Afficher le sujet - Du faux intégral

Du faux intégral

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22080

Du faux intégral

9 Juin 2019, 10:52 Message

...et du ridicule même pas achevé.
En ce dimanche de Pentecôte, dont plus la plupart ne savent pas ce qu'il signifie tout en étant très au fait du Ramdam, il faut se rendre à l’évidence : l'Esprit s'est enfui, très, très loin, et on le comprend.



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22080

Re: Du faux intégral

14 Juin 2019, 08:16 Message

Anne Hidalgo : «Nous allons créer de la forêt urbaine sur 4 sites emblématiques à Paris» (Le Parisien)

« ANNE HIDALGO. Je voulais que, dans ce mandat, la nature retrouve ses droits à Paris à travers l’agriculture urbaine des toits et des façades, mais aussi dans les rues et les places (comme la place de la Nation qui sera inaugurée le 7 juillet et la place de la Bastille). Je m’étais engagée à créer 30 ha d’espaces verts et de retour vers de la pleine terre, pour améliorer le cadre de vie des Parisiens et répondre au défi climatique. Nous avons réussi à dépasser cet objectif : nous en sommes à 40 ha. Je suis convaincue que Paris doit s’adapter à l’évolution des températures. Le Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit des pics de canicule à 50° d’ici à 2050. Nous avons l’obligation d’agir aujourd’hui pour éviter l’impossibilité de vivre dans cette Ville plus tard. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22080

Re: Du faux intégral

23 Décembre 2019, 09:26 Message

Et pourquoi pas réveillonner le 14 juillet ? (Bd Voltaire)

La boboïtude dans toute sa misérable splendeur commerciale.

« Monoprix a fait savoir à sa clientèle, sous forme d’un "avis à la population" placardé dans ses magasins, qu’on n’était pas obligé de réveillonner aux dates prévues par le calendrier et en famille. L’affichette, qui n’est pas sans rappeler les appels à la mobilisation générale, s’intitule : "Réveillons la tradition…. ou pas."

"Pourquoi les 24 et le 31 seraient-ils les seuls réveillons possibles ?" demande Monoprix. Le département marketing de l’enseigne s’interroge : "Et pourquoi ne pas réveillonner aussi le 3, le 4 ou le 6 si cela nous chante ?" Et pourquoi pas le 7 et au-delà ? Quelle est cette étroitesse d’esprit qui tend à exclure le client désireux de réveillonner le 14 juillet ?

Le philosophe du supermarché développe sa pensée : "Nos famille se recomposent, dépassent souvent les liens de parenté et s’agrandissent au gré de nos rencontres : copains, amis, collègues, ex…" Un grand banquet avec un bataillon d’ex, de collègues de bureau, d’amis, et la famille enfermée à double tour dans la salle de bains ! Chez Monoprix, la monopensée bat son plein. Une crise existentielle menace. Vendre des bûches glacées en pleine canicule titille la direction. Et si la déconstruction de stéréotypes était une aubaine pour le chiffre d’affaires ? Refourguer les invendus du 24 décembre au bobo avec pour prétexte magnifique d’en finir avec les codes du vieux monde. Écouler du sapin fané en plein mois de janvier, caser de la dinde avariée à l’équipe de Raphaël Glucksmann. Volaille garantie sans aucune trace de convention !

Mais le penseur de Monoprix n’en a pas terminé avec son argumentaire : "Ne laissons pas tradition rimer seulement avec convention et obligation, nous avons tant de gens qui comptent avec lesquels célébrer les fêtes." Il n’en démord pas : à moins de 50 personnes, le repas de Noël est ennuyeux à mourir. Et puis en famille, il faut supporter les enfants. À quand une garderie pour le soir du 24 ?

(...)

À la fin du message, Monoprix vire Monomaniaque avec une obsédante répétition des mêmes termes et de la même idée. Il faut "créer des moments heureux avec ceux qui comptent pour nous". Faut-il inviter des comptables ? Le tout "dans la tradition", conclut l’auteur du texte. Au grand dam de la clientèle, la notice explicative d’une tradition dépourvue de convention n’est pas fournie. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22080

Re: Du faux intégral

30 Décembre 2019, 10:23 Message

A lire deux fois pour bien comprendre... si du moins on a les neurones qui fonctionnent à l'endroit.

La naissance la plus moderne dans la famille la plus moderne (Bd Voltaire)

« L’article est paru dans le Mirror en date du 28 décembre 2019.

Voici la traduction de son titre : "Un homme transgenre donne naissance au bébé de son partenaire non binaire avec le sperme donné par une femme." Et sa première phrase : "Le fier papa Reuben Sharpe raconte aujourd’hui comment IL a donné naissance à son bébé miraculeux dans la famille britannique la plus moderne." Le résumé de la suite : le gynécologue est aussi transsexuel, il conseille à Reuben de cesser de prendre de la testostérone, ses règles réapparaissent, par Facebook, il entre en contact avec la donneuse de sperme qui a transitionné en femme mais en produit encore, deux stimulations ovariennes, le regard des gens qui n’acceptent pas la grossesse, ceux qui les traitent en célébrités, la naissance par césarienne, les parents fous de joie…

On s’esbaudit devant tant de coolitude incarnée : mais qu’il est ringard, même dans la perfide Albion, d’imaginer encore faire un gamin sous la couette ! Le journal l’affirme, cette famille a gagné le grand prix de modernité. Qui sait si c’est celui du mois, de l’année ou du siècle ?

Par contre les libertés prises avec la vérité (certes biologique et dès lors soupçonnée de fascisme) sont nombreuses. Reuben est, au regard de la biologie, une femme, fonctionnelle pour ce qui concerne la reproduction. De même que la donneuse de sperme transsexuelle est un homme dont la transition en femme n’est pas allée jusqu’à l’ablation de ses organes génitaux. Reuben n’est pas le papa mais la maman, celle qui donne l’ovule, qui porte l’enfant et qui accouche. Le bébé n’a rien de miraculeux, il n’est que le produit d’un ensemble de techniques dont l’utilisation est dévoyée… Brisons là, les énumérations trop longues lassent.

La tonalité de l’article, sans aucun recul critique, exclusivement laudatif, montre bien que nous sommes face à une propagande. Il faut de l’émotion, alors le Mirror sert de grosses tartines dégoulinantes d’affects bien sirupeux. Le journal tient un scoop qui coche le maximum de cases transgressives capables d’induire cette émotion, alors on publie et on laisse le temps faire son œuvre. Ce qui fait faire la moue aujourd’hui n’induira qu’un haussement de sourcil demain et laissera froid après-demain, grâce au rouleau compresseur médiatique. Le lobby LGBT marque un point, et saint Augustin, avec son "à force de tout voir …", prend un carton rouge et est renvoyé au vestiaire. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22080

Re: Du faux intégral

29 Janvier 2020, 19:10 Message

Image

Messages: 491

Re: Du faux intégral

30 Janvier 2020, 10:21 Message

...et de comment faire des enfants sans faire l'amour à comment faire l'amour à des enfants sans se faire prendre :

L’écœurant phénomène des viols d’enfants en direct sur Internet (Le Figaro)

On se dit qu'il doit bien y avoir un lien entre les deux actes, le premier devant pouvoir alimenter le second en enfants.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 82

Re: Du faux intégral

30 Janvier 2020, 14:38 Message

Le corps stérile des enfants...

Une autre expression de la volonté de découpler sexualité et procréation.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22080

Re: Du faux intégral

10 Mars 2020, 19:52 Message

Arsène Lupin (Netflix) : un premier teaser au Louvre avec Omar Sy (Allociné)


Retourner vers Modernité modernante