Que va-t-il se passer demain ? Le reste du Haut Conseil de Santé va-t-il suivre Doublet (qui a l’air si sûr de lui qu’il parle au futur et pour l’ensemble du Conseil) ? Si oui sont-ils en mesure d’exiger de Véran la révocation de son décret ?
Dans tous les cas c’est la catastrophe pour Véran qui comptait apparemment se mettre à l’abri des poursuites pour non assistance à personne en danger en s’appuyant sur l’étude frelatée du Lancet…

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3941

Re: Du mensonge

30 Mai 2020, 12:36 Message

Covid-19: résultats «encourageants» d'un traitement
Par Le Figaro avec AFP 30/05/2020

Un médicament, l'anakinra, initialement destiné à des maladies rhumatismales, donne des résultats «encourageants» pour les formes graves de la maladie Covid-19 en réduisant le risque de décès et le besoin d'être mis sous respirateur en réanimation, selon une étude française qui offre une lueur d'espoir. «La réduction significative de la mortalité associée à l'utilisation de l'anakinra pour le Covid-19 dans cette étude est encourageante en ces temps difficiles», écrit dans un commentaire le rhumatologue Randy Cron de l'Université d'Alabama (Birmingham, États-Unis) dans la revue spécialisée The Lancet Rheumatology où paraît l'étude. Il souligne le «profil de sécurité favorable» de ce médicament bien connu des rhumatologues.

Publié dans The Lancet. 250 € la boîte d'anakinra qui devrait donc être plus efficace que la chloroquine à 4,26 € la boîte.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

30 Mai 2020, 12:52 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3941

Re: Du mensonge

30 Mai 2020, 15:12 Message

Didier Raoult
@raoult_didier
Nous nous posons des questions sur l'existence de l'entreprise Surgisphere, en charge de la collecte des données du Lancet. A notre connaissance, beaucoup de démentis mais pas un seul témoignage, ni d'un hôpital partenaire, ni d'un médecin ayant fourni des données sur l'étude.
4:04 PM · 29 mai 2020·Twitter Web App

COMYA GROUP
@ComyaGroup
Après une "Due Diligence" complète, nous confirmons que l'entreprise Surgisphere, est dans notre jargon ce qu'on appelle une "porteuse" (société écran), en lien étroit avec un grand laboratoire. Le but est de créer une chambre d'échos en anonymisant l'émetteur.
#ShelfCompany

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

1 Juin 2020, 09:25 Message

Covid 19 : la bithérapie Raoult fonctionne en traitement précoce, point sur les dernières études (France-Soir)

« Un revirement de situation

Suite à l’étude du Professeur Mehra parue dans the Lancet portant sur 96 000 patients et concluant à la toxicité de l’hydroxychloroquine, en début de semaine, l’Organisation Mondiale de la Santé avait demandé la suspension temporaire des essais incluant l’hydroxychloroquine.

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait immédiatement (sur)réagi à cela, et l’hydroxychloroquine a été retirée des traitements autorisés en début de semaine. Dans la foulée « Laissons-les prescrire » un groupe de médecins, emmené par le docteur Violaine Guérin, avait violemment réagi ainsi qu’un Collectif de Citoyens dans la tribune "seules sont perdues d'avance les batailles qu'on ne livre pas.

FranceSoir a d’ailleurs été le premier et le seul journal à interviewer le Professeur Mehra au sujet de son étude et avait levé le doute sur la validité de cette étude dès le 23 mai 2020. La vaste majorité des médias s’est engouffrée dans cette nouvelle affaire sur la base de la publication de The Lancet, qui quelques jours plus tard commence à ressembler à une nouvelle affaire Dupond de Ligones. De plus la société de collecte des données (surgisphère) et les données de l'étude sur les 96 000 patients sont de plus en plus décriés par les experts scientifiques. Entrainant des questions sur la rapidité avec laquelle le ministre de la Santé a réagi et déclenchant la colère du Président Macron.

Pendant une semaine, les pros hydroxychloroquine ont vu leurs espoirs fondre, redonnant un temps la main à la thérapie du laboratoire Gilead le Remdevisir qui n’a encore rien prouvé si ce n’est une lueur d’espoir. Les résultats de l’étude internationale Discovery, devenue quasiment franco-française, se font plus qu’attendre. Ils auraient dû être publiés depuis un mois déjà et sont sans cesse reculés pour des raisons plus ou moins audibles, comme le manque de patient ou les éléments règlementaires. Un point noir supplémentaire à ajouter au tableau déjà chargé du ministre de la Santé, jettant un discrédit supplémentaire sur la médecine de salon et redonnant la main à la médecine de terrain comme évoqué par le docteur Nicole Delpline dans sa tribune "les contes de Ségur revus et corrigés par O Véran"



Une étude française en pré publication indique que la combinaison d’azithromycine et d’hydroxychloroquine fonctionne en stade précoce chez les patients atteints de Covid 19 dans un cadre de soins primaires

Le défi concernant COVID-19 est de prévenir les complications et l'évolution fatale. L'azithromycine (AZM) et l'hydroxychloroquine (HCQ) ont prouvé leur effet antiviral in vitro. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité et l'innocuité de l'AZM seul ou combiné au HCQ, prescrit, à un stade précoce. Quatre-vingt-huit patients n'ont reçu aucun traitement ou un traitement symptomatique. Le point final d'efficacité était le temps de rétablissement clinique et le point final de sécurité était la survenue d'événements cardiovasculaires. Les temps moyens pour atteindre la récupération clinique sans traitement était de 25,8 jours, 12,9 jours pour ceux traités avec AZM seul et 9,2 jours avec AZM + HCQ, une différence statistiquement significative. »


***


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Du mensonge

1 Juin 2020, 09:37 Message

Gag.


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3941

Re: Du mensonge

1 Juin 2020, 09:39 Message

De la très longue tribune du Dr Delphine :
[…]
Si les infirmières furent les petites filles modèles, le temps d’une épidémie et d’applaudissements vespéraux organisés par les médias (pour faire croire au miracle ?), elles retrouvèrent vite les malheurs de Sophie, rejetées des entretiens au ministère, et sidérées des annonces persistantes de fermetures d’hôpitaux de proximité.
[…]
Hippocrate ordonnait aux médecins d’être rigoureux, honnêtes, calmes, compréhensifs et sérieux, de respecter le secret médical et l’intérêt du malade et seulement du malade. Son serment (Note 12) résume l'éthique de la pratique médicale de l’époque, et constituait encore récemment la base de l’engagement de tout médecin à l’entrée dans son « art ».
La pratique humaniste est combattue depuis plus de trente-cinq ans par les bureaucrates et décideurs officiels qui nous gouvernent. Ils veulent réduire la pratique clinique de la médecine, qui leur échappe, à l’application mécanique de recettes techniques uniformisées, normalisées, destinées, entre autres, à promouvoir la vente de médicaments à prix d’or, de matériels médicaux (dont les prothèses en tous genres et robots de toute sorte, y compris chirurgicaux).
Ils ont légiféré par lois et décrets multiples, afin d’organiser l’hospitalisation publique ou privée pour maximiser les profits des grands groupes financiers, et à terme se débarrasser des gênants médecins, et si possible aussi des infirmiers, kinés etc.
Leur rêve méphistophélique de robots, créés par leurs start-up miracles, les fait fantasmer. Enfin, la médecine sans médecins ! Le traitement de la crise Covid19 par le gouvernement a parfaitement illustré la dérive numérique souhaitée, rêvée et imposée via le confinement. L’échec relatif de la télémédecine laissant sur le carreau les milliers de malades en attente de traitement et d’examen clinique est le seul point positif de cette expérience comme de celui de l’école numérique, rêve de nos universitaires y compris pour les études supérieures. Cambridge tente de l’imposer pour la rentrée de septembre 2020.

[…]

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante